# S T #

LIVme année. Vol IL

# S T #

N° 15.

9 avril 1902.

RAPPORT présenté à

l'Assemblée fédérale par le Conseil fédéral sur sa gestion de 1901.

Département fédéral de l'Intérieur.

L Administration centrale.

  1. Organisation.

Le 30 octobre, est décédé M. Philippe Ritter, qui fut durant de longues années, fonctionnaire du service des Archives ; depuis 1894, il était complètement invalide, par suite d'une maladie de la moelle épinière. L'état de santé de ce fonctionnaire avait, dès 1897, rendu nécessaire son remplacement.

2. Archives et collection numismatique.

  1. Les travaux concernant le Recueil officiel des anciens Recès fédéraux, déjà interrompus l'année précédente, n'ont pas été repris, et demeureront suspendus également pendant l'année courante. Aucun crédit n'est d'ailleurs inscrit au budget à cet effet.

Feuille fédérale suisse. Année LIV. Vol. II.

25

3 74

2. Il y a peu de choses à dire au sujet de la publication du Recueil des actes de la République helvétique. Les travaux d'impression, produisant trois feuilles par semaine, ont été poussés de telle sorte qu'en mars 1902, il sera possible de distribuer le VIIIme volume. Divers documents ont encore été réunis pour le IXm8 volume, en sorte que les travaux préparatoires étant à peu près terminés, les travaux d'impression, qui seront également poussés avec activité, pourront commencer sans difficulté au printemps. A la fin d'avril, il était possible, en outre, de commencer le travail de préparation de la table générale, qui depuis a été continuée sans interruption, mais qui exigera bien encore deux ans, avant de pouvoir être livrée à l'impression.

3. Trois aides ont été attachés, toute l'année, à des travaux de recherches dans les Archives de Paris, sous la direction du Dr Rott ; deux de ces aides travaillaient aux archives du ministère des affaires étrangères ; le troisième aux archives du ministère de la guerre. Ces recherches ont fourni 9157 pages in-folio d'extraits de documents ; le nombre de ces pages est quelque peu inférieur (de 53 pages) à celui de l'année passée. Indépendamment de ces reproductions de documents, il y a lieu de parler de la publication du IIme volume de l'Histoire de la Représentation diplomatique de la France auprès des cantons suisses, de leurs Alliés et de leurs Confédérés ; l'impression de ce volume, fort de 45 a / a feuilles, est actuellement terminée. Il embrasse la période de 1559 à 1610 et se termine, à la mort d'Henri IV. Dans combien de temps, le IIIme volume, qui présente des difficultés spéciales à surmonter, suivra-t-il, c'est ce qu'il n'est pas possible de dire. On travaille à la rédaction de ce volume avec le plus grand zèle, et il est fort possible qu'à la fin de l'année, tout le manuscrit soit prêt pour l'impression.

4. Relativement aux recherches historiques entreprises dans les Archives italiennes, sous l'excellente direction de M. Gaspard Wirz, il y a lieu de mentionner ce qui suit. En juin 1901, le siège principal des recherches fut transféré de Turin à Milan. Trois aides travaillent, actuellement, en permanence dans cette dernière ville ; ils sont principalement occupés à dépouiller le Carteggio diplomatico. Trois petites séries, savoir : Brevi e Botte, Autografi et Sezione storica, ont pu être dépouillées complètement, il en a été de même de la série Svizzeri e Griggioni de l'année 1483. Les archives de l'Etat ont fourni pour cette année un nombre total de 2630

375

copies. A la bibliothèque ambroisienne, la reproduction de la correspondance du cardinal Borromée a pu être terminée, et en outre, un certain nombre de varia ; en tout 200 numéros.

A Turin, deux aides ont été employés, toute l'année, à des recherches, et quatre autres aides, pendant assez longtemps, en sorte qu'il a été possible de procéder aux recherches plus rapidement que par le passé. Ont été, tout d'abord, achevées les listes des documents concernant les séries Baronie de Vaud et Ville de Genève, en sorte qu'il est possible maintenant d'avoir un aperçu complet de ces séries, même de celles plus anciennes qui sont à Berne. Puis, un grand nombre de lettres des gouvernements et autorités suisses à la cour de Turin ont été copiées ; il en a été de même des correspondances de de la Tour (1752), de Cizé de Grésy (1649-50), t des réponses faites à ces derniers. Ont été également reproduites les correspondances des ambassadeurs de Savoye en France, à Rome et à Venise, au XVIme et au XVIIme siècles, dans la mesure du moins où elles concernaient la Suisse. Ont été, en outre, complétées les séries suivantes : Negoziazioni con Svizzeri ; Lettere di Vescovi e arcivescovi, entre autres 659 lettres de Strambino avec de nombreuses annonces ; Corti Stranieri ; Materie ecclesiastiche ; Bénéfices au-delà les Monts ; Ducato di Savoia ; Confini con Valesia ; Ducato d'Aosta ; Contestazioni con Valesia ; Lettere Particolari.

On trouve notamment parmi les auteurs de ces dernières : Schmid d'Uri (avec 270 numéros 1655-1708), Zurlauben (16691685) ; Stockalper de la Tour (1667-1674), Zweyer d'uri (16501655), l'avoyer d'Erlach (1733-1740), etc.

5. Les recherches entreprises au ministère des affaires étrangères à Londres ont fourni à peu près la même quantité de documents que l'année passée. Ils se rapportent à l'époque des plus fortes complications de la guerre de lame succession d'Espagne, c'est-à-dire au commencement du XVHI siècle. Ce sont des pièces de correspondance adressées directement à Londres par des autorités suisses ou des particuliers, ou qui parvenaient dans cette dernière ville comme annexes de dépêches diplomatiques. Jusqu'ici nos recherches à Londres ont été limitées au ministère des affaires étrangères, dont les pièces concernant la Suisse auront bientôt toutes été dépouillées.

Aussi bien, M. le
ministre Bourcard, qui dirige les travaux avec autant de zèle que de sagacité, se mit à la recherche d'autres dépôts ; il découvrit, tout d'abord, quelques listes de documents intéressant la Suisse, au British Muséum, aux ar-

376

chives de l'archevêché de Canterbury, à la bibliothèque de l'université d'Oxford, et en divers endroits dans des collections particulières. Sur les indications de ces listes, il sera procédé, en temps opportun, au dépouillement des sources qui y sont mentionnées.

6. Sans parler d'une série de petites opérations, dont l'énumération serait sans objet, il a été procédé aux Archives fédérales au parachèvement de tous les grands travaux restés en suspens, l'année précédente, notamment à la réunion en une seule série des trois grandes séries des actes personnels, et à un nouveau classement de ces actes. A partir des années 1860, nos légations et consulats ont été obligés, faute de place, d'envoyer périodiquement leurs vieilles séries d'actes aux Archives fédérales; au cours de l'année 1901 encore, 17 caisses de pièces y ont été expédiées par la légation de Paris.

Toutes ces séries étaient jusqu'ici formées en dépôts provisoires, car, dans les anciens locaux dont disposait le service des Archives, la place manquait pour un classement méthodique. Ce vaste travail de classement a été entrepris, au milieu de l'année 1901, et il absorbera, pendant assez longtemps, toute l'activité du personnel des archives, d'autant plus que quelques-uns des documents livrés se trouvent en assez mauvais état. Enfin, vers la fin de l'année 1901, la chancellerie du département militaire a déposé aux Archives fédérales les actes de la XVme période administrative (1891 à 1893). Comme d'habitude, ont été remis, cette même année, aux Archives, une quantité d'imprimés et d'actes (conventions diplomatiques, actes de vente et d'échange, etc.), qui tous ont été enregistrés et déposés en bonne place. Les recherches faites aux archives pour le compte de l'administration ou en vue de travaux scientifiques par les particuliers ont fortement mis le personnel à contribution ; notamment, le nombre des particuliers qui font des recherches, augmente d'année en année. Le contrôle des sorties accuse pour 1901 le prêt en dehors de 5403 pièces, tandis que ce nombre n'était que de 4234, l'année d'avant. Il nous reste à dire, en terminant, qu'une vacance s'est produite dans le personnel, vers la fin de l'année : M. Ritter, aide, et qui fut autrefois sous archiviste, est, décédé, au mois d'octobre ; il était depuis plusieurs années invalide.

7. La
collection des monnaies et médailles s'est enrichie de 9 pièces par achat et d'une pièce par don, toutes en or et représentant une valeur métallique de 940 francs. Le don a

377

été fait par le gouvernement de Baie-ville ; il s'agit d'une médaille en or pesant 230 grammes, qui a été frappée, à l'occasion du quatre centième anniversaire de l'entrée de Baie dans la Confédération. Grâce à ces accroissements, la collection se trouve comprendre, à la fin de l'année 1901, 4633 pièces représentant environ une valeur métallique de 8232 francs.

3. Bibliothèque.

La bibliothèque est de plus en plus utilisée par le personnel de l'administration fédérale, ainsi que par des savants et des étudiants. Le nombre des ouvrages empruntés est supérieur à celui des années passées. Les ouvrages demandés s'élèvent au chiffre rond de 12,000 volumes, ce qui, si l'on décompte les jours de fête, représente une moyenne de 40 volumes par jour, sans compter les ouvrages que l'on vient consulter à tout moment pour les besoins de l'administration.

La bibliothèque s'est augmentée, en 1901, d'environ 800 volumes et livraisons. Les ^achats de livres se font surtout dans un but administratif.

En ce qui concerne l'échange des documents officiels avec les Etats étrangers, la bibliothèque a reçu 1680 paquets de plus que l'année passée. Le nombre des envois à expédier s'est élevé, en tout, à près de 15,000, dont presque 10,000 concernent la Suisse.

En présence de l'augmentation des demandes d'ouvrages à la bibliothèque et de l'extension qu'a pris l'échange des documents officiels, la question se pose de décharger le bibliothécaire des travaux de chancellerie qui lui incombent encore.

Outre cet échange, la bibliothèque centrale a dû transmettre les publications fédérales parues en 1901 à 87 bibliothèques publiques suisses.

II. Exécution de la Constitution et des lois fédérales.

  1. Application de l'article 27.

Donnant suite à votre invitation du 8 décembre 1900, nous vous avons présenté, le 18 juin, un message, avec projet ·d'arrêté, concernant la subvention de l'école primaire publique par la Confédération (F. féd. 1901, III, 676).

378

Cet objet a été traité dans la session de décembre par le Conseil national qui, en date du 19 décembre, a pris la décision suivante: « L'arrêté fédéral sur la subvention de l'école primaire publique par la Confédération est renvoyé au Conseil fédéral, qui est invité à présenter aux Chambres, assez tôt pour que toute la question puisse être liquidée par elles dans la session de printemps, un r'projet complétant l'article 27 de la Constitution ».

La suite donnée h cette invitation est renvoyée à l'année prochaine.

2. Exercice des professions libérales (article 33 de la Constitution fédérale).

Nous n'avons pas été appelé à intervenir dans ce domaine.

En revanche, nous avons eu à nous occuper d'un recours que nous a adressé un médecin de nationalité italienne contre une décision du Petit Conseil du canton des Grisons, pour violation de la Convention entre la Suisse et l'Italie, du 28 juin 1888, concernant la réciprocité dans l'exercice des professions médicales par les personnes domiciliées à la frontière.

Après un examen approfondi du litige, nous nous sommes rangé à la manière de voir du recourant. Pour plus de détails à ce sujet, nous renvoyons à l'arrêté du 7 mai. (F. féd. 1901, III, p. b38 et suiv.)

3. Examens de médecine.

Aucun changement ne s'est produit dans le personnel du Comité directeur et de ses suppléants.

Par contre, le délai de quatre ans étant expiré, il a fallu procéder à, la réélection de toutes les commissions d'examens ; les anciens membres et suppléants ont été, la plupart, confirmés dans leurs fonctions et on a comblé quelques lacunes, produites par suite de décès ou de démission; il a fallu aussi, depuis, pourvoir à plusieurs vacances, amenées par les mêmes causes (voir F. féd. 1901, VI, p. 102 et suiv.)

Les deux séances que le comité directeur a tenues, à, Bernese 14 juin et le 11 octobre, ont été consacrées, soit à,

879

la liquidation d'affaires courantes, soit, celle du 11 octobre, à la discussion des nouvelles propositions de la commission fédérale des examens de maturité.

Le fait le plus important qui s'est produit l'année passée dans le domaine des examens de médecine, c'est que le nouveau règlement pour les examens fédéraux de médecine (du 14 décembre 1899) est entré en vigueur, le 1er janvier et qu'ainsi toutes les dispositions contraires a ce] règlement ont été abrogées.

Au sujet des examens de maturité, il y a lieu de mentionner ce qui suit : Après avoir, par arrêté du 25 octobre 1900, sursis à l'exécution du règlement pour les examens de (maturité, du 14 décembre 1899, nous avons invité notre Département de l'Intérieur à soumettre à un nouvel examen la question de revision du règlement pour les examens de maturité, du 19 mars 1888. Le dit département s'est adressé, à cet effet, à la commission fédérale de maturité, la priant d'élaborer un projet de nouveau règlement concernant les examens de maturité pour les candidats aux professions médicales et de le lui soumettre, pour examen.

La commission précitée a répondu à cette invitation, en présentant, le 31 mai, un nouveau projet, avec motifs à l'appui. Ce travail de longue haleine, ayant été traduit en français et imprimé, a été soumis, pour préavis, au comité directeur des examens fédéraux de médecine. Ce dernier s'est acquitté de son mandat, par rapport du 10 décembre 1901.

Dans l'intervalle, la société suisse des médecins s'était aussi occupée de la revision du programme pour les examens de maturité et c'est pourquoi notre Département de l'Intérieur a été invité à attendre la réponse du corps médical suisse, avant d'aller de l'avant. A la fin de 1901, la manière de voir du corps médical suisse, dans cette affaire, ne nous était pas encore connue.

Les tableaux ci-après donnent les résultats des examens, de maturité et des examens de médecine qui ont eu lieu au cours de l'année 1901.

380

S'étant retirés.

Baie: du 18 au 21 mars.

Suisses . .

Etrangers .

13 8

10 6

3 2

--

Lausanne : du 18 au 21 mars.

Suisses . .

Etrangers .

5 --

1 --

2 --

2 --

Aarau : du 16 au 18 septembre.

Suisses . .

Etrangers .

10 3

6 --

4 1

_ 2

Genève : du 16 au 19 septembre.

Suisses . .

Etrangers .

3 -- 42

1 --

2 --

_ --

24

14

4

Siège et époque des examens.

Candidats.

Inscrits.

1

Ayant échoué. 1

  1. Examens fédéraux de maturité, en 1901, pour les aspirants au diplôme de médecin, de dentiste et de pharmacien.

?d

-i II

<5

Total

b. Examens de maturité pour les candidats vétérinaires.

Zurich : du 15 au 16 avril.

Suisses . .

Etrangers .

7 --

Berne : du 19 au 20 avril.

Suisses . .

Etrangers .

Zurich : du 14 au 15 octobre.

Berne : du 18 au 19 octobre.

_ --

3

4 --

4 --

-- 2 --

Suisses . .

Etrangers .

13 --

8 --

4 --

1 --

Suisses . .

Etrangers .

13 --

12 --

1 --

_

Total

37

25

10

1 --

1 --

-- 2

Examens fédéraux de médecine en 1901.

Médecins : Examens d'hisloire naturelle . . .

» d'anatomie et de physiologie .

» professionnels Nombre des examens Dentistes : Examens d'anatomie et de physiologie .

f> professionnels Nombre des eiamens Pharmaciens : Examens de commis-pharmaciens . .

» professionnels Nombre des examens Vétérinaires : Examens d'histoire naturelle . . .

» d'anatomie et de physiologie .

» professionnels Nombre des examens Nombre total des examens

Baie.

Berne,

Fribourg.

Genève, Lausanne. Neuchâtel.

Zurich,'

Total.

1 0

1 0

1 0

1 0

1

1

14 17 15 46

2 17 5 3 23 4 30 3 5 70 12

3 3

1 -- -- 1 5 -- 1 6 - -15 7 7 '

1 0

0

0

3 -- 17 4 17 6 1 4 29 11 98 32 130 27 4 14 37 6 118 17 135 7 3 16 3 26 5 94 14 108 51 11 47 | 9 .![ 4 92 |22 310 63 373 3

1 1 -- -- -- -- 1 1 --

1 0

5 4

4 3 7

2 2

1 -- 2 3)-

-- -- 1 -- 1 - - -: 6 3 9

-

--

--

19 9 -!- - - 50 *-··-·'7 95 61 13 "6T 8 , ·* ···· · -.

3 ^^--^ 66 51 1L6 5 74 1

-

--

--

·--!-.--,

--

Z

-

J

=_

1 4 ~~5 f

--'

4 3 1 5| 3

9 5 14

6 15 5 20 6

2 2 4

13 12 25

4 4

3 q 0

6 2 11 8 2 15 6 · 8 1 15 1 22 5 41 14 123 | 33 390 i 87 156 477

13 16 29 18 21 16 55 477 CO oo l--l

382

Répartition des candidats d'après leur nationalité : Zurich .

6 0 Prusse .

.

.

4 Berne .

75 Bade .

.

.

3 Lucerne .

2 5 Bavière .

.

.

1 U r i .

.

.

1 Reuss j. L. .

.

2 Schwyz .

9 Autriche .

.

.

Nidwald 2 Italie .

.

.

.

Glaris .

6 Espagne .

.

.

Zoug 3 Angleterre .

.

.

Fribourg 7 H o n g r i e . . . .

Soleure .

10 Serhie Bàie-Ville 30 Bulgarie .

.

.

Bàie-Campagne 6 Roumanie .

.

.

Schaffhouse .

8 Russie .

.

.

.

2 Appenzell Rh.-ext.

Appenzell Rh.-int.

5 Amérique du Nord .

St-Gall .

2 9 Salvador .

.

.

Grisons .

30 28 Etrangers Argovie.

21 Thurgovie Tessin .

9 Vaud .

33 Valais .

9 Neuchàtel 29 Genève .

20 Suisses

1f>

1 1 1 2 1 l 1 1 2 3 2 27

450

Le nombre total de 477 examens est, pour la troisième fois, le plus faible depuis dix ans. Les examens de médecine (373) atteignent à peu près la moyenne de cette période (381); les examens de dentistes (20) dépassent sensiblement la moyenne (14) et accusent, depuis des années, une progression constante; les examens de pharmaciens (29) ne sont pas de beaucoup audessous de la moyenne (34,s) ; les examens de vétérinaires (55) sont fortement au-dessous de la moyenne (72) et, depuis plusieurs années, leur nombre n'a jamais été aussi faible.

Sur ces 477 examens, ont été subis sans succès : 87 = 18,, ·/,,.

Ils comprennent : 448 premiers examens, dont 59 subis sans succès = 13,2 °/0 35 deuxièmes examens, » 14 » » » = 40,0 °/0 14 troisièmes examens, » 4 » » » = 28,8 °/0

383

373^examens de médecins, dont 20 » de dentistes, » 29 » de pharmaciens » 55 » de vétérinaires » à » » » » » »

Ont été, Bàie, Berne, Pribourg, Genève, Lausanne, Neuchâtel, Zurich,

63 subis sans succès = 16,D °/0 6 » » » = 30,0 °/0 4 » » » = 13,7 °/0 14 » » » = 25,,, °/0

en outre, subis sans s u r 5 7 examens » 116 » » 3 » » 74 » » 66 » » 5 » » 156 »

succès : .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

7= 21 = -- 11 = 9 = 4 = 33=

12,a 18,, -- 14,9 15M 80,0 21,0

% % °/0 °/0 °/0 %

Ou, si l'on décompte les examens de vétérinaires, qui n'ont lieu qu'à Berne et à Zurich : à Baie, sur 57 examens .

.

.

7 -- 12,3 j°/0 » Berne, » 88 » .

.

.

12 = 13,8 % » Fribourg, » 3 » .

.

.

-- -- » Genève, » 74 » .

.

.

13 = 14,9 °/0 » Lausanne, » 66 » .

.

.

9 = 15,, °/0 » Neuchâtel, » 5 » .

.

.

4 = 80,0 °/0 » Zurich, » 129 » .

.

.

28 == 21,, % Des quatre examens subis pour la troisième fois sans succès, et qui ont entraîné pour les candidats l'exclusion in perpetuum, trois étaient des examens d'histoire naturelle de médecins et l'un un examen d'anatomie et de physiologie de médecins.

4. Hygiène publique.

(Bureau sanitaire

fédéral).

Variole. L'augmentation des cas de variole que nous constations déjà dans notre dernier rapport (214 cas en 1900), s'est encore accentuée pendant l'année 1901; elle porte surtout sur les 8 premiers mois de l'année, pendant lesquels il a été annoncé 349 cas, tandis qu'il n'en a été enregistré que 3 pendant les 4 derniers mois (t en septembre et 2 en novembre); c'est pendant les mois d'avril, mai, juin et surtout pendant le mois de juillet, que les cas ont été les^ plus nombreux.

eu oo **

VI)

yS

S

P <ä

^> «u

.Sp

i-s

·4^

<E3 O <î

t^

^

De'cembre.

b.

a

ta 1-5

.

'S S

Novembre. 1

Cantons.

i

Octobre.

i

s ! «d , ~

IH' O>

Septembre, j

Cas de variole signalés en Suisse pendant Tannée 1901, répartis par moi; et par cantons.

1

1

--

7

9

9

27 112 1

4 2 1

--



--

--

u ri

--

OhwnM

--

--

--

--

--

2

3

--

--

7

1

--

--


3 --

Baie-campagne .

Schaffhouse .

Appenzell-Rh. ext.

Appenzell-Rh. int.

St-Gall Grisons

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

3

2

Suisse . .

--

--

--

--

--


--

1 --

1 1

Vaud Valais

--

--

--

2 12

--

--

2

29 2 17

1

5

5

3

8 26 i

3

4

1 5 27

2 11

d 6

9

3

--

51

61 1

--

12

1

--

-

2 --

1

46 127

19 1

--

1

-- ; 2 ·i

Cas.

Décos.

NU a a 1 0-3 H aë

3 'al !-i H 1 -i s'-§ > i:§l Ê .-§-

169 3

95 2

1 20

1

1 --

3 5

2

3

8 5

7 2

32 3 1 15 3 2 81 14 14 1 22 1 [

--


1

1 --

4

4

--

1 7 1 --

~ 353 J131

--

15

21

--

--

-- 5 2 5

38

3 o

^L.

26

2 ~~ 2

385

Voici le taux de la morbidité par variole dans les 14 cantons où la maladie a régné : Cantons.

Cas de variole pour 10,000 habitants.

Valais 70.4 Berne 28.5 Tessin 22.3 Genève .

.

.

.

.

. 16.4 Schaffhouse 12.0 Baie-Campagne .

. . .

.

. 11.6 Grisons .

.

.

.

.

. 6 . 7 Vaud 5.3 Soleure 4.9 Fribourg 2.3 Lucerne 2,0 Schwyz .

.

.

.

.

. 1 . 8 Neuchâtel 0.8 St-Gall 0.4 Suisse .

.

.

.

.

. 10.6 Les renseignements que nous avons recueillis nous permettent de diviser les cas constatés en un certain nombre d'épidémies ou de groupes que voici : 1. La principale épidémie a été celle de NiederMpp, dans le canton de Berne, qui a duré du commencement de juin au 7 septembre, causant 122 cas avec 15 décès. Le premier malade s'est infecté dans la prison de Wangen, où il avait été incarcéré pendant quelque temps, mais il n'a pas été possible de déterminer avec précision de quelle manière l'infection s'était produite. Malheureusement, la véritable nature de ce premier cas, d'ailleurs très léger, ne fut pas reconnue, et le malade ne fut pas isolé ; il transmit la contagion à ses enfants qui n'étaient pas vaccinés et chez lesquels les symptômes de la variole furent constatés le 17 juin ; comme ils avaient continué à fréquenter l'école jusqu'à cette date, alors qu'ils étaient déjà certainement malades, ils contaminèrent à leur tour leurs compagnons de classe ; au bout d'environ deux semaines, la variole se déclara chez les enfants qui fréquentaient la même école et dont la plupart, soit 41 sur 64, n'étaient pas vaccinés. Tous ceux qui n'étaient pas vaccinés furent atteints, ceux qui l'étaient furent épargnés. Si nous répartissons les cas observés d'après l'âge et le sexe des malades, leur état de vaccination et l'issue de la maladie, nous obtenons le très intéressant tableau ,,que voici :

386 Vaccinés.

Age.

Cas.

Décès.

Non vaccinés.

Décès,

Cas.

i

Maso. Fém. Total. Base. Fém. Total. Mme. Foni. Total. îiasc. Fém. Total.

, Au-dessous de 1 an 1 -- 5 ans 6 -- 9 ans 10--14 ans 15--19 ans · 20--29 ans 30--39 ans ; 40--49 ans 50 --59 ans 60-77 ans Total 1

-- -- -- -- -- -- -- -- -- 1 *1

3 --2 5 8 12 20 4 2 6 4 2 6 2 4 6

22 22 44 '

4 4 9 8 -- -- -- 19 27 -- -- -- -- -- 6 1 -- -- -- -- -- -- -- -- --1 --1 -- -- -- -- --1 --1 -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- .

2 2 38 40 i

3 2 2 1 -- -- -- -- -- -- 78 8 8

17 46 7 -- -- -- -- -- --

2 5 2 4, 1 3 -- li -- --; -- -- -- -- --

--

5 13

Agé de 17 ans.

II ressort clairement de ce tableau que, depuis que l'obligation de la vaccination a été supprimée dans le canton de Berne, un grand nombre d'écoliers ne sont plus vaccinés et constituent ainsi un milieu très réceptif pour la variole. 25 des 78 malades non vaccinés étaient trop jeunes pour aller à l'école, que suivaient les 53 autres ; quant aux 44 malades qui avaient été vaccinés dans leur enfance, leur âge variait entre 17 et 77 ans.

Voici un tableau résumant le cours de la maladie chez nos 122 malades : Cas de gravité Cas légers. moyenne.

Cas graves. Cas mortels.

  1. vaccinés 27 10 5 2 61>4 »/o 22,7 o;,, 11,4 % 4,5 o/o 6. non vaccinés .

-- 53 12 13 67;9 % 15,4 % 16,7 °/o De Niederbipp quelques cas ont été importés à Oberbipp (1 cas), à Roggwil (2) et à Schimberg (1).

L'origine de la petite épidémie de Hersogeribuciisee (3 cas, du commencement de juin au 17 juillet) doit être recherchée, comme pour celle de Niederbipp, dans la prison de Wangen.

387

2. Epidémie de Bienne et environs (Bienne 5 cas, Mett 12 cas, Bözingen et Madretsch 1 cas, total 19 cas). Cette épidémie a duré du 27 mars au 26 août. Il n'a pas été possible de découvrir comment s'était infecté le premier malade, un journalier habitant une pension d'ouvriers.

3. Epidémie de Thoune. 11 cas du 22 mars au 15 juin.

La maladie a été apportée à ,,Thoune par un aubergiste-marchand de vins, qui, peu de temps avant de tomber malade, avait été en Espagne et a du s'infecter, soit pendant son séjour dans ce pays, soit pendant son voyage de retour.

4. Epidémie de Beinach (Baie-campagne). Du 6 mars au 5 juin, 8 personnes sont tombées malades, dont 6 ouvriers de la filature d'Arlesheim. Du 5 mai au 8 juin on observe à Gempen (canton de Soleure) 3 cas de variole, dont le premier se produit chez un ouvrier qui travaillait dans la même fabrique que les malades précédents. On peut donc admettre que cette fabrique a été le foyer primitif d'infection, mais la chose n'a pas pu être établie avec certitude. De Reinach, la maladie a été apportée, le 23 mars à Dornach (canton de Soleure) par une personne qui avait prié auprès d'un varioleux décédé le 10 mars.

5. Les 2 cas constatés à Neunkirch, du 1er janvier au 1 6 février et les 3 cas constatés à Osterfingen du 24 janvier au 3 mars, sont la dernière manifestation de l'épidémie de 1900, épidémie qui avait été importée de Baie.

6. La petite épidémie de Davos (5 cas du 5 juin au 24 août) est due à un maçon qui avait apporté la maladie du Tyrol italien. La nature de la maladie, très-fégère, n'ayant pas été reconnue d'emblée, le malade ne fut pas isolé et plusieurs cas se produisirent dans l'hôpital où il était en traitement, parmi les patients qui s'y trouvaient en même temps que lui ; une personne de Fideris entr'autres, atteinte d'une affection oculaire, tomba malade dès son retour chez elle, le 21 juin, et transmit la maladie à son frère.

7. Epidémie du Tessin. Cas constatés du commencement de mars au 25 mai : 32, dont 8 à Torricella-Taverna, 23 à Rivera et 1 à Ponte-Tresa. Le premier cas fut constaté chez une femme, qui avait manié un ballot de vêtements usagés rapportés de Modane par son fils. Comme la variole régnait à Modano au commencement de l'année, on peut supposer que ces vêtements furent le véhicule de la contagion.

3S8

8. Epidémies du Valais. Nous nous trouvons ici en présance de plusieurs épidémies observées dans le centre du Valais et dans le Haut-Valais, épidémies dont les rapports les unes avec les autres, bien que très-probables, n'ont pas pu être démontrés d'une façon évidente. Du fait que, presque partout, les premiers cas furent constatés chez des ouvriers italiens, maçons ou mineurs, on peut conclure à une importation, peut-être même à des importations successives, d'Italie. Outre quelques cas isolés (1 cas à Brigue et à Martigny en janvier, 1 cas à Gletsch en août, 2 cas à Naters du 16 août au 19 septembre), on peut répartir les cas constatés en 2 foyers principaux, celui de Sion (1 cas le 27 février, 13 cas du 28 mai au 24 septembre, 1 cas en novembre), et celui de Sierre (8 cas du 8 mars au 22 août) ; de ces 2 foyers la maladie a rayonné dans les localités environnantes, en partie par l'intermédiaire d'ouvriers vignerons, à Bramois (3 cas), à Mage (4 cas), à Nax (3 cas), à Vex (8 cas), à St-Martin (2 cas), à St-Léonard (3 cas), à Grône (4 cas en deux fois, 2 cas chaque fois), à Ayent (5 cas), à Lens (2 cas), à Ayer (8 cas), à St-Jean (1 cas).

9. La petite épidémie du Simmentlial, avec 5 cas observés à Zweisimmen, Boltigen et la Lenk, est probablement an relation avec les premiers cas survenus dans le Valais, le premier de ces 5 cas ayant été constaté, le 9 mars, chez un mineur arrivant du Simplon ; ce premier cas fut rapidement isolé par les soins du médecin traitant et la propagation de la maladie à d'autres personnes n'est due qu'à une négligence coupable de la garde-malade.

10. Groupe des cas importés de la Savoie, où la variole a été très-répandue pendant l'année.

  1. Epidémie de St-Gingolpti (10 cas en mai et en juin), d'où 1 cas a été importé à Montreux (22 mai) et un autre à Lausanne (26 mai).

&. 2 épidémies à Genève, dont la première (10 cas) a duré du 24 janvier au 12 avril, et la seconde (12 cas), du 5 mai au 20 juillet.

c. Cas isolés à Mont-le-Grand, dans le canton de Vaud (2 cas en mars et avril), à Chardonnay (1 cas en avril), à, Champéry, en Valais (2 cas en mai), à Vevey (1 cas en mai), à Nyon (1 cas en juin) ; les 2 cas observés à StPrex en juillet, ont probablement la même origine. Trois de ces malades ont été atteints après avoir assisté,,

389

dans diverses localités de la Savoie, à l'ensevelissement de varioleux.

10. En dehors de ces épidémies et des cas isolés en rapport avec elles, d'autres cas sporadiques ont été également observés : a. Chez des personnes arrivant de l'étranger : 1 cas à StGall, le 1er janvier, chez un prédicateur mormon, qui avait contracté la maladie à Berne auprès d'un confrère qui en était atteint (voir notre dernier rapport de gestion) ; 1 cas à la Chaux-de-Fonds, le 5 mars, chez une personne arrivant de Buenos-Aires ; 1 cas à Bière, le 22 mai, chez une personne arrivant du midi de la France; 2 cas à Lausanne, le SI mai, chez des personnes venant de Paris ; 1 cas à Fiez, le 15 juillet, et 1 cas à Bussy, le 16 juillet, contractés tous deux sur le même vaisseau, qui venait de l'Amérique du Sud et qui avait des varioleux à bord.

l). Chez des personnes habitant le pays, et pour lesquelles la source de l'infection n'a pu être déterminée : 3 cas à Courtepin en janvier, 1 à St-Imier, en janvier, 2 à Lucerne, 1 à Douanne et l à Goldau, tous en août.

Quant à l'étiologie des différentes épidémies et des cas isolés que nous venons d'énumérer, on a pu constater, toutes les fois que cette étiologie a pu être déterminée, que la maladie avait été importée de l'étranger, de l'Italie, de la France (Savoie, Midi de la France, Paris), du Tyrol italien, de l'Espagne, etc.

Le tableau ci-dessous donne la répartition des 353 cas de variole, et des 38 décès, d'après l'âge et l'état de vaccination des malades :

Feuille fédérale suisse. Année LIV. Vol. II.

26

390

Cas de variole constatés en 1901, répartis d'après l'âge et l'état de vaccination des malades.

Malades.

|

À.S&.

<&

.9 *G

-- '·O)

ö 0 *" I-JL

o

&s

>

>

03

s ^

"3 -^0

1

é"S

Total

16 2» 33 7 50 15 19 8 53 3 64 2 30 17 -- 13 -- -- -- 201 131

1

.2 1

(B VU

g C

g'S 65 § >

(l

bJ

Moins d'un an De 1 -- 4 ans De 5 -- 9 ans De 10--19 ans De 20 -- 29 ans De 30--39 ans De 40--49 ans De 50-59 ans De 60 ans et au-dessus Age inconnu

oe -a)

~5

.s

Décèdes.

|;

..

1 1 1

18

·§ s

g|

"d g

~« ïoj

9 16 j| -- 7 35 5 57 -- 12> 3 34 4 2 61 2 -- 68 1 -- 33 1 18 -- 13 1 -- 18 I ~"~ --

21 353

jj

10

26

--

-- --,, -- --


--2 2

9 7 5 4 6 2 1 1 1

a

38

') D'après le rapport du médecin, les deux malades avaient été vaccinés sans succès.

a ) Agé de 16 ans.

L'immense majorité des malades vaccinés, soit 176 sur 200, étaient âgés de 20 à 77 ans ; par contre la majorité des malades non vaccinés, soit 120 sur 131, avaient moins de 20 ans. Parmi les vaccinés nous avons 10 décès, soit une mortalité de 5 °/0, et parmi les non vaccinés 26, soit une mortalité de 19,8 °/0 ; quant aux malades dont l'état de vaccination n'a pu être déterminé, ils ont fourni 2 décès, soit une mortalité de 9,1 %.

Quant aux mesures prises pour arrêter la maladie, nous pouvons dire qu'elles ont été en général bonnes et rationnelles, et nous ne pouvons que féliciter de leur prudence et de leur zèle les autorités communales et cantonales qui étaient chargées de les appliquer ; malheureusement il s'en trouve encore, et c'est surtout des autorités communales que nous voulons parler ici, qui ne peuvent se décider à agir énergiquement, dès qu'un premier cas a été constaté, et qui attendent, pour prendre les mesures nécessaires, que les cas se soient multipliés et que l'épidémie ne puisse plus être circonscrite dans son foyer

391

primitif. En outre il arrive trop souvent que la maladie est reconnue trop tard, de telle sorte que les mesures préventives prescrites par la loi ne peuvent être prises en temps opportun.

Enfin il est une mesure dont l'application laisse souvent encore à désirer, même de la part des autorités cantonales, c'est l'information obligatoire. Divers cas de contravention aux prescriptions de la loi sur les épidémies ou aux mesures ordonnées par les autorités ont fait l'objet d'une plainte contre leurs auteurs.

Le tableau ci-dessous donne le relevé des dépenses effectuées en 1901 par les cantons et les communes pour combattre la variole, et celui des subventions que leur a accordées la Confédération, en vertu de l'article 8 de la loi sur les épidémies du 2 juillet 1886..

Cantons.

Communes. Durée de l'épidémie.

·1 S

"a

Dépenses effectuées en vertu de l'article 8 de la loi fédérale sur les épidémies.

Fr.

i 109. 50 18--30 mai 1901 . .

25 novembre 1900 au 517. 75 4 12 janvier 1901 .

» 590. 50 3 Herzogcnbuchsee 13juinnnl7jnill.l901 » St-Imier . Fin janvier au 1 10 février 1901 .

70.30 » Oberbipp . 2juill.anl2aoûtl901 1 956.40 -- i » 349. 25 BerthouQ . 27--31 août 1901 .

» Roggwyl . 1er-- 31 août 1901 .

2 1,348.30 » Bienne a?ee 27 mars au Bonjean .

2ô août 1901 . .

6 3,428.40 | » Madretsch 28 iuillet au 1 478. 10 11 août 1901 . .

i » 932. 72 Mett . . 16maiaul5juinl901 12 ' » Douanne . 16 août au 1 240. 95 8 septembre 1901 » Niederbipp 17 iuin au 7 septembre 1901 122 23,744. 41 » 604. 92 1 Kappelen , 19 avril au 20 mai 1901 2> 2 1,159. 54 Boltigen . 4 avril au 17 mai 1901 » 1 216. 80 Lenk . . 27--31 mars 1901 .

» Thoune. . 22 mars au 15 juin 1901 . . 11 1,701. 15 Lucerne1 Lucerne . 6 juillet au 3 2,834. 38 19septembrel901 3 Soleure 593. 75 Gempen . ' 3 mai au 8 juin 1901 » 1900 au Hofatetten 13 novembre 2 363. 93 1er janvier 1901 .

» 2 471. 60 Dornach . 23mareau8avrill9ûl 8 2,287. 30 Baie-Campagne Eeinach . 6marsaul5juinl901 t » 276. 20 JEsch . . 30jumanl7juill. 1901 SchaffhouBfl Neunkirch 16 novembre 1900 au 16 février 1901 . 13 4,751.89 » Osterfingen 24 janvier au 434. 12 3 3 mars 1901 . .

St-Gall 1 84.55 St-Gall. . 4-25 janvier 1901 .

5 2,430. 30 Grisons Davos . . 5 juin an 24 août 1901 » 2 328.-- Fideris . . 21juinaol4aoûtl901 Tessin Commencement de Toricella227. 20 8 Taverna .

mars au 25 mai 1901 » Bivera . . 18 mars au 23 1,402.12 18 mai 1901. .

» 1 164.-- Ponte-Treia . 16--20 avril 1901 .

Zurich Berne

Zurich . .

Berne . .

Subvention fédérale, \

392

Fr.

' 54.75 258.90 295. 25

35. 15 : 478. 20 174. 65 ; 674. 15 1,714.20 239.05 466. 35

120. 50 , 11,872.20 : 302.45 579. 80 108. 40

850. 60 1,417.20 296. 90

182.-- 235. 80 1,143. 65 138. 10 2,375. 95

217. 05 42.30 1,215. 15 164.-- 113.60

701. 05 82.--

A reporter 242 53,098. 33 26,549. 35 i VMicelle.

T

i

Communes. Durée de l'épidémie.

Vaud »

Chardonnar Fiez. . .

Ä

Vevey . .

Lausanne .

St-Prex .

Bimy/Morges .

l'Ianclios-Montreiiï

» » » » »

: Valais » » »

Salgesch .

Varonne .

Sierre . .

» Burchen .

Dnterbäch Nax. . .

Mage . .

Vex St-Martin !

Lena . .

Grône . .

» . ,

A »

i

St-Léonard St-Jean .

Ayer . .

Brigue . .

'

»

1

9

|

»

Naters . .

B

Sion . . .

»

Ayent . .

OE>

£ "g

Dépenses effectuées en vertu de l'article 8 de la loi fédérale sur les épidémies.

Subvention j fédérale.

393

Fr.

Fr.

Transport 242 53,098. 33 26,549. 35 1 364. 75 182. 40 7 avril au 31 mai 1901 21 juillet au 1 105.

60 11 août 1901 . .

