Extrait des délibérations du Conseil fédéral.

(Du 6 Juillet 1853.)

Le Consulat suisse à New-York a transmis au Conseil fédéral un imprimé de la teneur suivante: AVIS AUX ÉMIGRANTS qui arrivent à New-York.

Ligne de conduite à suivre en arrivant à NewYork.

Les émigrants sont avertis qu'à leur arrivée ils sont exposés à être circonvenus de toutes manières et qu'ils ont surtout à se garder de leurs propres compatriotes qui sous le prétexte de leur être utiles, de donner des conseils, de recommander des auberges et des bureaux de passage ne cherchent qu'à tromper ceux qui ne sont pas au fait des habitudes du pays.

Pour s'en préserver voici ce qu'ils ont à faire: 1. Se rendre aussitôt que possible après le débarquement, à l'agence de la Compagnie allemande qui depuis le 1 Mai 1853 a ses bureaux Greenwich Street N° 104, où l'agent et ses aides sont disposés, tous les jours, excepté le Dimanche, dès les 9 heures du matin à 5 heures du soir, à leur donner gratuitement tous les renseignements et conseils dont ils peuvent avoir besoin.

L'agent ne peut aller trouver les émigrants ni sur les navires ni ailleurs; si donc quelqu'un se présente sur les navires , ou dans les rues ou les auberges comme agent de la Compagnie allemande ou a son service, on peut admettre que c'est un imposteur dont on doit bien se garder. Au-dessus de la porte de l'agence il y a une enseigne portant les mots ; ,,Deutsche

877

Gesellschaft der Stadt New-York", et que l'on note bien que la Compagnie allemande n'a point d'unire bureau que celui-ci ; 'tout comme aussi qu'on n'y délivre ni vend aucun billel de voyage, qu'en général il ue peut être accepté aucun paiement pour des services de quelque nature qu'ils soient. Si quelque chose de pareil arrive on peut en inférer qu'on ne se trouve pas au bon endroit.

2. Que ceux qui ont l'intention de se rendre dans l'intérieur du pays s'arrêtent le moins possible à New-York.

3. On doit se garder de confier son bagage au premier venu, et prendre soi même un conducteur dont la voiture porte un numéro dont on prendra soigneusement note, après avoir accordé pour le transport ; la taxe entière pour une voiture est de 33 cents par demi-mille anglais et 11 cents de plus pour chaque demi mille en sus. Le mieux est de faire accompagner par un membre d'âge mûr de la famille le conducteur à l'auberge, au chemin de fer ou au bateau à vapeur ; on ne doit pas laisser les effets sur le navire sans !a surveillance d'un membre de la famille ou d'un ami.

4. Si l'on va dans une auberge, demander à voir immédiatement une lisle des prix de la nourriture et du logement qui doit se trouver affichée dans chaque auberge et qu« l'aubergiste ne peut pas dépasser ; on peut moyennant accord avec celui-ci obtenir souvent une réduction de prix.

878 5. La lis'e des prix ci-jointe sert de direction pour le passage dans l'intérieur des teires ; dans la règle on peut cependant obtenir des conditions plus favorables, ce qu'on apprendra facilement en s'adressant au bureau préraentionné. On se procurera les billets de passagers dans les bureaux d'expédition en s'assurant que le prix pour la personne et pour le bagage y est exactement indiqué. On ne paiera jamais d'arrhes pour la soi-disant assurance du passage, mais on prendra son billet après s'être dûment enquis de l'itinéraire, des prix et du bureau d'expédition.

6. La nourriture en chemin n'est pas comprise dans les prix du passage ; on aura donc soin de se pourvoir de vivres, attendu qu'il ne s'en trouve qu'en fort petites quantités et souvent fort chers sur les paquebots et aux stations.

7. Outre l'agence de la Compagnie allemande, les Consuls des divers Etats allemands que l'on trouve facilement, donneront volontiers des Conseils ; dans les cas douteux, on doit s'adresser immédiatement à eux. Les Commissaires spéciaux nommés par l'Etat de New-York pour protéger les éraigrants ont leur bureau dans un bâtiment public de la ville, au Parc, entrée dans Cbambers-Slreet, vis-à-vis de la maison Nr. 37. Au-dessus de la porte se trouve l'en> seigne avec les mots: ,,Office of Commissionners of Emigration."

Pour les suisses il est à remarquer que l'agence

879 de la Compagnie suisse se trouve Liberty-Street N r . 3 5 .

. . .

8. On aura soin de garder son acco.rd de passage et de noter en tout cas exactement le nom du navire par lequel on est arrivé, ainsi que le jour de l'arrivée, vu que dans bien des cas on est appelé à déclarer par quel navire et quand l'on est arrivé.

9. On ne devrait jamais acheter de terres d('-jà à New-York, et ne, s'établir dans l'intérieur qu'après avoir vu de. ses propres yeux, là où l'on a des raisons de croire .que le terrain et le climat conviennent. On conseille aux ouvriers de chercher à s'établir plutôt dans les villes de l'intérieur où la concurrence est moindre que dans les places maritimes, et le salaire plus élevé.

PRIX DE TRANSPORT.

Rangés par ordre-alphabétique, pour les diverses places dans l'intérieur du pays.

(A partir de New-York. .

Par chemins de fer et bateaux à vapeur et la voie la plus directe.

à: .

.

, ' Dol. C.

Albany, N.-Y.

. . . .

.

.

..

. -- 50 Auburn, N.-Y.

. . .

. . .

.

. 4 Baltimore, Md. . . .

. . .

.

. 4-- Buflalo, N.-Y. .

.

. . .

.

.

. 4 -- Chicago, 111.