52.80 1 458. 65 229. 35 19maianl«iuill.l901 '26maiao7iuill. 1901 3 758. 45 379. 25 223. 75 111.90 16juill.au 10 août 1901 2 1 106. 50 53.25 15juill.aalOaoûtl901 1 510. 15 255. 10 24 mai au 3 juin 1901 Mesures prisesàlafrontière pour empêcher l'importation de la variole de la Savoie dans le canton de Vaud . . .

482. 50

231. 25

30.--

15.--

253. 65

128. 35

4 462. 50 231. 25 4 avril au lOj um 1900 1 357. 80 178. 90 17juinanl6juill.l900 1 175. 20 87.60 8 mars an 22 août 1901 24 avril an 18 mai 1900 6 410. 20 205. 10 2 170. 60 85. 30 18juinan25juill.l900 229. 40 2--17 juil'et 1900 .

3 458. 80 4 225. 75 Ilavrilan30juinl901 451. 45 8 933. 55 466. 80 20 mai an 14 juill. 1901 2 423.

30 211.65 22avrilanl7juill.l901 8 1,312. 80 656 40 5 juin au 5 août 1901 17 mars au 2 364. 20 182. 10 1« juillet 1901 .

113. 50 56.75 10 juin au 8 sept. 1901 2 15 novembre 1901 au 2 2 ianvier 1902 .

505. 90 252. 95 : 3 190.-- 95.- i 10jui'll.anllaoûtl901 1 43. 75 10 avril an 15 mai 1901 87.50 8 6 avril au 22 mai 1901 603. 05 301.55 10 janvier au 1 16 février 1901 .

33.20 16 60 2 31.20 16aoûtanl9sept.l901 15.60 27 février au 9 décembre 1901 15 2,732. 25 1,366. 15 24 août au 548. 90 3 octobre 1901 .

5 274. 45 1 5marsanl7avrill901 894.94 447. 50

Keuchâtel La Chans-do-Fonds Mesures prises à la »

1 fl

Genève

Genève . .

frontière à l'occasion d'une épidémie de variole à Morteau

24 janvier au 23 juillet 1901 .

22

Total 355

67,636.17 33,818. 55

394

Peste. Indes britanniques. Pendant l'année .qui vient de s'écouler, la peste a sévi plus violemment que jamais dans les Indes britanniques; l'amélioration que pouvaient faire espérer les chiffres que nous avons cités dans notre dernier rapport (1898: 118,087 décès; 1899: 134,088; 1900: 91,615) ne s'est pas réalisée, et la diminution de la mortalité que nous constations à cette époque, en particulier dans la Présidence de Bombay (1898: 104,881 décès; 1899: 117,176; 1900: 38,343) ne s'est pas maintenue. D'après les relevés officiels qui nous sont parvenus, la peste a causé en 1901 les décès ci-après : Présidence de Bombay Autres régions des Indes britanniques

.

.

.

156,658 117,668

Total 274,326 soit plus de deux fois autant qu'en 1899. Depuis le début de l'épidémie, soit depuis le mois de septembre 1896, le chiffre des décès officiellement constatés s'est élevé à 676,059. Ce qui frappe le plus dans les allures de l'épidémie en 1901, c'est sa forte accrudescence dans la Présidence de Bombay.

La courbe générale de la mortalité pesteuse en 1901 ne s'éloigne pas beaucoup de celle des années précédentes ; elle présente deux maxima bien marqués, l'un au printemps (marsavril), l'autre au commencement de l'hiver (octobre-novembre).

Mais si l'on considère séparément la courbe de la mortalité de la Présidence de Bombay et celle des autres régions des Indes anglaises, on est frappé de constater que la première présente régulièrement chaque année 2 maxima, dont le premier est tantôt plus marqué, tantôt moins marqué que le second, et 2 minima, tandis que la seconde n'a qu'un maximum au printemps et un minimum au gros de l'été. C'est ainsi que les choses se sont présentées en 1901 ; pour la Présidence de Bombay, nous trouvons un premier maximum en mars (8119 décès du 1er au 30 mars) et un second en octobre (31,634 décès), avec un minimum en juin (2353 décès) ; pour les autres parties du pays, nous voyons la mortalité pesteuse croître peu à peu de la fin de juillet 1900 (83 décès pour la 3me semaine de juillet) jusqu'à la fin de mars 1901 (35,969 décès du 16 mars au 5 avril, dont 10,144 du 31 mars au 5 avril), pour diminuer ensuite jusqu'à la fin de juillet (611 décès du 7 juillet au 3 août) et reprendre à partir de cette date une marche ascendante qui s'est continuée jusqu'à la fin de l'année (11,333 décès du 27 novembre au 26 décembre).

395

Siam. La peste a éclaté en juin à Tong-Kah (37 cas et 21 décès jusqu'au 2 juillet): Straits-Settlements. 6 cas et 4 décès à Singapore du 4 au 26 février ; 1 décès à Penang en décembre.

Chine. A Hong-Kong la peste a régné pendant toute l'année; sporadique au début et à la fin de l'année, c'est ener juin qu'elle a sévi avec le plus d'intensité (du 26 mai au 1 juin, 215 cas et 207 décès). Total des cas enregistrés en 1901, 1650 avec 1576 décès ; à Swatow et à Amoy la maladie a sévi en mai avec une certaine violence; pas de détails.

Japon. Dans l'île Formose, il a été enregistré, de décembre Ì900 jusqu'au 20 juillet 1901, 4228 cas de peste avec 3348 décès ; en outre on a constaté, à trois reprises, à Nagasaki, des cas de peste sur des vaisseaux venant de Hong-Kong.

Iles Sandwich. A Honolulu, qui avait été déclaré franc de peste en juin 1900, la maladie a reparu pendant les derniers mois de 1901.

Philippines. Epidémie à Manille, débutant en janvier (7 cas, 5 décès), augmentant jusqu'en mai (137 cas, 124 décès), puis diminuant peu à peu jusqu'à la fin de l'année.

Australie. A côté des cas isolés, et probablement importés, observés à Sydney, Adélaïde, Melbourne, Freemantle et dans quelques autres localités, nous notons deux petites épidémies à Perth, dans l'Australie occidentale (16 cas, 5 décès, de mars à la fin de mai), et à Brisbane, dans le Queensland.

Dans cette dernière localité, la peste est apparue en avril, causant jusqu'au 11 mai 21 cas avec 3 décès; depuis cette date, il n'y a guère eu, jusqu'à la fin de l'année, que des cas sporadiques.

Nouvelle-Calédonie. Petite épidémie à Nouméa débutant le 12 août pour se terminer le 7 octobre (29 cas, 9 décès).

He de la Réunion. L'épidémie qui avait débuté en 1900 a duré jusqu'au 16 février 1901, date à laquelle elle s'est éteinte (31 cas et 25 décès, la plupart à St-Denis, du 1er janvier au 16 février).

He Maurice. Depuis le commencement de l'année jusqu'au 26 décembre, il a été enregistré environ 900 cas et 593 décès ; c'est en novembre que l'épidémie a atteint son point culminant avec environ 100 cas par semaine.

396

Afrique dïi Sud. A Magude (Mozambique), 5 cas en novembre, et un cas à Durban (Natal), sur un vaisseau venant du Cap. Dans la Colonie du Cap, la peste a fait son apparition en novembre 1900, dans le district de King Williams Tonn; de là, elle a gagné successivement la ville du Cap, au commencement de janvier, Port Elisabeth en avril, Simonstotvn en mai et Mosselbay vers la fin de l'année. D'après les données incomplètes que nous possédons, il aurait été enregistré jusqu'au 6 juillet 760 cas et 361 décès, et depuis cette date jusqu'à la fin de l'année, 90 cas et 49 décès. Parmi les décédés on compte 73 Européens et 82 indigènes ; le reste serait dos gens de couleur. La ville du Cap a été déclarée franche de peste le 2 décembre.

Amérique du Nord. A San Francisco, on a observé des cas sporadiques pendant toute l'année ; à San Diego, 6 cas ont été constatés chez des matelots chinois.

Amérique du Sud. D'après les rapports incomplets qui nous sont parvenus, la peste paraît avoir régné pendant toute l'année à Rio de Janeiro (Brésil) et dans quelques villes voisines, à Petropolls, Nictheroi/, Macahé, Campas, etc. C'est ainsi qu'à Rio, il a été signalé 51 décès du 28 septembre au 26 octobre, et 105 cas et 50 décès du 1er novembre au 25 décembre; à Campos, il y a eu, du 18 septembre jusqu'à la fin d'octobre, 141 cas et 76 décès. En outre, la peste a éclaté à la fin de l'année à Porto-Alegre.

A Assomption (Paraguay), il y a eu des cas de peste en juin et en octobre; dans la République Argentine, il en a été constaté un certain nombre pendant les premiers mois do l'année à San Nicolas, à Belleville et à Marcos Juares ; pas d'autres détails.

Egypte. C'est en avril que les premiers cas de peste se sont montrés à Alexandrie; de là, l'épidémie a gagné successivement lin grand nombre de localités du Delta ; voici le relevé des cas, au nombre de 196 avec 97 décès, constatés jusqu'au 7 décembre : Alexandrie 52 cas, 26 décès; Port-Saïd 26 cas, 16 décès; Zagasig 77 cas, 32 décès; Mit-Gamr 20 cas, 11 décès; Ziftah 9 cas, 7 décès; etc.

Vers la fin de décembre, la peste a éclaté avec une certaine violence à Tantah, et de nouveaux cas ont été constatés à Mit-Gamr et à Ziftah.

397

Turquie. Pendant toute l'année, il a été observé des cas sporadiques à Constantinople et dans ses environs, ainsi qu'à Smyrne ; quelques cas ont été également constatés a Beyrouth, en janvier, dans l'île de Chio, en juillet, à Samsoun (6 cas), en septembre, à Bassorah (5 cas), en avril et en mai, et à Bagdad (1 décès), en mai.

Russie. L'épidémie de Tekebai-Tubek, dans la steppe kirghise, non loin de Talowka (gouvernement de Samara), que signalait notre dernier rapport, s'est terminée vers la fin de janvier, causant en tout 136 cas, dont la presque totalité, soit 134, ont eu une issue fatale. Quelques cas sporadiques à Batoum et à Odessa, en octobre et novembre.

Grande-Bretagne. Le 10 janvier, le navire « Priary » venant d'Alexandrie, via Alger, arrivait à Hull, ramenant le cadavre d'un passager mort en cours de route, de la peste très vraisemblablement. Du 10 au 2l janvier, 8 autres personnes, faisant partie de l'équipage, tombent successivement malades, entre autres le médecin et le steward du navire, et 7 d'entre elles succombent ; au début, on avait cru qu'il s'agissait d'influenza. Le 13 mai, on constate à Southampton, à bord du vaisseau-hôpital « Simla », venant du Cap, un cas de peste chronique. A côté de ces cas importés, il en a été constaté quelques autres parmi la population indigène, à Cardiff (2 cas en février), à Liverpool (6 cas en septembre et octobre, diagnostiqués d'abord comme cas d'influenza), et à Glascow. Dans cette dernière ville, la peste a été observée à deux reprises : une première fois en août (4 cas et 3 décès, du 8 août au 11 septembre), une seconde fois en octobre (4 cas et un décès, parmi le personnel du « Central Station Hôtel »). Dans aucune de ces quatre petites épidémies locales la source de la contagion n'a pu être déterminée.

Italie. A Naples on constatait, dès la fin de juillet, une très forte mortalité parmi les rats du Port-franc. Le 31 août, un ouvrier du port tombe malade et meurt, soi-disant d'une pneumonie. Les 5, 8, 13, 16, 18 et 21 août, 6 ouvriers tombent malades à leur tour, puis d'autres personnes encore (au total 23, avec 8 décès). La maladie fut d'abord considérée comme une pneumonie, ou encore comme une inflammation ganglionnaire ; ce n'est que le 23 septembre que l'on reconnut sa véritable nature. Grâce aux mesures prises (les malades furent isolés au lazaret de Nisida et les personnes suspectes internées sur un bateau et dans un fort des environs de Naples), l'on

398

put arrêter l'épidémie qui s'éteignit en très peu de temps ; à partir du 4 octobre, il ne fut pas constaté de nouveaux cas.

France. A plusieurs reprises, des cas de peste ont été observés à Marseille, sur des navires : en juillet, 14 cas parmi les chauffeurs arabes du « Laos », arrivant de l'Extrême Orient ; en septembre, 2 cas à bord du « Sénégal », et en octobre, 1 cas à bord de la « Ville de la Ciotat ».

En application de l'article 49 de l'ordonnance concernant les mesures protectrices à prendre contre le choléra et la peste en ce qui concerne les entreprises de transport et le service des voyageurs, des bagages et des marchandises, dit, 30 décembre 1899, nous avons régulièrement publié les noms de^ pays et des circonscriptions qui devaient être considérés comme contaminés par la peste et dont les provenances devaient être soumises uix mesures déclarées en vigueur le 19 janvier 1900 (F. féd. 1900, I, 198), mesures qui se trouvent énumérées aux articles 33-35 (surveillance des voyageurs au lieu d'arrivée) et 37-48 (marchandises et bagages) de l'ordonnance ci-dessus (voir les arrêtés du Conseil fédéral des 22 février, 16 juillet, 27 septembre et 5 novembre 1901. (F. féd.

1901, I, 440, III, 974, IV, 269 et 445).

En outre, prévoyant le cas où l'épidémie, se rapprochant de nos frontières, rendrait nécessaire une surveillance des voyageurs par le personnel des chemins de fer, voitures postales et bateaux à vapeur, nous avons publié, le 23 août 1901, des instructions à l'usage de ce personnel (voir Ree. off. n. s., XVIII, 693).

En exécution de l'ordonnance concernant les laboratoires pour l'étude de la peste, du 30 juin 190l1, nous avons établi, en date du 5 février, la liste ci-après des laboratoires chargés de fixer le diagnostic des cas suspects de peste : 1. l'institut pour maladies infectieuses de l'Université de Berne ; 2. l'institut d'hygiène de l'Université de Zurich; 3. l'institut anatomo-pathologique de l'Université de Baie; 4. le laboratoire d'hygiène et de parasitologie de l'Université de Lausanne; 5. le laboratoire de bactériologie du Bureau de salubrité publique, à Genève.

399

Nous avons en même temps désigné comme experts chargés des recherches destinées à établir le plus rapidement possible le diagnostic des cas suspects, soit les directeurs des instituts et laboratoires ci-dessus, soit les médecins auxquels aura été confiée la direction des laboratoires pour l'étude de la peste créés dans ces établissements (articles 1-9 de l'ordonnance concernant les laboratoires pour l'étude de la peste).

A la fin de l'année, de tels laboratoires avaient été créés, avec le concours de la Confédération, à Berne (subvention fédérale de 3000 francs), à Zurich (subvention fédérale de 1900 francs) et à Genève (subvention fédérale de fr. 2158. 70), et celui de Baie était en construction. Les trousses, prévues à l'article 10, alinéa 2 de l'ordonnance concernant les laboratoires pour l'étude de la peste, et contenant le matériel nécessaire pour prélever sur place, lorsqu'un cas suspect aura été constaté, les matières à examiner, pour procéder à un examen microscopique et faire des cultures, ont été construites et sont à la disposition des experts. Enfin les experts ont été convoqués à un cours de six jours, qui avait pour but de les mettre au courant des méthodes les plus récentes employées pour le diagnostic bactériologique de la peste et de leur faire connaître les données épidémiologiques qui résultent des études faites sur cette maladie au cours de ces dernières années ; ce cours a été donné à Berne, à l'Institut pour maladies infectieuses, sous la direction de M. le professeur Tavel.

Sérum et vaccins antipestieux. Sur notre demande l'Institut sérothérapique et vaccinal suisse, à Berne, tient constamment à notre disposition une quantité suffisante de sérum et de vaccins frais et actifs, pour le cas où la peste viendrait à éclater dans notre pays.

Le recueil des prescriptions concernant les mesures à prendre contre les épidémies offrant un danger général, recueil que nous avons déjà mentionné dans notre dernier rapport, a été préparé par le Bureau sanitaire fédéral, imprimé à 7cOO exemplaires et remis aux cantons, qui ont été chargés de le distribuer aux autorités sanitaires et aux médecins.

Nous pouvons donc affirmer, sans crainte d'être démentis, que les autorités fédérales ont tout fait, en ce qui les concerne, pour n'être pas prises au dépourvu si la peste (ou le choléra) venait à éclater dans notre pays. Nous ne pouvons malheureusement en dire autant des mesures prises par les cantons et les communes (construction de lazarets, et d'établissements de désin-

400

fection, création d'un personnel d'infirmiers capables, préparatifs en vue du transport des malades, organisation d'un service de désinfection à domicile); malgré nos avertissements et nos encouragements, nous devons constater qu'en ces différents domaines les progrès sont encore très lents (voir la partie de ce rapport relative aux lazarets et aux établissements de désinfection, ainsi que notre rapport de l'année dernière. F. féd.

1901, II, 154).

Nous avons à mentionner encore l'inspection sanitaire, prescrite par nous, des effets personnels expédiés par grande et petite vitesse ou comme colis postaux, celle des effets de déménagement dont l'entrée en Suisse ne peut avoir lieu que par certains bureaux de douanes (F. féd., 1900,1, 196), celle des bagages des voyageurs arrivant de localités contaminées et enfin la désinfection des objets considérés -comme suspects par les fonctionnaires de la police sanitaire chargés de cette inspection ; ces diverses opérations ont, d'après les comptes qui nous ont été soumis, entraîné une dépense totale de fr. 1206. 45 (ville de Zurich : fr. 543. 05 ; Buchs et Rorschach : fr. 394. 65 ; Chiasso : fr.'166. 75 ; les Verrières : 102 francs). La moitié de cette somme a été payée par la caisse fédérale, en vertu de l'article 8 de la loi sur les épidémies.

Diphtherie. Vingt cantons, ont continué comme en 1900, a annoncer les cas de diphthérie constatés sur leur territoire ; par contre le service gratuit des analyses bactériologiques n'a fonctionné que dans 14 cantons, au lieu de 15 en 1900; malgré cela, le nombre des analyses effectuées a passé de o40'J à 3741, et la somme des subventions payées par nous pour couvrir les frais de ces analyses a passé de 6818 francs à 7482 francs (3741 X 2). Le tableau suivant donne le relevé des cas annoncés et des analyses exécutées :

401 Nombre des cas de diphtérie annoncés pendant le 0

Cantons.

13 ça Q

3-° S

ai

M -M

245 968 175

141 686 78

101 231 63

227 341 66

714 2226 382

73 --9

36 -- 5

10 --5

-- 19 74

--10 96

--

--78 89 63 154 -- 209 53 200 157 3 446 36 75 61

--88 35 62 52 -- 110 55 114 92 2 387 9 52 85

8 29 -- 52 31 49 42 -- 142 36 50 109 7 234 11 27 47

47 -- 1 -- 8 47 -- 89 33 51 91 -- 322 26 90 83 8 345 8 34 69

-- 166 -- · -- 20 --18 -- 2 45 246 -- -- -- 289 307 188 --14 225 72 339 -- -- 669 783 170 -- 454 115 441 49 20 564 1412 64 --99 188 213 262

3188

2195

1284

1986

a le

^

Suisse

O>

'·3-£% oe o^<

·aCD a 15 Si8

-Ì3 S

H

Zurich . . . .

Berne . · . . .

Lucerne . . .

Uri Schwyz . . .

Obwald. . . .

Nidwald . . .

Glaris . . . .

Zoug . . . .

Fribourg . . .

Soleure . . .

Baie-ville . . .

Baie-campagne .

Schaffhouse . .

Appenzell-Rh.ext.

Appenzell-Rh.int.

St-Gall . . . .

Grisons . . .

Argovie . . .

Thurgovie . .

Tessin . . . .

Vaud . . . .

Valais . . . .

Neuchâtel . . .

Genève . . .·

CD

J3 0 .

D.-C.-I

00

43 DO ai

a

j

-43

-*>

Û>

£N

.

0° -+J

Ov S û> m »a fa-. QJ

1 ·^s co g oe o H

J; 2 a ^s ^ a*

êgS S -S 'Se

S

4

8653

1138 461 38

3741

Voici la répartition mensuelle des cas annoncés dans toute la Suisse (à l'exception des cantons d'Uri, Obwalden, Glaris,.

Soleure et Appenzell Rh.-Int.).

402

1897.

1898.

1899.

1900.

1901.

1157 1442 Janvier . ( 992 990 1163) Février . ( 966 807 1072 956 705) Mars . . ( 952 829 670) 890 1207 Avril . . ( 841 594 850 864 592) 556 Mai . . . ( 759 631) 771 919' Juin . . ( 541 662 574 419 488) 486 276 572 Juillet . . ( 573 361) 374 Août . . ( 556 347 606 364) 391 Septembre ( 607 424 552 376) Octobre . ( 649 589 398 553 528) Novembre ( 668 664 758 566) 608 841 789 Décembre ( 879 956 765) Total (8983 7279 9711 7209) 8658 Le Bulletin sanitaire et démographique a continué à publier régulièrement comme précédemment, les cas de maladies transmissibles constatés dans notre pays, ainsi que les renseignements sur l'extension de la peste et du choléra à l'étranger.

Lazarets et établissements de désinfection. En vertu des articles 5, 7 et 11 du règlement concernant le paiement de subsides fédéraux aux cantons et aux communes, pour combattre les épidémies offrant un danger général, du 4 novembre 1887, il a été payé en 1901, pour la construction de lazarets et d'établissements de désinfection et pour l'acquisition d'étuves, autres appareils à désinfection et accessoires, les subventions suivantes : Subvention fédérale.

  1. Nyon. Lazaret et établissement de désinfection (construction fr. 19,674. 40 ; mobilier fr. 3560. 80; installations pour la désinfection fr. 7100.75. Total fr. 30,335.95) . fr. 11,330.80 2. Châtelard-Montreux. Lazaret avec établissement de désinfection (construction sans le terrain fr. 51,459. 55; mobilier 5392 francs; installations pour la désinfection fr. 3491. 30.

Total fr. 60,342. 85) » 11,441. 65 3. Berne. 2 appareils à désinfection par la formaldéhyde d'après Flügge, avec les ustensiles et enveloppes nécessaires, ainsi que deux costumes de désinfecteur (fr. 476. 50) » 238. 25 fr. 23,010. 70

403

En outre les épidémies de variole que nous avons énumérées plus haut ont rendu nécessaires les constructions et acquisitions ci-après : 4. NiederMpp. Une baraque permanente pour l'isolement des malades (coût fr. 4528.20) et 2 appareils à désinfection par la formaldéhyde avec tous les accessoires, 4 assortiments d'ustensiles, 8 assortissements d'enveloppes et 4 costumes de désinfecteur (fr. 943.30).

5. Chaux-dé-Fonds. 1 appareil à désinfection par la formaldéhyde et 1 voiture pour le transport des objets infectés (fr. 261.75).

6. Thoune. 1 appareil à formaldéhyde et 2 costumes de désinfecteur (fr. 157. 65).

7. Bienne. 1 appareil à formaldéhyde avec accessoires et 1 costume (fr. 253. 05).

Les subventions fédérales, ascendant à la moitié des sommes ci-dessus indiquées sous les n08 4, 5, 6 et 7 sont déjà comprises dans les indemnités payées pour les épidémies de variole correspondantes.

En outre le tableau ci-dessous donne la liste des projets approuvés par nous et des subventions y afférentes: Subvention fédérale maximum.

Thoune. Lazaret avec installations pour la désinfection (devis: construction 45,120 francs, mobilier 5839 francs, étuve 3800 francs, voiture 950 francs. Total 51,709 francs) .

.

. fr. 16,295.-- Berthoud. Etablissement de désinfection (devis: construction fr. 4763. 40, étuve fr. 3818.60, voiture 800 francs. Total 9382 francs .

. » 3,500. -- Heiden. Etablissement de désinfection (devis : construction fr. 8893. 65, étuve et 2 voitures f r . 7256. 3 5 . Total 16,150 francs) . . . » 6,296. -- Grosshöchstetten. Désinfection: Transformation et complément d'installations déjà existantes (devis : 1400 francs) » 700. -- Oerlikon. Etablissement de désinfection avec morgue. (Devis: construction fr. 6719.75; étuve f r . 5680. 2 5 ; total 12,400 francs) .

.

.

» 4,100. -- A reporter fr. 30,891. --

404

Report fr. 30,891.-- Lugano. Voiture pour le service de désinfection (devis 700 francs) » 850. -- Yverdon. Lazaret et établissement de désinfection (devis : transformation d'un bâtiment déjà existant 17,450 francs, mobilier 2045 francs, étuve 3900 francs. Total 23,395 francs) .

. » 8,207.50 fr. 39,448.50 Des pourparlers sont en cours pour la construction de lazarets et d'établissements de désinfection à Genève, Lausanne, Zermatt, Fribourg, Berne, Porrentruy, Interlaken, Zweisimmen, Herzogenbuchsee, Huttwil, Goldau, Zoug, Riiti (canton de Zurich), Zurich, Castasegna, Coire, Davos, Arosa, Buchs, Flawil, Romanshorn.

Institut Pasteur à Berne. Cet établissement, subventionné par la Confédération (voir F. féd., 1900, IV, 442) est une subdivision de « l'Institut pour l'étude des maladies infectieuses » de l'Université de Berne, et se trouve placé sous la direction de M.

le professeur Tavel. Pour le traitement des personnes moi dues par des animaux enragés, on emploie la méthode de Pasteur, avec la modification, très pratique, qu'y a apportée le professeur Dr Calmette, de Lille. L'Institut a toujours en réserve une quantité de vaccin suffisante pour traiter une vingtaine de patients.

Pendant l'année 1901 il a été traité à l'Institut 7 personnes (3 de Dévelier, 1 de Trubschachen, 1 d'Estavayer et 2 de Lausanne) ; six d'entr'elles avaient été mordues par des chiens suspects, la septième par un chat. En outre il a été envoyé à l'Institut les têtes de 7 animaux suspects (5 chiens et 2 chats), et dans 4 de ces cas l'existence de la rage a pu être établie expérimentalement. Enfin l'Institut s'est occupé de diverses recherches scientifiques concernant le traitement de la rage.

Législation sur la police des denrées alimentaires. Par lettre du 2 octobre 1901, la commission nommée par le Conseil national pour examiner le projet de loi sur la police des denrées alimentaires (président: M. le conseiller national de Steiger), a renvoyé les articles 20 et 21 du projet, lesquels traitent des ordonnances d'exécution, au Département de l'Intérieur et au Département de Justice et Police, en priant ces départements d'examiner quelles prescriptions et ordonnances, parmi celles

405

que mentionnent les articles 20 et 21, étaient de la compétence exclusive du Conseil fédéral, et quelles étaient celles qui devaient au contraire être réservées à l'approbation et, éventuellement, au veto, de l'Assemblée fédérale. Comme cette affaire était encore pendante à la fin de l'année 1901, nous ne faisons que la mentionner ici.

Commission permanente de la pharmacopée. D'après le rapport qui nous a été envoyé, la commission a eu sa séance réglementaire de printemps a Berne, le 20 juin La deuxième séance a dû par contre être renvoyée au commencement de 1902, les matériaux préparés n'étant pas suffisants pour fournir un travail utile. La commission a mis au net un grand nombre d'articles de la pharmacopée, qui ont été publiés dans le Journal suisse de chimie et de pharmacie, et forment un total de 28 pages grand in-8.

Nous avons déjà mentionné dans notre dernier rapport le mémoire de la Commission permanente de la pharmacopée, dans lequel celle-ci recommandait vivement la publication d'une nouvelle édition de notre codex ; cette demande a reçu une réponse favorable et un premier crédit a été inscrit au budget de 190J.

Nous nous sommes déjà suffisamment expliqués sur les motifs qui rendent urgente une refonte de notre pharmacopée et sur la manière dont ce travail doit être exécuté, dans notre dernier message concernant le budget, auquel nous prenons la liberté de vous renvoyer (F. féd., 1901, IV, 539).

Congrès pour la prévention de'la tuberculose/tenu à Londres du 22 au 27 juillet 1901. Nous avons délégué à ce congrès: 1° M. le Dr H. Carrière, adjointr du Bureau sanitaire fédéral (en remplacement de M. le D Schmid, directeur, empêché).

2° M. le Dr Ed. Neumann, médecin, à Davos.

Nous tenons à votre disposition le rapport détaillé que nous ont présenté nos délégués sur la marche et les délibérations de ce congrès.

5. Poids et mesures.

Les cours pour les vérificateurs, organisés l'année passée, ont provoqué, touchant les additions et les modifications : à apporter au règlement d'exécution, du 24 novembre . 18^ 9, Feuilit fédérale suisse. Année L I V . Vol II.

27

406

relatif au service des poids et mesures, des voeux qui méritaient, du moins en partie, d'être pris en considération. Notre Département de l'Intérieur lança, à cet effet, le 21 avril, aux gouvernements cantonaux une circulaire dans laquelle furent signalées, en outre, quelques fautes contenues dans le règlement (voir F. féd., II, 936).

La promulgation du nouveau règlement relatif au service des poids et mesures entravera peu à peu la revision des ordonnances cantonales. L'année passée, en date du 1er février, nous avons approuvé le règlement du canton de Lucerne, du 22 décembre 1900, et le 27 décembre, l'ordonnance d'exécution du canton de St-Gall, du 16 décembre 1901.

Notre Département de l'Intérieur a, en outre, étudié la question de la création de locaux appropriés pour le service des poids et mesures, question qui, depuis une série d'années, est à l'ordre du jour. Nous pensions avoir trouvé une solution satisfaisante; elle consisterait à réserver dans le bâtiment du service topographique un certain nombre de locaux pour le service des poids et mesures. Vous avez, toutefois, décidé de ne pas entrer en matière sur cette proposition, mais vous nous avez invité à vous soumettre un projet en vue de la réorga* nisation et du logement du service des poids et mesures, et dans lequel il soit tenu compte des besoins de l'électrotechnie.

Nous nous efforcerons de déférer à votre invitation, au cours de l'année prochaine.

Quelques fabriques de verre nous3 avaient demandé de bien vouloir permettre l'importation de l'étranger de verres déjà vérifiés, alors qu'aux termes de l'article 54 du règlement d'exécution, les verres déjà pourvus des signes de la vérification, notamment de la marque limitant la capacité mesurante, doivent être confisqués à la frontière et mis à la disposition des départements cantonaux intéressés. Cette dernière mesure a pour but d'empêcher que les marques officielles de la vérification, employées dans un Etat, puissent valoir dans un autre Etat;|aussi, n'avons-nous pu accueillir cette pétition.

Comme l'année 'passée, nous avons eu à sévir, dans 14 cas, contre des importations de verres déjà étalonnés. Trois envois contenaient des verres pour l'usage particulier, dits « Stammgläser », qui furent remis à leurs destinataires. Les verres de quatre autres envois avaient les marques limitant la capacité mesurante bien placées, en sorte qu'ils ont pu être

407

pourvus des marques de la vérification et livrés au commerce.

Parmi les 1045 verres des sept autres envois, 842 ont pu être étalonnés. Les 203 verres ne portaient pas au bon endroit la marque limitant la capacité mesurante ; sur ce nombre, la marque de 140 verres a pu être changée, tandis qu'il a fallu détruire ou renvoyer aux fournisseurs les 63 autres pièces.

Plusieurs cantons ne se sont pas encore procuré les nouveaux poinçons officiels. Trois demi-cantons ne les ont pas encore commandés; dans six cantons, quelques bureaux de vérification sont seuls pourvus des nouveaux poinçons. Il est vrai que les vieux poinçons sont encore valables jusqu'au 31 décembre 1902. Les cantons des Grisons et du Valais n'ont pas.

encore "reçu les nouveax étalons prescrits par le règlement du 24 novembre 1899.

En 1901, il a été livré dans 87 envois, 239 paquets de clous d'étalonnage. Conformément au désir exprimé par un certain nombre de bureaux de vérification, un accord est intervenu avec les fabricants de ces clous, pour que ceux-ci soient un peu plus forts dans les grands numéros, sans que le prix en ait été augmenté. Il a été répondu négativement à la question de savoir s'il conviendrait d'étamer les clous d'étalonnage, les essais tentés à ce sujet n'ayant pas donné de résultat favorable.]; Au cours de 1901, il a été déposé au bureau fédéral des poids et mesures 30 marques de fabrique, dont la raison sociale doit être inscrite sur les balances. Un fabricant de balances étant décédé, la raison sociale a été dissoute. Parmi les marques nouvellement déposées, 15 proviennent de la Suisse et 15 de l'étranger. Le nombre total des marques déposées s'élevait à 61 au 3 L décembre 1901. Une liste de ces marques a été transmise aux vérificateurs.

Il y a eu, en automne, un cours pour les vérificateurs nouvellement nommés. Ce cours a été suivi par 1 Zurichois, 1 Fribourgeois, 2 Soleurois, et 1 Valaisan. Un autre vérificateur du canton de Pribourg, retenu pour affaires officielles urgentes, n'a pu y prendre part cette fois-ci, mais il sera appelé au prochain cours. Parmi ces cinq vérificateurs, il y avait 1 mécanicien, 1 serrurier, 2 forgerons et 1 ferblantier.

Une inspection des poids et mesures a eu lieu dans le canton du Valais, mais le résultat n'en a pas été très satisfaisant. Le nombre des bureaux de vérification est beaucoup trop

40?

élevé pour un canton essentiellement agricole, ce qui fait que les vérificateurs ne sont pas assez occupés. Le précédent chef du Département de l'Intérieur s'était trop peu soucié du service des poids et mesures. C'est ainsi que pendant une série d'années, il n'a pas été procédé à une inspection des mesures de commerce dans certains arrondissements. La conséquence en a été que, dans beaucoup de magasins, les balances, les poids et mesures étaient en très mauvais état. Il y a lieu d'espérer que le rapport qui a été transmis à ce sujet au Conseil d'Etat de ce canton contribuera à remédier à ces abus.

En 1901, il a été fondé, à Lausanne, un nouveau bureau de vérification pour des compteurs à gaz, dirigé par le vérificateur d'arrondissement. Les appareils ont été vérifiés, comme de coutume, par le bureau fédéral des poids et mesures. Un nouvel appareil a été installé au gazomètre de Zurich et vérifié.

Il existe actuellement 9 bureaux de vérification pour des compteurs à gaz, savoir : à Zurich, à Berne, à Lucerne, à Soleure, à Baie, à St-Gall, à Lausanne, à Vevey et, à Genève. A part les comparaisons des mires de précision pour le bureau topographique et le bureau hydrométrique, il n'a pas été procédé à beaucoup d'autres travaux. Le nombre des alcoolomètres, soumis à la vérification, a été restreint aussi. 13 instruments ont été présentés, dont 11 ont été vérifiés et les deux autres refusés.

La troisième conférence générale des poids et mesures a eu lieu à Paris, au mois d'octobre.

L'ancien représentant de la Suisse dans le comité international, M. le professeur Dr Hirsch, de Neuchâtel, et qui, depuis l'institution de ce comité, remplissait les fonctions de secrétaire, étant décédé au mois d'avril 1901, nous avons délégué à cette conférence : MM. Raoul Gautier, directeur de l'observatoire à Genève, et Ris, directeur du bureau fédéral des poids et mesures. Ces deux délégués ont présenté un rapport écrit sur les délibérations de la conférence. Nous avons reçu ensuite du comité international le rapport officiel, auquel nous prenons la liberté de renvoyer. M. Hirsch a été remplacé dans le dit comité par M. Gautier, de sorte que la Suisse s'y trouve de nouveau représentée.

409

IH. Travaux législatifs.

  1. Ensuite d'une lettre des commissions des deux Conseils, du 26 février, nous avons complété notre message du 27 novembre 1900 (F. féd., 1900, IV, 891) sur la revision de l'arrêté fédéral du 23 décembre 1891, concernant l'augmentation du crédit annuel pour la station centrale météorologique, par un message, avec projet de loi, du 15 mars 1901, sur le même objet (F. féd. 1901, I, 956).

Ce projet a été approuvé à la session de juin, avec de légères modifications, et publié le 3 juillet. Le délai pour le referendum n'ayant pas été utilisé, la loi est entrée en vigueur, le 1er janvier 1902 (Bec. off. nouv. série, XVIII, 718).

2. En date du 5 mars, nous vous avons présenté un message, avec projet d'arrêté, sur la revision de l'arrêté fédéral du 4 avril 1895 (Bec. off. nouv. série, XV, 13J), et sur l'allocation d'un subside à la caisse en voie de fondation pour les veuves et les orphelins des professeurs de l'école polytechnique (F. féd. 1901, I, 69C).

Ce projet a été discuté par le Conseil national, le 5 juin, et approuvé en principe. Toutefois, les objets dont parle le message ont été scindés en deux arrêtés, savoir : 1. Arrêté fédéral déterminant le mode de fixation du crédit -annuel pour l'école polytechnique et 2. arrêté fédéral allouant un subside à la caisse des veuves et des orphelins des professeurs de l'école poytechnique. Le Conseil des Etats adhéra à ce mode de faire, le 27 juin et approuva également le dernier arrêté ; quant au premier, il décida d'en ajourner la discussion à la session d'hiver, et, le 7 décembre, cet arrêté fut adopté. Les deux arrêtés, n'étant pas d'une portée générale, sont entrés immédiatement en vigueur (Ree. off. nouv. série, XVIII, 619 et XIX, 000).

3. Donnant suite au postulat N° 516, nous vous avons présenté, le 15 mars, un message, avec projet d'arrêté, portant modification de l'art. 32 bis de la constitution fédérale (minimum de vente libre des boissons alcooliques non distillées), (F. féd. 1901, II, 142). Cet objet n'a pas encore été traité.

4. Nous mentionnerons encore le projet qui fait l'objet des postulats n03 484 et 581 a et b : c'est-à-dire le message du 18 juin, avec projet d'arrêté, concernant la subvention de l'école primaire publique par la Confédération (F. féd. 1901, III, 676).

410

Le résultat auquel est arrivée jusqu'ici la discussion sur cet objet, est indiqué à la page 4 ci-dessus.

Nous avons publié : 1. Le 16 juillet : le règlement d'organisation de la fondation Berset-Müller (Bec. off. nouv. série, XVIII, 644) ; 2. Le 23 août, des instructions à l'usage du personnel des chemins de fer, voitures postales et bateaux à vapeur au sujet de la surveillance à exercer sur les voyageurs, en temps de choléra ou de peste (Ree. off. nouv. série, XVII, 693); 3. Le 25 octobre, un règlement pour les examens de diplôme à l'école polytechnique fédérale (Ree. off. nouv. série, XVIII, 758); 4. Le 12 novembre, un règlement pour les pensionnaires de la fondation Berset-Müller (Bec. off. nouv. série, XVIII, 788); 5. Le 9 décembre, un arrêté du Conseil fédéral concernant la distribution gratuite de la carte murale de la Suisse à des établissements d'instruction (Ree. off. nouv. série, XVIII, 814) ; 6. Le 27 décembre, un arrêté du Conseil fédéral concernant la vente de la carte murale de la Suisse (Ree. off. nouv. série, XVIII, 816).

IV. Expositions et congrès en Suisse et à l'étranger.

Nous avons été invités à nous faire représenter aux congrès scientifiques suivants : 1. A la réunion de la Société internationale de sismologie à Strasbourg (du 11 aur 18 avril). A cette réunion ont pris part : M. le professeur D Forel, à Morges et M. le professeur D r Riggenbach, à Baie, en leur qualité de membres suisses de la commission internationale permanente de sismologie. Nous avons facilité à ces deux savants l'accomplissement de leur mandat, en leur accordant l'indemnité usuelle, après nous avoir fourni un rapport détaillé sur le résultat des délibérations de la conférence.

2. Au congrès international des ingénieurs à Glasgow (l re semaine de septembre). Nous avons délégué à ce congrès M. le Dr A. Stodola, professeur à l'école polytechnique.

411

3. Au deuxième « Congrès allemand pour la conservation des monuments historiques », tenu, à Pribourg en Brisgau, du 23 au 24 septembre. Nous nous sommes fait représenter à ce congrès par M. le Dr Rahn, professeur à l'école polytechnique.

Le 23me congrès de l'association littéraire et artistique internationale a eu lieu en Suisse, du 7 au 13 août, à l'occasion de l'exposition industrielle, organisée par le canton de Vaud, à Vevey. Nous avons alloué un subside de 500 francs en faveur des frais d'organisation de ce congrès.

Enfin, nous avons contribué, par un subside de 3000 francs, aux dépenses du congrès des instituteurs de la Suisse romande, qui a eu lieu à Lausanne, du 14 au 16 juillet.

Nous tenons à la disposition de vos commissions les rapports que nous ont présentés nos délégués sur les travaux de ces congrès.

V. OEuvres d'utilité publique.

  1. Société helvétique des sciences naturelles.
  2. Commission géodésique.
  3. La commission géodésique suisse se préparait à se réunir, pour sa séance annuelle ordinaire, du mois de mai, lorsque son président, M. le Dr et professeur A. Hirsch, lui fut subitement ·enlevé, le 16 avril 1901, après une courte maladie. M. Hirsch était le seul survivant des premiers membres de la commission, nommés en 1861. Il a été secrétaire de la commission dès 1861 à 1892, et président dès la fin de l'année 1893 jusqu'à sa mort.

Il fut aussi, dès sa fondation en 1864, délégué de la Suisse à l'association géodésique internationale, dont il fut le secrétaire perpétuel jusqu'en 1900, moment où il renonça à ses fonctions pour cause de santé. Sa mort constitue une grande perte pour la commission géodésique suisse et pour la science.

La commission s'est réunie le 11 mai 1901, sous la présidence du colonel Lochmann, devenu son doyen. Elle s'est reconstituée en choisissant M. Lochmann pour président et en proposant, à la Société helvétique des sciences naturelles, pour compléter la commission, M. l'ingénieur' Max Rosenmund, du bureau topographique fédéral, sur le refus de M. l'ingénieur

412

Held, nouveau directeur du bureau, d'en faire partie, et M. le Dr professeur A. Wolfer, directeur de l'observatoire de Zurich.

Ces propositions, pour le choix de deux nouveaux membres, ont été ratifiées par la Société, dans son assemblée générale du 6 août 1901. La commission est donc composée actuellement comme suit : M. le colonel J. J. Lochmann, président, à Lausanne.

M. le professeur R. Gautier, secrétaire, à Genève.

M. l'ingénieur M. Rosenmund, trésorier au bureau topographique, à Berne.

M. le professeur Rebstein, à Zurich.

M. le professeur A. Riggenbach, à Baie.

M. le professeur A. Wolfer, à Zurich.

M. Niethammer continue à être son ingénieur.

II. Travaux géodésiques. D'après les décisions prises paila commission géodésique suisse, dans sa séance du 11 mai 1901 dont le procès-verbal a paru l'été dernier, le programme des travaux géodésiques pour la campagne de 1901, avait été fixé dans les environs du Simplon, qui restait, pour cette année encore, son centre d'activité. Il a été intégralement exécuté par M. Niethammer, sauf une modification nécessitée par un accident arrivé à un appareil indispensable pour les mesures de pendule, et les observations dans les vallées de Zermatt et de Saas. Cette partie du programme a été remplacée par des mesures à une station de plus aux environs du passage du Simplon.

Les travaux exécutés comptent : 1° Des mesures de latitude et azimut aux stations d'Arpille sur Martigny, de Rosswald et Oberried, au dessus de Brigue, deux station importantes de la triangulation exécutée pour Iç, tracé de l'axe du tunnel du Simplon.

2° Des mesures de pendule à Baie et à Zurich, au commencement de la campagne, puis à Arpille et à Rosswald. Les observations de pendule au kilomètre 3,5 du tunnel du Simplon, côté de Brigue qui, ayant été exécutées dans de mauvaises conditions atmosphériques pour l'observation astronomique, à Pâques le 7 avril, ont été reprises le 4 décembre et couronnées d'un plein succès.

M. Niethammer a eu, pour ces dernières observations, le concours de M. Pidoux, astronome à l'observatoire de Genève.

413 III. Les travaux concernant les nivellements ont, en 1901, comme depuis longtemps déjà, été exécutés par le bureau topographique fédéral, ensuite d'entente avec la commission géodésique et moyennant concours financier de celle-ci. Le détail de ces travaux sera donné au rapport du département militaire, sous rubrique « bureau topographique ». Nous croyons cependant devoir dire ici que ces travaux ont consisté en revisions, compléments et repérements nouveaux de lignes déjà nivelées jadis. Cette opération a été faite sur une longueur de 320 kilomètres.

Il a été fait aussi des nivellements, continus et de reliement, sur une étendue de 110 kilomètres.

Le bureau topographique a aussi publié la 12me livraison de ses cahiers de « Repères du nivellement de précision », qui est un complément fort utile aux publications précédentes de la commission géodésique suisse.

b. Commission géologique.

Conformément aux statuts, la société helvétique des sciences naturelles a, dans sa dernière assemblée générale, confirmé dans ses fonctions, pour une nouvelle période de six ans, le personnel de la Commission géologique, qui se compose de : MM. les professeurs Dr A. Heim, à Zurich, président ; D1' U. Grubenmann, à Zurich, vice-président; Dr A. Baltzer, a Berne ; Dr B. Renevier, à Lausanne et Ernest Favre, à Genève.

Ensuite de retards produits par diverses causes, il n'a pas paru, en 1901, de livraison des « contributions à la carte géologique » et aucune carte n'a été expédiée. En revanche, au commencement de janvier de cette année, étaient prêtés à être livrées: 1. Carte géologique des environs de Moutier, au 1: 25,000, par Rollier. 2. Carte géologique des environs de Bellelay, au 1: 25,000, par Rollier. Ces deux cartes comprennent chacune 4 feuilles de la carte Siegfried ; en outre, est prête à être livrée: 3. la carte géologique des gisements, au 1: 25,0i 0, par Mühlberg, comprenant également 4 feuilles de la me carte Siegfried. Enfin, il n'y a plus qu'à relier la livraison XI , nouvelle série, contenant la géologie de Gelterkinden, par Buxdorf et embrassant, en sus du texte, une carte géologique au 1: 25,000, avec profils. Un grand nombre d'autres travaux sont en préparation.

414

c. Commission des mémoires et autres travaux s'y rattachant.

La commission des mémoires a publié, sous volume 38, les deux ouvrages suivants: a. un mémoire posthume du professeur L. Schläfli, décédé en 1895 : « Théorie de la continuité multiple », publié par le professeur Dr H. Graf, à Berne et o. une étude du professeur Dr H. Wild, à Zurich : « Ueber den Föhn und Vorschlag zur Beschränkung seiner Begriffe ».

En outre, la commissions des mémoires a publié dans les « actes de la société helvétique de sciences naturelles, à Thusis, Coire, 1901 », la nécrologie et la bibliographie d'un certain nombre de naturalistes, avec la liste de leurs publications.

Description de la flore des cryptogames de la Suisse.

L'important travail de M. le professeur Dr Chodat « Algues vertes de la Suisse » Pleurococoïdes-Chroolepoïeles, comprenant 373 pages de texte avec 264 planches, a été terminé à la fin de l'année; c'est la monographie d'une grande partie des algues vertes de la Suisse, à l'exclusion des conjuguées et des siphonées.

La commission zoologique a publié dans la « Revue suisse de zoologie », du professeur D r Bedot, à Genève, un certain nombre d'études sur la faune suisse. Pour plus ,de détails à ce sujet, nous renvoyons à la publication elle-même, que nous tenons à la disposition de vos commissions.

Enquête sur les gisements des minéraux utiles de la Suisse, sur leurs propriétés physiques et chimiques. La commission géotechnique, dont le personnel n'a subi aucune mutation, a tenu deux séances : le 9 mai et le 2 décembre à Zurich. Le président a reçu le mandat d'élaborer et de dresser, avec M. le professeur Duparc, à Genève et M. Zschokke, adjoint de la station centrale pour l'essai des matériaux de construction, un programme détaillé sur l'analyse chimique des variétés d'argile, sur les recherches technologiques à entreprendre, le besoin s'étant fait sentir de simplifier et de transformer, en partie, l'ancien procédé d'analyse. Dans sa session de décembre, la commission a approuvé ce programme, avec ses modifications. Les travaux de cette commission ont un dpuble but; ils comprennent:

415

  1. la publication d'une carte des gisements des produits bruts de la Suisse. A la séance de mai, M. le professeur Duparc a présenté le projet d'une carte de ce genre, jau 1: 250,000 (feuille sud-ouest), d.'après le genre de la carte au 1: 100,000 qui a figuré à l'exposition nationale de Genève.

D'autre part, M. le professeur Schmidt, à Bâle,|aidé de ]quelques collaborateurs, a travaillé à la revision des données fournies par cette carte, en utilisant les matériaux disponibles. Des cartes spéciales ont été publiées sur les houilles de la Suisse orientale et en partie aussi, de la Suisse occidentale. Les renseignements sont recueillis et des cartes ont "paru survies sources d'eaux minérales des Grisons et sur tousjes gisements de minerai dans les^Alpes suisses.

2. Une monographie des gisements d'argile en Suisse« Sous la direction du président de la Commission, secondé par 5 géologues, on a continué, sur le terrain, le levé de gisements d'argile. Ces travaux ont été, en partie, contrariés par le mauvais temps. En outre, on a procédé, dans le laboratoire de M. le professeur Duparc, à l'analyse chimique de 76 échantillons d'argile recueillis en 1900, tandis que l'examen technologique de ces argiles se faisait dans la station centrale pour .l'essai des matériaux de construction, à Zurich.

Concilium bibliographicum de M. le Dr Field, à Zurich.

Cet institut a reçu pour la première fois de la Confédération, en 1901, un subside de 5000 francs (voir F. féd. IV, 544). Il se trouve ainsi placé sous la haute surveillance de la société helvétique des sciences naturelles qui, dans ce but, a institué, en 1901, une commission spéciale. Il ressort ;du rapport du directeur, M. le Dr Pield, que cet institut, grâce à l'appui financier qui luì a été accordé, repose maintenant sur une base solide et qu'il pourra étendre la sphère de son activité. En effet, dans le domaine des sciences naturelles, et, sous maints rapports, il rendra d'importants services aux écoles suisses qui enseignent cette branche.

Le nombre des fiches dont le sujet concerne la paléontologie, la biologie, la microscopie, la zoologie, l'anatomie et la physiologie, s'élève à 21,946. Le rapport que nous tenons à la disposition de vos commissions, contient des détails plus précis sur l'activité de cet institut.

416

d. Table de travail réservée aux Suisses à l'Institut zoologique international du Dr Dohrn, à Naples.

Quatre candidats se sont fait inscrire pour occuper le laboratoire suisse en 1901 et y ont été admis; l'un d'eux, toutefois, a dû, pour des motifs personnels, renoncer à bénéficier de cette faveur. Les trois savants qui ont fréquenté le dit laboratoire sont : M. E. Riggenbach, de Baie, de la mi-février au mois d'avril, à l'effet d'étudier la faune marine, en général, et l'autotomie des animaux inférieurs. M. Andrete, stud. rer.

nat, de Baie, du 18 septembre au 20 octobre, pour l'étude des algues et M. Max Tobler, de Zurich, du 20 mars au mois de mai, pour celle de la faune marine. Deux étudiants suisses, MM. Fritz Miescher et Eugène Andreoe ont, en outre, séjourné ' dans l'institut, du 18 septembre à la fin d'octobre, pour y étudier la flore et la faune de la mer et, bien que n'ayant pas été autorisés officiellement par la commission à visiter cet établissement, ils ont reçu l'accueil le plus sympathique de la part du directeur, M. le directeur Dr Dohrn.

Ceux qui ont fréquenté ce laboratoire l'année passée, de même que les précédents visiteurs, s'expriment, avec éloges, sur l'excellente direction et l'accueil prévenant du Dr Dohrn.

2. Autres sociétés subventionnées par la Confédération.

  1. Société d'histoire suisse.

De la publication « Quellen zur Schweizergeschichte » deux forts volumes ont été achevés en 1901 et publiés, savoir : Le volume XIX « Les relations diplomatiques de la France et de la République Helvétique, de 1798 à 1803 » ; «Recueil de documents r tirés des archives de Paris », publié par Emile1 Dunant, D en phil. et le volume XX ; « Documents pour " servir à l'histoire de la guerre de Souabe », plus une chronique fribourgeoise sur les événements de 1499, publiée par Albert Buchi.

Grâce à un subside extraordinaire, la publication des « Documents tirés des archives autrichiennes et concernant l'histoire suisse », a pu paraître. L'éditeur est Rodolphe Thoman ; on a commencé à recueillir les matériaux pour le 3'"° volume qui terminera la collection.

417

b. Glossaire des dialectes de la Suisse allemande. Deux nouveaux membres font partie du comité directeur, savoir : M. le Dr A. Kägi, professeur de linguistique à l'Université et M. le Dr K. Schnorf, professeur au gymnase. Tous deux s'intéressaient depuis longtemps à l'oeuvre du glossaire. En outre, le comité a complété son organisation, en comblant l'emploi, vacant depuis plusieurs années, d'un vice-président, poste auquel s'est laissé porter M. le colonel Meister, conseiller national.

Aucun changement n'est survenu dans le personnel de rédaction.

Mlle M. Bebie, qui a travaillé pendant plusieurs années comme aide, s'est retirée à la fin de l'automne. Sa place ne sera pas repourvue pour le moment. A la fin de l'année, M.

Friedïi, ancien pasteur, a quitté également le bureau, où il travaillait depuis 1896 au dépouillement des manuscrits.

Le 4rae volume, comprenant 128 feuilles, a été terminé en 1901. Du 5me volume, 11 feuilles ont été imprimées jusqu'à présent; elles forment la fin du 43 me et du 44me fascicule me et contiennent la plupart des mots commençant par bl. Le 4^ fascicule est sous presse. En 1901, la rédaction a commencé à fixer cartographiquement les nombreux termes géographiques dont les dialectes se servent.

De cette manière, il sera possible d'établir insensiblement, et sans dépenser trop de temps, une meilleure base pour l'explication, au point de vue de l'étymologie, des matériaux encore à dépouiller et de remédier ainsi à un inconvénient, mais en même temps, de produire un travail préliminaire précieux pour la géographie des dialectes suisses allemands, ce que l'avenir, il faut l'espérer, nous fournira.

c. Glossaire des dialectes de la Suisse romande.

La récolte systématique des matériaux par questionnaires s'est faite dans presque tous les cantons, sans difficulté. La rédaction a expédié aux correspondants les questionnairesn n08 21 à 4 l , en réponse auxquels il lui est parvenu environ 5 ,00 fiches. La rédaction est heureuse de pouvoir dire que presque tous les collaborateurs de 1900 lui sont restés fidèles jusqu'à la fin de cette année. Quelques-uns ne se sont pas bornés à répondre consciencieusement aux questionnaires mensuels, mais ont fourni à la rédaction d'abondants matériaux supplémentaires, qui ont enrichi les collections de nombreux mots dont l'en-

418

quête générale aurait difficilement révélé l'existence. Les rédacteurs et quelques-uns de leurs aides ont fait des recherches plus ou moins étendues dans quelques localités et régions, où surtout les collections ou collaborateurs font défaut, entre autres à Hermance (Genève), à Dombresson (Neuchâtel) et à la Chaux-du-MUieu (Neuchâtel), dans le vallon de St-Imier, et à Develier (Berne), à Lutry, à Villeneuve et dans la vallée de Joux (Vaud), enfin à Evolène, à Lens, à Liddes et à Isérables (Valais).

Pour le domaine spécial de la botanique, la rédaction a trouvé un auxiliaire compétent en la personne de M. H. Savoy, professeur à Fribourg. Il s'est chargé des recherches nécessaires pour rendre aussi complets et exacts que possible les matériaux du glossaire relatifs à la flore.

' Les travaux concernant le dépouillement de manuscrits et d'imprimés ont passablement avancé. 21 collections diverses, la plupart de mots, ont été réunies aux matériaux, au cours de cet exercice, les unes à titre de prêt, les autres, à titre de don, ou par voie d'achat.

Les travaux de l'Atlas phonétique de la Suisse romande ont été continués. Afin de combler la lacune existant dans l'Atlas, au sud du Léman, entre le territoire des patois valaisans et celui des patois genevois, la rédaction a jugé nécessaire de faire le relevé phonétique de 25 localités savoyardes.

Un essai, fait dans le canton de Genève, de fixer au moyen du phonographe quelques échantillons des principaux types de nos^patoiSjta engagé la rédaction à continuer ces expériences.

En vue d'obtenir le concours des historiens et des alpinistes suisses, il a été envoyé aux intéressés une circulaire faisant appel à leur collaboration. Malheureusement, ces circulaires n'ont eu, jusqu'à présent, aucun succès.

L'exposition cantonale vaudoise, à Vevey, a donné à la rédaction et à ses collaborateurs l'occasion de faire connaître leur entreprise.

Les ^commissions philologique et administrative ont décidé, sur la proposition de M. le professeur Dr J. Vodoz, à Winterthour, de faire rentrer aussi les noms locaux dans le domaine des recherches. Le glossaire a besoin de ces noms représentant la plupart d'anciens [appellatifs qui ont disparu du langage.

Vuje manque de vieux documents en patois, les formes anciennes de noms géographiques sont d'un grand intérêt phonétique et historique; Cette recherche de noms ne peut pas être

419

faite sur les feuilles de l'Atlas Siegfried, la nomenclature en étant trop incomplète ; il faudrait procéder, sur place, à une enquête systématique, basée sur les registres cadastraux et les nouveaux relevés, enquête dont les résultats amèneraient la création d'un dictionnaire toponymique de la Suisse romande.

Cet ouvrage devrait être séparé du glossaire et placé sous une direction spéciale.

M. le professeur Muret, à Genève, a entrepris de faire une, enquête préliminaire et présentera, en 1902, un rapport et des propositions sur cette nouvelle entreprise. Pour se procurer les ressources nécessaires à ces recherches toponymiques, le comité d'administration a demandé d'augmenter de 2000 francs la subvention annuelle du glossaire, ce à quoi vous avez bien voulu consentir pour 1902.

d. Société suisse de statistique.

La « Revue de statistique suisse » contient, pour 1901, 5 livraisons in-quarto, formant ensemble un volume de 576 pages de texte. Les subsides de la Confération et de quelques gouvernements cantonaux ont permis à la société de publier dans sa revue une série de travaux rentrant dans le domaine de la statistique. Les rapports antérieurs rappellent l'extension qu'à pris l'organe de la société au cours des années et qui va toujours en augmentant. Aux cantons de St-Gall, de Baie, de Vaud et de Neuchâtel, est venu se joindre celui de Fribourg qui, à l'occasion de l'assemblée annuelle des statisticiens officielsjsuisses et de la société suisse de statistique, tenue à Fribourg, a mis à la disposition de la rédaction une liste de rapports et mémoires publiés dans le protocole des délibérations de l'assemblée. Cette réunion a eu lieu les 2l et 22 octobre; 75 personnes y ont pris part et les délégués de 13 cantons.

Les objets principaux mis à l'ordre du jour étaient les suivants : 1. Expériences fournies par le recensement fédéral du 1er décembre 1900 et 2. de la nécessité d'une enquête concernant l'assurance contre les maladies et -les accidents.

e. Bibliographie suisse.

Il a paru, en 1901, les fascicules suivants : Fascicule IV.

5, Règne végétal, par le professeur Dr Ed. Fischer, à Berne ; fascicule V. 1 et 2, anthropologie, par le professeurr Dr Rod.

Martin, à Zurich et histoire primitive, par le D Jacques

420

Heierli, à Zurich. Quatre autres cahiers sur l'hygiène publique, l'industrie et les métiers, chemins de fer et helminthes (vers parasites) sont sous presse.

f. Société suisse des maîtres de gymnastique.

Du 30 septembre au 19 octobre, a eu lieu à Bienne, le 11TM0 cours, subventionné par la Confédération, à l'usage des maîtres de gymnastique pour jeunes filles. Ce cours a été dirigé par MM. Bollinger-Auer, instituteur à l'école des filles à Baie et Chr. Anderfuhren, maître de gymnastique, à Bienne.

Plus de 60 instituteurs et institutrices s'étaient fait inscrire.

Le cours a commencé avec 46 participants, dont 3 ont dû bientôt se retirer pour cause de maladie, en sorte qu'il n'en est plus resté que 43. Ces maîtres et maîtresses se répartissent comme suit d'après les cantons : Zurich, 17 ; Berne, 17 ; Argovie, 5 ; St-Gall, 2 ; Schaffhouse, 1 et Baie-ville, 1. Sur ce nombre, 31 ont reçu des subventions de leurs cantons, s'élevant en tout à 1,810 francs, et 13 des communes où ils enseignent, du montant de 400 francs et enfin 37 de petits subsides de la caisse de la société suisse des maîtres do gymnastique, en tout 500 francs. Les dépenses totales que la société a eu à supporter pour avoir organisé ce cours, atteignent le chiffre de fr. 1574 3 . L'examen de clôture a eu lieu en présence du président de la société, M. Michel, maître de gymnastique, à Winterthour ; il a constats, avec satisfaction, que le programme, avait été rempli consciencieusement, tant par les directeurs que par les participants.

L'organe de la société « Die Monatsblätter für das Schulturnen » paraît depuis le commencement de 1901 comme supplément au Journal suisse des instituteurs, en une édition de 5000 exemplaires, au lieu de 450 précédemment. Cette plus grande extension permettra à la société de réaliser plus facilement le but qu'elle poursuit.

4. Encouragement aux beaux-arts. Conservation des antiquités nationales.

  1. Avancem.-nt des beaux-arts. Fondation Gottfried Keller.

Musée Vela, à Ligornetto.

Conformément aux prescriptions du règlement, MM. Châtelain, président et architecte, à Neuchâtel, Joseph Balmer, peintre, à Lucerne, Charles Giron, peintre, à Vevey et Rey-

421

mond Pereda, professeur et sculpteur, à Lugano, se sont retirés de la commission des beaux-arts, à la fin de 1900. Nous les avons remplacés par MM. Gustave Jeanneret, peintre, à Cressier (Neuchâtel), Hugo Siegwart, sculpteur, à Lucerne, Guillaume-Louis Lehmann, (de Zurich), peintre à Munich et Auguste Guidini, architecte, à Lugano. Nous avons nommé président, pour la durée de ses fonctions de membre de la commission, M. Fr. Bluntschli, professeur, .à Zurich.

La commission s'est réunie deux fois : le 10 avril, à Berne, et du 11 au 13 juillet, à Zurich, Lausanne et Vevey.

L'ordre du jour de ces séances a eu pour objet : la présentation de propositions pour l'allocation de bourses d'études, prélevées sur le crédit des beaux-arts ; la décoration du musée national avec des panneaux en mosaïque, et du tribunal fédéral, à l'aide de bas-reliefs en marbre et de panneaux; la participation à l'exposition internationale des beaux-arts, à Munich ; l'organisation de l'exposition nationale des beaux-arts, à Vevey ; les propositions pour l'acquisition d'oeuvres à cette dernière exposition et quelques questions d'une importance moindre.

Les questions qui se rattachent à ces objets soumis aux délibérations de la commission sont les suivantes : 1. Les trois bas-reliefs de M. le sculpteur Siber, à Zurich, destinés à décorer le vestibule du tribunal fédéral, à Lausanne, non encore achevés au commencement de l'année, sont maintenant complètement modelés et ont été installés aux places qui leur étaient désignées. La décoration de cette partie de l'édifice est donc terminée et, au dire des experts, ce travail est très réussi.

2. Un pas décisif a été fait dans la question des peintures décoratives pour l'escalier du palais fédéral de justice, à Lausanne. La commission a approuvé les projets de M. Paul Robert et notre Département de l'Intérieur nous a transmis ses propositions. Un crédit extraordinaire a été demandé pour mener- l'entreprise à bonne fin. Une première somme de 25,000 francs a été inscrite au budget pour 1902, comme crédit spécial pour la décoration du dit bâtiment, somme que vous avez bien voulu allouer. Quant aux mesures prises en vue de l'exécution de cette décoration, il en sera fait mention l'année prochaine.

3. En revanche, la mort de M. le peintre Sandreuter, survenue le 1er juin, est venue interrompre l'achèvement des Feuille fédérale suisse. Année LIV. Vol. II.

28

422

peintures du musée national. Il faudra chercher un autre artiste pour exécuter ce travail qui, à part deux panneaux en mosaïque (sur 7), reste inachevé. Il sera parlé, l'année prochaine, des démarches qui auront été faites à ce propos.

4. Sur la proposition de la commission des beaux-arts, notre Département de l'Intérieur a alloué à 6 candidats des bourses de 1500 francs chacune.

5. En ce qui concerne l'érection de monuments publics, il y a lieu de mentionner, d'une part, la promesse faite le 26 avril d'allouer une subvention de 17,500 francs aux frais du monument Fontana, à Coire, qui sera exécuté d'après le projet de M. le sculpteur Kissling et, d'autre part, le dernier versement de 2000 francs pour le monument d'Albérik Zwyssip;, à Bauen. Le comité, qui a pris en mains l'érection de ce dernier monument, a demandé, au cours de 1901, une augmentation de la subvention fédérale. Le rapport de l'année prochaine fera mention des mesures qui auront été prises à ce sujet.

Pendant les six premiers mois de 1901, ont eu lieu trois expositions spéciales des oeuvres de quelques artistes, savoir : en avril, l'exposition organisée à Baie, en l'honneur du 70me r anniversaire de la naissance du D E. Stückelberg ; à peu près à la même époque, l'exposition à Genève des oeuvres du peintre défunt Poggi et, au commencement de juin, celle du peintre Vuillermet, à Lausanne. Toutes trois ont été visitées par des délégués de la commission fédérale des beaux-arts et des propositions nous ont été faites en vue d'achats. Il sera parlé plus loin de ces derniers.

L'événement marquant dans l'art suisse, en 1901, est l'exposition nationale des beaux-arts, à Vevey, organisée de concert avec l'exposition cantonale vaudoise.

L'exposition nationale de Vevey a duré du 28 juin au 30 septembre. 246 artistes, ayant produit ensemble 641 oeuvres, y étaient représentés : parmi ces oeuvres s'en trouvaient 241 (tableaux, cartons, dessins et sculptures) qui avaient déjà figuré à l'exposition de Paris, en 1900.

La commission des beaux-arts s'est réunie, le 13 juillet, dans le bâtiment de l'exposition, où elle a décidé de proposer définitivement l'acquisition de 4 tableaux et de 2 sculptures, pour le prix total de 20,500 francs. Mais, le crédit des beaux-

423

arts étant épuisé, il nous a fallu remettre à plus tard toute décision à ce sujet.

Les trois propositions faites lors de l'exposition des oeuvres de M. Vuillermet ont éprouvé le même sort. En revanche, il a été donné suite à celles qui concernaient les expositions Stückelberg et Poggi, ces propositions ayant été faites pendant les premiers mois de l'année 1901.

Les achats faits à l'exposition Stückelberg comprennent 8 études en vue des fresques de la chapelle de Guillaume Tell, pour le prix de 10,000 francs et ceux faits à l'exposition Poggi : trois tableaux à l'huile, pour le prix de 600 francs.

Outre l'exposition nationale de Vevey, nous avons contribué aux frais d'organisation d'une section suisse de la VIIIme exposition internationale des beaux-arts, à Munich ; cette section a été dirigée et organisée par les artistes suisses établis dans cette ville, notamment par MM. W. Balmer, C. Th. Meyer et H. B. Wieland. Malgré un modeste subside de 2000 francs, ce comité a pu exposer une collection très appréciée, dans laquelle figuraient, outre 64 tableaux de Böcklin, 108 oeuvres de 64 autres artistes suisses. Au nombre des artistes ayant reçu une distinction, se trouve Adolphe Stäbli, avec une lre médaille et quatre autres exposants de la section, avec chacun une 2me médaille.

Fondation Gottfried Keller.

Les anciens membres de la commission d'administration de cette fondation ont été, au commencement de 1901, confirmés dans leurs fonctions pour une nouvelle période.

En novembre, M. le Dr Alb. Anker, à Anet, a démissionné pour cause de santé. Il a été remplacé par M. le Dr Daniel Burckhardt, président de la commission du musée des beauxarts, à Baie.

La commission se compose actuellement de : M. le professeur Dr Cari Brun, à Zurich, président ; M. le professeur H. Auer, à Berne, vice-président; MM. Aloys de Molin, à Lausanne ; Paul Robert, au Ried s/ Bienne et M. le Dr Daniel Burckhardt, à Baie.

Le 1er novembre, est décédé le secrétaire de la fondation, M. Edouard Meyer, à Zurich, qui remplissait ces fonctions depuis que la commission était entrée en activité. Il a été remplacé par M. le Dr Hans Meyer-Rothen, à Zürich.

424

La commission a tenu 4 séances : le 17 mai, à Baie; le 22 juillet, à Lucerne ; le 28 octobre, à Zurich et le 20 décembre, à Berne. Les délibérations ont porté sur les acquisitions suivantes : 1. 4 tableaux à l'huile du peintre Arnold Böcklin, décédé en 1901, savoir: « U n paysage sur fond d'or, de 1872 »; « L a Peste » ; « Tête de Romain » et « Portrait du professeur J)r Mähly », à Baie, encore étudiant. L'esquisse du tableau « La Peste » a été cédée à la fondation par la famille Böcklin.

Nous avons décidé de déposer ces oeuvres d'art au musée de Baie.

2. a. 4 études du peintre défunt Charles Stauiïer « Tête de femme », à . l'huile, « Tête d'Adolphe Menzel » au fusain, « Tête d'Adolphe Menzol » au fusain avec pointe « Tête de G. F. Meyer », dessin.

b. Du même artiste : « Portrait du sculpteur Max ;Klein ».

Ces oeuvres ont été remises en dépôt au musée des beauxarts, à Berne.

3. 1 coupe de Jean-Henri Riva, du XVIIme siècle, sous forme d'un guerrier tenant le bouclier ; elle a été déposée au musée national suisse, à Zurich.

4. 1 tableau d'Antoine Graf, réprésentant la princesse danoise Louise-Augusta. Lieu de dépôt: musée de Winterthour.

5. « Portrait d'homme en grandeur naturelle », par Nicolas Neuchâtel, dit Lucidel. Lieu de dépôt : Künstlergut, à Zurich.

6. 1 tableau et 4 esquisses « Das Tanzlegendchen », par W. Volz. Lieu de dépôt : Künstlergut, à Zurich.

7. « Masque en argile de Henri Pestalozzi », .par le sculpteur Christen. Lieu de dépôt: Pestalozzistübchen, à Zurich.

8. Un tableau « Plaine des Rocailles » par François Poggi.

Lieu de dépôt: Musée Rath, à Genève.

9. De la succession d'Auguste de Beaumont : 2 études à l'huile : « Nant de Collonges avec Martin pêcheur » et « Le soir aux environs d'Archamps », 1 esquisse coloriée : « Pins près de Pisé », 1 dessin au fusain « Près de Collonges », un dessin à la plume : « Près de Collonges ». Ces oeuvres ont

425 été déposées : a. l'étude « Nant de Collonges avec Martin pêcheur » : au Künstlergut, à Zurich ; 5. l'étude : « Le soir aux environs d'Archamps »: au musée de Soleure; c. l'esquisse coloriée « Pins près de Pisé » ; le dessin au fusain « Près de Collonges » et le dessin à la plume «.Près de Collonges » : à la collection d'estampes de l'école polytechnique, à Zurich.

10. 1 tableau « tier. Ces Arlaud, à

dessin pour le tableau « La leçon de danse » et I Famille de paysans au musée », par Benjamin Vaudeux oeuvres ont été remises en dépôt au musée Lausanne.

11. De la succession de Charles Girardet : 3 études : « Le Bouveret », « Rivarennes », « Avenue de Choubrach ». Elles ont été déposées au musée de Neuchâtel.

12. De la succession d'Adolphe Stäbli: 11 dessins encadrés, i O livres d'esquisses et 2 porte-feuilles, 3 tableaux : « Bouleaux (Birkenlandschaft) », « Arbres pendant la tempête (Bäume im Sturm) et « Au lac de Chiem (am Chiemsee).

Les 11 dessins encadrés ont été remis en dépôt au Kunstverein de Winterthour, les 10 livrés d'esquisses et les 2 portefeuilles : à la collection d'estampes de l'école polytechnique, à Zurich et les 3 tableaux, au musée d'Aarau.

Musée Vêla à Ligornetto.

Cet établissement est maintenant complètement aménagé et est ouvert tous les jours au public. Le prix d'entrée est do 50 centimes pour les adultes et de 25 centimes pour les enfants. Cette entrée est gratuite pour les écoles accompagnées de leurs maîtres, pour les sociétés scientifiques, artistiques et d'utilité publique qui se font annoncer d'avance. Le nombre des visiteurs qui ont dû payer un droit d'entrée s'est élevé, en 1901, à 2061.

Le catalogue illustré, dont il est parlé dans notre dernier rapport, a paru au mois d'avril. Outre la liste des co lections, il contient les portraits de Vincenzo, de Spartaco et de ILorenzo Vêla, une notice biographique sur ces trois sculpteurs, ainsi que six reproductions d'oeuvres du premier. Ce catalogue est remis aux visiteurs, au prix de '50 centimes.

426

B. Musée national suisse.

Conservation des antiquités nationales.

L'année 1901 marque pour le musée national une période de développement assez calme, surtout en ce qui concerne ses collections.

Aucun changement n'est survenu, en 1901, dans le personnel de la commission du musée, le représentant de la ville de Zurich, M. le professeur Dr J. H. Rahn, dont les fonctions étaient expirées, ayant été réélu par l'autorité compétente pour une nouvelle période, soit jusqu'en 1904.

Le personnel des employés de l'établissement n'a pas subi d'autre6 changement, sinon qu'un congé d'un an a été accordé au IITM assistant, M. R. Wegeli, à l'effet de se perfectionner, en coopérant à l'inventaire de la collection d'armes de l'arsenal royal, à Berlin. En attendant, sa place a été repourvue par M. E. Hahn, conservateur du musée historique, à St-Gall.

La commission a liquidé les affaires courantes dans 4 séances, ainsi que les questions d'achats d'antiquités et les affaires administratives.

On a procédé, dans l'intérieur du musée, à des changements importants et à l'agrandissement des collections, ainsi que le rappelle notre message du 21 novembre, concernant les crédits supplémentaires, IIIme série (F. féd. 1901, IV, 1124-- 1125).

Ces collections se sont sensiblement accrues par l'acquisition d'objets nouveaux, de telle sorte qu'il a fallu apporter divers changements importants dans l'installation. Les deux corridors d'accès aux collections, aux premier et au deuxième étages, ont été ornés de peintures sur verre et la paroi orientale de la salle des armures a reçu une décoration conforme à l'ensemble, composée de bannières zurichoises et d'autres objets locaux antiques, sous forme d'un trophée s'étageant en trois groupes.

Le rapport annuel du musée national fournira des renseignements détaillés sur l'activité du personnel administratif. En fait de catalogues, il existe jusqu'à présent, à l'état de manuscrits: le catalogue de la collection préhistorique s'étendant jusqu'aux acquisitions récemment faites dans le canton du Tessin et comprenant la collection Gross; un catalogue descriptif des collections numismatiques réunies, comprenant les cantons de Zurich, Berne, Lucerne, Uri, Schwyz, Unterwald,

427

environ 3300 pièces ; un catalogue descriptif de toutes les peintures sur verre, environ 520 pièces, dont l'édition est prévue pour l'année prochaine.

L'atelier où l'on retouche et répare les objets en vue de les conserver a été fortement mis à contribution par l'installation des nombreux objets découverts dans des tombeaux du canton du Tessin; malgré cela, cet atelier s'est encore occupé de réparations pour d'autres musées. En général, la direction s'est efforcée de se rendre utile aux musées locaux et canto''naux.

Par rapport aux publications, il y a lieu de noter que les demandes d'abonnement a l ' « Indicateur d'antiquités suisses a, suivi de la statistique des monuments historiques, devenant toujours plus nombreuses, il a été nécessaire d'augmenter le tirage.

La fréquentation du musée par le public, en 1901, accuse un chiffre très élevé (95,000 personnes environ). Un fait réjouissant, c'est que, comme précédemment, les collections sont de plus en plus utilisées dans un but scientifique ou pratique.

La réputation du musée s'accentue à l'étranger. Les sympathies du pays pour cet établissement se sont exprimées sous forme de dons nombreux, dont quelques-uns sont très précieux.

C'est ainsi que, avant la fin de l'année, les Zurichois ont contribué pour une bonne part à l'acquisition de la coupe en forme de globe d'Abraham Gessner. Cette coupe constitue la principale acquisition de l'année passée. Néanmoins, un certain nombre d'objets importants et remarquables, qui se trouvaient à l'étranger, ont repris le chemin du pays. Enfin, la direction a réussi à empêcher la vente à l'étranger de l'un des plus beaux ouvrages suisses en argent; il s'agit du gobelet sous forme d'un ancien Suisse, acquis du bijoutier tessinois Riva, établi à Zurich. La commission de la fondation Gottfried Keller a consenti à cet achat.

Les autorités du musée ont, comme précédemment d'ailleurs, voué un intérêt particulier aux fouilles entreprises dans le canton du. Tessin, fouilles qui ont eu un grand retentissement dans le monde archéologique. Les objets récemment découverts à Giubiasco ont comblé la dernière lacune, qui séparait la période gauloise de la période romaine.

En vue de réaliser les autres buts visés par l'arrêté fédéral du 30 juin 1886 concernant la participation de la Confédération à la conservation et à l'acquisition d'antiquités nationales, les mesures suivantes ont été prises :

428

  1. Subventions pour la conservation de monuments d'importance historique ou artistique.
  2. Au Conseil d'Etat du canton d'Uri, pour la restauration du vieux pont des douanes près de Göschenen, subvention du 50 °/o des dépenses, fixées par devis à 2016 francs fr. 1,008. -- 2. A la direction du comité de la colonie ouvrière d'Herdern (Thurgovie), subvention pour la restauration de la toiture de la tour du château d'Herdern .

.

. fr.

250. -- 3. Au conseil administratif de Sargans, pour la restauration du château de Sargans ; première annuité d'une subvention du 50°/0 des dépenses, fixées par devis à 21,241 francs » 2,000. -- 4. Au conseil de fabrique de l'église de Zurzach, pour la restauration de l'église de cette localité ; deuxième annuité d'une subvention du 50 °/0 des frais de restauration, arrêtés par devis à 27,750 francs .

. » 4,000. -- 5. Au comité pour la restauration de l'église de St-Sulpice (Vaud), subvention du 50 °/0 des dépenses faites en 1901 .

» 2,006.60 6. A la société archéologique de Stein s./le Rhin, pour la restauration de la chapelle de St-Pierre, subvention du 50 °/0 des dépenses arrêtées par devis à 2700 francs . » 1,350. -- 7. Au comité de la société suisse pour la conservation des monuments historiques, pour levés de plans, reproductions d'anciens monuments et d'objets d'art .

.

.

. » 5,000. -- 8. Au conseil paroissial de Münchenbuchsee (Berne) pour la restauration des fenêtres du choeur et des vitraux de l'église de cette localité, subvention du 50 °/0 des dépenses, fixées par devis à fr. 5,288. 50 .

.

. » 2,625. -- 9. Au conseil paroissial de Berchis (St-Gall) pour la restauration de la chapelle de StGeorges, subvention du 50 °/n des frais, dont le devis total s'élève à fr. 3,632. 40 » 1,816. 20 A reporter

fr. 20,055. 80

429

Report 10. A la société locloise d'intérêt public et d'embellissement, pour la restauration du clocher de l'église du Locle; première annuité d'une subvention du 50 °/0 des dépenses, arrêtées par devis à 12,000 francs 11. A la «Dienstaggesellschaft» de Balsthal, pour la restauration des ruines de Neufalkenstein, subvention de la moitié des dépenses faites en 1901 .

.

.

.

12. Au conseil communal de Lucerne, pour la construction du monument du « Lion » ; première annuité d'une subvention du 40 °/n des dépenses, arrêtées par devis à fr. 23,116.10 13. Au Conseil d'Etat du canton du Valais, pour la restauration de l'église de NotreDame de Valére, près Sion, (travaux de parachèvement à l'intérieur et réparation des murs extérieurs) : subvention du 50 °/0 des dépenses faites en 1901 et dont le devis s'élève à 6000 francs .

.

.