.

.. .

. . .

.

. 7-- Chicolothe, 0 8 50 Cincinnati, 0 . .

. . .

. . .

.

. 9 -- Cleveland. 0 4 75

880

Dol. C.

Columbus, 0 Corning, N.-Y.

Davenport, Jowa Dayton, 0 Detroit, Mich.

Dubuque, Jowa Dunkirk, N.-Y Easton, Pa Erie, Pa.

Evansville, Ind.

Fort Wayne, Ind Galena, III Geneva, N.-Y.

Green Bay, Wisc Hulydaysburg, Pa.

Jowa Cily, Jowa.

Kenosha, Wisc.

Kingston, Canada Lafayelte, Ind.

Lancaster, Pa Lasalle, III Lockport, N.-Y.

Logansport, Ind.

Louisville, Ky.

Mansfield, 0 Marietta, 0 Milwaukie, Wisc.

Monroe, Mich.

Montreal, Canada Narrowsburg, N.-Y.

Nauvoo, III.

.

Oswego, N.-Y

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. . .

.

.

. - .

.

.

.

.

.

.

. . . .

.

8 50 4 2b 13 -- 9-- . 5-- .13 -- 5 -- l 87 4 50 11 50 7 -- 12 -- 4 60 9 -- . 5 50 .13 -- 7 -- . 4 50 8 50 4 -- 10 50 4 -- . 8 -- . H-- . 7 50 8 50 . 7 . 5 -- . 6-- . l7 5 . 13 -- . 3--

881 Port Washington, Wis.c Peoria, III Philadelphie, Pa Piltsburg, Pa Port Jervis, N.-Y Racine, Wisc. .

.

Rome, N.-Y.

.

.

Sandusky, 0 . . . .

Scheneclady, N.-Y Sheboygan, Wisc St. Louis, Mo.

Sotithport, Wjsc.

Syracuse, N.-Y Terrehaute, Ind.

.

Toledo, 0 Troy, N.-Y Wheeling, Va Xenia, 0.

, .

Zanesville, 0 .

.

Zoar, 0

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

,

.

.

.

.

.

.

.

.

Dol. C.

7 -- 10 50 l 50 5 50 l 25 . 7 --· . 2 15 . 5 -- l 50 7 -- 12 7 -- 2 34 . 10 -r5-- -- 50 7 50 . 8 -- . 9 50 9 50

OBSERVATIONS.

l.Les enfants entre 12 et 3 aos paient nioitié prix ; ceux ayant moins de 3 ans, sqnt aijinis gratuitement.

2. Chaque personne adulte peut passer gratuitement 40 livres sur les canaux et 50 livres sur les chemins de fer et les paquebots a vapeur.

3. Pendant l'hiver, où la navigation est fermée, le prix de transport sur les chemins est d'environ un tiers plus élevé.

NB. En passant un accord ou en prenant le billet (Tickets) on s'informera soigneusement du prix du sur-

882 poids, lequel est d'après les expériences faites, souvent calculé d'une manière très arbitraire ; tel qui s'est laissé entraîner à accorder pour un passage offert à un ou plusieurs dollars meilleur marché,* a eu à la fin le double et presque le triple de plus à payer à cause de l'énorme prix du surpoids. Relativement à la liste de prix ci-dessus on peut admettre comme règle que le prix pour 100 livres pour la plupart des places ne va pas tout à fait jusqu'à un tiers du prix de transport de la personne. On s'informera exactement du mode de transport, ainsi que de la direction, savoir les places principales par où l'on passe. Le tableau ci-dessus renferme, ainsi qu'il a été dit, les prix pour le transport par la voie la plus accélérée et la plus directe possible, tandis que le transport moins accéléré ne coûte pas autant. Les prix mêmes sont indiqués aussi exactement que possible, et tels qu'ils sont connus jusqu'ici. On ne doit cependant les considérer que comme base, vu que quelques uns de ces prix pourraient bien baisser avec le temps ; en général on doit chercher avant tout à se procurer des renseignements exacts sur la manière la plus convenable d'arriver au but du voyage, ce qui peut se faire de diverses manières dans les mois d'été.

New-York, fin Avril 1853.

E. CRABTREE Vice-Président.

(Du 11 Juillet 1853.)

Par missive du 13 cour, le Conseil national suisse a nolifié au Conseil fédéral que les deux Conseils (le Conseil national et le Conseil des E(als) ont ratifié la

883

convention conclue le 2 Mai dernier avec la Bavière concernant la navigation sur le Rhin et le lac de Constance.

Le comité qui s'est torme à Londres dans le but de fournir des secours aux tessinois expulsés de la Lombardie a envoyé par l'intremise du Consul général suisse au Conseil sedérai suisse une traite de L. st.

407. 14 sh, (fr. 10,192. 10) sur la maison Williams, Deacon et Comp.

Nominations du Conseil fédéial.

Employé aux postes : 9 Juillet. M. Abram Diacon, buraliste de dépôt à Dombressou, Canton de Neuchâtel, nommé buraliste postal au dit lieu. Traitement annuel fr. 430.

Employés de péage : 13 Juillet. M. Ami Perey, nommé receveur au bureau de péage à, Perly, Canton de Genève. Trailement annuel fr, 1600.

,, M. Josepb Meyer, de Rodersdorf, Canton de Soleure, nommé receveur au bureau de péage accessoire au dit lieu. Traitement annuel fr. 200, avec 8% des receltes brutes.

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

Extrait des délibérations du Conseil fédéral.

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1853

Année Anno Band

2

Volume Volume Heft

32

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

16.07.1853

Date Data Seite

876-883

Page Pagina Ref. No

10 056 413

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.