14. Au conseil de fabrique de Prugiasco (Tessin), pour la restauration de la petite église de San Carlo (Oratorio del Negrentino), à Prugiasco, subvention du 50°/0 des dépenses, fixées par devis à fr. 1,256. 60 .

.

.

Total

fr. 20,055.80

»

2,000. --

»

348.80

»

2,500. --

»

3,000.--

»

630. --

fr. 28,534.60

La somme figurant sous chiffre 7 a servi à couvrir les frais de levés graphiques et photographiques suivants : peintures murales, du XIIIme siècle, dans la tour du château de Maienfeld (Grisons) ; peintures murales récemment découvertes, du XVme siècle, au château de Sargans ; restes d'une vieille porte démolie en 1901, à Locamo; poudrière, à Coire; plafond en bois, du XVI me siècle, dans la maison Corraggioni, à Lucerne; débris du pont romain, à Stein s./le Rhin; château de Zizers (Grisons), du XVIIme siècle ; peintures sur verres et dessins à main levée, d'origine suisse, dans des collections à l'étranger.

430

b. Fouilles.

11 a été versé, pour fouilles, les subsides suivants: 1. Pour la conservation de l'amphithéâtre de Vindonissa, acquis au printemps de 1898 par la Confédération (voir F. féd. 1899, I. 583) fr. 3000 2. Au gouvernement du canton d'Argovie et à la société d'archéologie de Brougg et des environs, pour les fouilles de Windisch (Vindonissa) . » 600 3. A la société d'histoire et d'antiquités de Baie, pour les fouilles et la conservation du théâtre romain d e Bâle-Augst .

.

.

.

.

. 1500 4. Au comité de la société suisse pour la conservation des monuments historiques, pour fouilles » 20UO 5. A la société «pro Aventico», pour le déblaiement et la conservation de ruines romaines, à Avenches, subvention du 50 °/0 des dépenses faites en 1901 » lt>l 6. A la société «pro Petinesca», à Bienne, pour le déblaiement du camp i-omain, de Petinesca près d e Bienne .

.

.

.

.

.

.

. 1000 Total fr. 0,557 La somme de 20ou francs, figurant sous chiffre 4 ci-dessus, a servi au dit comité pour faire procéder à des fouilles dans les ruines du château de Rotzberg (Unterwald), dans les constructions romaines et antiques de Martigny (Valais), dans les établissements romains et du moyen-âge, de St-Triphon (Vaud) et au château romain de Stein s./le Rhin.

c. Subsides divers.

Il n'y a qu'à mentionner le subside alloué au musée historique de Pribourg, pour l'acquisition de diverses antiquités.

Ce subside a été de 672 francs, soit le 33 i/s °/0 du prix d'acquisition.

5. Société suisse d'assurance sur la vie.

Nous empruntons au rapport de la société les renseignements suivants:

431

I. Nouvelles assurances.

Poli« Menkes Fr.

Assurances jusqu'à 59 43 pour 192,500 5000 francs avec lisite médicale.

367 334 » 1,413,000

  1. Assurancas payables au décès suivant table I A. . .

Assurance mixte, suiv. tab.

l B, B H, B IV . . . .

2. Assurances payables au déces, suivant table II A. 1 .

Assurance mixte, sniv. tables II B I, B III. B. IV .

Assurance jusqu'à 1000 francs sans risii« médicale.

3. Assurances payables au décès, suivant table III D. ..

Assurance mixte, suiv. tables ni E, E i, E ii

Assurance de fr. 5000 à fr. 10.000 avec réassurance.

4. Rentes de vieillesse, a primes restituables, suivant table VCI

5

4

»

5,000

8

8 »

8,000

11 --

»

38,000

18 --

»

73,000

Total 468 389 pour 1,729,500 En 1900 493 431 pour l,811,00o en outre

En 1900

1

t>our

900

Les nouvelles assurances sont un peu inférieures à celles de 1900 et la différence porte presque exclusivement sur les assurances payables au décès (table I A). (1900 : 78 polices pour 298.500 francs). Néanmoins, le résultat de l'exercice peut être considéré comme satisfaisant.

IL Extinctions.

  1. Par suite de décès .
  2. Par suite d'échéance des polices .

.

.

.

c. Par suite de rachat.

d. Par suite de démission .

e. Par suite de transformation ou de réduction des polices .

.

.

.

f. Par suite d'exclusion des membres de la société .

g.R é d u c t i o n . . . .

Total Année 1900

Il y a eu une police éteinte par suite de décès . .

Pcfes 110

Membres 89 pour

Fr.

283,102

14 34 10

10 28 6

» » »

18,260 96,225 35,000

13

12

»

56,000

3 3

3 --

» »

9,500 8,000

187 172

148 134

» »

506,087 500,287

1 pour

100

432

11 y a eu à enregistrer 17 décès de plus qu'en 1900, soit, une augmentation de 24,478 francs (17 polices) 1 police pour une somme de 3000 francs a été réassurée, en sorte qu'il reste à la charge de la caisse 280,102 francs, ou 36,478' francs de plus qu'en 1900.

Déduction faite des extinctions, il y a à constater pour l'année écoulée une augmentation de 281 polices, appartenant à 241 assurés pour une somme de 1,223,413 francs.

L'état des rentes viagères est, par rapport au nombre des polices, resté le même. En revanche, le capital de rente a augmenté de 800 francs.

Comme en 1900, 5 rentes d'une valeur totale de 2500 francs, ont été payées aux titulaires. L'une de ces rentes n'est réassurée que pour 300 francs, tandis que les quatre autres, le sont pour une somme de 2200 francs.

Nous donnons ci-après un état de situation des assurances à la fin de 1901.

  1. Assurances sur la vie.

5,327 assurés, porteurs de 6,455 polices, lesquelles représentent une somme assurée de 20,288,053 francs.

6. Rentes viagères.

12 titulaires, porteurs de 23 polices, lesquelles représentent une rente totale de 11,867 francs.

La réserve, pour 1901, n'a pas encore été calculée ; c'est pourquoi il n'est pas possible, en ce moment, de donner des indications précises sur le résultat de l'exercice financier. Un rapport imprimé paraîtra plut tard à ce sujet. Mais, vraisemblablement, il y aura, par rapport à la mortalité probable, une sous mortalité effective correspondant à urne somme de 40,000 francs, vis-à-vis de 59,000 francs en litOO.

III Subvention fédérale.

La somme de 212,372 francs, dont disposait la société au 1er janvier 1901, a servi, comme d'habitude, à réduire de 25 °/0 les primes payées par les membres de la société, c'est-à-dire que ceux-ci n'ont plus à verser à la caisse que le 75 °/0 de

433

leurs primes. Le rapport imprimé indiquera à combien s'élève le montant qui sera affecté à la réduction des primes. 376 assurances de non-sociétaires ont bénéficié de cette réduction, jusqu'à concurrence de 5000 francs par assurance. La somme affectée à cet effet s'est élevée à 9690 francs (elle s'élevait, en 1900, à 9,150 francs pour 354 assurances).

Ces sommes augmentent d'année en année.

Il a été versé à la caisse de la société, à titre d'épargne, une somme de 210 francs et les deux déposants ont touché un subside de 27 francs, IV. Avances faites par la caisse de la société.

La caisse a fait, en 1901, aux membres de la société, contre nantissement des polices, 77 avances d'une valeur totale de 32,005 francs. D'autre part, les remboursements se sont élevés à fr. 31,065.90, en sorte qu'il y a presque équilibre entre les avances et les remboursements.

V. Compte de caisse.

  1. Recettes.
  2. Solde en caisse à la fin de 1900 .

.

2. Primes 3. Intérêts (perçus) 4 . Subvention fédérale .

.

.

.

5. Amendes (chiffre approximatif calculé en novembre e t décembre .

.

.

.

6 . Dons .

.

.

.

.

.

.

7. Remboursement de capitaux .

.

.

8. Remboursement d'avances .

9. Assurances sur la vie réassurées .

.

1 0 . Réassurances d e .rentes .

.

.

1 1 . Rachats réassurés .

.

.

.

.

12. Provision de réassurance .

.

.

13. Dépôt à la caisse d'épargne .

.

.

14. Remboursements de primes de réassurances. .

.

.

.

.

.

.

15. Parts du bénéfice à des réassurances .

Fr.

941.82 » 477,513.03 » 157,390.55 » 125,000. -- » 13,691. 8 6 » 6.55 » 19,000. -- » 31,065.90 » 3,000. -- » 2,200. -- » 181.-- » 1,816. -- » 210. -- » »

51.20 8.55

Total Pr.

832,076. 46

434

b. Dépenses.

  1. Assurances payées (au décès, à âge fixe, rentes échues et rachats) .

.

.

2. Capitaux placés 3. Avances aux membres de la société '.

4. Primes pour réassurances .

.

5. Honoraires aux médecins .

.

6. Part de la subvention fédérale affectée aux assurances contractées auprès d'autres sociétés .

.

.

.

.

.

7. Parts de bénéfice à des polices réassurées, suivant tables D et E .

.

.

8 . Intérêts courants .

.

.

.

.

9 . Dividendes . . . . . .

.

1 0 . Solde e n caisse .

.

.

.

.

1 1 . Frais d'administration .

.

.

.

Fr. 823,448. -- » 160,000. -- » 32,005. -- » 31,817.95 » 4,100. --

» » » » »

9,690. -- 113.80 372.45 239,132.50 4,269.57 » 27,127.19

Total Fr.

832,076.46

c. Fortune de la société.

1.

2.

3.

4.

Capitaux placés (y compris les avances) Intérêts courants au 31 décembre 1901 Intérêts arriérés de 1900 .

.

Solde e n caisse .

.

.

.

.

Fr.

» » »

4,315,820.10 62,891. 20 463.65 4,269.57

Total Fr.

Fortune de la société fin 1901 »

4,383,444.52 4,161,742.49

Augmentation de la fortune de la société en 1901 Fr.

221,702.03

Le rapport qui paraîtra plus tard contiendra l'inventaire sur les divers éléments de la fortune de la société : capital de «ouverture, fonds de la subvention fédérale et fonds de réserve.

435

6. Expositions scolaires permanentes. Annuaire de l'instruction publique. Chrestomathie rhéto-romanche du Dr C. Decurtins. Repertorio di Giurisprudenza patria federale e cantonale. Carte murale de la Suisse.

Le tableau suivant donne un aperçu de la situation économique et de l'activité des cinq expositions : g j, 1° S a

1901.

y.nrith · Berne · Fribourg.

Nenchâtel Lausanne

Ü

S ï

9,750 7,800 5,124 2,100 2,467

£

3,000 16,500 15,850 -f650 3,000 12,385 14,014 -- 1,629 2,500 7,624 7,732 108 2.500 5,465 5,465 -- 2,000 4,467 4,467 -- * Du 14 juillet à fin 1901.

75,000 4,305 4,869 73,100 3,745 15,980 48,430 2,412 1,626 26,400 424 -- 80,000* 510 --

Au sujet de chacun de ces établissements, il y a lieu de dire ce qui suit : Le Pestalozzianum de Zurich accuse un chiffre d'affaires toujours plus élevé : 2833 ; Correspondances : entrées 1901 3136 1900: 5191 ; 6755 1900: » sorties 1901 1900: 1001; Envois : rentrés 1901 1208 1127 ; 1315 1900: » sortis 1901 4729; Objets prêtés : 1901 4869 1900: 4305 1900: 3715 .

Nombre des visites : 1901 Dans ces conditions, les vastes locaux du Wollenhof, occupés depuis 1898, n'offriront bientôt plus assez de place.

La société zurichoise pour les travaux manuels a installé au Pestalozzianum une exposition de programmes pour l'enseignement des travaux manuels. Comme travail important, il faut signaler la publication d'un catalogue plus complet de la section de l'enseignement professionnel.

L'exposition scolaire permanente de Berne accuse une augmentation des objets prêtés. 11 ne s'agit pas seulement du canton de Berne, mais aussi des écoles et des maîtres, la plupart allemands, d'autres cantons. La fréquentation de l'établissement est restée à peu près la même que l'année passée.

436

Les expositions de Fribourg et de Neuchâtel s'efforcent également de se développer d'après les ressources dont elles disposent et de contribuer au relèvement de l'instruction en prêtant des livres aux écoles et au corps enseignant de leurs cantons, et en encourageant par leurs bons conseils les autorités scolaires, quand il s'agit de compléter les moyens d'enseignement.

Pendant l'année écoulée, le musée pédagogique de Fribourg s'est installé magnifiquement dans ses nouveaux locaux de l'hôtel des postes. Avec une salle d'école modèle, on a pu répartir les objets méthodiquement : enseignement maternel, fröbelien, enseignement primaire, secondaire, professionnel. Une section a été consacrée aux travaux manuels pour garçons et une section aux travaux manuels féminins.

Le musée scolaire cantonal de Lausanne, installé dans le nouveau bâtiment de l'école normale, a été inauguré à l'occasion du dernier congrès des instituteurs romands, soit le 14 juillet 1901. Il comprend cinq locaux, avec 11 subdivisions, dans lesquels sont renfermés le mobilier scolaire et les divers objets de l'exposition.

Le service de la bibliothèque n'a pas encore commencé d'une façon régulière ; le catalogue en sera publié dans le courant de 1902.

L'inventaire des collections n'est pas encore terminé.

Chrestomathie rhétho-romanche de M. le Dr Decurtins.

11 a paru, au cours de 1901, les livraisons 2 et 3 (chants populaires, superstitions, suppléments, du volume II Surselvisch, Subselvisch).

Le « Repertorio di Giurisprudenza patria federale e cantonale » a paru régulièrement en livraisons mensuelles, contenant les matières rappelées déjà dans nos rapports précédents.

Carte murale de la Suisse. La plupart des cartes nécessaires aux écoles ont été imprimées et montées dans le courant de 1901. A la fin de l'année, la carte avait été distribuée aux écoles de 13 petits cantons et à une partie de celles des autres cantons. Le nombre total des cartes à remettre aux écoles s'élève à environ 8000 exemplaires.

Pour plus de détails, nous renvoyons aux règlements rappelés ci-dessus, concernant la distribution gratuiteet la vente de la carte murale de la Suisse.

437

¥1. Ecole polytechnique.

Fréquentation de l'école.

Note. Les chiffres de l'année scolaire 1899/1900 sont reproduits ici entre parenthèses, à titre de comparaison.

Etudiants réguliers des années précédentes restés inscrits pour l'année scolaire 1899/19ÜO .

.

.

. 6 6 2 (659) Nouvelles demandes d'inscriptions et admissions.

Nombre des demandes d'inscription : Pour le premier semestre de l'année scolaire (octobre 1900) 373 Pour le second semestre de l'année scolaire (avril 1901) 9 Total 382

(384) (5)

(389)

Sur ces 382 candidats, ont été admis comme étudiants réguliers : Sur présentation de certificats de maturité ou de certificats d'études délivrés par des écoles polytechniques étrangères .

.

.

.

. 2 4 3 (262) Après examen, total ou partiel · .

.

.

. 9 9 (85) Total 342

(347

Candidats ayant retiré leur inscription .

.

Candidats ayant échoué à l'examen d'admission .

19 21

(19) (23)

Total

40

(42)

Sur les 120 (105) candidats qui se sont présentés à l'examen d'admission 29 % (36 %) étaient suisses, 77 °/0 (64 °/0) étrangers ; 29 °/0 (39 °/0) des admis étaient suisses et 71 % (61 °/0) des étrangers.

Le nombre total des élèves réguliers admis a été : Au commencement de l'année scolaire (semestre d'hiver, 1900/01) .

.

.

.

.

. 3 3 3 (342) Au commencement du semestre d'été 1901 .

.

9 (5) Total Feuille fédérale suisse. Année L1V. Vol. II.

342 29

(347)

438

Ces étudiants se répartissent comme suit entre les différentes sections: Ire section Eccole d'architecture .

.

. 2 0 (23) IIme » Ecole du génie civil .

.

. 80 (64) IIIme » Ecole de mécanique industrielle . 120 (134) IVme » Ecole de chimie industrielle et de chimie pharmaceutique .

. 8L (77) a . Ecole forestière .

.

. 10 (14) yme l). Ecole d'agriculture .

.

. 15 (18) c. Ecole du génie agricole .

.

5 (2) Ecole normale a. Division des sciences mathéIVme » matiques .

.

.

.

5 (9) b. Division des sciences naturelle 6 (6) Total

342

^47)

Dans ce nombre sont compris : 203 suisses, soit le 59 °/0 (21(>, soit le 61 °/0) et 139 étrangers, soit le 41°/o (137, soit le 39 °/0).

Le 1er cours a été fréquenté par 306 élèves (292) et le cours supérieur par 36 (55).

L'espoir exprimé l'année passé de voir diminuer l'affluence exagérée dans la IIIme section, ou école de mécanique industrielle s'est réalisé, en partie, ce qu'il ne faut pas regretter.

Par contre, on constate avec plaisir que le nombre des étudiants nouvellement admis à l'école du génie civil a augmenté.

Au commencement de l'année scolaire, l'école comptait, en tout, en fait d'étudiants réguliers : Elèves nouveaux 342 (347) Elèves des années précédentes restés inscrits . 662 (660) Total i004~(ÎOÔ7J II convient de mentionner, en outre, les auditeurs, au nombre de 507 (449), suivant, en majeure partie, les cours libres de la VII'ne section, ce qui porte à 1511 (1456) le nombre total des étudiants et auditeurs.

Les étudiants réguliers se répartissent comme suit entre les différentes sections de l'école :

489 190O-1901.

Sections.

eu CO

'3 oe

£ S.

§ £

w

3 S

1899-1900.

S03 03

è 1 M1

Ü S

a" ^o

à Q

'i ·S a60 'a -4-3

'^

C3

0

05

3

·ai ^4

S

» de mécanique 212 168 380 204 157 361 19 -- industrielle IV.

» de chimie inindustrielle et pharmaceutiq u e . . . . 113 99 212 104 109 213 -- 1 1 35 37 -- 37 -- 2 1 a. Ecole forestière 34 7 50 50 5 55 -- 5 V. | 6. Ecole d'agriculture 43 1 14 1 -- 1 c. Ecole du génie agricole 12 3 15 13 7 42 39 17 56 -- 14 VI. Ecole normale . . 35

Total 642 362 1004 620 387 1007 28 31 En <>/,, 64 36 61 39 -- --

Si, malgré la diminution du [nombre des élèves nouvellement admis dans la IIIme section, le chiffre total des étudiants de cette section est plus élevé, il faut l'attribuer à la fréquentation plus forte des cours supérieures, datant d'autrefois.

Tandis que le nombre total des étudiants n'a pas diminué d'une manière sensible, en revanche, l'augmentation du nombre des étudiants suisses; observée depuis des années, s'est maintenue.

On trouvera, parmi les renseignements statistiques du programme de l'école pour 1901-1902, la répartition des étudiants suisses, d'après leur canton d'origine, et des étudiants étrangers, d'après les Etats dont ils sont ressortissants.

Etudiants réguliers sortis de l'école.

Sur 1004 étudiants réguliers, ont quitté l'école au cours ou à la fin de l'année scolaire :

440

Etudiants n'ayant pas achevé leurs études .

.

Etudiants ayant achevé leurs études, porteurs d'un certificat de sortie Etudiants qui, après achèvement de leurs études, s'étaient fait inscrire à nouveau .

.

.

104 (114)

Total

331 (356)

213 (224) 14

(18)

L'école a eu, en outre, à déplorer, à la suite de maladies et d'accidents, la mort de 5 étudiants.

Discipline. Marche des études.

La conduite des étudiants est restée à peu près ce qu'elle a été l'année dernière. Il a fallu réprimer surtout des cas de négligence dans les études, ce qui a amené pour 14 étudiants leur radiation de la liste des élèves de l'école. Un étudiant qui avait commis des actes répréhensibles a dû être renvoyé. La manifestation des étudiants pour célébrer dignement le 25lm' anniversaire de professorat d'un maître distingué mérite d'être signalée, ainsi que celle qui a été faite pour rendre les derniers honneurs à un professeur.

Résultats des promotions et des examens de diplôme.

·i «

··o -I

Ecole » » » » » » »

d'architecture du génie civil .

de mécanique industrielle .

de chimie industrielle de chimie pharmaceutique .

forestière .

.

.

.

d'agriculture du génie d'agricole .

»

section VI nni-TnalP > A^ > · normale I| }> ^

En 1900/1901 » 1899/1900

=· 1 ea 09

-0

I £ 0

'-S "Ì

"1

M

^

B3

i

%

1* Ça

-3

34 139 252 128 4 24 29 5 10 9

47 167 296 160 4 26 32 7 12 11

14 24 22 -- 1 2 2 1

762 761

67 634 70 i 635

H

f

Examens préparatoires en octobre 1900 et avril 1901.

-S

A -£ o co

s

.t=

f oô

"S 'g

8

.3

î-ë" *5 S § ·^a M s" o ·3 §

13 14 20 10

12 28 70 49

3 9 25 17

9 19 45 32

-- 1 1

-- 15 15 2 | 2 6

-- 3 3 1

61 61

-- 1 1

61 56

199 215

Examens définitifs en vue de l'obtention du diplôme en mars et juillet 1901.

.4l-

·«II g S-

_g M £

S'a 2 55: _2

<s

M ·S's

g.:i-i

m

a

.3 £-§ J-g I

<o

iS 0

3

Q.

H

S "

10 20 51 26

3 3 5 6

7 17 46 20

-- 12 12 2 1 .6

13 32 77 39 6 9 17 7 6 7

-- 7 14 7 6 6

-- 2 3 1 1 --

-- 5 11 6 5 6

138 154

213 224

147 147

24 23

123 124 i

*tf-

H-1

442

Les élèves qui ont quitté l'école avant d'avoir terminé leurs études sont un peu moins nombreux que l'année passée; par contre, le nombre des étudiants non promus a un peu augmenté.

Ainsi que le montre le nombre des élèves qui se sont présentés aux examens préparatoires, l'affluence aux examens de diplôme a été un peu plus faible, ce qui ne donne que plus de mérite au diplôme. Le nombre des élèves qui ont subi l'examen définitif et qui ont obtenu leur diplôme est, par contre, resté à peu près le même.

Il a été délivré deux diplômes avec la mention « avec distinction », à des élèves de la section VI B. Le nouveau règlement pour les examens de diplôme n'ayant reçu notre approbation qu'à la fin de 1901, les examens préparatoires, ainsi que les examens définitifs, ont été tenus d'après l'ancien règlement de 1892. Ces deux examens étaient publics, comme le prescrit le règlement de 1899.

Distribution de prix. Deux seuls candidats ont présenté un mémoire dans les concours organisés par les Ire et IVme sections A et par les sections V a et b de l'école, à la fin de l'année scolaire 1898/99, avec délai pour la livraison des travaux à fin mai 1901. L'un de ces candidats a pris part au concours ouvert par la section V a l'école forestière (section V a) et l'autre à celui de l'école d'agriculture (section V b).

Toutefois, un seul prix a été décerné, savoir à Paul Chavan de Pully, canton de Vaud, élève du 3me cours de la section agricole.

Bourses. Dispense de paiement des rétributions scolaires.

Des 30 étudiants du 2me cours et des cours suivants qui avaient sollicité des bourses sur le fonds Châtelain, 27 (24) en ont obtenu; la valeur de chaque bourse variait de 200 à 500 francs; le total des sommes distribuées atteint 8150 francs.

Sur ce nombre, 16 candidats avaient déjà obtenu une bourse l'année précédente. Sur le mefonds Kern, il a été accordé une bourse à un étudiant du 2 cours de l'école d'architecture ; en outre, quatre étudiants de la section d'agriculture ont touché des subsides des cantons et du Département fédéral de l'Agriculture. Enfin, il a été prélevé sur les fonds de l'école de chimie industrielle un subside qui a été remis à un étudiant diplômé de la section VI b, devenu assistant de l'école de mécanique industrielle, pour lui permettre de continuer ses études et récompenser ses travaux scientifiques.

443

Le nombre des étudiants auxquels a été accordée une dispense de paiement des rétributions scolaires, en vertu de certificats d'indigence, soit parce que leurs progrès étaient satisfaisants, s'est élevé à 41 (39), soit 27 Suisses et 14 étrangers, dont 23 avaient déjà bénéficié de cette dispense l'année précédente.

En présence du nombre croissant de ces demandes de dispense et des pertes que subit de ce chef la caisse de l'école, on en sera bientôt réduit à n'accorder cette faveur qu'aux étudiants suisses.

Corps enseignant.

A l'ouverture de l'année scolaires, le corps enseignant comprenait : ê> Professeurs e n titre .

.

.

.

.

.

. 65 y compris les professeurs de sciences militaires (2) et autres membres du corps enseignant chargés de cours pour 5 ans (2).

Professeurs adjoints .

.

.

.

.

.

.

5 parmi lesquels un seul professeur chargé de cours pour 5 ans.

Assistants (y compris les assistants privés 4, et les aides-assistants) et en même temps 3 privat-docents 54 Privat-docents (sans l e s assistants) .

.

.

. 27 dont 4 ont le titre de « professeur ».

Outre ce personnel, ont encore concouru à l'enseignement, 5 autres professeurs chargés de cours, 2 pendant le semestre d'hiver et 3 pendant le semestre d'été.

6 privat-docents ont obtenu des congés, l'un pendant le semestre d'hiver et les 5 autres, pendant le semestre d'été ; 13 en hiver, et 6 en été, ont été chargés d'un enseignement spécial dans diverses branches, notamment à l'école normale.

Le professeur Tetmajer, l'un des professeurs en titre, a démissionné au cours de l'année, pour aller occuper une chaire à l'Université de Vienne, en Autriche.

Depuis 1873, le professeur Tetmajer a été assistant; en 1881, il a été nommé professeur en titre pour la statique des constructions, la technologie des matériaux de construction, les constructions en fer ; plus tard, il a été appelé à diriger la

444

station pour l'essai des matériaux de construction, établissement annexé à l'école polytechnique. Il a, dans ces fonctions, rendu d'excellents services à l'école, soit comme maître, soit comme directeur de la dite station, qui lui est redevable, en grande partie, de son organisation actuelle.

L'école a éprouvé une grande perte par le décès des deux professeurs Bourgeois et Dr Cramer, enlevés, après une courte maladie, le premier, le 8 septembre, à l'âge de 46 ans et le second, le 25 novembre, à l'âge de 71 ans. M. Bourgeois desservait l'école depuis 1889 seulement, comme professeur de sciences forestières et depuis 1897, en même temps, corame directeur de la station centrale d'essais forestiers ; il a rendu, dans ces deux emplois, d'excellents services qui rendent sa mort prématurée d'autant plus sensible. M. le professeur Dr Cramer est entré au service de l'école, en 1857, d'abord comme privat-docent de botanique, pour combler le vide laissé par son maître, le professeur Dr Nägeli, appelé à l'université de Munich; plus tard en 1860, il fut nommé professeur pour la botanique générale, la physiologie et la pathologie des plantes. Dans ce domaine, il a déployé une activité infatiguable, et contribué par ses recherches scientifiques au bon renom do l'école. Nombreux sont les étudiants qui ont gardé de lui un souvenir reconnaissant.

M. Tetmajer a été remplacé comme professeur et comme directeur de la station fédérale pour l'essai des matériaux de construction par M. l'ingénieur, L. Schule, de Genève, ci-devant professeur extraordinaire pour les branches du génie civil à l'université de Lausanne, avec entrée en fonctions au commencement de l'année scolaire 1901/1902.

M. Decoppet, inspecteur des forêts, à Aigle, a remplacé M. Bourgeois comme professeur de sciences forestières, mais il ne pourra aller occuper cet emploi qu'au commencement du semestre d'été 1902. La chaire vacante de professeur de botanique n'a pas été repourvue au cours de 1901 ; il en est de même de la 3rne chaire nouvellement créée de professeur de physique.

Outre les deux professeurs ci-dessus désignés, l'école a perdu encore le privat-docent H. Krauer, décédé au printemps et qui enseignait depuis des années, avec beaucoup de succès, la viticulture à l'école d'agriculture. Il a été remplacé en cette qualité par le professeur Dr Muller-Thurgau, directeur de l'école de viticulture et d'iirboriculture, à Wädensweil.

445

Les professeurs Bluntschli, Dr Nowacki, Zwicki et D r Charton, dont les fonctions étaient expirées, ont été confirmés pour une nouvelle période.

Au commencement de l'année scolaire 1901/19Ü2, M. l'ingénieur Hilgard, qui enseignait provisoirement à l'école du génie civil, a été nommé définitivement et le maître-adjoint pour le dessin de plans, de cartes et la topographie, M. le professeur hon. Dr Becker, a été nommé professeur en titre, en reconnaissance de ses longs services.

Enfin, les universités de Zurich et de Baie ont décerné le titre de docteur h. c. à un professeur.

Cette année aussi, plusieurs professeurs ont dû suspendre leurs cours pendant un temps plus ou moins long, pour cause de maladie.

Des professeurs ont été appelés comme experts à 20 examens de maturité rd'écoles moyennes cantonales. Le professeur de chimie, M. le D Lunge, a été délégué au 3TM° congrès de l'association internationale pour les essais de matériaux de construction à Budapest. En outre, ensuite/ de l'invitation reçue de l'école forestière française de Nancy, le professeur de sciences forestières, M. Engler, a pris part à une excursion de cette école en France, après en avoir reçu l'autorisation du ministre français de l'agriculture.

Aux 5 professeurs adjoints de l'année passée, est venu s'en ajouter un sixième au commencement du semestre d'été, par la nomination comme tel de M. le Dr E. Winterstein, cidevant assistant pour la chimie agricole.

Cette nomination s'est faite tant pour l'empêcher de répondre à un appel de l'étranger que pour faire profiter l'école, le plus longtemps possible, de son enseignement.

5 privat-docents ont quitté l'école et 2 nouveaux ont été engagés; 2 demandes d'agrégation ont été écartées, 2 rautres ne sont pas encore liquidées. 2 privats-docents : M. le D Weilenmann, professeur de physique à l'école cantonale de Zurich et M. le D1' Bosshard, professeur de chimie au Technicum de Winterthur, ont reçu le titre de « professeur », en reconnaissance des services qu'ils ont rendus à l'école et de leur activité scientifique.

La pénurie d'assistant a été plus grande encore que l'année passée. Aux 30 assistants en activité de service, en 1900, sont venus se joindre, en 1901, 44 nouveaux assistants, dont

4-16 38 se sont retirés, de sorte qu'il en reste 36 pour l'année sdolaire 1901/1902.

Enseignement.

Les divers cours annoncés, chaque semestre, dans le programme de l'école, ont été au nombre de: 383 (348) pour le semestre d'hiver; 333 (309) pour le semestre d'été.

12 de ces cours n'ont pas été tenus dans le semestre d'hiver; 16 dans le semestre d'été; ce sont pricipalement, comme toujours, des cours de la VIIrap section qui n'ont pas trouvé d'auditeurs ou dont les professeurs avaient demandé congé.

L'enseignement, comme l'année passée, a suivi une marche normale, sauf les interruptions dues à la maladie de quelques professeurs, aux départs assez fréquents d'étudiants pour le service militaire, plus ou moins longtemps avant la fin du semestre, ou à leur rentrée tardive après le commencement du semestre.

Modifications apportées au plan d'étiides.

L'enseignement du droit a été nouvellement réparti comme suit: Semeste d'été, introduction à la science du droit; droit de circulation, Iremopartie (4 heures). Semestre d'hiver, droit de circulation, II partie (3 heures, avec répétition) ; droit industriel (droit des constructions, droit des chemins de fer et droit de l'hydraulique, 2 heures).

Ecole d'architecture. L'enseignement en géométrie descriptive, dans le 1er cours, a été limité au semestre d'hiver, pour être appliqué à la théorie des ombres et., à la coupe des pierres, etc. Les cours de pétrographie, par contre, ont été reportés du (ime semestre au 2ml' semestre. Les cours suivants donnés autrefois par M. le professeur Bluntschli le seront dorénavant par le nouveau professeur, M. l'architecte] Gull, me savoir : exercices de composition, 2 année ; ornement et décoration des bâtiments, 4me année ; de même, ceux de M. le professeur Graf : le dessin d'ornement, 2me et U lne années et le nombre des heures sera, en partie, augmenté.

, Ecole du génie civil. Les cours portant sur les fondations la construction de bâtiments en fer, de routes et de chemins

447

de fer, et les constructions hydrauliques ont été augmentés chacun de 1 à 2 heures.

Ecole de mécanique industrielle. Les exercices ayant pu enfin être commencés vers la fin de l'année 1900 dans le nouveau laboratoire des machines, on a introduit définitivement dans le plan d'études, 3me et 4me années, des exercices dans les laboratoires du calorique et de l'hydraulique, de chacun une demi-journée par semaine.

L'enseignement spécial, construction civile, dans le 3me cours, a été supprimé, mais maintenu pour les installations de fabriques.

Ecole de chimie industrielle. Dans la section technique, chimie organique, 2me partie, le nombre des heures de cours a été porté de 2 à 3 ; pour les exercices bactériologiques, les commençants ont eu 8 heures par semaine et les élèves avancés, comme ci-devant, 1 heure par jour.

Section pharmaceutique. Les exercices de physique pour les commençants, avec introduction à ces exercices, ont été supprimés et remplacés par des cours sur : l'hygiène générale, 2 heures par semaine; les règles à observer dans le service des eaux et pour se débarrasser de leurs impuretés. On a introduit dans le programme de la section pharmaceutique, à, l'usage des étudiants qui veulent se vouer à la carrière de chimistes pour les denrées alimentaires, les nouvelles branches suivantes : Traité des marchandises (3 heures) ; exercices microscopiques en matière de denrées alimentaires (4 heures); botanique systématique (2 heures) et chapitres choisis de la chimie physiologique (2 heures). Toutefois, pour le moment, ce dernier cours seulement a été donné.

Ecole forestière. En fait d'innovations introduites dans le plan d'études, il y a lieu de signaler que les cours surmel'habitat des essences en sylviculture ont été étendus au 3 , 4m<> et me 5 semestres.

12 candidats ont pris part, comme d'ordinaire, dans les premières semaines des grandes vacances, aux exercices d'arpentage, en vue de se préparer au diplôme d'éligibilité.

Ecole d'agriculture. En présence des connaissances très inégales, parfois même très faibles que possèdent en mathématiques les étudiants entrant dans cette école, le besoin

448

s'était fait sentir depuis longtemps de réintroduire des cours spéciaux en mathématiques. C'est pourquoi le plan d'études a été renforcé par 4 heures de mathématiques, au 1 er semestre.

En outre, sur le désir exprimé par les étudiants, on a introduit encore dans le 5m" semestre 4 heures d'exercices pour agriculteurs en général, dans le laboratoire de bactériologie, tandis que les exercices particuliers au laboratoire de bactériologie pour techniciens de l'industrie laitière ont été réduits à 12 heures, dans le 5me semestre.

L'école du génie agricole, l'école normale des sciences mathématiques et naturelles et la section générale de philosophie et d'économie politique (cours libres) n'ont rien de particulier à signaler, en ce qui concerne l'enseignement.

Le département militaire fournira un rapport spécial sur la section des sciences militaires.

L'enseignement dans les salles de cours, de dessin et dans les laboratoires a été complété par des excursions non lointaines qui, en ce qui concerne celles qui se rattachent immédiatement à l'enseignement, ont été plus nombreuses quu mt; jamais.

L'école d'architecture, avec ses étudiants du 2 et du 3me cours, a entrepris une excursion en Alsace. Les élèves du 3me cours du génie civil ont visité, en descendant le Rhin, la Prusse rhénane et la Westphalie. Cette excursion, bien organisée et bien conduite, a été particulièrement instructive. Comme toujours, l'école exprime sa reconnaissance aux autorités, aux établissements, aux fabriques et aux personnes auxquelles elle a eu recours dans les excursions entreprises par les étudiants pour le bienveillant accueil qui leur a été réservé.

Outre le fonds Escher de la Linth, qui existe depuis longtemps pour les excursions géologiques, le fonds Huber, nouvellement créé pour les autres excursions, a été fortement mis à contribution pour venir en aide à des étudiants peu aisés.

Le nombre et l'étendue des excursions ont augmenté les dépenses que l'école a à supporter pour les frais de voyage des professeurs qui dirigent ces excursions. C'est pourquoi, il y aurait lieu d'élever le crédit inscrit à cet effet.

Moyens d'enseignement, laboratoires d'expériences, de travaux et de recherches.

Bien que le crédit général pour les moyens d'enseignement des branches qui ne sont pas en rapport immédiat avec des

449

laboratoires et des collections ait été quelque peu augmenté en 1900, cette augmentation n'a néanmoins pas suffit pour satisfaire à tous les besoins. Pour les branches en rapport avec des laboratoires, des collections, etc. le crédit affecté à ces laboratoires, etc. comprend aussi les moyens d'enseignement pour les cours.

Les laboratoires d'expériences, de travaux et de recherches ont été fréquentés comme suit, au cours de l'année scolaire : Nombre d(-s étudiants ayant fréquenté les laboratoires, ateliers, stations, etc.

Semestre Semestre d'hiver.

d'été.

Laboratoires généraux de l'institut de physique .

.

.

.

59 (69) Laboratoires électrotechniques de l'institut d e physique .

.

.

. 74 (75) Laboratoires scientifiques de l'intitut 15 (19) d e physique .

.

.

.

.

Laboratoire de chimie analytique: Chimistes .

.

.

.

.

. 132 (122)

100 (99)

61 (73) 11 (14) 102 (92)

Laboratoire analytique :

Les étudiants de première année des écoles du génie civil et de mécanisme industrielle, ne fréquentent le laboratoire de chimie analytique que pendant le semestre d'été Laboratoires de chimie industrielle de l'école d e chimie .

.

.

.

Laboratoires d'électrotechnique et de chimie physique de l'école de chimie Laboratoire pharmaceutique Laboratoire de chimie agricole de l'école d'agriculture .

.

.

.

.

Laboratoire de photographie Laboratoires de bactériologie : a. Laboratoire d'hygiène .

6.

» d'agriculture .

Ateliers de modelage (ouverts pendant le semestre d'hiver seulement)

-- (-)

35 (36)

83 (95)

67 (80)

13 (19) 6 (4)

32 (25) 8 (3)

20 (22) 30 (30)

32 (30) 30 (21)

4 18

(4) (9)

5 13

26

(26)

(1) (6)

450

Nombre des étudiants.

Semestre Semestre d'hiver.

d'été.

Laboratoire des machines de l'école de mécanique industrielle .

.

.124 Ateliers de l'école de mécanique industrielle 5 Exercices pratiques de technologie (à la station d'essais des matériaux de construction) 75 Exercices pratiques de minéralogie et de pétrographie .

.

.

.

23 Exercices pratiques de botanique .

6 » » de zoologie .

.

16 Observatoire (exercices d'astonomie ; e n é t é seulement) .

.

.

.

--

(--) (4)

71 (80) 2

(9)

(50)

35 (32)

(18) (5) (27)

6 (13) 4 (9) 1 (3)

(--)

1 4 (16)

Abstraction faite du laboratoire des machines, qui n'était pas encore ouvert au commencement du semestre d'hiver de l'année dernière, la fréquentation des laboratoires, tant en été qu'en hiver, a été à peu près la même qu'en 1900 ; les différences qu'on remarquera ne sont qu'accidentelles.

Les locaux étroits des laboratoires de bactériologie et d'hygiène s'opposent à une plus grande fréquentation; il en est de même du laboratoire récemment ouvert et se rattachant aux exercices pratiques de minéralogie et de pétrographie pour les analyses chimiques des minéraux. Ce laboratoire ne peut être utilisé, à cause du nombre restreint des places, que par quelques-uns des étudiants les plus avancés.

Il y a lieu de mentionner ce qui suit au sujet de quelques laboratoires : On déplore le manque de place dans les laboratoires de chimie analytique et de chimie industrielle, par suite de l'installation, dans le bâtiment de chimie, des nouveaux laboratoires d'électrotechnique, de chimie physique et de bactériologie. Les plaintes exprimées à ce sujet, l'année passée, se sont accentuées davantage. Il faudra songer sérieusement à l'agrandissement du bâtiment de chimie, pour pouvoir déloger des locaux qu'ils occupent actuellement les nouveaux laboratoires précités, ainsi que le laboratoire pharmaceutique et le laboratoire de photographie, et restituer aux laboratoires de chimie analytique et de chimie industrielle non seulement la place qui leur a été enlevée, mais encore leur assigner des

451

salles plus spacieuses qu'auparavant, en harmonie avec l'augmentation du nombre des étudiants.

Les locaux, de tout temps, sombres, humides et malsains, occupés au sous-sol par l'atelier de modelage de l'école d'architecture, ne sont, depuis longtemps, plus tenables, surtout depuis que de nouveaux bâtiments, élevés devant les fenêtres de ses salles, ont pris beaucoup de jour. C'est pourquoi, il a été inscrit au budget pour 1902 un crédit en vue de la transformation de l'annexe au bâtiment Wyder-Rogg, acheté l'année passée, pour y installer un atelier simple, mais pratique. Ces travaux de transformation seront achevés au commencement du semestre d'été 1902.

L'Observatoire a pu poursuivre ses observations, sans dérangement et avec succès, depuis que sont achevés les travaux de reconstruction datant de plusieurs années au bâtiment, les réparations aux installations, aux instruments fixes, et depuis l'installation de l'éclairage électrique. Une chose dont l'Observatoire aurait encore besoin, c'est le remplacement de quelques instruments déjà vieux et détériorés par l'usage, pour les observations astronomiques. Malheureusement, l'achat de ces instruments constitue des frais assez considérables que l'école ne peut prélever sur son budget ordinaire et en faveur desquels elle se verra un jour dans la nécessité de solliciter un crédit extraordinaire.

Les études en vue de l'installation d'un laboratoire d'expériences hydrauliques à l'école du génie civil ne sont pas encore terminées.

Comme d'habitude, les travaux et recherches des étudiants avancés, assistants et professeurs dans les différents laboratoires, notamment dans les laboratoires de physique, de chimie, de minéralogie, de pétrographie et tout particulièrement dans les établissements de botanique, ont été l'occasion d'un grand nombre de publications scientifiques, de thèses de doctorat, travaux qui témoignent d'une grande activité.

19 étudiants, les uns porteurs du diplôme de sortie, les autres venus du dehors pour y compléter leurs éludes, ont conquis le grade de docteur à l'Université de Zurich, avec des travaux préparés dans les laboratoires de l'Ecole polytechnique.

Celle-ci doit beaucoup de reconnaissance à l'Université de Zurich pour l'empressement avec lequel elle accepte, pour le doctorat, les étudiants de l'Ecole polytechnique avec les travaux faits à cette école.

·152

Aux champs d'essais de l'école d'agriculture, on a renouvelé, sur une nouvelle parcelle, l'essai tenté déjà sur l'effet de divers engrais. Le résultat a été favorable.

Les démonstrations, travaux et essais divers au vignoble et au verger ont été poursuivis comme d'habitude ; malheureusement, la température n'a pas été favorable à une bonne récolte.

Collections.

En général, nous ne pouvons que répéter ce qui a déjà été dit dans notre dernier rapport au sujet des collections.

Les plaintes sur le manque de locaux et de ressources pour les entretenir et les agrandir se renouvellent sans cesse. Bien que parfois; la manie de collectionner soit peut-être pousssie trop loin, cependant ces plaintes ne sont que trop fondées en ce qui regarde les grandes collections et il faudra une fois pour toutes chercher un remède à cet état de choses; malheureusement, ce remède-ne peut être trouvé que moyennant de grands sacrifices.

Cette année aussi, les collections ont reçu des dons nombreux et parfois précieux. L'école saisit cette occasion pour' remercier ces généreux donateurs.

Depuis qu'elle est nouvellement installée, la bibliothèque générale reçoit toujours plus de visiteurs, qui utilisent surtout la grande salle de lecture, bien aménagée, et qui souvent est comble. Cette nouvelle installation a nécessité, il va sans dire, un personnel plus nombreux pour la surveillance et le service et occasionné aussi de plus grandes dépenses, pour agrandir la bibliothèque et surtout pour garnir la salle de lecture de périodiques de toutes sortes, correspondant à l'accroissement constant des livres nécessaires à l'enseignement de l'école polytechnique.

Affaires générales.

Les autorités de l'école.

Les affaires ayant augmenté, le conseil de l'école a dû tenir, en 1901, 9 séances, dont 3 ont duré deux jours. En outre, les membres de ce conseil ont siégé dans diverses commissions, fait des visites à l'école, assisté aux examens et à ceux de maturité.

453

La chancellerie du conseil de l'école et plus encore celle de la direction, ainsi que le caissier et le contrôleur de l'inventaire, ont été fort occupés, au point que ce personnel a été souvent obligé de travailler au-delà des heures de bureau.

Le contrôle contient 3875 numéros, dont 1200 seulement concernent des demandes d'imprimés.

Outre l'expédition des affaires courantes et les propositions pour la nomination de nouveaux professeurs, le conseil a été appelé à discuter des affaires importantes suivantes: Le règlement pour les examens de diplôme, dont la revision avait été décidée et dont nous avons approuvé le projet, le 25 octobre, entrera en vigueur le I er avril 1902. Les innovations les plus importantes introduites dans ce nouveau règlement consistent en ce que, conformément au règlement de l'école, les examens de diplôme sont publics et que, pour les sections I, II, III et Vb, les examens définitifs et l'exécution des travaux de diplôme, au lieu d'avoir lieu, comme précédemment, à la fin du dernier semestre des études, se feront au commencement de ce dernier semestre.

Conventions relatives aux examens de maturité. L'école industrielle de la Chaux-de-Fonds qui, ci-devant déjà préparait quelques-uns de ses élèves pour entrer à l'école polytechnique, a été transformée dernièrement en un gymnase complet, dont le programme de la section reale répond entièrement aux exigences de notre règlement d'admission. En outre, comme les résultats des examens de maturité qui ont eu lieu au mois de septembre 1901, ont été très satisfaisants, une convention définitive a été conclue avec le conseil municipal de la Chaux-deFonds, en vertu de laquelle les certificats de maturité du gymnase scientifique du dit lieu seront dorénavant reconnus.

Comme le mentionne le rapport de gestion pour 1899, des négociations ont été entamées autrefois avec le département de l'instruction publique du canton dé Schwyz, en vue de l'admission, sans examen, des élèves de l'école industrielle du « collège de Maria Hilf», à Schwyz, à l'école polytechnique.

Ensuite des visites qui ont été faites depuis et de l'organisation au collège de Schwyz des examens de maturité auxquels ont assisté des professeurs de l'école polytechnique, ces pourparlers ont fini par aboutir à la conclusion d'une convention.

La direction de l'instruction publique du canton de Zurich a requis l'avis du conseil de l'école au sujet du projet, élaboré Feuille fédérale suisse. Année L1V. Vol II.

,30

454

par la commission de surveillance, d'une nouvelle loi pour l'école cantonale de Zurich. D'après ce projet, deux écoles réaies supérieures répondant aux exigences des examens d'admission au polytechnicum, remplaceraient les écoles industrielles, actuellement incomplètes, de Zurich et de Winterthour. Il a été répondu à la direction de l'instruction publique du canton de Zurich qu'en présence de l'organisation projetée, la conclusion d'une convention concernant les examens de maturité était possible et qu'en conséquence, le conseil de l'école était prêt à entrer, à cette fin, en pourparlers avec les autorités cantonales compétentes. Ce serait, en tout cas, un avantage réciproque si, après une interruption de vingt ans, on pouvait réinstaller, à Zurich et à Winterthour, des écoles qui puissent, après convention régulière, former des élèves pour entrer à l'école polytechnique.

Les négociations avec Zurich, en vue de la conclusion de nouvelles conventions, ont été interrompues. Le conseil de l'école, à la suite du projet de convention présenté l'année passée par Zurich, a élaboré comme base pour poursuivre les négociations, un contre-projet qu'il a présenté, en août, avec un message circonstancié à notre Département de l'Intérieur.

Ce projet prévoit sous le titre « Convention de partage » un partage complet entre la Confédération, d'une part, le canton et la ville de Zurich, d'autre part, sur tous les points qui font l'objet des négociations.

Il a été tenu compte, en outre, des,mesures à prendre en vue de remédier au manque de locaux de l'école. Le partage avec Zurich exige, surtout en ce qui concerne l'obligation de construire, contractée vis-à-vis de Zurich, par convention de 188B, en ce qui regarde les collections de sciences naturelles communes, de grands sacrifices de la part de la Confédération, lesquels si l'on y ajoute ceux qu'il faudra consentir pour satisfaire au manque de locaux, atteindront une somme très élevée.

Deux affaires importantes qui ont, en 1900, beaucoup occupé le conseil de l'école, ont été liquidées ; elles concernent : l'une, le mode de fixation du crédit annuel pour l'école polytechnique et l'autre, l'allocation d'un subside à la caisse des veuves et des orphelins des professeurs de la dite école.

L'éclairage électrique a été introduit dans le bâtiment principal de l'école polytechnique. Le nouvel éclairage, établi depuis la mi-décembre, a bien fonctionné jusqu'à présent ; comparé à l'ancien éclairage au gaz, produisant une lumière

455

vacillante et corrompant l'air dans les salles à ventilation insuffisante, il exerce une action bienfaisante au point de vue de l'hygiène.

Le personnel administratif de l'école comptait, y compris 7 conservateurs et adjoints pour les collections, 64 personnes pendant le semestre d'hiver et 61 pendant le semestre d'été, 3 chauffeurs n'ayant été engagés que pour l'hiver. Le conseil de l'école a édicté un nouveau règlement déterminant la situation et les obligations des employés.

Les comptes annuels de l'école ont été clos sans déficit; l'excédent de dépenses sous quelques rubriques a été compensé par des économies réalisées sur d'autres. Outre les ressources attribuées à l'école par le budget, et le fonds Châtelain, la plupart des autres fonds ont été mis à contribution.

La commission du Conseil des Etats qui a fait rapport sur la gestion du Conseil fédéral, en 1900, a soulevé, à propos de l'école polytechnique, les questions suivantes, savoir : 1. s'il n'y aurait pas lieu de mieux répartir le temps consacré aux études pendant l'année scolaire et 2. si les vacances ne sont peut-être pas trop longues au Polytechnicum.

Nous répondrons à ces questions comme suit : 1. Comme établissement supérieur et si l'on considère ce qui se fait ailleurs, l'école polytechnique ne pourrait guère agir autrement que de se conformer à l'ancien mode de répartition des semestres. Il n'en est pas résulté jusqu'à présent de graves inconvénients. Si l'école se trouvait dans un autre milieu, ou si elle était plus isolée, on pourrait peut-être songer à appliquer ce qui se fait d'une manière générale dans les EtatsUnis, et en partie aussi sur le continent européen, notamment dans les pays latins et même en Suisse, savoir que toutes les vacances de l'année sont reléguées à la saison d'été, c'està-dire qu'elles commencent en juillet pour finir en octobre et que la durée des études se poursuit sans grande interruption du commencement d'octobre à la fin de juin. Notre école ne peut pas rester ainsi isolée et adopter ce système, qui a aussi, ses inconvénients ; encore moins ne peut-elle répartir, comme les écoles moyennes, le temps consacré aux études.

2. La durée des vacances est fixée par le règlement, auquel on cherche à se conformer, dans les plans d'études.

Cette durée peut paraître, il est vrai, un peu longue, mais elle n'est pas exagérée, si on la compare à ce qui se fait dans

456

certaines universités et dans les écoles techniques supérieures.

L'exemple de ces établissements, comme aussi .les autres égards que l'école doit avoir, surtout en ce qui concerne le service militaire des étudiants, ne lui permettent guère de restreindre la durée des vacances.

Etablissements annexes.

  1. Station fédérale pour l'essai des matériaux de construction.

Cet établissement a éprouvé une perte sensible par la démission, présentée le 1er octobre, de son directeur, M. le professeur Tetmajer, qui est allé occuper une chaire à l'Université de Vienne. Heureusement, l'école a pu lui trouver sans peine un successeur, en la personne de M. l'ingénieur Schule, professeur à l'Université de Lausanne, lequel est entré en fonction déjà le 1er octobre.

Depuis le départ du professeur Tetmajer, la station n'est plus le centre de l'association internationale pour l'essai des matériaux de construction et l'adjoint de la dite station ne remplit plus les fonctions de secrétaire de cette association.

L'activité de cet établissement a été à peu près la môme que l'année précédente. Si l'exploitation a pris un développement supérieur aux prévisions budgétaires, le nombre des clients, 288 (290 en 1900), des commandes, 1116 (1014 en 1900), et des essais, 41,033 au lieu de 43,828, l'année passée, n'a pas beaucoup différé de celui de l'année 1900, qui, comparée aux précédentes, accusait un accroissement d'affaires considérable.

Ces 41,033 essais se classent comme suit: 6597 ont eu pour objet des recherches sur l'industrie des produits de l'argile ; 1448 des travaux de technologie pratique et 2040 ont servi à des expériences scientifiques entreprises par l'établissement même.

Ont été contrôlées, 2369 bouteilles pour le transport des gaz comprimés.

L'activité de la station, dépassant de beaucoup les limites prévues au budget, a occasionné une augmentation des dépenses pour l'entretien de l'outillage et les acquisitions d'instruments nouveaux. Toutefois, ces dépenses nouvelles ont été compensées par un accroissement correspondant de recettes, en sorte que les comptes annuels de l'établissement ont pu clore, sans déficit, par fi1. 80,153. 99 en recettes et en dépenses.

·ibi Les achats ont principalement porté sur des appareils qu'il a fallu remplacer et des instruments de précision pour des recherches de toutes sortes.

La station a publié : La 2me édition du VIIIme fascicule de son recueil officiel : « Les lois de flambage et de résistance à la compression des principaux matériaux de construction. » Les nouvelles prescriptions normales concernant la livraison et l'essai des mortiers hydrauliques, en manuscrit l'année passée, après que ces prescriptions eurent été approuvées par la société suisse des ingénieurs et architectes et par l'association des fabricants suisses de ciment, de chaux et de gypse.

Les exercices pratiques de technologie, organisés par la station pour les élèves de l'Ecole polytechnique, ont été suivis par 75 étudiants de la section de mécanique industrielle, pendant le semestre d'hiver 1900-1901, et par 35 étudiants de la section du génie civil, pendant le semestre d'été 1901. En outre, six volontaires ont travaillé à la station, en vue de se former à l'étude de l'industrie des métaux, des ciments et des argiles ; le concours qu'ils ont prêté à l'établissement a été 1® bienvenu.

Les personnes qui ont visité l'établissement cette année aussi, ont été nombreuses.

En ce qui concerne l'insuffisance des locaux et le manque d'appareils, nous ne pouvons que répéter ce que mentionne le rapport de l'année dernière.

L'ancien directeur et le nouveau ont été délégués au congrès de l'association internationale pour l'essai des matériaux de construction, congrès qui a eu lieu à Budapest, au mois de septembre.

b. Station centrale d'essais forestiers.

M. Schwyter, inspecteur forestier du canton de Thurgovie, à Frauenfeld, est sorti de la commission de surveillance, à l'expiration de ses fonctions. Il a été remplacé par M. Muller, inspecteur forestier du canton de Baie-campagne, à Liestal.

La commission de surveillance a tenu une séance, le 22 juillet, à St-Gall. Elle a pris connaissance du rapport du directeur sur l'état et la marche des affaires, a discuté et fixé le programme des travaux et lé budget de la station pour 1902.

458

Les membres ont visité, les 22 et 23 juillet, quelques champs d'essais dans les forêts de St-Gall et d'Hérisau. Deux séances extraordinaires ont eu lieu, le 17 octobre et le 23 décembre.

Les délibérations ont eu pour principal objet l'élection du directeur de la station.

Plusieurs changements se sont produits dans le personnel de la station. Cet établissement a éprouvé une grande perte par le décès de M. le professeur C. Bourgeois, qui le dirigeait depuis le mois d'avril 1897 et qui est mort, le 8 septembre, à Corcelettes près de Grandson.

A la place du défunt, nous avons nommé directeur de la station, M. le professeur A. Engler, avec entrée en fonctions au commencement de La nouvelle année.

Un des assistants, M. R. Pulfer, a démissionné au commencement de janvier. Sur la proposition de la commission de surveillance, nous l'avons remplacé, le 5 mars, par M. Robert Glutz, de Soleure, qui est entré en fonctions, le 1er mai.

La commission a nommé aide de jardin, M. Albert Niedermann, de St-Gall,mo ancien aide pour les travaux hors de la station. Comme 2 aide pour ces derniers travaux a été engagé M. Aloïs Seliner, de Schanis.

On a eu recours, pour les travaux rentrant dans leur spécialité, à la station d'essais de chimie agricole et à la station de contrôle des semences, ainsi qu'à M. le professeur Dr Barbieri pour l'exécution de photographies.

On a continué les travaux commencés au jardin de l'Adlisberg et les essais sur la provenance des semences. Ces essais, qui ont déjà donné des résultats utiles à la science, ont eu pour objet quatre autres essences, savoir : le sapin, le mélèze, le hêtre et l'érable. Comme innovation, il faut signaler les essais faits sur engrais verts. Les travaux dans les forêts du pays ont suivi une marche régulière. Afin de donner aux essais sur la provenance des semences une base sûre pour les besoins pratiques, on a transplanté dans plusieurs pépinières du pays 76,000 jeunes pins d'origine différente.

Les observations aux stations de jaugeage dans l'Emmenthal ont été continuées en 1901. Toutefois, ces observations ont démontré que la méthode employée actuellement pour évaluer le débit des eaux s'écoulant des pentes boisées et non boisées de l'Emmenthal n'a pas donné des résultats tout à fait sûrs, ce qu'il faut attribuer au jaugeage opéré à des intervalles, irréguliers et au nombre trop restreint des mensurations. Ces

459

inconvénients ne disparaîtront pas en maintenant la méthode actuelle d'observation et c'est pourquoi, il faudrait que le niveau des eaux pût être indiqué par les limnimètres.

Vu la grande importance, au point de vue pratique, de ces observations et les dépenses assez élevées qu'elles entraîneraient pour indemniser le personnel chargé de ce travail, il serait à propos de changer, le plus tôt possible, cet état de choses.

VII. Bureau fédéral de statistique.

Les travaux portés au programme de l'exercice écoulé ont été exécutés comme suit : 1. Dépouillement du recensement de la population du lev décembre 1900. Le récolement des bulletins individuels a commencé avec l'année et s'est poursuivi au fur et à mesure de l'envoi des matériaux par les cantons. On a nommé, à cet effet, 15 aides provisoires du sexe masculin et autant du sexe féminin, qui se sont mis à l'oeuvre, le 8 janvier 1901.

Après s'être assuré que les matériaux du recensement étaient au complet et les avoir ordonnés, on se mit à vérifier en détail les bulletins individuels, contenus dans près de 750,000 enveloppes de ménage et à les confronter avec les données générales des tableaux de recensement. Ce n'est qu'après ce travail préliminaire qu'on put poursuivre le dépouillement, en vue de classer la population suivant le caractère de résidence (population de droit) ou de présence (population de fait) de chaque personne le jour du recensement. Cette distinction, qu'on a cherché à établir aussi exactement que possible, exigea beaucoup de travail. Il fallait s'assurer que toute personne recensée comme en passage ou en séjour momentané dans une commune, l'avait été dans sa commune de domicile comme momentanément absente, et réciproquement, en tant qu'il s'agissait de personnes domiciliées en Suisse. C'est ainsi que la même personne était portée sur deux bulletins différents.

Ces travaux préparatoires de vérification ont absorbé plusieurs mois et les résultats vérifiés n'ont pu paraître que vers la fin de l'année. En même temps, on prit les mesures nécessaires pour pouvoir publier, déjà au commencement de l'année, en deux éditions, les résultats provisoires. La première, qui parut déjà le 10 janvier 1901, contenait ces résultats classés suivant les communes, pour la population de résidence et pour

460

la population de fait; la seconde, qui fût distribuée au commencement de février, contenait, par cantons et par districts, les chiffres de la population de fait, ou présente, classée suivant le sexe, le lieu de naissance, l'état civil, l'origine, la confession et la langue maternelle. Les résultats vérifiés vous ont été soumis, puis transmis à l'Assemblée fédérale qui les valida dans sa session de décembre.

2. Travaux préparatoires et dépouillement du recensement du bétail du 19 avril 1901. Suivant notre décision du 1er mars 1901, le Vme recensement fédéral du bétail a été fixé au 19 avril 1901.

L'envoi aux gouvernements cantonaux des tableaux-formulaires et des instructions à l'usage des agents recenseurs, eut lieu du 20 au 23 mars. Les autorités cantonales furent invitées à transmettre au bureau de statistique, avant le 18 mai, les matériaux du recensement. Mais les derniers envois ne parvinrent que le 30 mai, de telle sorte que la brochure contenant les données provisoires ne put être distribuée au public que le 12 juin.

Le reste de l'année a été consacré à l'examen très détaillé et au classement des résultats, dont l'impression, sous leur forme définitive, a déjà commencé en décembre.

3. Mouvement de la population en Suisse, en 1900. Le retard qu'a subi la publication du mouvement de la population pour l'année 1899 a eu son contre-coup sur celle des résultats de l'année 1900. Ceux-ci sont en cours d'impression et paraîtront prochainement.

4. Statistique comparative du mouvement de la population en Suisse, de 1871 à 1890. /IIme partie, 2me section (les décès répartis d'après leurs causes). Le 22mejuillet paraissait en un volume la première section de la III partie consacrée aux décès proprement dits. La deuxième section concernant les décès répartis suivant les causes fut immédiatement mise en oeuvre. Aujourd'hui la partie tabellaire s'imprime et nous espérons que, dans le courant de l'année 1902, l'ouvrage entierparaîtra.

5. Bulletin hebdomadaire, démographique et sanitaire. Ce bulletin, qui est publié en commun avec le bureau sanitaire fédéral et qui est envoyé gratuitement aux médecins, en retour de leur précieuse collaboration consistant dans l'attestation détaillée qu'ils nous donnent des causes de décès, a paru cette

461

année comme précédemment en 52 numéros formant un volume de 882 pages avec table générale des matières.

6. Bulletin mensuel sur l'effectif et le mouvement de la population des prisons en 1901. A continué à paraître comme précédemment. Le bulletin général de l'année trouve chaque fois sa place marquée dans l'annuaire de statistique. Il en est de même du 7. Bulletin trimestriel sur l'effectif et le mouvement de la population dans les asiles d'aliénés en 1901, qui se publie chaque fois dans le bulletin hebdomadaire et le tableau général de l'année dans l'Annuaire.

8. Examens pédagogiques des recrues en automne 1900.

Ce fascicule, dont la disposition des matières est restée la même, a paru le 2 septembre.

9. Annuaire statistique de la Suisse en 1901. La Xme année de cette publication a paru en décembre. Elle contient, sous sa forme habituelle, en un volume de 367 pages, un très grand nombre de tableaux relatifs aux différents domaines de l'économie nationale. Non seulement d'anciennes compilations ont été tenues à jour, mais de nouvelles y ont trouvé leur place.

Pour faciliter les recherches de l'une quelconque des compilations contenues dans les dix premiers volumes de l'Annuaire, il a été publié en même temps un index alphabétique général des matières contenues dans les dix premiers annuaires.

10. Découpures d'articles de journaux en 1901. Les articles découpés de 81 journaux politiques de la Suisse, dans le courant de l'année, ont été fréquemment consultés. Ils constituent une abondante collection de communications de tout genre, traitant de questions d'actualité, politiques, scientifiques et économiques, extraites chaque jour des principaux journaux.

Les feuilles sont classées méthodiquement pour former des fascicules, avec registre général des matières, qui sont remis chaque année à la Bibliothèque nationale.

11. Statistique des enfants faibles desprit, infirmes ou moralement abandonnés. L'idée première de cette enquête est due à la démarche de la Société suisse des instituteurs, appuyée par la conférence des directeurs d'asiles pour faibles d'esprit et pour sourds-muets, sollicitant, du Département fédéral de l'Intérieur l'organisation d'une visite sanitaire des enfants par-

462

venus à l'âge de scolarité. Ce voeu fut soumis aux autorités cantonales, qui, dans leur grande majorité, se déclarèrent favorables à une enquête de cette nature.

Seize cantons ont envoyé pour l'année scolaire 1899/1900 et dix-sept pour l'année scolaire 1900/1901 les résultats exacts de leurs enquêtes. Il a été publié dans le Journal de statistique (année 1901, page 457) une compilation sur les résultats de la visite sanitaire de 108,297 enfants ; un tirage à part de ces résultats a été distribué au public.

12. Statistique suisse de l'assistance. I. Assistance officielle.

Les fascicules des cantons de Neuchâtel et de Genève ont paru.

Pour répondre au voeu des intéressés, il a été tenu compte des changements et innovations survenus dans les lois et règlements sur l'assistance dans ces deux cantons, d'où est résulté un retard dans la publication de la l re partie de l'ouvrage.

L'édition allemande a paru en 2 volumes vers la fin de l'année ; l'édition française suivra, sous peu. Il a fallu renoncer momentanément à la rédaction de la 2me partie, consacrée au développement de l'assistance officielle en Suisse et à des considérations d'ordre législatif et économique, les deux employés chargés spécialement de la statistique de l'assistance ayant été appelés, assistés de 2 aides provisoires, à diriger le dépouillement du recensement fédéral du bétail.

II. Assistance libre. Les matériaux sur l'assistance libre se trouvent chez M. le pasteur Niedermann à Oberuzwil, qui avait été chargé par la Sociét-é suisse de statistique de leur mise en oeuvre. Les travaux préliminaires commencés déjà en 1900, ont été continués pendant l'année écoulée, de sorte que la nomenclature des institutions philanthropiques, destinée à circonscrire nettement le domaine de l'assistance libre en Suisse, est passablement avancée.

En dehors des travaux prévus aux programme, le bureau a eu encore beaucoup d'autres affaires imprévues à liquider.

Il a répondu à de nombreuses demandes de renseignements les plus diverses, émanant d'offices de la Suisse et de l'étranger, d'ambassades et de légations, d'autorités cantonales, de sociétés et de particuliers, et dont plusieurs ont exigé à,;elles seules, pour y répondre, un temps plus ou moins considérable.

463

Station centrale météorologique.

La revision de l'arrêté fédéral portant création d'une station centrale météorologique, du 23 décembre 1880, et des.

arrêtés subséquents concernant cet établissement et l'observatoire du Säntis ont été, à la fin de 1900 et au cours de 1901, à différentes reprises, l'objet de nos discussions et de celles de vos commissions instituées pour traiter ce postulat.

Le résultat de ces délibérations a été la nouvelle « loi concernant la station centrale météorologique, » du 27 juin 1901. Cette loi détermine, d'une manière plus précise, les attributions de l'établissement, lui donne, en fixant par voie de budget le crédit nécessaire, une latitude plus grande pour .se développer d'après ses besoins. Le délai pour le referendum n'ayant pas été utilisé, nous avons fixé au 1er janvier 1902 l'époque de l'entrée en vigueur de cette loi.

Le réseau des stations météorologiques n'a pas subi de grandes modifications. Sur le désir exprimé de diverses côtés, une nouvelle station météorologique a été installée, au commencement de l'année à l'école d'agriculture du canton de Fribourg, sur le plateau de Pérolles. Fribourg possédait déjà, dans les années 1860 et 1870 une station météorologique ; mais, ne fonctionnant pas d'une manière satisfaisante, elle avait été remplacée par une autre dans le voisinage du Bourgillon. La station de Valcava dans la vallée de Münster (Grisons), dirigée depuis 1899 par l'ancien président Punchera, a été, ensuite de la démission de celui-ci pour cause d'âge, remplacée par une nouvelle établie à Santa-Maria. Le service de la station a été confié à M. Selmons-Guidon. En outre, l'ancienne station pluviométrique de Schiers (Prättigau) a été transformée en une station météorologique. Le service est fait, comme autrefois, par l'instituteur Schläpfer-Colb. Par suite de diverses circonstances, des postes sont devenus vacants dans plusieurs stations et il a été pourvu, aussi bien que possible, au remplacement des observateurs, sans qu'il y ait eu interruption dans le service.

Le réseau des stations pluviométriques, presque achevé, en 1900, a bien fonctionné ; il fournit maintenant des données beaucoup plus complètes sur les chûtes de pluie des différentes contrées du pays que ce n'était le cas autrefois, avec un nombre plus limité de stations. Il va sans dire qu'avec un si grand nombre de stations, des changements sont inévitables.

C'est ainsi que plusieurs stations ont été supprimées en 1901,

464

savoir : celles de Gryon, du Pont-de-St-Maurice, d'Huttwil et de Carroz. En revanche, il a été créé les deux nouvelles stations de Champ-Fahy (au-dessus de Neuveville) et de Montcherand (près d'Orbe).

Le nombre des stations météorologiques était, à la fin de l'année 1901, de 119; celui des stations pluviométriques, de 260.

La question soulevée au Conseil national d'installer des postes d'observations météorologiques dans le voisinage des forts 'du Gothard a été examinée par la direction de la station. Mais, de grandes difficultés se présentent, s'il s'agissait de faire procéder à ces observations par la garnison des forts.

La garde change trop souvent et n'offrirait aucune garantie d'observations consignées exactement et régulièrement, travail que ne peut faire qu'un observateur bien au courant de ce service et expérimenté.

Toutefois, la station centrale ne perdra pas de vue cet objet et cherchera à installer d'une autre manière une station au col du Gothard, attendu que l'on réclame de toutes parts la création d'une nouvelle station, avec service régulier, |à la place de l'ancienne station, qui ne fonctionne plus ^depuis la fermeture de l'hospice.

Les recherches sur le cours des orages ont été continuées, conformément à la méthode suivie jusqu'ici. La station a reçu 1246 rapports-cartes se répartissant sur 92 jours.

Le bulletin quotidien du bureau météorologique a été publié sous sa forme habituelle. La direction s'efforce d'en activer la publication, de manière que le tableau, sans contenir, il est vrai, les observations faites à midi, puisse être imprimé le matin, expédié par les premiers trains de l'aprèsmidi et reproduit par voie télégraphique dans les journaux paraissant l'après-midi. Mais, malheureusement les démarches faites depuis longtemps en vue d'améliorer et d'activer l'échange international des bulletins météorologiques n'ont, jusqu'à présent, abouti qu'en partie et les instituts météorologiques auront encore bien des efforts à déployer pour atteindre le but auquel ils aspirent. Deux heures, trois heures au plus après l'annotation des observations du matin, ces instituts sont en possession de tous les rapports des stations étrangères, rapports qui fournissent un coup d'oeil sur l'état général du temps, tableau sur lequel, naturellement, doivent se baser les bulletins spéciaux et les prévisions pour chaque pays en particulier.

465

Le contrôle des prévisions du temps établi par la station centrale a été fait dans 3 localités. Ce contrôle a donné les résultats ci-après (I donne le pour cent des réalisations des pronostics; II donne le pour cent des réalisations imparfaites des pronostics; III donne le pour cent des pronostics complètement faux); I II I

I

I

Zurich 74 24 2

Neuchâtel 87 11 2

Lucerne 70 27 3

Les résultats sont, dans les trois localités, plus favorables que l'année passée; le pour cent des réalisations des pronostics a un peu augmenté, ce qui diminue d'autant celui des autres pronostics.

L'administration des télégraphes a laissé entrevoir une réduction des taxes d'abonnement au bulletin, ce qui répondrait à un voeu exprimé de diverses cotés, comme aussi au sein du Conseil national.

L'année 1899 des « Annales du bureau central météorologique » a été publiée, et l'impression de la première partie de l'année 1900 est aussi terminée; la publication du « tableau mensuel des chutes de pluie » embrasse, par contre, toute l'année 1900.

Le bureau a été, comme ci-devant, souvent requis de fournir des renseignements sur l'état atmosphérique de certains jours ou de certaines périodes, comme aussi d'émettre son avis dans des questions en rapport avec la météorologie.

Le directeur de la station a pris part à la réunion des météorologues, qui a eu lieu à Stuttgart, au commencement d'avril, réunion dans laquelle on a discuté surtout la question des tirs contre la grêle. La plupart des assistants ont été d'avis que l'utilité de ces sortes de tirs est très douteuse, qu'il faut accepter avec beaucoup de réserve les rapports si optimistes venus d'Italie et qu'une introduction générale des tirs contre la grêle n'est pas, en tout cas, recommandable au point de vue météorologique.

II. Bibliothèque nationale suisse.

Le 15 juin, nous avons confirmé pour une nouvelle période de trois ans la commission der cette bibliothèque, se composant de: M. le professeur D J. H. Graf, président; M. le

466

Dr Kaiser, archiviste, vice-président; M. leprofesseur Dr Virgile Kossel; M. le professeur Dr Gustave Tobler et M. Adolphe Waber-Lindt, ancien professeur de gymnase. La commission a tenu 9 séances pour liquider les affaires administratives courantes.

La bibliothèque, qui a été ouverte au public, le 1er mai 1900, a été très fréquentée et tous les genres d'ouvrages ont été demandés. Il a été prêté en 1901: 3933 ouvrages formant ensemble 6742 volumes (jusqu'à la fin de 1900, il avait été prêté 752 ouvrages formant 1056 volumes). En outre, clans 54 cas, il a été remis aux requérants, par l'entremise de la bibliothèque nationale, 372 volumes ou documents, la plupart des manuscrits provenant d'archives et de bibilothèques suisses ou étrangères. Le cabinet de lecture a été fréquenté, en 1901, par 4529 personnes. Il a été expédié en Suisse ou à l'étranger 440 ouvrages, soit 702 volumes qui sont rentrés à la fin de 19" 1 ^parmi lesquels 117 ouvrages formant 163 volumes avaient été prêtés avant 1901).

Au cours de 1901, la bibliothèque nationale a commencé de publier, avec l'autorisation de notre Département de l'Intérieur, un « bulletin bibliographique » qui, paraissant tous les mois ou tous les deux mois, contiendra tous les nouveaux onvrages que la bibliothèque reçoit. De cette manière, le public sera informé de tous les nouveaux livres qui viennent enrichir la bibliothèque nationale et d'autre part, il sera dressé une liste exacte, qui contiendra d'une manière aussi complète que possible, toutes les publications revêtant un caractère suisse. C'est ainsi qu'il sera donné satisfaction aux recherches scientifiques et aux besoins administratifs. La publication de ce bulletin augmentera, il est vrai, la besogne de la direction de la bibliothèque, et après que les difficultés inhérentes à tout début auront été surmontées, elle prendra beaucoup de temps; toutefois, la grande utilité de cette entreprise se fait déjà sentir maintenant sous bien des rapports.

Une autre tâche a été imposée à la bibliothèque nationale, en 1901, c'est-à-dire celle de préparer la bibliographie <le l'ensemble des sciences naturelles pour le catalogue international, de la Société royale de Londres, en ce qui concerne la Suisse, en particulier ; malheureusement ce travail n'a pas avancé, en 1901, comme on l'aurait voulu, parce que le personnel a été entièrement absorbé par le service de la bibliothèque. Toutefois, les démarches nécessaires ont été faites «n vue de faciliter, en 1902, l'exécution de ce vaste travail.

467

Pendant l'année, la convention entre la Confédération et la bibliothèque bourgeoise de Lucerne, du 21 janvier 1896, dont la durée était expirée, a été renouvelée pour un temps indéterminé ; le subside fédéral que retire l'établissement précité a été augmenté pour l'année 1902, ce qui améliorera et consolidera la situation de la bibliothèque bourgeoise de Lucerne.

Pour terminer, nous croyons devoir ajouter que le crédit de 8000 francs que vous avez bien voulu nous allouer pour l'acquisition de la bibliothèque rhéto-romanche de M. le professeur Hörmann, à Coire, nous a procuré beaucoup de satisfaction. C'est ainsi que restera dans notre pays une collection très précieuse d'antiques monuments littéraires qui, sans cela, aurait probablement pris le chemin de l'étranger. Notre prochain rapport de gestion fournira de plus amples détails sur cette acquisition même, ainsi qu'au sujet du transfert de la bibliothèque.

X. Fondation Berset-Miiller.

La propriété du Melchenbühl étant devenue disponible, vers la fin de 1900, nous avons fait le nécessaire pour l'eriger en un asile propre à y recevoir des instituteurs ; d'autre part, notre Département de l'Intérieur, que nous avions autorisé à cet effet, s'est mis à l'oeuvre pour instituer une commission provisoire chargée de l'organisation de cet asile et, après quelques difficultés, il a réussi à engager les personnes dont la désignation suit: M. Elie Ducommun, secrétaire général du Jura-Simplon à Berne, président; M. F. Guex, directeur des écoles normales, à Lausanne; M. K. Egli, directeur d'école, à Lucerne, membre dume comité central de la société suisselle des instituteurs ; M Claire Haynel-MuUer à Berne et M Bertha Trussel, directrice de l'école ménagère à Berne.

Cette commission s'est réunie, le 13 avril, pour se constituer et elle a immédiatement abordé les questions posées par notre Département de l'Intérieur touchant l'organisation de l'asile pour instituteurs. Grâce à son activité, nous avons pu édicter, le 16 juillet, le règlement d'organisation de la fondation Berset-Miiller et le 12 novembre, le règlement pour les pensionnaires de cette fondation (Voir pages 000 et 000 cidessus).

468

Après la publication du premier de ces règlements, nous avons institué définitivement, le 26 juillet, la commission d'administration, en y appelant pour en faire partie les personnes précitées. Ensuite, les démarches nécessaires ont été faites pour ouvrir l'asile au printemps de l'année courante et au mois de novembre, a été mise au concours la place de directeur ou de directrice de l'asile susdit, avec délai d'inscription jusqu'au 31 décembre.

Les autres mesures prises plus tard seront consignées dans le prochain rapport de gestion.

XI. Inspectorat fédéral des Travaux publics, A. Affaires générales.

Correction de l'Aire.

Les travaux ont commencé, sous la direction des autroités françaises ; le subside du canton de Genève et de la Confédération à ces frais, par chacun un tiers, a été remis à l'ambassade de France à Berne, sur le désir qu'elle en a exprimé.

B. Ponts et Chaussées.

  1. Boutes.

L'inspection des routes alpestres subventionnées par la Confédération, ainsi que l'ouverture des cols aux voitures, ont eu lieu de la manière usuelle.

Sur la demande de l'administration fédérale des postes, une reconnaissance de l'état des routes suivantes a été faite : routes du Simplon, de la Furka, du Grimsel et du Grand St-Bernard ; le service n'a été interrompu que sur la route du Simplon; il en sera parlé plus loin.

Route du Klausen.

Il s'est produit près de Spiringen un affaissement, qui a nécessité le déplacement de la route sur une certaine étendue et l'exécution de travaux d'assainissement, sans toutefois que

469

le service d'été ait été interrompu. Le décompte avec le canton de Glaris est définitivement terminé ; il ne pourra se faire avec le canton d'Uri qu'en 1902, à cause de divers travaux complémentaires.

Route du Centovalli.

Le gouvernement italien a fait procéder au raccordement du tronçon situé au delà de la frontière ; toutefois, nous n'avons reçu à ce sujet aucune communication officielle, ni sur la justification d'une demande de subvention complémentaire à présenter aux Chambres.

Le canton du Tessin qui maintient, en principe, le projet de compléter la route du Centovalli, de Ponte Brolla jusqu'à la frontière italienne, a été invité à fournir les renseignements nécessaires.

Route de l'Umbrail.

La construction de cette route, de Sta-Maria jusqu'à la frontière, est terminée ; il en est de même du raccordement à la route du Stilfserjoch, sur territoire italien. La nouvelle route a été livrée à la circulation au mois de juillet et elle a été desservie par les voitures postales de la Confédération.

La légation d'Italie ayant fait savoir que son gouvernement avait l'intention de tenir ouverte, l'hiver prochain, la section de la route du Stilfserjoch, comprise entre la borne I et IV, le gouvernement des Grisons a fait savoir que la commune de Sta-Maria était aussi disposée à tenir, autant que possible, la route de l'Umbrail ouverte aux voitures pendant l'hiver.

Route du Pragel.

Les gouvernements des cantons de Glaris et de Schwyz, ayant demandé à quelles conditions le subventionnement de cette route pourrait être recommandé aux Chambres, le Conseil fédéral a répondu qu'il sympathisait à l'idée de relier deux contrées isolées, mais qu'il devait ajourner l'allocation de subsides en faveur de grandes routes alpestres jusqu'au moment où la situation financière de la Confédération se sera améliorée.

Route de Susten.

A une demande analogue du gouvernement bernois concernant la construction d'une route de Meiringen à Wassen par Feuille fédérale suisse. Anuée LIV. Vol. II 31

470

le col du Susten et la gorge de l'Aar, le Conseil fédéral a répondu que, vu l'importance militaire de cette jroute et les facilités de communication qu'elle procurera, il n'était pas, en principe, opposé à ce projet. Toutefois, en ce qui concerne le taux de la participation financière de la Confédération, pour la route entière, le Conseil fédéral observait, qu'il se réservait pleine et entière liberté à ce sujet, et qu'il désirait entre autre examiner si la section de Meiringen à Stof devait être subventionnée dans la même mesure que les routes alpestres proprement dites.

Route du Simplon.

Le 19 mars 1901, après un hiver excessivement rigoureux pour le Simplon, à cause de l'abondance des chutes de neige et des ravages causés par les nombreuses avalanches, une portion de glacier se détacha de la paroi septentrionale du Pletschhorn, a environ 200 mètres en-dessous du sommet, et se précipita dans la vallée, en entraînant une masse énorme de rocher, de glace, de neige et de débris de toutes sortes.

La coulée de glace venant du glacier de Rossboden bouleversa la moraine située un peu plus bas et recouvrit tout le thalweg, au-dessous du hameau d'Eggen jusque près du village de Simplon, d'une couche de débris et de matériaux atteignant parfois 15 mètres de hauteur. Deux femmes trouvèrent la mort dans cette catastrophe et quantité d'étables, ainsi qu'environ 50 têtes de bétail, restèrent ensevelies sous les décombres.

La circulation des voitures fut complètement interrompue jusqu'en juin, puis on se hasarda à passer avec des véhicules vides par un chemin provisoire taillé dans la glace et qui traverse en deux endroits le Senggbacb, dont le lit a également été comblé par les débris du glacier éboulé.

Par des sondages, on put se rendre compte de l'emplacement exact du lit du torrent, lequel n'avait pas changé, ainsi que de quelques points de la route postale et donner au passage sur l'éboulement une direction meilleure et plus sûre.

Si les conditions atmosphériques permettent la fonte rapide de la neige et de la glace, il sera peut-être possible de remettre la route en état de viabilité dans le courant de 1902 ; quant aux pâturages, ils sont pour longtemps détruits.

La cause de cette catastrophe est à rechercher, comme pour l'Altels en 1895, dans la stratification et l'inclinaison très forte du rocher sur lequel la glace, au fur et à mesure de la

471

formation des crevasses, peut glisser avec facilité. Au Simplon, la différence de hauteur entre le lieu de la rupture et le thalweg est de 2300 mètres environ et le chemin parcouru par la coulée glacière a une longueur d'un peu plus de 5 kilomètres.

2. Ponts.

Pont-route près de Rapperswil.

Un subside fédéral a été alloué aux cantons de St-Gall, de Zurich et de Schwy; pour la reconstruction du pont Hurdener et le draguage d'un canal passant sous ce pont, en vue de faciliter le service des bateaux.

Reconstruction du pont de Torretta près de Bellinzone.

Les travaux ont été terminés au cours de cet exercice et le pont a été ouvert à la circulation.

Pont sur le Tessin, entre Locamo et Magadino.

Il n'a pas été donné suite à la demande du gouvernement du canton du Tessin en vue d'obtenir une subvention pour un nouveau pont-route en aval du pont du chemin de fer de Cadenazzo, vu qu'un subside ne peut être alloué qu'en faveur de la reconstruction d'un pont déjà existant, pour améliorer les conditions d'écoulement, mais non pour la nouvelle construction d'un pont sur un point où il n'en existait pas auparavant.

Etat récapitulatif des subventions allouées en faveur de routes et de ponts suivant arrêtés spéciaux.

Objets.

Date de l'arrêté.

Canton d' Uri : 1. Route du Klausen, subvention complémentaire . . . . 20 octobre 1898

Devis.

Maximum des subventions allouées.

Subventions payées.

Reste à payer au 1" janvier 1902.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

1,360,500. -- 1,088,400. -- 1,069,182. 93

19,217.07

Canton du Tessin : 2. Pont de la Maggia, près d'Ascona, subvention complémentaire 2^0 septembre 1899 Total

18,000. --

5,347. 42

1,407,194.83 1,111,747.42 1,087,182. 93

24,564. 49

46,694. 83

23,347. 42

Les objets qui ont été liquidés en 1901 par le versement du solde concernent : a. la route du Klausen, somme globale au canton d'Uri et subvention à celui de Glaris.

6. route de l'Umbrail, subventions au canton des Grisons en vertu des deux arrêtés.

È Le montant des versements s'est élevé à fr. 511,182. 93 pour la route du Klausen, à fr. 48,985. 64 | pour celle de l'Umbrail, soit en tout à fr. 560,168. 57.

S

*--i t-3

473

C. Regime des eaux.

  1. Rapport général.

Les hautes eaux qui se sont produites à plusieurs reprises dans le bassin du Rhin n'ont pas occasionné de dégâts bien considérables. La crue la plus forte du Rhin a eu lieu les 15/1 ö juin, mais sans qu'il y ait eu aucune perturbation à constater.

Dans le même mois, à la suite de divers orages, quelques corrections de torrents situés en amont de Coire, ont été endommagées.

Les 6/7 avril et surtout les 2 et 3 août, la Thour a eu des hautes eaux exceptionnelles. La crue du mois d'août, survenue subitement à la suite de violentes chutes de pluie dans le massif du Säntis, a été la plus considérable que l'on ait eu à enregistrer depuis 1876 ; entre les pont de Rohr et d'Uesslingen, à un endroit où un exhaussement de l'arrière-bord était prévu, il s'en est peu fallu que l'eau n'ait passé par-dessus la digue.

De même, la Goldach a eu des crues assez considérables.

La correction des torrents, complément indispensable de la correction du Rhin, est poussée aussi activement que le permettent les circonstances.

De même dans le bassin de l'Aar, on a eu à constater des crues assez grandes, entre autres aux lacs du Jura et à l'Aar inférieure. Des hautes eaux survenues à quelques affluents comme l'Emme, les Grünen et le Lombach ont occasionné de légères avaries aux endiguements.

D'une importance plus considérable a été un nouvel ébouJement dans le Schwandbach près de Brienz. Cet éboulement a eu pour conséquence un élargissement de la crevasse d'Aegerti qui s'étend depuis la partie supérieure du torrent jusqu'à la ligne de partage des eaux, vers le Lammbach.

Le danger pouvant résulter d'un glissement du coteau limité par cette crevasse, détermina le gouvernement bernois à exécuter d'autres travaux de protection au pied de la montagne. Ces travaux formeront l'objet d'une demande de subvention complémentaire aux Chambres fédérales, pour la corection du Lammbach et du Schwandbach.

474

Un autre mouvement de terrain, qui fit beaucoup parler de lui à l'origine, est celui de la Clusette près de Noiraigue, à cause du danger que courut la fabrique de ciment du Furcil d'être détruite par un éboulement de rocher. Toutefois, grâce à la stratification spéciale des couches de la montagne, ainsi, qu'aux travaux de décapement et de consolidation entrepris à temps, la catastrophe attendue ne s'est pas produite jusqu'à présent et le danger peut-être considéré comme écarté.

Des différentes corrections exécutées cette année-ci, il y a lieu de mentionner celles de la Gürbe, de la Simmo près Zweisimmen et de la Broyé entre Moudon et Payeriie.

Dans le bassin de la Reuss, la correction du Gruonbacn près de Fluelen a eu à souffrir passablement des suites d'un violent orage ; de même, le Lammbach près Giswil s'est de nouveau comporté en torrent encore indompté et a détruit un certain nombre d'ouvrages. Les autres travaux de correction ont bien tenu et se comportent d'une manière normale.

En ce qui concerne le bassin de la Linth, le district du Lac, le Wäggithal et la partie supérieure de la vallée de la Sihl ont eu à souffrir à la suite de violentes chutes de pluie.

La canalisation du Plybach à Weesen a été fortement endommagée par les matériaux énormes entraînés par le torrent.

Quant aux travaux d'endiguement à la Limmat et à la Sihl, ainsi qu'aux corrections de torrents dans les cantons de St-Gall, Glaris et Schwyz, il n'y a rien de spécial à mentionner à ce sujet.

Dans le bassin du Rhône, il y a lieu de mentionner comme fait assez remarquable, Ja chute, dans la Drance, d'une partie du coteau aride et dépourvu d'eau situé en face de Bovernier.

La rivière fut pendant quelques heures complètement barrée, mais put cependant se frayer peu à peu un passage à travers l'éboulement sans occasionner de dégâts bien considérables.

Le lac de Merjelen s'est de nouveau écoulé par le glacier d'Aletsch, mais sans provoquer de crue bien forte au Rhône.

L'écoulement des hautes eaux de ce fleuve n'a donné lieu à aucune remarque particulière ; l'exhaussement et le renforcement des digues sont passablement avancés et seront poursuivis sans relâche.

' A la Lozence, ainsi qu'aux autres affluents du Rhône, on travaille avec activité. Dans le canton de Vaud, la correction de la Venoge est à mentionner, ainsi que celle de l'Arve dans le canton de Genève.

475

Dans le bassin du Tessin, la Moësa est sortie de son lit près de Castione ; le Vedeggio et le Cassarate, ainsi que les torrents du Val Colla ont eu des crues assez considérables. La correction du Cassarate à Lugano s'est bien comportée et les travaux d'endiguement au Tessin et à la Maggia ont eu d'excellents résultats.

Les travaux du Sasso Rosso à Airolo sont très avancés ; on travaille actuellement aux ravines latérales, afin de préparer la base des reboisements projetés. En ce qui concerne les travaux de protection à Campo, il a été présenté un projet complet au gouvernement tessinois, mais jusqu'à ce jour, aucune communication n'est parvenue au Conseil fédéral touchant ces travaux.

Dans le bassin de l'Inn, il y a lieu de mentionner la correction de cette rivière à Zuoz comme ayant été poussée assez activement.

2. Police des eaux.

Contrôle des corrections subventionnées.

L'inspection des travaux et la présentation des rapports sur leur état ont été faites comme d'habitude.

Levers.

Il a été procédé aux levers et mensurations des cours d'eau suivants : 1. Rhin : Profil en long des hautes eaux du 8 avril, entre Schwörstadt et la Birse.

Profil en long des basses eaux, entre Kaiserstuhl et Zurzach.

17 profils en travers entre Kaiserstuhl et Laufenburg.

Profil en long de la crue du 15 juin, entre Trübbach et le bac de Büchel.

2. Thur : Profils en travers, entre Kappel et Bazenheid dans le Toggenbourg.

3. Emme et Ilfis : a. Emme. Profils en long et en travers entre le pont de Horben et Emmenmatt.

Profil en long de la crue du 5 avril, entre Gerlafingen et Emmenmatt.

Profils en travers, entre Berthoud et Aeffligen.

b. Ilfis. Profils en long et en travers, entre Trubschachen et Emmenmatt.

476

4. Reuss : Nivellement à Zoug, de concert avec les levers du fond du lac, exécutés par le bureau topographique fédéral à l'endroit où s'est produit l'affaissement du quai, en 1887.

5. Rhône : Profils en travers, entre les ponts de St-Léonard et de Sion, et sur la section comprise entre le pont d'Aproz et l'embouchure de la Lizerne.

6. Cassarate : Profils en long et en travers, sur la section corrigée, près de Lugano.

Canal de Huningue.

La Légation de Suisse, à Berlin, nous a informé que le gouvernement impérial et les Etats intéressés avaient soulevé .des difficultés contre le nouveau projet. La reprise des négociations n'a pas eu lieu, le gouvernement allemand n'ayant pas, jusqu'à présent, laissé entrevoir un changement d'opinion.

Passerelle au pont du chemin de fer près de Waldshut.

Le gouvernement du Grand-Duché de Bade a présenté un projet pour cette passerelle, lequel a été transmis, pour examen, au Conseil d'Etat du canton d'Argovie. Sa réponse ne nous est pas encore parvenue.

Abaissement du niveau du lac de Constance.

La réponse du gouvernement du canton de Schaffhouse ne nous étant pas encore parvenue, les pourpalers à ce sujet sont restés en suspens.

Correction du Rhin.

Du rapport provisoire de cette entreprise, nous en extrayons ce qui suit: Depuis l'ouverture de la coupure de Fussach, (6 mai 1900) la formation du nouveau lit se fait d'une manière naturelle et telle qu'on pouvait l'attendre. A part les érosions prévues du plafond, ainsi que des tassements dans les digues et arrièrebords, il ne s'est produit aucun fait spécial pouvant donner lieu a des craintes où nécessitant des mesures particulières.

Les travaux exécutés pendant l'année ont eu pour but l'achèvement des parties non terminées des arrière-bords et de voies d'accès, ainsi que l'entretien ou le parachèvement des digues au fur et à mesure de l'approfondissement du plafond; les pierres nécessaires à ces travaux sont approvisionnées. Les effets de la coupure de Fussach, en ce qui concerne le niveau des hautes eaux, se font déjà sentir 'jusqu'au dessus de

477

Schmitter. L'abaissement des basses eaux a eu lieu jusqu'au pont de Widnau et atteint près du pont du chemin de fer de Lustenau environ 2m 60 » de Au l m 60 » d'Oberfahr 0"' 90 Dans le courant de cette année, on a pu terminer les décomptes définitifs de la coupure de Fussach, ensorte qu'un rapport détaillé pourra être adressé aux deux gouvernements touchant les résultats auxquels on est arrivé.

Afin d'utiliser d'une manière efficace, dans la section intermédiaire (entre les deux coupures), l'approfondissement en amont provoqué par la coupure de Fussach, et pour protéger les rives, on a procédé à la mise du lit du Rhin au profil normal en commençant par la section inférieure.

La mise au profil normal des digues, afin de les mettre en harmonie avec le nouvel état de choses, exige des déplacements dans les ouvrages existants, ainsi qu'un certain nombre de travaux de défense nouveaux. -- Ces ouvrages dépasseront de beaucoup le devis primitivement établi; un projet détaillé a été élaboré, mais n'a pas encore été transmis aux gouvernements intéressés.

A la coupure de Diepoldsau, on' travaille d'après le programme établi.

,, La plus grande partie des crédits disponibles est absorbée par les acquisitions de terrains actuellement en cours, en sorte que les travaux proprement dits, sans tenir compte des diverses considérations techniques, ne peuvent, de ce fait, être poussés bien activement. Lors de la conclusion de la convention internationale, les difficultés à vaincre pour l'exécution des arrière-bords de la coupure supérieure étaient déjà connues et ont été mentionnées d'une manière toute spéciale dans le rapport joint à la convention.

Ces difficultés ont donné lieu à des recherches approfondies pendant l'année 1901. Un bout d'arrière-bord, fait à titre d'essai, accuse des tassements très considérables.

Sur le résultat des recherches en cours, ainsi que de la méthode de construction à adopter, de même et surtout sur les conséquences financières résultant des difficultés rencontrées, la commission internationale pour la correction du Rhin adressera aux deux gouvernements un mémoire spécial avec ses propositions.

(Carton).

478

Les travaux principaux de'la coupure sur territoire autrichien (coupure de Pussach) étant terminés, la ° commission décida, ;vu que l'activité dans la construction se ^ déploiera désormais sur le territoire suisse, de transférer le bureau central à Rorschach, transfert qui a eu lieu en juillet.

Correction du Rhin sur le territoire du canton delSt-Gall.

Au sujet des travaux qui sont déjà exécutés et qu'il reste à exécuter, nous renvoyons à notre message concernant l'allocation d'une troisième subvention complémentaire en faveur de la correction du Rhin, entre le pont de Tardis et Monstein, du 23 novembre 1901.

Canal d'assainissement da Bas-RheinthalNous renvoyons également à ce sujet à notre message concernant l'allocation d'une subvention complémentaire au canton de St-Gall pour le parachèvement des canaux d'assainissement de la vallée du Rhin, du 23 juillet 1901.

Régularisation du niveau du lac Léman.

Le gouvernement français a nommé, pour faire partie de la commission, deux nouveaux représentants chargés de faire une enquête sur les variations qui se manifestent dans l'écoulement des eaux du Rhône, variations produites par les usines hydrauliques de Genève et de Chèvres.

De nouvelles négociations n'ont pas eu lieu avec le canton de Genève, de Vaud et du Valais.

Correction du Bied près du Lode.

Les travaux sont terminés, à,l'exception de la reconstruction de chemins de dévestiture, de ponts et de l'établissement d'un grillage avec passerelle, etc. Ensuite de la subvention complémentaire que vous nous avez accordée, les comptes pourront être clos, dès que les travaux précités auront été terminés et que les questions d'indemnité et d'expropriation auront été liquidées.

47 £

Flottage sur le Rhin.

Ensuite d'une proposition faite à la conférence de Rheinfelden, les gouvernements des cantons de Baie-ville, de Baie-campagne, de Berne, de Soleure, de Zurich et de Schaffhouse, ont été invités à se prononcer sur la question de savoir s'ils seraient disposés à supprimer le flottage sur le Rhin ou tout au moins à le restreindre. Le gouvernement de Schaffhouse n'a pas encore donné de réponse.

Régularisation de l'écoulement des eaux des lacs de la vallée de Joux.

Ensuite d'une requête du Conseil d'Etat du canton de Vaud, il vous sera présenté, en vous la recommandant, une demande de subvention en vue de régler les conditions d'écoulement des eaux des lacs de la vallée de Joux, mais à la condition que les frais pour instaliations hydrauliques seront tout à fait disjoints de ceux de régularisation. Sous cette réserve, l'autorisation a été accordée d'entreprendre immédiatement les travaux.

Travaux de consolidation, à Airolo.

Le Conseil d'Etat du canton du Tessin ayant écarté notre réclamation contre la décision de faire figurer les immeubles appartenant à la Confédération dans le plan de répartition des frais de déblaiement des rochers au Sasso Rosso, nous avons recouru au Tribunal fédéral contre cette décision. Dans cette affaire, le Département de l'Intérieur a été invité à présenter un co-rapport ; le soin de la traiter est du ressort du département militaire.

Installations hydrauliques.

Représentation juridique de la Confédération aux conférences avec d'autres Etats.

A la suite d'un voeu exprimé par le Conseil national à l'occasion de la discussion du rapport de gestion de l'année 1900 et avec l'assentiment des gouvernements d'Argovie, de Baie-ville et de Baie-campagne, il fut décidé d'adjoindre un juriste aux délégués actuels du Conseil fédéral chargés de représenter la Suisse aux conférences sur les installations hydrauliques du Rhin.

480

Ce délégué a été choisi dans la personne de M. le conseiller aux Etats Scherb, ancien procureur général.

Prise d'eau au Rhin à Augst-Whylen.

La proposition du gouvernement badois d'avoir une conférence à Fribourg en Brisgau pour examiner le projet modifié à 17000 HP. a été communiquée aux cantons intéressés de Baie-ville, Baie-campagne et Argovie ; la réponse de ce dernier canton n'est pas encore parvenue.

Forces motrices de Rheinfelrien.

La conférence des délègues des Etats intéressés, chargés d'examiner la demande de la Société tendant à être autorisée à exhausser le barrage, a eu lieu à Rheinfelden.

L'autorisation demandée a été accordée sous quelques réserves. Il n'a pas encore été donné suite à la proposition du gouvernement argovien concernant l'approbation du protocole complet de la conférence de Rheinfelden.)

Prise d'eau au Rhin à Laufenburg.

A la conférence de juillet, tenue à Laufenbourg entre les délégués techniques suisses et badois, il a été reconnu nécessaire de remanier leerprojet présenté et dans ce but, un délai s'étendant jusqu'au 1 mai 1902 a été accordé au Consortium.

Si le nouveau projet n'est pas présenté jusqu'à cette date, la concession sera déclarée éteinte.

Pris 3 d'eau au Rhin à Eglisau.

Le gouvernement badois ayant fait connaître son avis au sujet de cette prise d'eau à la suite d'une communication que nous lui avions faite du projet, nous avons invité les cantons de Schaffhouse et de Zurich à bien vouloir nous adresser le projet définitif, pour que nous puissions faire nos observations, avant que la concession ne soit définitivement accordée à la ville de Zurich.

Prise d'eau au Rhin à Rhein au.

Le gouvernement du grand-duché de Baden avait exprimé le désir de voir fusionner le projet présenté eniepremier lieu par la société électrique ci-devant Schuckert et C , à Nuremberg, avec celui de la ville de Winterthour et avait proposé, après une longue discussion, que la mise à l'enquête prévue, se ftt,

481

non seulement pour le projet de Schuckert et C'e, mais aussi pour celui de Winterthour et de la Société anonyme pour la fabrication de l'aluminium de Neuhausen. Avec l'assentiment du gouvernement zuricois, cette proposition a été acceptée.

Après l'accomplissement de ces formalités, le grand-duché de Baden a été invité à bien vouloir poursuivre cette affaire et à préparer l'accord entre les différentes conditions imposées.

Prise d'eau au Ruegsaubach, près de Wintersei.

Le projet du gouvernement bernois a été approuvé avec quelques réserves.

Utilisation des forces motrices de la Tresa.

Le Conseil d'Etat du canton du Tessin a été invité à demander le plus tôt possible le nouveau projet de la Société de la Tresa. ainsi que les pièces exigées en Italie, afin de pouvoir faire des propositions au gouvernement italien.

Une réclamation des représentants de la Société GuyerZeller, comme prétendant à la concession, a été transmise au gouvernement tessinois.

Barrages et travaux de correction à la Breggia, près Chiasso.

A la conférence des délégués italiens et suisses tenue à Chiasso, les délégués italiens ont reconnu la nécessité de la reconstruction du barrage de Maslianico. Les pourparlers continuent.

Carton.)

482 3. Subventions accordées par arrêté du Conseil fédéral en faveur de corrections et d'endiguements de torrents.

La pétition de quelques habitants des communes d'Agno, de Bioggio, de Campedino, etc. en vue d'une intervention pour l'achèvement prochain de la correction du Vedeggio a été transmise au Conseil d'Etat du canton du Tessin.

La subvention allouée au canton du Valais pour la correction du Standbach et de la Lonza près de Blatten dans la vallée de Lötschen, n'ayant pas été acceptée par la commune, a été déclarée caduque.

L'autorisation de procéder immédiatement aux travaux urgents d'endiguement sans préjudice à une subvention ultérieure, a été accordée : au canton de Berne: pour l'endiguement du Lauelibach près de Heimberg (depuis subventionné) ; au canton de Schwyz : pour la correction de l'Aa dans la vallée de Wäggi et près de Lachen (la l re subventionnée depuis) ; au canton d'Obwalden : pour l'endiguement du Lauibach près de Giswil ; au canton de Glaris : pour l'endiguement de l'Oberseethalbach, commune de Näfels ; au canton de St-Gall : pour l'endiguement du Flybach près de Weesen ; au canton du Tessin : pour la correction du Vedeggio près Taverne ; au canton du Tessin : pour la correction du Cassarate près Maglio di Colla ; au canton du Tessin : pour des endiguements au Val Colla ; » » » » » l'endiguement du Trodo, commune de Magadino ; au canton de Vaud : pour la 3me section de la correction de la Venoge, entre La Sarraz et Cossonay ; au canton du Valais : pour l'endiguement du cône de déjection des torrents de Saxon ; au canton de Neuchâtel: pour les travaux de consolidation contre les éboulements de la Clusette près de Noiraigue, val de Travers.

483

  1. Subventions allouées pendant l'année 1901.

Devis Fr.

Canton de Zurich.

  1. Endiguement de la Töss antérieure et de la Töss postérieure 2. Correction du Kriesbach près de Dübendorf

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

S.

9.

10.

11.

Subsides de la Confédération.

Fr.

86,000. --

34,400. --

47,000. --

15,667. --

133,000. --

50,067. --

Canton de Berne.

Correction de la Worblen près d'Enggistein, subvention complémentaire 35,049. 30 Endiguement de l'Aeschaugraben près d'Eggiwil .

.

.

. 27,800. Pont sur l'Ilfis près d'Obermatt 17,900. -- Correction de l'Emme entre le pont de Bubenei et de Horben 125,000. -- Correction de la Singine près de Thorishaus 10,000. -- Correction du Dorfbach d'Oberwil près de Buren .

.

. 18,000. -- Endiguement du Laueligraben près de Heimberg .

.

. 33,000. -- Construction d'un barrage dans l'Emme dans le voisinage du pont du chemin de fer près d'Emmenmatt 90,000. -- Correction de la Kiesen près de Zäziwil 6,300. -- Correction de l'Aar entre Oltigen e t Aarberg .

.

.

. 124,500. -- Correction de l'Oenz près de Bollodingen, subvention complémentaire 1,800. --

11,683. 10 11,120. -- 7,160. -- 50,000. -- 4,000. -- 7,200. -- 13,200. --

36,000. -- 2,100. -- 49,800. -- 720. --

489,349. 30 192,983. 10

484 TÎO^ÎC, ^6T1S *r-

Canton de Lucerne.

  1. Correction de la petite Emme entre Werthenstein et le pont d e Langnau .

.

.

.

2. Correction de la petite Emme entre Malters et Littau, en deux f sections l 3. Correction de la petite Emme entre le pont de Kappelboden et celui de Mäderslehn .

.

.

Subsides de la Confédération.

Fr.

100,000. --

40,000. --

62,000. -- 22,000. --

24,800. -- 8,800. --

99,000. --

39,600. --

283,000. -- 113,200. -- Canton d'Uri.

  1. Correction du Kerstelenbach près d'Amsteg 2. Assainissements à la route du Klausen près de Spiringen .
  2. Endiguement du Gruonbach près de Fliielen, subvention complémentaire Canton de Scktvyz.
  3. Défenses des berges de l'Aa dans la vallée d'Inner-Waggi .

.

2. Défenses des berges de l'Aa dans la vallée du Vorder-Wäggi .

Canton d'Obwald.

  1. Correction de la Grande Schlieren près d'Alpnach .

.

.

.

2. Endiguement de la Petite Schlieren près d'Alpnach .

.

.

1$,500. --

7,400. --

7,200. --

2,880. --

50,000. --

20,000. --

75,700. --

30,280. --

5,000. --

2,000. --

12,700. --

5,080. --

17,700. --

7,080. --

36,000. --

12,000. --

55,000. --

27,500. --

9), 000. --

39,500. --

485 Devis Fr.

1.

2.

3.

4.

Subsides de la Confédération.

Fr.

Canton de Glaris.

Endiguement de la Köpfruns près d e Haslen .

.

.

. 42,500. -- Consolidation de l'éboulis à la Brunnlaui, route du Klausen 53.638. 12 Canal de dérivation au Morgenholz, commune de Niederurnen 3,400. -- Endiguement de la Maadruns près de Betschwanden 30,000. --

12.000. --

129,538. 12

56,405. 25

Canton de Soleure.

Travaux de consolidation contre des éboulements près de Petit-Lucelle

5,000. --

21,250. -- 21,455. 25 1,700. --

2,000. -

Canton de Baie-campagne.

Correction de la Birse près de Birsfelden, rive droite .

.

.

80,000. --

26,667. --

Canton d'Appenzell-Eh.-intérieures.

Endiguement du Fallbach près d'Oberegg

24,000. --

12,000.

40,000. --

16,000. --

73,000 --

24,300.

57,100. --

28,550.

Canton de St-Gall.

  1. Correction de l'Aabach près de Schmerikon .

.

.

.

2. Amélioration du passage sous le pont-route de Rapperswil (de commun avec les cantons de Zurich et de Schwyz) 3. Correction, du Gstaldenbach près de Thaï, correction complémentaire

170,100. -- Feuille fédérale suisse. Année LIV Vol. IL

68,850. -- 32

486

Subsides de la

Devis Fr.

Confédération Fr.

Canton des Grisons.

  1. Endiguement du Medelser-Kästerli et du Brüchetobel près de Medels 17,000.
  2. Colmatage à la Landquart près de Grüsch 20,000.
  3. Barrage au Rambach près de Valcava 3,000.
  4. Endiguement de la Maschänzeret Scalarariife près de Trimmis 35,000.
  5. Endiguement du Tomilsertobel, subvention complémentaire . 20,000.
  6. Endiguement de la St-Anna-Rufe près de Roveredo .

.

.

1,500.

7. Endiguement de la RoncalatschRüfe près de Lenz .

.

. 10,000.

8. Assainissement et endiguement au Cavadurli près de Seewis i./P.

12,000.

9. Barrage du Rhin près de Halbmil, commune de Coire .

. 122,000.

--

6,800. --

--

6,667. --

--

1,200. --

--

14,000. --

--

10,000. --

--

600. --

--

4,000. --

--

4,800. --

--

48,800. --

240,500. --

96,867. --

5,000. --

2,000. --

67,000. ~

26,800. --

81,700. --

32,680. --

148,700. --

59,480. --

Canton d'Argovie.

Correction des torrents de Birrwil, subvention complémentaire .

Canton de Thurgovie.

  1. Correction du Schoderbach près de Kreuzungen, subvention complémentaire .

.

.

.

2. Correction du Furtbach près d'Ober-Bussnang, lre section .

487

Subsides de la Confédération.

Fr.

Devis Fr.

Canton du Tessin.

  1. Correction de la Maggia près de Moghegno, subvention complémentaire 15,000.
  2. Chenal au Val Finale .

. 14,000.

3. Correction du Tessin près de Faido 31,000.

4. Défenses de rives au Tessin près d'Osogna 8,805.

5. Correction de la Moësa près de Castione 107,000.

175,805.

Canton de Vaud.

·Correction du Grandsonnet près de Grandson Canton du Valais.

  1. Dragage à la Dr ance près de Bovernier 2. Endiguement de l'Aboyeu près d e Collonges .

.

.

.

3. Endiguement du Fayod dans le Val d'Illiez, subvention complémentaire


6,000. -- 5,600. -- 12,400. --

--

2,935. --


42,800. -- 69,735. --

19,000. --

7,600. --

5,000. --

2,000. --

18,000. --

7,200. --

34,000. -- 57,000. --

13,600. -- 22,800. --

Canton de NeucMtel.

  1. Correction de la Reuse à la Verrière 125,000. -- 50,000. -- 2. Correction du Torrent et du Seyon dans le Val de Ruz . 99,600. -- 39,840. -- 3. Correction du Ruz - Chasser on dans le Val de Ruz .

.

. 97,400. -- 38,960. -- 4. Défenses des berges de la Reuse au Plan de l'Eau .

.

. 11,400. -- 4,560. -- 333,400. -- 133,360. -- Total 2,477,792. 42 990,874. 35

488

b. Subventions payées en ]001.

Fr.

Canton de Zurich.

  1. Coupure de la Töss près de .Bauma .

.

2. Correction de la Töss Stierweid-Tössscheide 3. Endiguement du Küsnachterbach, subvention complémentaire 4. Correction de la Töss antérieure et postérieure

3,900. -- 8,000. -- 4,000. -- 5,500. -- 21,400. --

Canton de Berne.

  1. Endiguement du Tscherzisbach près de Gsteig 2. Endiguement du Kalberhöhnibach près de Gessenay · .

.

.

3. Correction de l'Aar Thoune-Uttigen .

.

4. Correction du Muhletobel près de Meiringen 5. Endiguement du Turbach près de Gessenay 6. Correction de la Singine près de Sensenmatt 7. Correction de l'Oenz près de Bollodingen .

8. Correction du cours inférieur du Plachtli- et Kratzhaldengraben près de Reutigen .

.

9. Endiguement du Dorfbach près de Stefflsburg 10. Endiguement du Bösenbach près de Stefflsburg 11. Dessèchement du marais de Bleienbach .

12. Correction de l'Aar au Kirchet près d'Innertkirchen 13. Correction du Prittenbach près de Zollbrück 14. Correction de la Simme près de Boltigen .

15. Endiguement du Grünbach près de Merligen 16. Endiguement du Bettelriedbach près de Blankenburg 17. Correction de la Worblen près d'Enggistein 18. Correction de la Sarine près de Dicki .

.

19. Correction du Filderich- et Muggenbach dans la vallée de Diemtigen 20. Correction du Stampbach et de la Worblen près de Stettlen 21. Correction de la Singine froide à la Sehwefelbergstrasse .

.

.

.

.

.

.

22. Correction du Schwarzbach à la Gemmi, solde A reporter

2,300. -- 2,200.-- 2,351.85 7,000. -- 3,000. -- 262.12 1,500. -- 3,287. l& 292. 24 6,200. -- 5,000. -- 2,840. -- 4,700. -- 10,000. -- 4,432. -- 1,200. -- 3,500. -- 472. 55 2,000. -- 5,600.-- 4,750. -- 275. 80 73,163. 72

489 Fr.

Report près de Nieder-

23. Correction du Feissebach stocken 24. Correction de l'Emme près d'Eggiwil .

.

25. Correction de la Worblen près de Borgen .

26. Exhaussement des digues de l'Aar au Hasli 27. Correction de l'Emme, pont HintergrabenHorben, près d'Eggiwil 28. Correction de la Lucelle entre Brislach et Zwingen 29. Correction de l'Aar entre Oltigen et Aarberg 30. Correction de l'Aar entre l'Elfenau et Berne 31. Endiguement du j?Kauflisbach près de Gessenay .

32. Correction de la Gürbe à son embouchure dans l'Aar 33. Correction de l'Aar à l'embouchure de la Giirbe ·34. Endiguement de l'Hugeligraben près de Gessenay .

.

.

.

.

.

.

35. Correction de la Zulg près de Steffisburg .

36. Correction de l'Emme au pont de Dieboldswyler près d'Eggiwil .

.

.

.

.

37. Correction du Biglen- et de l'Erlenbach près de Walkringen 38. Correction de ,la Suld près de Mühlenen .

39. Reconstruction du pont d'Aeschau près d'Eggiwil 40. Correction de la Birse près de Zwingen .

41. Correction du Lombach près d'Unterseen, cours inférieur 42. Endiguement du Lombach près d'Unterseen, cours supérieur .

.

.

.

.

.

43. Correction du Reichenbach, commune de Frutigen 44. Correction du Schlundbach, commune de Frutigen 45. Correction de l'Heitibach, commune de Frutigen 46. Correction du Gungbach, commune de Frutigen 47. Correction de la Singine près de Laupen .

48. Correction de l'Aar, Golaten-Niederried .

A reporter

73,163.72 3,700.-- 620. -- 1,400. -- 7,000.-- 8,000. -- 5,000. -- 8,000. -- 8,000. -- 3,900.-- 4,700. -- 2,600. -- 4,000. -- 4,500. -- 5,000. -- 866.65 7,000. -- 3,998. 73 2,070. -- 10,000. -- 10,000. -- 6,600. -- 8,000.-- 7,000. -- 5,000. -- 1,600. -- 10,000. -- 211,719.10

490 Fr.

Report 211,719.10 49. Assainissement de la vallée du Hasli, canal principal .

.

.

.

.

.

.

.

1,952. -- 50. Assainissement de la vallée du Hasli, canaux latéraux 2,476.63 51. Correction de l'Emme près d'Emmenmatt .

3,366. 95 52. Correction du Filderichbach dans la vallée de Diemtigen, subvention complémentaire .

.

8,000. -- 53. Correction de l'Oenz près de Bollodingen, subvention complémentaire .

.

.

.

.

2,480. -- 54. Correction du Stämpbach et de la Worblen près de Boll, subvention complémentaire .

963.60 55. Correction de l'Aar près d'Aarberg .

.

4,100. -- 56. Correction de la Worblen près d'Enggistein, subvention complémentaire .

.

.

.

5,016.40 2lÔ',Ô74T68 Canton de Lucerne.

  1. Correction du Rümlig et de la Petite Emme près d e Schachen .

.

.

.

.

.

10,000. -- 2. Endiguement du Grabenlochbach près d'Enllebneh 5,000. -- 3. Endiguement de l'Hilfernbach près de Marbach 5,000. -- 4. Endiguement du Renggbach près de Kriens .

10,000. -- 5. Correction de la Petite Emme près de Flühli 7,700. -- 6. Correction de la Petite Emme entre le pont de Werthenstein et de Langnau .

.

.

10,000. -- 47,700. -- Canton d'Uri.

g]';'1; Endiguement du Gruonbach près de Fluelen .

10,000. -- Canton de Schwys.

  1. Endiguement à l'Alpe Stäflen dans le VorderWaggithal 302.90 2. Endiguement du Mosenbach près de Galgenen 804. 80 3. Parachèvement du Spreitenbach près de Lachen 2,560.-- 4. Endiguement de la Schlieren dans l'InnerWäggithal 380.-- 5. Endiguement du Kirchen- et Lauibach et de l'Aa dans l'Inner-Waggithal .

.

.

.

3,240. -- 6. Assainissements au Gschwend près d'UnterIberg 1,750.-- 7. Endiguement du Dorfbach de Gersau .

.

5,792. 1614,829. 86

491

Fr.

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

Canton d' Unterwald-le-haut.

Endiguement de la Petite Schlieren près d'Alpnach Endiguement du Lauibach près de Giswil .

Endiguement du Wolfortbach et du Widibach près d'Alpnach Endiguement du Rotenmoosgraben près de Giswil Endiguement du Lauibach près de Giswil, subvention supplémentaire .

.

.

.

Endiguement de la Grande Schlieren près d'Alpnach Endiguement du Lauibach près de Lungern .

Canton d' Unterwald-le-bas.

  1. Endiguement du Steinbach près d'Hergiswil 2. Endiguement du Lielibach et du Drestlibach près de Beckenried 3. Endiguement du Buochserdorfbach .

.

Ganton de Glaris.

  1. Endiguement de la Ruhställiruns près de Mollis 2. Correction de la Sernft près d'Elm .

.

3. Consolidation d'un éboulis au NiederurnerDorfbach 4. Endiguement du Rötibach près de MurgMiihlehorn, en commun avec le canton de St-Gall 5. Endiguement à la Risi et dans le Felderwald près d e Niederurnen .

.

.

.

.

6. Travaux à la Brunnlaui, route du Klausen .

Canton de Zoug.

  1. Endiguement de la Lorze près d'Allenwinden 2. Endiguement du Mennebach près de Zoug .

3,000.-- 10,000. -- 1,577.65 15,000.-- 4,600. -- 5,874.90 10,000. -- 50,052. 55 8,000. -- 8,000. -- 4,750. -- 20,750.-- 500. -- 2,267. 73 10,000. -- 10,000.-- 2,000. -- 10,000. -- 34,767. 73 7,834. 32 1,200. -- 9,034. 32

492

Fr.

Canton de Fribourg.

  1. Correction de la Sionge près Vaulruz, Riaz, etc 2. Endiguement de la Mortivue près Semsales .

Canton de Soleure.

  1. Correction de l'Aar près de Schönenwerd .
  2. Correction de la Dunnern près de Laupersdorf

1.

2.

3.

4.

Canton de Baie-ville.

Correction de la Wiese près de Riehen .

Canton de Baie-campagne.

Correction de la Birse près Birsfelden .

.

Canton de Schaffhouse.

Correction du Rhin près de Riidlingen .

.

Correction de la Wutach près de Schleitheim Correction de la Wutach près de Wunderklingen Correction du Rhin près de Riidlingen, subvention complémentaire .

.

.

.

.

Canton d'Appensell Bh. extérieures.

  1. Endiguement du Mattenbach près de Heiden 2. Endiguement du Gstaldenbach, section inférieure 8. Endiguement du Gstaldenbach, subvention complémentaire .

.

.

.

.

.

1.

2.

3.

4.

5.

6.

Canton de St-Gall.

Endiguement du Simmitobel près de Gams .

Travaux de défenses au Rhin près de Monstein Endiguement du Bergbach près de Tablât .

Endiguement du Zuzwylerbach .

.

.

Endiguement du Kleinbach près de Wangs .

Endiguement du Bärschnerbach près de Wallenstadt

5,000.-- 600. -- 5,600. -- 2,878. 72 1,170. -- 4,648. 72 10,000. -- 6,000. -- 7,049. 85 700. -- 70. -- 8,000. -- 15,819.85 10,000. -- 10,000. -- 10,000. -- 30,000. -- 495. 92 40. 70 7,200. -- 374.62 1,119. 67 1,125. --

A reporter fr. 10,355. 91

403

Fr.

7.

8.

9.

10.

Report Correction du Flybach près de Weesen .

Endiguement de l'Hagerbach près de Fluns .

Endiguement du Trübbach, commune de Wartau , .

.

Endiguement du Donnerbach près d'Altstätten

Canton des Grisons.

  1. Endiguement du Purnatobel près de Jenaz .
  2. Endiguement du Val Fileit et du Sanzano prés de Brusio 3. Correction du Rhin antérieur près de Truns 4. Correction du Rhin près d'Haldenstein .

.

5. Correction du Rhin près d'Untervaz .

.

6. Correction du Rhin près d'Ilanz .

.

.

7. Correction de la Landquart et du Taschinasbach près de Seevis 8. Correction du Rhin près de Pelsberg .

.

9. Endiguement de PHaagrufe près de Trimmis 10. Endiguement de l'Archia gronda, Val di ruez, près Valcava ,, ·.

11. Endiguement de l'Archia gronda, Val de daint, près Volcava 12. Endiguement du Porteinertobel près de Katzis 13. Endiguement du Tomilsertobel près de Tomils 14. Correction du Rhin près d'Ems .

.

.

15. Correction du Glenner et du Peilerbach près de Vais 1 6 . Défenses e n aval d e Petan .

.

.

.

17. Correction de l'Inn près de Bevers .

.

18. Endiguement du Solcone di Golbia près de Brusio 19. Endiguement du Rieberbach près de DavosGlaris 20. Endiguement de la Zizerserrüfe près de Zizers 21. Endiguement du Scharansertobel près de Scharans 22. Endiguement du Val Gaggio près de Brusio 23. Endiguement de la Seznariife près de Lenz .

24. Endiguement du Muttatobel près de Klosters 25. Endiguement du Surleybach près de Silvaplana A reporter

10,455.91 5,000. -- 7,900. -- 10,000. -- 10,000. -- 43,355. 91 10,000. -- 3,244. 81 536. 30 2,022. -- 1,354.-- 266.11 1,114. 53 4,791. 78 131.88 60. 82 283. 41 2,820. 56 559. 74 3,900. 72237. 80 996. 8 0 583.24 2,045.40 49. 15 1,575. 67 226. 34 350. 27 1,500. -- 1,134. 98 853.65 40,139. 97

494

26.

27.

28.

29.

30.

31.

32.

33.

34.

35.

36.

37.

38.

39.

40.

1.

2.

3.

4.

Report Endiguement de l'Aclatobel dans la vallée de Safien Endiguement à VaUatscha près de Sta-Maria Endiguement du Val Ruina près de Fuldera Correction de l'Inn près de Madulein-Zuoz .

Correction du Rhin postérieur dans le Domleschg Endiguement du Scharansertobel, subvention complémentaire .

.

.

.

.

.

Endiguement du Dorfbach près de Serneus .

Endiguement du Rüdlandtobel près de Valandas Endiguementdu Kamin près de Brumbenz-Davos Endiguement de la Cluxriife près de Pontresina Endiguement de torrents près de Maladers .

Endiguement de la Passmalrufe près de Mutten Canalisation du Val Giandains près de Pontresina Endiguement de l'Haagrufe près de Trimmis, subvention complémentaire .

.

.

.

Endiguement *de la Maschänzerrüfe, près de Trimmis Canton d'Argovie.

Correction de îa Sisseln près de Frick et d'Eicken Correction de la Sisseln, cours inférieur, près d u village d e Sisseln .

.

.

.

.

Correction de la Reuss au Werderhölzli .

Endiguement de la Risi près de Bremgarten

Canton de Thurgovie.

  1. Correction du Grienbach et du Furtbach près d e Bussnang .

.

.

.

.

.

.

2. Correction du Schoderbach près de Kreuzungen 3. Correction de la Lauch près de Märwil .

4. Correction de la Goldach près de Horn, subvention complémentaire .

.

.

.

.

Fr.

40,189.96

7,500. -- 605. 03 2,770. 20 10,000. -- 5,000.-- 1,455.96 2,395. 80 1,200.-- 1,800.-- 8,000. -- 1,179. 08 1,281.-- 8,000. -- 204.50 829.J6 92,360. 69

13,520. -- 5,000. -- 5,598. 15 5,000. -- ~29,Ï18. 15 7,000. -- 10,000.-- 8,520. -- 10,000. -- 35,520. --

495 Fr.

1.

2.

3.

4.

5.

6.

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

Correction Correction Correction Correction Correction Correction

du du de du du du

Canton du Tessin.

Tessin près de Pollegio .

.

Tessin près de Lodrino .

.

la Maggia près de Moghegno .

Tessin près du pont Iragna .

ßrenno près de Dongio .

.

Brenne près de Malvaglia .

Canton de Vaud.

Correction du Courset près de Lavey .

.

Assainissements près de Cossonay .

.

Correction de la Baie de Montreux .

.

Assainissements près d'Epesses .

.

.

Correction de la Venoge entre La Sarraz et Cossonay Correction de la Basse Gryonne près de Bex Reconstruction du pont de l'Orbe près d'Orbe Correction de l'Eau-froide près de Roche .

Correction de la Mortigue près de Forel .

Endiguement de la Baumine près de Baulmes Correction du Rhône, subvention complémentaire ."

3,455. 79 10,000. -- 8,000. -- 75. 65 8,000. -- 4,552. 23 34,083. 67 10,000. -- 2,000. -- 1,270. 50 10,000. -- 10,000. -- 10,000. -- 8,000. -- 8,000. -- 3,500. -- 1,300. -- 10,000. -- 74,070. 50

Canton du Valais.

  1. Correction du Rhône près de Salquenen .
  2. Correction de la Viège dans les Kipfen .
  3. Correction de la Dranse, section ChâbleMontagnier 4. Canal d'assainissement près de Viège .

.

5. Canal d'assainissement près de Saillon-Fully 6. Correction de la Lienne près de St-Léonard.

7. Travaux de réfection au Rhône près de Saillon-Fully 8. Exhaussement des digues du Rhône près de St-Léonard 9. Colmatages près de Sion et de Riddes .

.

10. Canal d'assainissement le long du Rhône près d e Sion .

.

.

.

.

.

.

11. Curages au glacier de la Crète-Sèche .

.

A reporter

4,900. -- 6,000. -- 376.20 3,190. 85 10,000.-- 3,510. -- 10,000. 329.20 200. -- 4,500. -- 6,300. -- 49,306. 25

496 Fr.

Report 12. Correction de la Drance près de Champsec .

13. Correction de la Drance près de Lourtier, 2me section 14. Correction du Fosseau près de Vouvry.

.

15. Exhaussement des digues du Rhône, rive er gauche, 1 projet 16. Exhaussement des digues du Rhône, rive droite, 1er projet 17. Exhaussement des digues du Rhône, rive gauche, 2me projet 18. Exhaussement des digues du Rhône, rive droite, 2me projet 19. Curages à la Drance près de Bovernier .

20. Endiguement de l'Aboyeu près de Collonges.

40,306.25 300. -- 7,000. -- 1,660.-- 6,342. -- 5,039.60 10,000. -- 10,000. -- 2,000. -- 1,300. -- 92,947. 85

Canton de Neuchâtel.

  1. Travaux complémentaires à la correction de l a Bässe-Reuse .

.

.

.

.

.

2. Correction de la Reuse aux Molliats .

.

3. Correction de la Reuse près de Boudry .

4. Correction des Buttes près de Buttes .

.

5. Correction de la Reuse près de Couvet .

6. Correction de la Bässe-Reuse, subvention complémentaire .

.

.

.

.

.

8,000. -- 10,000. -- 10,000. -- 10,000. -- 5,000. -- 3,198.85 46,198. 85

Canton de Genève.

  1. Correction de l'Aire près de St-Julien et de Thoiry 2. Correction de PArve près du Quai de Champel, à Genève

21,666.67 10,000. -- 31,666.67

Total

.

. 1,000,000.--

11 a été payé, en outre : Sur le fonds de secours : au canton de St-Gall pour Pendiguement du Simmitobel près de Gams, solde fr. 99.18

497

c. Subventions allouées par le Conseil fédéral et effectuées en partie.

Récapitulation au 1er janvier 1902.

Cantons.

Devis.

Zurich . . .

Berne . . . .

Lucerne . . .

Uri Schwyz . . .

Obwald . . .

Nidwald . . .

Glaris . . . .

Zong . . . .

Fribourg . . .

Soleure . . Baie-ville . .

Baie-campagne Schaffhouse . .

Appenzell Rh,-int.

Appenzell Rh.-Eit.

St-Gall . . .

Grisons . . .

Argovie . . .

Thurgovie . .

Tessin . . . .

Vaud . . . .

Valais . . . .

Neuchâtel . .

Genève . . .

Total

Fr.

361,000.-- 3,863,498. 35 940,000. -- 110,300. -- 320,700. -- 472,000.-- 259,000. -- 469,038. 12 16,000. -- 335,500. -- 185,000. -- 225,000. -- 146,000. 274,800.-- 185,000. -- 119,000. -- 1,027,600. -- 3,981,002. 124,000.-- 600,515. 70 1,271,105. -- 1,097,200. -- 1,540,649. 15 716,900. -- 125,000.-- 18,765,808. 32

Maïinram des subvention!

allouée!.

Fr.

141,267. -- 1,491,559. 25 402,533.35 44,120. -- 154,680.-- 220,050. -- 126,500. -- 205,105.25 6,400. -- 134,200. -- 62,000. 75,000. -- 48,667. 109,920. -- 92,500. -- 59,500. -- 438,550. -- 1,595,337. 60 45,990. -- 244,147. -- 538,455. -- 430,580. -- 585,723. 66 283,026. -- 50,000. -- 7,585,811.11

Sommes payées.

Fr.

69,400.-- 526,001. 66 173,732.75 11,100.-- 100,132. 75 106,100.-- 44,750.-- 58,016. 63 1,200.-- 28,722.45 36,210. 53 10,000. -- 6,000. -- 40,094. 90 60,000. -- -- 60,366. 86 669,860 58 15,000. -- 59,136. 70 60,228.61 173,057. -- 264,915. 20 85,000. -- 10,000. -- 2,669,026. 62

Reste à payer an l«r janmr 1002.

Fr.

71,867. 965,557. 59 228,800. 60 33,020. -- 54,547. 25 113,950. 81,750. 147,088. 62 5,200. -- 105,477. 55 25,789. 47 65,000, _ 42,667. -- 69,825. 10 32,500. -- 59,500. -- 378,183. 14 925,477.02 30,990. -- 185,010. 30 478,226. 39 257,523. -- 320,808.46 198,206. -- 40,000. -- 4,916,784. 49

Le taux moyen du subside est donc de 40,42 °/0 (40,26 °/n en 1900).

Les subventions allouées, ainsi que le solde à verser, ont vis-à-vis de l'année passée, diminué de fr. 109,754.22.

Les subsides fédéraux versés de 1892 à 1901 en vertu des crédits annuels pour corrections et endiguements atteignent,en ce qui concerne les subventions allouées par le Conseil fédéral, les sommes suivantes :

498

En » » » » » » » » »

1892 1893 .

1894 1895 1896 1897 1898 1899 1900 1901

.

.

.

fr. 500,000 . » 500,000 » 500,000 » 500,000 » 500,000 » 500,000 » 700,000 » 780,000 » 900,000 » 1,000,000

Total 1892 à 1901 fr. 6,880,000 Dans la lre période décennale de 1872 à 1881 inclusivement, le montant des versements annuels s'est élevé à fr. 1,290,702.09 Dans la seconde période décennale, de 1882 à 1891, à » 2,850,161.29 et dans la troisième, de 1892 à 1901, cette somme s'est élevée comme il est dit cidessus à » 6,380,000. -- ce qui donne un total de fr. 10,520,863. 38 Comme l'indique le tableau ci-dessus, la dépense annuelle, depuis 1892 jusques et y compris 1897, a été de 500,000 francs.

A partir de 1897, elle a atteint un chiffre plus élevé, à cause des années pluvieuses de 1896 et de 1897, et elle a fini par s'élever à 1 million la dernière année de la période se terminant en 1901.

Cette progression prouve combien l'idée de l'utilité des travaux hydrauliques a fait de progrès au sein des populations, tant de la montagne que de la plaine et combien elles cherchent à mettre à profit les fonds versés par la Confédération.

4. Corrections fluviales subventionnées par arrêtés fédéraux, a. Subventions allouées pendant l'année 1901.

Date de l'arrêté.

Devis.

Maximum de la subvention.

Canton de Zurich.

Correction de la Reuss près d'Obfelden .

. 20 décembre 1901 I. Section près de l'embouchure de la Lorze IL Autre section de la correction .

.

.

Fr.

J?r.

84,000. -- 436,000. --

42,000. -- 174,400. --

Canton de Correction de la Biber

509,100.-

,203,640.--

Schaffhouse.

12 juin 1901

Canton de St-Gall.

  1. Endiguement du Dürrenbach près de Stein, dans le Toggenbourg 19 décembre 1901 290,000. -- 2. Parachèvement du canal d'assainissement du Bas-Rheinthal 19 décembre 1901 1,775,000. -- 3. Correction du Rhin entre le pont de Tardis me et Monstein, III subvention complémentaire 19 décembre 1901 750,000. -- Canton de Neuchâtel.

Correction du Bied près du Locle, subvention complémentaire 28 juin 1901 Total

145,000. -- 887,500. -- 300,000. --

225,000.--

112,500.--

4,069,100.--

1,865,040.--

^ CD tu

500 Les conditions posées ayant été remplies, les arrêtés fédéraux ci-après sont entrés en vigueur en 1901, en ce qui concerne : 1. la correction de la Grande Simme près de Zweisimmen ; 2. la correction de la Petite Emme près de Flühli ; 3. la correction et l'endiguement du Turtmannbach et du Kummengraben.

Une prolongation de délai jusqu'à fin juin 1902 a été accordée au canton de Berne pour déclarer s'il accepte les conditions au sujet de l'endiguement du F'allbach près de Blumenstein.

Le projet réduit du canton de Baie-ville pour la correction des berges du Rhin à l'embouchure de la Wiese près de Baie a été "approuvé, sur la base de l'arrêté du 5 juin 1896, à la condition que le maximum du subside fédéral ne devra pas dépasser la somme de 101,000 francs.

1.

2.

3.

4.

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

b. Subventions payées en 1901.

Canton de Zurich.

Digue insubmersible et canalisation de la Thur près d'Usslingen, Altikon et Thalheim Correction de la Töss, de la Glatt et de la Thur, subvention complémentaire .

.

Correction de la Limmat et de la Sihl, subvention complémentaire .

.

.

.

Achèvement de la correction de la Töss .

fr.

1,200. --

» 108,000. -- » »

80,000. -- 36,000. --

fr. 225,200. -- Canton de Berne.

Correction de la Sarine, de Laupen à Oltingen fr. 19,300. -- Correction du Hornbach près de Sumiswald » 13,500. -- Correction de l'Emme, section inférieure, subvention complémentaire » 21,600. -- Endiguement du Lammbach et du Schwandenbach près de Brienz .

.

.

. » 31,250. -- Correction de l'Emme, section supérieure, subvention complémentaire » 27,700. -- Correction de la Kander près de Reichenbach » 55,000. -- Correction et endiguement de la Giirbe près de Wattenwil, subvention complémentaire . » 55,000. -- fr. 223,350. --

501

Canton de Lucerne.

Correction du Schonbach et de l'Ilfis près de Marbach fr.

20,150.

Canton d'Uri.

Prolongement du canal de la Reuss jusqu'au lac

fr.

35,000. --

Endiguement de la Grande Schlieren près d'Alpnach .

.

.

.

. fr.

25,000. --

Canton d'Unterniald-le-haut.

Canton de Glaris.

  1. Endiguement de la Guppenruns près de Schwanden .

.

.

.

.

.

. f r . 20,000. -- 2. Endiguement du Biltnerdorfbach, subvention complémentaire .

.

.

.

.

.

.

700. -- fr.

20,700. --

Correction de la Wiese et construction d'une digue au Rhin près de Baie.

.

.

. fr.

7,670. --

Canton de Bâle:ville.

Canton des Grisons.

Endiguement de la Nolla près de Thusis, subvention complémentaire .

.

.

. fr.

Feuille fédérale suisse. Année L1V. Vol. II.

15,000. -- 33

502

Canton d'Argovie.

Correction de l'Aar, de Böttstein au Rhin, subvention complémentaire .

.

. fr.

27,000. --

Canton de Thurgovie.

Correction de la Thur, subvention complémentaire .

.

.

.

.

.

. f r . 30,600. --

Canton du Tessin.

  1. Correction de la Maggia dès en amont du pont d'Ascona jusqu'au lac Majeur, subvention complémentaire fr.
  2. Correction du Tessin, de Bellinzone au lac Majeur, subvention complémentaire .

. » 3. Travaux de protection contre les éboulements du Sasso-Rosso près d'Airolo .

. »

45,000. 80,000. -- 40,000. --

fr. 165,000. -Canton de Vaud.

  1. Correction et endiguement de la Gryonne près de Bex, subvention complémentaire . fr.

5,300. -- 2. Assainissement des marais de l'Orbe, subvention complémentaire .

.

.

. » 60,000. -- 3. Correction du Flon et de ses affluents près de Lausanne, subvention complémentaire . » 40,000. -- 4. Correction de la Broyé moyenne, de Brivaux au Pont-Neuf, subvention complémentaire . » 100,000. -- fr. 205,300. Canton du Valais.

  1. Endiguement de la Gamsen près de Glis . fr.
  2. Endiguement de la Lozence et de ses affluents près de Chamoson » 3. Correction du Rhône au Weissensand . »

20,000. -- 24,950. -- 60,000. --

fr. 104,950. -- Total fr. 1,914,505.15

503

Le versement des subsides a pris fin cette année pour les travaux suivants : Canton de St-Gall : Canal d'assainissement du Bas-Rheinthal, dès en amont de Sennwald jusqu'au Bruggerhorn, endiguement du Gstaldenbach près de Thaï.

o. Tableau récapitulatif des subventions allouées par arrêtés fédéraux et des paiements effectués jusqu'au 31 décembre 10O1.

Maximum doi snbrentiona allouées.

Zurich . . . 6,390,000. -- Berne . . . 6,955,500. -- Lucerne . . 1,375,000.-- Uri . . . .

277,000. -- Schwyz. . .

250,000. -- Obwald . .

500,000. -- Glaris . . .

420,000. Soleure . . 1,108,000. Baie-ville 4,396,000. -- Schaffhouse .

509,100. -- St-Gall . . 13,279,500. -- Grisons . .

200,000. Argovie . .· 400,000. -- Thurgovie . . 2,212,500. -- Tessin . . . 2,478,600. -- Vaud . . . 5,880,000. -- Valais . . . 1,625,000. -- 225,000. -- Neuchatel . .

2,564,400. -- 2,773,018. -- 687,500. -- 138,500.-- 125,000. -- 250,000. -- 210,000. -- 360,000. -- 1,223,670. 203,640. -- 9,098,200. -- 100,000.200,000. 885,000. -- 1,239,300. -- 2,374,000. 752,500. -- 112,500 --

-- 4,711,885.15 90,295. 78 179,800. -- 443,300. 664,000. -- 847,500. -- 345,250. -- --

Reste a payer au 1 janiier 1902 Fr.

1,196,943.90 1,470,818.-- 202,500. -- 79,250. -- 125,000. -- 139,000. 24,350. -- 360,000. -- 1,081,000. -- 203,640. -- 4,386,314. 85 9,704. 22 20,200. -- 441,700. -- 575,300. -- 1,526,500. 407,250. -- 112,500. --

Total 48,481,200.--

23,297,228. -

10,935,257. 03

12,361,970.97

Cantons.

Devis.

Fr.

Fr.

Subientions pajéas.

Fr.

1,307,456. 10 1,302,200. -- 485,000. -- 59,250. --

-- 111,000.-- 185,650. -- · -- 142,670. --

er

Ce tableau nous montre que le taux du subside est, en moyenne, de 48,05°/0 (48MO°/0 en 1900); si l'on en exclut la correction du Rhin, ce taux descend à 41, fg % (41,52% en 1900).

Les subsides payés dépassent de fr. 49,465. 15 ceux qui ont été nouvellement alloués.

Par rapport à la période décennale expirant en 1901, le tableau "suivant indique les subsides versés annuellement pour les travaux subventionnés par arrêtés fédéraux.

504 Observations par rapport à la colonne d. .

Année. 1862-1871 1872-1881 1882-1891 1892-1901 a b 0 d 1 N°

]!

I li III 1 IV . V VI VII Vili IX

; x

110,000. 370,000. -- 361,590. -- 375,676. -- 888,910. 74 402,135. 85 909,816. 26 641,080.73 755,633. 75

1,100,606. 54 375,878. 10 1,152,582.74 525,094. -- 1,057,97». 64 416,883.42 735,956. 03 484,007. 27 624,362. 98 492,409.04 524,194. 96 740,511.31 459,413.23 1,032,656. 57 396,498. 91 1,463,703. 08 455,698.65 1,616,105.80 380,437. 15 1,350,138. --

1,447,889. 61 1,551,124.48 2,319,224. 36 2,047,782. 18 2,269,131. 17 2,501,915. 17 2,316,065. 25 2,438,1(10. -- 2,139,550.-- 1,914,505. 15

En 1894, commencent les paiements pour le redressement ciu Rhin et le canal i d'assainissement duBas-Rheinthal. ,

I-X 4,314,843. 33 6,837,724. 83 8,497,386. 59 20,945,187.37

Le montant des subsides payés dans la dernière période décennale dépasse celui des trois premières périodes décennales de fr. 1,245,232. 62 La somme totale des versements opérés pendant les quatre périodes décennales, en vertu d'arrêtés fédéraux, s'élève à fr. 40,645,142. U et en vertu d'arrêtés du Conseil fédéral . » 10,;" 20,863. 38 En sorte qu'il a été payé jusqu'à fin 1901

fr. 51,166,005. 50

Dans les premiers temps qui ont suivi les crues extraordinaires de 1868, la Confédération a eu à coeur, en facilitant l'exécution d'un nombre considérable de corrections fluviales et d'endiguements de torrents, d'établir la preuve qu'au moyen de travaux exécutés rationnellement, on peut obtenir une amélioration dans la manière dont les cours d'eau se comportent.

Il faudra dès lors dans les prochaines périodes décennales, tout en faisant des observations consciencieuses et en mettant à, profit les expériences faites jusqu'ici, tâcher d'arriver à un achèvement rationnel des ouvrages exécutés. Mais, pour réussir et surtout pour faire durer les améliorations obtenues dans le régime de ces cours d'eau par les travaux de défenses exécutés, la condition essentielle consiste, pour l'endiguement des torrents, dans des reboisements abondants entrepris dans les bassins de réception.

505 5. Hydrometrie.

Le tableau suivait donne une idée de l'importance du réseau, limnimétrique suisse à la fin de l'année 19UÌ; il indique en outre les travaux entrepris pendant le cours de cette année.

Les 5 stations annexées au réseau pendant l'année 1901 sont : 1. Kaiserstuhl (Rhin) ; 2. Hagneck, en amont de l'usine électrique (Canal d'amenée) ; 3. Hagneck, en aval de l'usine électrique (Canal de fuite) ; 4. Untersiten (Sihl) et 5. Etrembières (Arve).

Les 4 stations que le rapport de l'année dernière mentionnait comme ne fonctionnant pas, manque d'observateurs, sont maintenant pourvues d'agents ; de sorte qu'actuellement, les 283 stations du réseau limnimétrique sont toutes régulièrement observées.

Les levés faits au Lac Majeur pendant les années 1899 et 1900 sont complètement rapportés et les recherches hydrotechniques entreprises au Lac de Lugano, spécialement à Lugano et à Ponte-Tresa, ont été terminées également pendant cette année.

Le service télégraphique pour l'annonce des hautes eaux organisé depuis quelques années pour quelques stations importantes du réseau limnimétrique, est de plus en plus apprécié et nous pensons devoir étendre prochainement le réseau des 12 stations déjà existantes. Aux 7 stations pour lesquelles existe un service de renseignement journalier est venu s'en ajouter une nouvelle, celle A'Aarbérg-Bargen (Canal de Hagneck).

Avec la fin de l'année 1900 a pris fin l'arrangement passé autrefois avec le Bureau topographique fédéral concernant l'exécution de nivellements de précision le long des cours d'eau; à l'avenir, ces travaux complémentaires seront faits peu à peu par le personnel du Bureau hydrométrique.

Les « Tableaux graphiques des observations hydrométriques suisses » sont publiés jusque et y compris l'année 1900.

506 Etat du réseau limnimétrique

Isi 3*4

Bassins fluviaux.

^ bo

O)

1

T

Rhin

n

Aar ·

III

IV

v VI VII

·

. .

Reuss . .

. .

. .

LimmSit .

Rhône .

Tessili

.

.

.

.

i

70

12

.

(D

Etat du réseau limnimétrique suisse en 1885 avant la réorganisation . .

5

5

a^S

1

82

2

67

19

19

fi

1

56

1

3o

13

13 3

1

13

269

14

5

19

283

. .

s"s

.3^0

1

13

Alimentation en 1901 .

D A

1

Inn ·

. . .

3 ^f>

ä

S

73

**8 lîl

fl

9

Total en 1900

|Ss

30

Adda

Total en 1901 · · ·

v

5

67

55

.

.

'3

S *a

régulier« moyenne nt calcul

Stations Pourvues ô limnide i «à métriques 8 | actuelles. limnigraphes. 2 «

24

265

13

18

4

1

1

4

6

53 >_^_tai f

5 283

5

--

274 9

3

·

--

67

Augmentation de 1885 à 1901, soit 1900 216 2'26

9 1

10

13 15

226

r.07

suisse en 1901.

Publiées

1

=

**

-=3.s,

S "e za S1 1 s

^

16

1

4

8

64

6

16

4

3

--

2

28

2

--

17

2

49

3

8 1 -- -- 1 2 8 -- 4 2 16 2

11

2

3 13

10 -- 1 -- 1 5 2


264

24

80

8

12

224.

14

14

7

12

66

1


Q

-- '-

a a» ** ^

^

S

·o

15 1& js1 1* M·a

S'a a

111

ia|

»

'S

·o -b

*3 t.

»5S o.» d

1

6

2l

i

-- 7 --

7

3

8

--

9 22 2

2

5

2

1

--

6

--

10

1

4

4

--

8

--

7

2

1

--

--

--



--

·

de» rer

a

S

79

~ i

t du profit d'é

sa«

ED 1901 il a et« ]« à de; trinai plémentatrea limoîmÈtreB Publiulito de !

:&s

Stations dont il reste à

é ou coutrôli veau du fond ·oflls en Irittrs.

£ ° «H g«

»

3l S sgS 3« s"S-g

itacher au meot^de prétisiot

o. a ·g «s

talions iflnr tes] leinatallation lUgeages dea I

If

0--S ·i

a >0§ «

Stations ave élégraphique nonce des ha1

SS*

Statte avec'service de renaeigi

22 S.|i

Hauteurs pluviales.

Courbe»

unimdriqnts.

année 1900.

05

S.

sr lea croquis.

dans les

tahitani graphiques

2

4

--

1

15 -- -- -- 26

--



--

--

--

--

--

--

12

2

8

35

30

53

4

17

41

7 Eno.'o de tout le réseau

33

3

9

41

--

--

--

-·-

Encore a faire :

(Total en 1899)

40 |

10

(AajB «nation lUM)

*57

*7

*7

17 73 207

--

5

0,7

2,.

12,3

10,6

Jusqu'en 1835, il n'a pas été relevé de croquis des stations limnimétriques d'une manière systématique et l'altitude des zéros n'était que rarement rattachée an nivellement de précision, de plus la plupart des stalions étaient pourvues d'échelles en hois.

: '' ;

508

Cette publication qui, de 1867 à 1871, paraissait annuellement et dès 1872 tous les six mois, paraît de nouveau annuellement à partir de 1900 en un format plus petit, où le nombre des courbes limnimétriques put être porté de 224 à 264 et la représentation graphique des températures de l'air journalières put y être indiquée. De plus, au lieu de mentionner comme cela se faisait, les valeurs moyennes des hauteurs pluviales observées dans un grand nombre de stations pluviométriques, l'on y a indiqué les valeurs propres à quelques stations convenablement choisies, dont le nombre est porté (de 14 à 80.

Le tableau ci-dessous^ donne quelques renseignements sur le réseau des repères de nivellement : Espères placés a fin de 1901.

Croquis

Nivellement sans

levés.

avec

rattachement dessinés.

au nivellement de précision fédéral.

Publiés dans ,,Le régime ,,Les repères da des eaux de prtcisioD de en Suisse." li Suisse."

(Vol. I-III). (LivraiaoaB 1-1S).

2834

2829

2710

80

2411

226

575

°/0 du réseau compiei.

99,8

95,6

2,8

85,i

8,0

20,3

Après avoir revu en 1901 les manuscrits des « Tables de récapitulation des principaux résultats » des observations hydrométriques suisses des années 1891 jusque et y compris 1894, on a publié l'année 18;H. En 1902, on poursuivra ce travail pour les années 1895 jusque et y compris 1899.

6. Etude du régime des eaux en Suisse.

Bassins de réception. Comme supplément au volume actuellement à l'impression sur le bassin de la Reuss depuis ses sources jusqu'à l'Aar et d'après les résultats acquis jusqu'ici, il a été dressé un état récapitulatif des différents bassins fluviaux de la Suisse au point de vue de leur importance et de leur nature. Par suite d'autres travaux plus urgents, il a été impossible de s'occuper d'une manière suivie des surfaces du bassin de réception de l'Aar depuis ses sources jusqu'au Lac de Bienne et l'on a dû se borner à la détermination de la li-

509' gne de partage des eaux entre les Lacs de Thoune et de Bienne.

Stations limnimétriques. Dans le courant de cette année, on a fait les travaux préparatoires en vue de la publication prochaine des planches se rapportant aux stations limnimétriques du bassin de la Reuss. En outre, une grande partie des repères nécessaires ont été placés dans les différentes stations entre Sins et Andermatt et les plans de situation de ces stations ont été relevés.

Profils en long et profils en travers caractéristiques. La publication des profils en long an Rhin antérieur et de ses principaux affluents, dont parlait le rapport de 1900, a paru.

De plus, les profils en long relevés précédemment dans le bassin du Rhin postérieur sont en grande partie rapportés, de sorte que l'on peut commencer maintenant le dessin des planches de la publication. En fait de levés nouveaux, nous devons mentionner le profil en long des eaux moyennes et des hautes eaux du Rhin postérieur entre Rothenbrunnen et Rotels (4,4 km.) et le profil en long des hautes eaux de VAar entre Murgenthal et Willihof (22,7 km.).

Jaugeages de basses eaux. Pendant l'hiver 1900-1901, les eaux ont été exceptionnellement basses dans les régions montagneuses, ce qui ne s'était pas présenté depuis plusieurs années. On a donc profité de cette période relativement courte pour faire le plus grand nombre possible de jaugeages. On est arrivé à en faire 112, dont 102 concernent le Rhin et ses affluents en amont de Tardisbrücke. Les 10 autres se répartissent entre l'Aar, la Singine, la Kander, le Kienbach, le Gornerbach, la Sihl, le Rhône et le Cassarate.

A l'occasion de quelques jaugeages faits à la Plessur, il s'est présenté des circonstances très favorables à l'étude de l'influence de la formation de la glace de fond sur l'écoulement de l'eau.

Jaugeages d'eaux moyennes et de hautes eaux. Pendant l'année 1901, il a été fait 30 jaugeages. La plus grande partie de ces jaugeages sont faits dans le but d'établir les courbes de débit des principaux cours d'eau. 21 de ces courbes sont actuellement à l'étude, 3 peuvent être considérées comme presque terminées et pour les autres, il manque les données relatives aux débits des hautes eaux extraordinaires. Nous mentionnerons en outre que pendant l'année 1901, il a été calculé et dessiné 142 jaugeages, dont 125 relevés à l'aide du mouli-

510

net électrique et 17 au moyen de flotteurs de surface. Ce travail a été fait non seulement au point de vue pratique, mais les résultats ont été calculés et analysés au point de vue scientifique. De plus, les jaugeages de basses eaux des cours d'eau du bassin du Rhin depuis ses sources jusqu'à l'embouchure de la Tamina, qui sont aujourd'hui au nombre de lud, ont été récapitulés sous forme de tableau, dans lequel on a indiqué tous les résultats de ces jaugeages, ainsi que les coefficients calculés.

Les observations pluviométriques et celles concernant les débits faites en 1900 et 1901 aux stations de jaugeages installées au Rappengräbli et au Sperbelgraben par la Station centrale d'essais forestiers ont été récapitulées graphiquement, ainsi que sous forme de tableaux et envoyées à l'administration susnommée.

Pendant l'année 1901, il a été procédé au tarage de 18 moulinets (N° 43 jusque et y compris n° 6f>). Pour la plupart de ces moulinets, pour ceux aussi appartenant à des particuliers, on a calculé les coefficients par la méthode des moindres carrés.

Pour terminer, nous ferons remarquer que la correspondance du Bureau hydrométrique continue à prendre de plus en plus d'importance.

7. Entreprise de la Linth.

Nous empruntons ce qui suit au rapport qui nous a été présenté par la commission de la Linth pour 1901 : La commission a tenu deux séances.

Conformément à l'arrêté fédéral du 25 mars 1897, la taxe des contribuables du périmètre a été portée à 5 centimes par are.

Ensuite d'un éboulement qui a coûté la v\ß à 5 carriers, l'indemnité totale versée en faveur des victimes d'accidents s'est élevée à 24,912 francs (fr. 982.75 en I9i.O). Il en est, résulté que la prime annuelle a été portée du 2 au o °/0.

La circulation des bateaux sur le canal de la Linth a diminué pour les mêmes causes que l'année passée, mais surtout par suite de la crise dans l'industrie du bâtiment à Zurich.

511

On a haie, en tout, 90 bateaux particuliers et 5 appartenant à l'entreprise ; en sens inverse, 55 bateaux ont descendu le canal avec un chargement de 2065 tonnes de marchandises, et pour l'entreprise de la Linth, 36 bateaux et 2 bateaux flotteurs avec un chargement de 2706 tonnes de pierres. Les sommes payées pour le halage se montent à 846 francs.

Travaux exécutés en 1901 : a. Canal Escher. Les travaux exécutés ont eu pour objet principal l'entretien des digues existantes.

On a «entrepris, en automne, la construction de la culée en pierre du nouveau pont de la Linth; le montage des constructions en fer pourra, dès lors, bientôt commencer. On a continué des plantations « au Gasi » en vue des reboisements dans les endroits destinés à cet effet.

6. Canal de la Linth. On a posé sur les deux rives des digues en pierre sur une longueur de 1768 m. à pleine hauteur et de 257,5 m. à demi-hauteur.

La construction des digues a été continuée en aval du pont de Grynau et sur la rive droite; les remblayages, à l'extrémité du canal, ainsi que la plus grande partie des digues insubmersibles, ont été terminés. En fait de travaux aux arrière-bords, il y a lieu de signaler les défenses de berges et les dragages.

Compte d'exploitation.

Recettes. .

Recettes ordinaires fr.

» extraordinaires (subsides et ventes de terrains) »

55,232.28 25,854.50

Total fr.

81,086.78

fr.

» . »

3,597.72 61,207.17 12,593.0*

Dépenses.

Canal Escher Canal de la Linth .

Administration et dépenses générales

.

Total Excédent des recettes fr. 3688.85.

fr.

77,397.93

512

Etat de fortune.

Actif : Immeubles e t titres .

.

Intérêts et divers, mobilier .

Espèces . ·

.

Passif : Avoir de la corporation et de la banqne

f r . 264,33l). 5 9 » 13,637. -- » 9,993.82 fr. 287,967.41 » 28,564. 82

Etat de fortune à'fin 1901 fr. 259,402.50 Etat de fortune à fin 1900 fr. 265,677. 04

XII. Direction des constructions fédérales.

  1. Affaires générales.

Pour différentes causes le projet de réorganisation do 'cette section depuis longtemps à l'étude n'a pas pu vous être soumis dans l'année de gestion. Il est prêt pour être discuté et vous sera soumis dans la prochaine session.

Quelques changements sont survenus dans le personnel technique, par suite de démissions et d'augmentation de personnel nécessaire.

Le 21 septembre M. Arthur Abys, architecte auprès de la Direction des constructions fédérales est mort après une longue maladie. Nous avons l'intention de ne pas repourvoir la place devenue vacante.

B. Bâtiments.

L'entretien des bâtiments de la Confédération ne nous suggère pas d'observations. En ce qui concerne les rubriques spéciales nous nous référons à ce qui a été dit à ce sujet dans le rapport sur le compte d'Etat pour 1901.

513

Pendant l'année de gestion il a été procédé à de nombreux travaux de transformation et d'agrandissement dont nous ne citerons que les plus importants, savoir : Remplacement de la balustrade du balcon façade sud du Palais fédéral, pavillon ouest; Couverture en ardoises de la dernière partie de la toiture de la caserne de Thoune, premièrement recouverte avec des ardoises de Glaris, de qualité inférieure ; Transformation et agrandissement d'un vieux magasin à.

blé derrière les écuries de la caserne à Thoune ; Annexes au laboratoire des amorces et au laboratoire auxiliaire n° II de la fabrique de munitions à Thoune.

Travaux complémentaires et d'agrandissement dans divers bâtiments de la fabrique de munitions à Thoune.

Agrandissement du chauffage central et transformation d'un hangar des ateliers de construction à Thoune ; Achèvement des travaux de transformation de l'arsenal n° 2 à Thoune.

Les travaux de construction pour l'installation d'électricité pour les établissements militaires à Thoune, qui cependant ne seront terminés que dans l'année courante.

Construction d'une clôture autour du terrain du laboratoire au Schächenwald près Altorf ; Installations de stations de pigeons-voyageurs dans l'arsenal n° VI à Kriens et dans la caserne pour temps de paix à Andermatt ; Travaux complémentaires pour l'aménagement intérieur des dépôts de guerre.

·Agrandissement du magasin à nitre de la poudrerie de Lavaux.

Exhaussement du bâtiment des douanes à Koblenz.

Agrandissement du bâtiment des douanes à Emmishofen.

L'agrandissement du bâtiment des douanes à Astano n'a pas pu être achevé dans l'année de gestion pour cause de la situation isolée du bâtiment et de la difficulté de trouver un entrepreneur capable. Toutefois les travaux sont assez avancés et pourront être terminés pour le commencement de l'été 1902.

Travaux de transformation d'un bâtiment acquis à Nyon pour le service des douanes. Ces travaux avaient dû être dif-

514

férés pendants plusieurs années à cause de difficultés survenues avec l'autorité communale et des voisins au sujet de la délivrance du permis de construction.

Agrandissement des locaux des télégraphes et des téléphones au bâtiment des postes à Montreux.

Exhaussement et agrandissement du bâtiment des postes à Meiringen.

L'achèvement des travaux importants dans les deux bâtiments ci-dessus n'aura lieu qu'en 1902.

Installation du chauffage central dans l'Hôtel des Postes à Thoune.

Travaux complémentaires, tels que construction d'une clôture et d'une marquise, ainsi que le pavage de la cour du magasin des téléphones à Zurich.

Travaux d'installation pour l'introduction des câbles souterrains dans l'ancien Hôtel des Postes à Genève et dans les Hôtels des Postes à Berne, Thoune et Soleure.

Le renouvellement du vestibule et des corridors dans la partie centrale du Palais fédéral pavillon ouest doit être différé, à notre avis, jusqu'au moment de l'exécution des travaux de transformation des deux ailes de ce bâtiment après l'inauguration du nouveau Palais fédéral.

Les travaux de réparation de l'ancien bâtiment des douanes au Cerneux-Péquignot pour lesquels un crédit avait déjà été accordé en 1900 n'ont pas pu être exécutés cette année, parce qu'on voulait les faire coïncider avec la construction du nouveau bâtiment à l'extrême frontière. Les travaux des deux bâtiments seront entrepris cette année. L'ancien bâtiment servira d'appartements pour garde-frontière mariés.

Sur la propriété « Melchenbuhl » près Berne que la Confédération a reçue en vertu d'un legs, on a construit le monu. ment funéraire demandé par la donatrice, Madame BersetMuller dans son testament ; une série de travaux de transformation et d'aménagement ont été exécutés dans le bâtiment principal. Au printemps 1902 aura lieu l'admission de pensionnaires dans cet asile pour instituteurs et institutrices créé par la fondation Berset-Muller.

Pendant l'année de gestion 75 nouvelles constructions ont été en voie d'exécution ou ont été achevées : Le nouveau Palais fédéral suisse.

, Au commencement du mois d'avril 1901 le bureau de statistique a été transféré dans ses nouveaux locaux au Hme

515

étage de l'édifice, tandis que'les fonctionnaires du recensement fédéral occupent leurs locaux aux combles déjà depuis le 2 janvier. Comme on avait l'intention de faire occuper le reste de l'édifice en décembre 1901 et que le Conseil national en avait exprimé le désir dans sa session de juin les travaux ont été poursuivis toute l'année pour atteindre ce but.

Au printemps, les travaux de gypserie et de peinture dans le grand hall de la coupole et dans la grande salle des séances ont été terminés, les mosaïques et vitraux ainsi que les médaillons y ont été mis en place et vers la fin du premier semestre il a pu être procédé à l'enlèvement des échafaudages.

En mêtne temps on a commencé la maçonnerie sous l'escalier principal et ensuite on a posé les marches et la balustrade, travaux qui ont duré jusqu'en automne. Ensuite on a procédé au dallage du hall et des corridors adjacents, à l'achèvement du vestibule d'entrée ; on a posé des portails en fer.

Pendant ce temps la majeure partie des travaux d'ameublement et de tapisserie a été terminée et pour le commencement de décembre la plupart des locaux étaient prêts. Cependant les pupitres du bureau du Conseil national n'étaient pas encore en place par suite d'une négligence inexcusable du fournisseur.

Comme aussi l'achèvement des peintures et sculptures destinées à orner les principales salles n'aura lieu qu'au printemps 1902 on a décidé, sur la demande des présidents des deux Conseils qui ont visité le bâtiment le 5 novembre, de différer l'inauguration de l'édifice à la session extraordinaire du printemps 1902. Pendant la session de décembre les membres de l'Assemblée fédérale ont eu l'occasion de visiter les locaux presque terminés et de formuler leurs désirs en ce qui concerne les modifications à apporter. Ces désirs se bornaient à une meilleure disposition des sièges de la salle du Conseil des Etats. A la suite d'une enquête faite par une commission il fut décidé de ne rien changer à l'état actuel et d'attendre les expériences des premières séances.

Pendant la dernière session des chambres un jury spécial a jugé un modèle du groupe du Grütli qui doit être placé dans le hall de la coupole. Vous avez eu l'occasion do voir ce modèle et de donner votre avis à ce sujet. Nous croyons devoir vous donner ici un résumé - dé 'cette affaire : Au printemps 1898 le Département fédéral de l'Intérieur à la requête de la commission des beaux-arts, ouvrit un con-

516

cours public parmi les sculpteurs suisses en vue d'obtenir des projets pour le groupe du Grütli qui devait être placé dan.; le hall d'entrée. En décembre de la même année on choisit cinq projets parmi les 41 projets reçus, et il fut ouvert, conformément au programme du concours, un concours restreint parmi les auteurs de ces cinq projets.

Dans le premier comme aussi dans le second concours, en 1899, le projet d'un jeune sculpteur inconnu jusqu'alors, · Baldin de Zurich, se fit remarquer par la solution simple et expressive donnée au sujet en comparaison des poses théâtrales et peu naturelles des autres projets. Cet artiste reçut alors, conformément aux dispositions du programme du concours, l'invitation de présenter, contre honoraire, un projet, plus grand, son projet n'étant pas assez avancé pour pouvoir être exécuté en pierre. Mate la nouvelle ébauche qui arriva une année plus tard, en octobre 1900, n'obtint pas la satisfaction du jury. La moitié de ses membres demanda alors d'interrompre les pourparlers avec Baldin, l'autre moitié proposa de lui demander un nouveau projet sur la base du contrat d'honoraires non encore résilié. Sur la proposition de l'architecte de l'édifice, ce dernier avis l'emporta, mais à la condition expresse que dans le cas de non-acceptation du nouveau projet, ìa Confederati OK, en compensation des sommes déboursées, deviendrait propriétaire du projet. Le quatrième et dernier projet vous a étésoumis. Il montre de notables amélioration.s, mais aussi de si graves défauts que l'on se demanda de nouveau s'il ne fallait pas faire d'autres démarches en vue d'obtenir un projet plus satisfaisant. Ce groupe est placé de telle façon dans le hali d'entrée qu'il ne peut supporter la médiocrité.

Comme il a été dit plus haut, le dernier projet a également été jugé par un jury auquel appartenaient aussi des membres de l'Assemblée fédérale ; ce jury, dont faisait partie un professeur d'anatomie de l'université de Berne, décida, après avoir entendu l'artiste lui-même, de lui laisser faire, à ses frais, un modèle nu, pour lui donner l'occasion de fournir des preuves de connaissances anatomiques qui d'après les premiers essais semblaient lui faire défaut. Quoi qu'il en soit nous ne négligerons rien pour arriver à une exécution définitive du groupe du Grütli.

Archives fédérales et
bibliothèque nationale.

L'intérieur du bâtiment a été entièrement achevé et les principaux travaux d'entourage ont été exécutés. Nous désirons différer les travaux de clôture du terrain de ce bâtimetn

517

et les autres travaux d'entourage jusqu'après l'achèvement des travaux de construction du nouveau bâtiment pour la topographie fédérale pour pouvoir les exécuter alors simultanément avec les travaux d'entourage de ce dernier bâtiment.

Le nouvel Hôtel des Postes à Berne.

Les travaux ont pu être commencés en mai dernier et poursuivis conformément au programme jusqu'à la pose du cordon du rez-de-chaussée.

Au laboratoire de la section de mécanique de l'école polytechnique fédérale à Zurich, quelques travaux complémentaires ont encore été exécutés.

Une écurie près de la villa Vêla à Ligornetto.

Caserne pour officiers à Thoune.

Après avoir vaincu les difficultés pour la canalisation et élaboré les plans de détails on a pu activer les travaux de manière à poser encore le cordon en granit au dessus du rez-de-chaussée avant l'arrivée des grands froids. Les travaux ont pu être avancés d'une façon régulière de sorte que le bâtiment pourra être couvert l'été prochain et achevé pour le printemps 1903.

Un petit bâtiment à la fabrique de munitions à Thoune, pour le contrôle et l'emballage des amorces.

Un séchoir pour le fulminate de mercure, à la fabrique de munitions à Thoune.

Le 24 février 1901 le laboratoire auxiliaire n° IÏI de la fabrique de munitions à Thoune a été détruit par un incendie.

Il a été reconstruit et considérablement agrandi.

Un magasin pour les ateliers de construction à Thoune.

Un hangar pour matériel de tir et pour cibles sur l'Allmend à Thoune.

Un bâtiment pour le contrôle des matières explosibles à la fabrique de munitions à Thoune.

Les travaux de construction du bâtiment pour la cuisson du fulmi-coton à la fabrique de poudre de guerre à Worblaufen ont été poursuivis de manière à ce qu'au printemps de l'année courante il a pu être procédé à la pose des machines.

Un bâtiment avec installation de réserve pour la nitrification à la fabrique de poudre de guerre à Worblaufen.

Les nouveaux magasins à poudre dans l'ancienne carrière à Deisswyl, 4 bâtiments.

Feuille fédérale misse. Année L1V. vol. II.

34

518 " ' r.

Achèvement du bâtiment avec séchoirs, bains et douches au fort de Savatan près St-Maurice.

, *' Achèvement du bâtiment pour la compagnie d'aérostiers à Berne."Ces deux derniers bâtiments ont été construits sous la direction du bureau des fortifications à Berne.

Travaux complémentaires aux magasins à blé au lieu dit « Galgenfeld » près Berne.

Au Sand près Schönbuhl on a construit un bâtiment d'administration avec logements pour gardiens et écuyers, trois écuries avec remise et forge, une écurie pour chevaux malades, deux écuries pour chevaux de selle et un manège. Les travaux d'entourage de ce grand établissement.

Un bâtiment pour buanderie avec local pour le repassage a été construit près de la caserne à Brugg.

Après l'allocation du crédit pour la construction de magasins à blé à Schwyz les travaux ont été commencés et jusqu'àla -fin de l'année de gestion les fondations assez importantes .à cause du terrain peu avantageux ont pu être achevées. -Un batiment de laboratoire pour la munition d'artillerie près du laboratoire au Schächenwald près Altorf.

''Le bâtiment d'habitation pour l'intendant du fort à Airolo est sous toit.

Les bâtiments des douanes à Goumois, Beurnevésin, Torrazza, Termini-.Cassinone (Tessin), Séseguin, Satigny et Le Rochettes près Sainte-Croix ont été achevés et remis à l'administration des douanes; les bâtiments des douanes à Riehen, San Simone (Tessin) et Dardagny (Genève) ne pourront être remis; à, l'administration que l'été prochain et celui de Bourg-St-Pierre pour l'automne prochain seulement.

Les travaux de construction des bâtiments des douanes à Grandfontaine et. Burg (Jura bernois) n'ont pu être adjugés que vers l'a fin de l'année de gestion, ils ne seront donc exécutés que dans l'année courante et les bâtiments pourront être remis à l'administration des douanes l'automne prochain.

". ; Près de la station d'essais et de contrôle pour l'agriculture ; au Liebefeld près Berne on a construit un bâtiment pour les essais de végétation et une fromagerie et toute la propriété a été entourée d'une haute clôture en fer. De plus on a achevé l'aménagement intérieur du bâtiment principal et du bâtiment pouf lesessais de végétation. En ce qui concerne

519

l'aménagement intérieur de la fromagerie nous avons voulu attendre l'élection du chef de cette section pour y procéder avec sa collaboration.

Dépôts d'étalons à Avenches.

Tous les bâtiments, savoir : a. le bâtiment d'administration ; 6. deux bâtiments pour le personnel et pour magasins; c. deux grandes écuries; d. le manège avec annexes pour la forge, les cuisines et les remises ayant été couverts l'année dernière il ne s'agissait plus que de leur aménagement et des travaux d'entourage.

Tous ces travaux sont achevés sauf quelques travaux complémentaires et l'établissement entier est en pleine exploitation.

Les études pour la construction d'un nouvel Hôtel de Monnaie ont été assez avancés à la fin de l'année de gestion pour vous permettre de décider l'acquisition du terrain, sur la base de nos propositions. Nous serons à même de vous soumettre dans la session de l'été prochain la demande d'allocation de crédit pour la construction et l'aménagement intérieur de ce bâtiment.

Pour les bâtiments des douanes à Bure (Jura bernois), Pornasette (Tessin) et Cerneux-Péquignot (Neuchâtel) les terrains nécessaires ont été acquis et les travaux sont adjugés.

Ces constructions pourront donc être exécutées dans l'année courante.

Bâtiment des douanes Termini-Villaggio.

Les travaux de transformation de peu d'importance qui avaient été projetés n'auraient pas suffi aux nouvelles exigences formulées par les douanes Ils n'ont donc pas été exécutés et la construction, en 1902 d'une annexe est prevu.

Bâtiment des douanes à Pontetresa.

. O · Malgré de longues négociations il n'a pas jeté possible de conclure l'achat de la maisonpr e vue pour loger le personnel des douanes,, par suite d'une série de difficultes survenues. Par contre on a pu acquérir un terrain avantageuxsur lequel il sera construit, en 1902 un nouveau bâtiment au lieu d'acheter une maison comme cela avait été projeté.

'

520

Bâtiment des douanes à Brissago.

L'agrandissement projeté du bâtiment des douanes a de nouveau dû être différé parce que des exigences exorbitantes avaient été formulées pour le prix du terrain. Il sera probablement nécessaire de continuer la procédure en voie d'expropriation.

Bâtiment des douanes à Ponte Cremenaga.

Le bâtiment est achevé et prêt à être habité. Il n'y aura à faire, en 1902, que quelques travaux complémentaires de peu d'importance.

L'expropriation d'un bâtiment à Madonna de Ponte pour parvenir à une meilleure installation du service des douanes a été terminée en novembre dernier. Il reste à faire quelques travaux de transformation et d'aménagement qui seront exécutés dans l'année courante.

A Veyrier (Genève) il a fallu acquérir, par voie d'expropriation un bâtiment fort bien situé pour le service des douanes et dont la propriétaire avait exigé un prix trop haut.

La construction d'une guérite de garde-frontière près du pont sur le Rhône à Chaney a été différée parce que les autorités genevoises et françaises sont actuallement en négociations pour le transfert de ce pont en aval de la rivière.

L'Hôtel des Postes à Lausanne a été entièrement achevé dans l'année écoulée et remis aux administrations respectives.

L'Hôtel des Postes à Zoug.

L'Hôtel des Postes à Schaffhouse.

L'Hôtel des Postes à Hérisau.

Ces trois bâtiments sont près d'être achevés. A cause des temps pluvieux il n'aurait pas été avantageux de précipiter les travaux d'aménagement intérieur, surtout des travaux de menuiserie. La mise en exploitation de ces bâtiments et l'ouverture du service des postes et des télégraphes n'auront donc lieu qu'au printemps 1902.

La construction d'un bâtiment des douanes sur la route de Huningue près Baie a de nouveau dû être différée, la question du terrain à acquérir n'étant pas1 encore tranchée d'une manière définitive.

Il a pu être fait abstraction de la construction d'un nouveau bâtiment des douanes à Vallorbe, car on a réussi à acquérir

521

un bâtiment en assez bon état d'entretien, situé à l'extrême frontière.

Les travaux préparatoires pour la construction d'un Hôtel des Postes à Coire et du bâtiment de la topographie fédérale ont été poursuivis de manière que, maintenant que vous avez alloué les crédits nécessaires pour ces constructions, au printemps prochain les travaux de construction pourront être commencés.

La convention pour l'acquisition (mentionnée dans notre précédent rapport de gestion) du terrain sur lequel s'élève le lycée cantonal à Lugano et qui est prévu pour la construction d'un Hôtel des Postes dans cette ville a été passée definiti^ vement, à la suite de votre ratification.

G. Routes et travaux hydrauliques.

En dehors de l'entretien ordinaire des routes, chemins, ponts, canaux industriels et conduites d'eau sur les immeubles de la Confédération, des rives de l'Aar à Thoune, de celles de la Thour à Frauenfeld et du ruisseau du Schächen près Altorf une série d'autres travaux de routes et de travaux hydrauliques a été exécutée, dont nous citerons': La construction de chemins pour le service douanier le long du Doubs dans le Jura bernois ; renouvellement de la piste d'obstacles sur PAllmend à Thoune; pavage des cours des établissements militaires à Thoune, de la caserne à Prauenfeld et de l'Hôtel des Postes au dit lieu; correction de la route longeant le terrain de la station d'essais et de contrôle pour l'agriculture et l'industrie laitière au Liebefeld près Berne et la création de chemins sur cet immeuble ; construction d'une nouvelle conduite d'eau pour la fabrique de poudre de guerre à Worblaufen; mur de soutènement le long du ruisseau de la Worblen au dit lieu; conduite d'eau au dépôt de remontes et sur la place de tir au Sand près Schönbühl; drainage sur le terrain du bâtiment des douanes à Colovrex ; fontaine et hydrants près de l'arsenal à la gare de StMaurice ; nouvelle conduite à la caserne de Luziensteig.

522

La communication directe de voie ferrée projetée entre le dépôt de guerre à Kriens et la gare des marchandises à Kriens n'a pas été entreprise, une entente n'ayant pas pu se faire en ce qui concerne la voie de raccordement.

La correction de route entre le lieu dit «Eichhof» près Lucerne et les arsenaux à Kriens et pour laquelle vous avez alloué une subvention de 19,800 francs dans le budget, a presque entièrement été exécutée.

Les négociations avec le chemin de fer du Jura-Simplon pour la création d'une voie ferrée entre la gare et l'arsenal à St-Maurice n'ont abouti que vers la fin de l'année de gestion et l'exécution des travaux aura donc lieu dans l'année courante.

L'établissement d'une conduite d'eau pour le bâtiment des douanes à Hofen, canton de Schaffhouse, a été différée parce que cette commune se propose d'établir un service d'eau public, ; on pourrait s'y procurer l'eau potable nécessaire pour le bâtiment des douanes.

Par suite du prix trop élevé pour l'acquisition d'une source près du bâtiment des douanes au Châtelard (Valais) la construction de la conduite d'eau projetée a de nouveau dû être différée.

Les travaux pour l'établissement d'un écoulement d'eau depuis le nouveau bâtiment des douanes à Thonex (Genève) dans le ruisseau «Le Foron» n'ont également pas pu être entrepris dans l'année de gestion.

D. Question d'ordre technique et exécution de travaux dans les locaux loués par l'administration fédérale.

Pendant l'année de gestion encore l'examen de projets pour des bâtiments d'isolement subventionnés par la Confédération, l'examen d'offres et de plans pour l'aménagement de locaux postaux, l'élaboration de projets, devis et dessins de détail pour des bureaux des postes ou des télégraphes à louer ou à agrandir, ont occasionné un grand travail. Il s'agissait en tout de 44 objets. Nous ne les citerons pas ici dans l'intérêt de la brièveté du rapport ; les principaux objets sont cités dans les rapports de gestion des administrations respectives.

Dans le bâtiment principal de l'école polytechnique à Zurich il a fallu exécuter des travaux de transformation assez.

kSc,

523

Mrtj importants dans un assez grand nombre de locaux, par suij^, du transfert d'une partie de la section de mécanique dans son nouveau laboratoire.

,a.A Pour l'installation de la lumière électrique dans le bâtiment t principal de l'école polytechnique vous avez alloué le cr èditi i nécessaire. Les travaux ont été commencés mais ils ne pour-tj ront être terminés que dans l'année courante.

h Ensuite de la convention passée avec la compagnie du chemin de fer P.-L.-M. les travaux de construction pour la création de meilleurs locaux pour le service des douanes aux gares de Meyrin, Satigny et La Plaine ont été exécutés en plus grande partie. L'achèvement des travaux aura lieu dans l'année courante.

A la demande de la commission permanente de l'alcool un second projet, à coût inférieur, a été élaboré pour le bâtiment de l'administration de l'alcool.

A la demande du Département des Chemins de fer notre direction des constructions s'est occupée aussi de l'acquisition du mobilier et de la location de locaux pour les bureaux de la direction générale des chemins de fer suisses.

E. Assurances immobilières.

Ce chapitre ne nous suggère pas d'observations.

F. Mobilier.

L'achat et l'entretien du mobilier pour l'administration centrale ne nous suggère pas d'observations.

L'ameublement et l'aménagement intérieur du nouveau Palais fédéral n'ont pas encore été entièrement achevés. Les dernières fournitures seront encore faites cette année.

G. Aménagement de bureaux pour l'administration centrale. Service des bureaux.

Au commencement de l'année de gestion le bureau de statistique a été transféré du bâtiment rue de l'Ile 5 au IIme étage et aux combles du nouveau Palais fédéral ; ceci surtout aussi parce qu'il était possible d'y aménager aussi les locaux

524

pour le service du recensement fédéral et qu'on pouvait ainsi réunir toute la section.

Dans le premier bâtiment ont alors été installés le bureau sanitaire fédéral, le secrétaire du registre du commerce, les instructeurs en chef de la cavalerie et de l'artillerie et l'inspecteur du tunnel du Simplon. L'instructeur en chef de l'artillerie avait jusqu'alors son bureau dans la caserne de Thoune, les bureaux des autres fonctionnaires susnommés étaient logés dans des locaux pris en location et qui ont pu être abandonnés.

11 a été possible d'installer dans des bureaux du Palais fédéral pavillon ouest quelques ingénieurs de contrôle du département des chemins de fer qui jusqu'à présent avaient été installés dans le bâtiment n° 10 rue fédérale. Le local devenu libre dans ce bâtiment a été remis à l'instructenr en chef du génie qui avait à transférer son bureau de Brougg à Berne.

La section de mécanique du Département des Chemins de fer avait été installée provisoirement dans le bâtiment n° 7 rue Christophe. Ces locaux loués depuis assez longtemps ont dû être cédés au mois de mai à la direction générale des chemins de fer fédéraux. Les locaux nécessaires pour la section de mécanique ont été loués dans le bâtiment n° 9 rue d'Efflnger.

Pour l'assurance militaire récemment créée il a été nécessaire de louer des bureaux dans la maison n° 10 rue fédérale, faute de locaux disponibles dans les bâtiments de l'administra tion centrale.

M. E. Dähler, concierge du Palais fédéral pavillon central, a donné sa démission pour raisons de santé. Comme successeur a été élu : Fritz Müller, de Hasle-Berthoud.

X1H. Forêts, chasse et pêche.

  1. Forêts.

Législation. D'après une communication du Conseil national les Chambres fédérales, en discutant le tractandum de la reprise des délibérations au sujet de l'organisation du Département militaire, ont rapporté en dates de 23-29 mars 1901, l'arrêté fédéral des 27 septembre-4 octobre 1899, aux termes duquel était suspendue jusqu'à temps plus opportun, toute discussion sur les projets de lois touchant les denrées alimentaires, les forêts et l'organisation du Département militaire.

525

Ensuite de cette décision, le Conseil des Etats est entré en matière sur le projet de loi concernant la haute surveillance de la Confédération sur la police des forêts et, en ce qui le concerne, il a fini de discuter ce projet, dans sa séance du 13 décembre 190!. Actuellement, le projet est de nouveau devant le Conseil national pour la discussion des divergences.

Par arrêté du 1er novembre 1901, le Conseil fédéral décida de ne pas entrer en matière sur une requête des gouvernements des cantons de Berne et de St-Gall, en dates des 4 août et 25 septembre 1900, tendant à provoquer au plus tôt, auprès de l'Assemblée fédérale, un arrêté complétant la loi fédérale du 24 mars 1876 et portant allocation de subsides de la Confédération à l'achat de terrains de particuliers en vue de la création de forêts protectrices.

Aussi longtemps que ne sera pas définitivement résolue la question de la revision de la loi fédérale, la plupart des cantons auxquels s'applique l'arrêté fédéral du 15 avril 1898 tarderont aussi à mettre leur législation en harmonie avec la loi fédérale du 24 mars 1876.

Cependant, par office du 27 juillet 1900, le canton de Soleure a envoyé pour approbation une ordonnance touchant l'exécution de la loi fédérale et nous l'avons ratifiée en date du 8 août 1901 dans l'hypothèse que toute, disposition fédérale non stipulée dans la législation du canton de Soleure, y trouve néanmoins pleine application et sous réserve de revenir au besoin sur le classement des forêts protectrices.

Personnel forestier. M. H. Rothpletz, adjoint de l'office des forêts, du canton d'Argovie etmetaxateur forestier, a été nommé à la place de forestier du II arrondissement du dit canton, devenue vacante et M. G. Stirnemann, forestier de Gränichen, l'a remplacé dans les fonctions qu'il quittait.

A la fin de 1901, le personnel des forestiers supérieurs de la Suisse comprenait les agents ci-après : 1. Inspection fédérale des forêts, Ecole forestière du polytechnicum fédéral, station fédérale centrale d'essais forestiers : a) places occupées .

.

.

.

.

10 6 ) » vacantes .

.

.

.

.

1 11 2. Places cantonales .

.

.

.

.

.

118 3 . Communes e t corporations.

.

.

.

. 3 1 Total : 160 comme à la fin du 1900.

526

Aux traitements et vacations, susceptibles d'être subventionnés par la Confédération, d'un montant total de fr. 461,873. 20 (fr. 453,331.51 en 1900), nous avons alloué des subsides fédéraux pour une somme de fr. 126,027. 84, qui a été versée en faveur de 118 employés cantonaux.

Jusqu'aujourd'hui, le canton du Tessin n'a pas encore donné suite à notre invitation d'élever son personnel supérieur, d'un agent au moins et son personnel subalterne, de quelques membres.

Le Grand-Conseil de St-Gall n'est pas entré en matière sur un projet du gouvernement tendant à créer un nouvel arrondissement forestier.

En date du 1er avril 1901, nous avons fait savoir au canton de Lucerne, que l'organisation forestière actuelle ne comprenant que trois arrondissements, à la tête de chacun desquels se trouve un forestier ne pouvait suffire et qu'il fallait en revenir à la division précédente de quatre arrondissements. La réponse à cette invitation fait encore défaut.

Examens forestiers. Le diplôme d'expert forestier a été décerné à 5 candidats, ayant subi avec succès les examens finaux de la division forestière près l'Ecole polytechnique fédérale. D'autre part, l'examen pratique a été passé par 10 aspirants.

Cours forestiers. Dans l'exercice en cause, il y a eu : 1. Un cours intercantonal pour sous-forestiers de langue allemande, dont la première partie (22 avril au 25 mai) a eu lieu à St-Gall et la seconde (8 septembre au 2 octobre) à Klosters dans les Grisons et dont la direction fut confiée à M. Wild, forestier à St-Gall, assisté de M. Fenk à St-Gall et de M. Meyer à Klosters ; comptant 29 élèves pour la première partie, ce cours n'en compris plus que 28 dans la seconde, ressortissant des cantons d'Uri (1), Obwald (2), St-Gall (8), Grisons (13) et Valais (4) et qui tous ont pu être recommandés à leurs cantons pour l'obtention de la patente ; 2. Des cours pour gardes : a) à Zurich, au printemps, la seconde partie d'un cours et à l'automne, la première d'un autre, avec 22 participants.

6) à Evilard (Berne), au printemps; à l'automne 2 parties d'un cours comprenant 25 élèves ; c) à Altorf, au printemps, un cours pour gardes du canton d'Uri (17 participants).

527

Arpentage. Il n'y a pas eu de triangulations de IVme ordre, approuvées en 1901, en revanche l'ont été les projets de réseaux trigonométriques ci-après : 1. Forêts du Toesstock, canton de Zurich ; 2. » de corporations de Pfoeffikon, canton de Schwyz ; 3. Commune de Giebenach, canton Baie-campagne ; 4. Domleschg, y compris Heinzenberg, canton des Grisons.

A été en outre approuvée la réduction et transformation des calculs concernant les coordonnées de la triangulation de IV me ordre pour la contrée de Gossau, dans le canton de St-Gall.

Sur la demande des cantons intéressés, ont été examinés les levés de détails dont suit l'énumération : Forêts domaniales de Müttenbühl, canton de Lucerne ; Forêts de la corporation de l'OberaUmend au Rossberg et Kaiserstock, canton de Schwyz seconde vérifications ; Forêts des corporations d'Ennetmoos, Stans, Stanstaad et Hergiswil, canton d'Unterwald-le-bas ; Forêts de corporations à Zoug, Deiniken, Hünenberg, de la corporation forestière de Steinhausen et du Cloître de Frauenthal, canton de Zoug (vérification complémentaire) ; et en ce qui concerne le canton des Grisons: Forêts des Alpes de la ville de Coire, des communes de Fanas (vérification complémentaire), de Splügen et de Zernez.

Ainsi que le montre le tableau I ci-annexé, ont été levés en conformité des instructions sur la matière : 174 ha. de forêts domaniales ; 4829 » » » de communes et corporations, soit : 5003 ha. au total.

(6147 » en 1900).

Les dépenses de la Confédération pour vérification de la triangulation et du levé de détail des forêts ont ascende en 1901 à fr. 6,413. 60.

Nous croyons devoir répéter ici ce que nous disions dans notre dernier rapport de gestion, à savoir que les forets des cantons de Zurich, Fribourg, Soleure, Baie-ville, Schaffhouse, Vaud et Neuchâtel sont cadastrées, mais en général, d'après d'anciens procédés, de sorte que de nouveaux levés s'imposent.

528

Nous avons déjà commencé les recherches nécessaires sur ce point.

A notre regret, nous devons ici encore dire à nouveau que les cantons de Glaris, du Tessin et du Valais, n'ont rien fait pour mettre l'arpentage de leurs forêts en cours d'exécution.

St-Gall aussi, est en retard à ce sujet; il y a bien eu dans ce canton quelques levés opérés conformément aux instructions, il n'en est pas moins vrai que le gouvernement n'a pas encore pris la chose en mains.

Tableau I.

Forêts cadastrées en 1901.

Forêts de Forêts communes et Forêts de domaniales. corporations. particuliers.

,)

Canton.

ha

Berne . .

1 Nidwald Baie-campagne i Grisons Argovie j Thurgovie

. . .

15

. . .

Totaux i

a

159

39

174

39

ha

a

162 750 58 3796 62

33

4828

79

ha

a

12 -- ,

46

5015.18

12

'

En 1901, il n'y eut que 2 autorisations pour défrichements dans des forêts protectrices, la surface totale défrichée comprend environ 16 ha.

Classement des forêts protectrices. Sous date du 11 juillet 1901, nous avons approuvé le classement des forêts protectrices, opéré par le canton de Zurich, à la condition que fût aussi désignée comme forêt protectrice, PAengsterberg, forêt du district d'Affoltern.

Le canton de St-Gall a déclaré forêts protectrices, toutes les forêts de l'Etat, des Communes et des Corporations de » son territoire et soumet à un examen approfondi toutes les forêts de particuliers afin d'en faire un départ judicieux entre forêts protectrices et forêts non protectrices.

529

Le tableau II indique le détail des servitudes"grevant des forêts protectrices et rachetées dans l'exercice de 1901.

Au total on trouve : 15 droits d'affouage 8 » de parcours 12 » combinés, soit, en tout : 35 droits rachetés.

Ces rachats ne concernent que dix cantons. Pour la partie où le dégrèvement a eu lieu contre espèces, il a coûté au total fr. 38,296, et pour la partie rachetée comme cantonnements, 866,75 ha. de forêts.

D'après les rapports qui nous sont parvenus, les forêts protectrices des cantons de Zurich, Lucerne, ° Zoug, Fribourg, Baie-ville, Baie-campagne, Appenzell Rh-extér., Vaud et Neuchâtel sont complètement dégrevées de servitudes. D'après de nouvelles indications, il semble qu'Uri n'ait pas de servitudes préjudiciables aux forêts protectrices. Ce qui ferait un total de dix cantons, ou le dégrèvement aurait eu lieu. En Thurgovie et à Genève, il n'y a pas encore eu de classements de forêts protectrices.

Aménagement: Ont été élaborés dans l'exercice en cause les aménagements provisoires ci-après : 1. V pour une contenance totale de 613 ha. dans le canton de Berne 2. 7 » » » 71 » » » Lucerne 3. 2 » » » 523 » » » Schwytz 4. 9 » » » 874 » » » St-Gall 5. 5 » » » 984 » » des Grisons 6. 2 » » » 528 » » de Vaud 7. 20 » » » 1133 » » du Valais 8. 3 » » » 125 » » de Neuchâtel soit, en tout 55 » » » 4851 ha.

Les aménagements définitifs élaborés en 1901, approuvés par les autorités compétentes, l'ont été pour une contenance totale de 6,338 ha. Il y a eu des revisions totales pour une contenance de 9,110 ha, et des revisions partielles, au nombre de 48, pour une contenance totale de 4,741 ha. En tout: 140 travaux d'aménagement, s'appliquant ensemble à 20,189 ha.

Dans les forêts publiques, il a été fait des coupes ordinaires et extraordinaires (produits principaux et intermédiaires pour 182,732 m3, en ce qui concerne les forêts cantonales 2,00ti,331 » » » » » » de communes et de corporations, soit 2,189,063 m8 en tout.

(1,928,769 » en 1900.)

Tableau II.

Servitudes forestières rachetées en 1901.

1

_

Nombre.

., ? Canton.

Droits de forêts.

Berne '<-.-.

Schwjz :~Unterwald-le-haut .

Unterwald-le-bas Qlaris ." .

ZiOUg . .'.;... .

.

.

Vaud . ' . ; .

,-

.

de

fauchage.


6 4

-- -

i

1

-- 2

.


'

4 __-,r

--

-- 1

1 --

-

15

8



--

-- -

1

-- t

I ; I | 12 -- -- -- ; -- -- -- -- -- i 12 !

;

; i1 1

Fr.

1

4,275

4,150 7 4,030 10,857 1,200

-

3 -- -- ,

--

. .

Totaux

de

parcours.

1

Soléure Äppenzell Rh.-int. .

Sfc-OaH . . . . .

Droits

d'affouage.

Somm3 Surface de" forêt affectées Obligation ' de Total. aux racbats. cédée.

clôiurcr.

Droits d'eoltTemeDt Droits de comunés.

la fane.

Droits

Droits

0,o -- --

--

i

-

Ì! *

-

"

1

--

:;

-- -

li :

-

il1;

,48 4 2 10,000 12 3,313 ' 3.06 328 i 863.-- -- 1

|i

-- !

--

6

ha.

35

38,296

866.75

<t* co O

581

Cultures. Fin 1901, les pépinières des forêts cantonales s'étendaient sur 10,475 ares » » de communes et de corporations, sur 20,401 » » » » particuliers » 2,334 » Total 332.10 ha.

(en 1900: 317.19 » ) Sur les 28,731,376 plants qu'indiqué le tableau III comme ayant été mis à demeure en 1901, il faut compter 19,125,455 résineux et 4,605,921 feuillus. En outre, 10,067.35 kg. graines ont été employés, soit pour les pépinières, soit pour les semis en forêts (6,893.35 kg., en 1900).

Réboisements et travaux de défense. Le tableau IV ciannexé a pour but de donner un aperçu des reboisements exécutés à l'aide de subsides de la Confédération et, pour une part minime, du million de secours et destinés notamment à la création de nouvelles forêts qui deviendront protectrices ; des travaux de correction de torrents, de barrages d'avalanches, etc. ont été combinés avec ces plantations. Ensemble, ces reboisements et ouvrages de défence ont absorbé fr. 537,819.95 (fr. 572,889.89 en 1900) et les subsides, en ce qui nous concerne, se sont élevés, à fr. 297,094.72 versés par la Caisse fédérale et » 2,295.04 par le million de secours l1 soit à fr. 299,989.76 (fr. 304,651.06, pour le tout en 1900).

De la part de 16 cantons, nous ont été présentés dans le cours de 1901, 55 projets nouveaux qui devront être exécutés dans les années prochaines avec l'aide financière de la Confédération (Tableau n° V). Au total, les devis envoyés accusent la somme de fr. 308,586.87, pour fr, 602,518.05 en 1900. Ce recul doit être attribué en majeure partie au fait que les cantons attendent pour présenter leurs nouveaux projets que la revision de la loi fédérale sur la police forestière soit chose accomplie, attendu que la loi en perspective prévoit des subsides fédéraux plus élevés.

Tableau 111.

Plants mis à demeure en 1901.

i

Feuillus.

Conifères.

Cantons.

Sapin.

Epicéa.

Mélèze.

A page 531.

Arolle.

f ntres "j résineux.

Total,

1,191,235 4,255,010

143,430 364,360

864,950

42,280

Antres fenillns.

Hêtre.

Des plants employés ont été

Total.

Total.

1

Plants rapiqués.

Plants non repiqués.

élevés dans le canton.

tirés d'ailleurs.

146,800 73,000

kg603.00 1,731.60

178,900

55.00

116,000

63.00

32,000 7,100 36,300

5.00

i j

Zurich

1

Berne

940,250 2,546,310

Lucerne . . .

Uri

583,530

Schwytz

53,970 256,250

500 108,200

21,580

550

96,485 490,740 35,780

1,100

6,300

7,350

2,200

57,210 569,864

4,146 600

4,350

39,330

750

9,730

471,409

15,590 9,650

. .

101,822

73,315 6,300

Unterwald-le-Bas . . .

93,680

8,350

2,970

189,315 246,950

950

11,280 2,180

Unterwald-le-Haut Glaris Zouff Friboure

616,010

33,700

99,046

153,480

72,245

. . .

. . . .

Appenzell Rh.-Ext. . .

Appenzell Rh.-Int. . .

St-Gall . . .

Grisons Argovie Thurgovie Tessin . . .

. .

Vaud Valais

700 26,400 169,849 202,750 122,120 973,235 309,311 586,995 187,248 117,400 2,722,542

Neuchâtel . .

Genève

24,250 i

378,300

ü

Totaux

3,794,634 ' 2,379,606 , 1,301,076 i

.

109,800

11,650 31,400

£06,105

11,650

217,755

117,000 181,455

p 3,800 2,à20,071

20,300

334,100

291,100

43,000

245,920

2,565,991

1,094,995

85,690

1,180,685

2,565,991 916,815

263,870

1,000 171,655 396,308 258,550 137,176 1,171,020 6,43,310 2,064,674 337,400 487,430 3,170,911 j 153,950 | 474,280 j

1,950

2,950

2,250

700

79,880

251,535

160,025

91,510

473.00

64,870

461,178

399,594

61,584

l,023.io

258,550

182,200

76,350

15.oo

137,176

101,876 1,118,460 628,222

35,300 152,100 92,700

138.oo

2,802,336

5,300

3.016.76

15,850

15,550

52,937

2,232,631

98,330

940,335 700

800

108,605

50,750

266,938

8,150 !

232,800

1,900 '

131,836

63,300 ; 1,173,730 98,706 j 673,760

~ ] 700

170,112 ; 1,441,499 36,431 ' 249,925 55,702 388,212

248,950 207,780

84,410 32,570 j

1,900 107,940 154,153 21,400 4,980 41,860 8,900 674,000 19,385 30,995 236,676

106,160

2,943,612

1,200

215,200

1

1,000 \

35,000

443,030

63,800 '

_

i

--

Ì

19,125,455 .:

83,780

333,360 240,350

350

2,250

34,990 40,087 4,350

142,930 194,240 25,750

360 |

5,340

54,970 ' 38,262 |

96,830 47,162

692,137 ' 1,366,137

10,200 i 1,000 !

227.811 1 1,422,328 :

592,364

302,700

53,289

4,480 ;

! 58,800

45,100 31,118 14,800

900

5,035

75,250

14,590

19,750

6,670

1

137,750

14,590

2,800

56,460

64,520 i

4,991,900 769;830

8,850

16

40,190 j i

5,064,900

467,100 58,000 13,000 22,600 34,268 14,300

206,105

9,350 2.570

209,560 j

4,397,800 390,730

2,395

9,500

4,850

809,890

2,165

270

8,198

445,530 41,500

1,300

15,520

18,048

1,386,490

13,500

12,550

78,556

1,533,290

109,300

20,167

605,836

87,300

3,700

26,172

210,554

1,145,990

22,818

6,920

75,700 1,900

342,055

126,268

64,985

5,230

198,625

25,350 8,300

!

Baie- Campagne Schaffhouse

46,000

2,031,428

Soleui'e Baie-Ville

i

100,030 853,510 223,510

Graines.

Total.

98,037 !

117,422

93,123 '

124,118

177,273 ;

413,949

26,500 21,400

26,500

!

2,444,639 ! 2,161,282 i*

85,200

123,118

^__

4,605,921 21,221,237

948,730 71,800 614,964 157,386 124,100

99,540 j 1,270,560 77,612 j 720,922 742,962 : 2,807,636 29,947 ;

71,800 498,964 125,386

29.00

l,098.oo

367,347

352,647 i

14,700

32.50

24,900 ' 512,330 186,650 i 3,357,561 87,750 j 241,700 53,950 j 528.230

510,180 i

2,150

366.oo

3,350,561 !

7,000

l,054.oo

205,700 !

373,880 i

36,000

32.00

154,350

1 j

2,510,139 '23.731,376 22,104,662

1,626,714

332.50 ' !

10,067.36

Tableau IV.

Subsides versés en 1901 à des reboisements et travaux de défense forestiers.

(Il n'a été payé que des acomptes pour les projets désignés par un astérisque).

  1. Zurich. 3 projets: Auf Schönauf Hüslibühl, Niederhaus-Tössscheide-Tössstock* .
  2. Berne. 49 projets : Schlagbächlein, Trachtbachgebiet, Grunzßlwäng und Rieseten, Brunnenschrändli, places ravagées par le vent dans les forêts de Giessbach, Parnplätz, Dählige Kahlen, 2 Risbachrieseten, 3 Bättenalp, Hinterharder A *, Hinterharder A , Hinterharder A4, Schwelligraben, Josephgütligraben, Senggbach, Hohnegg-Bustiglen-Sulzegg, Allmendwald, Sefinen-Alp, Schiltrieseten mit Fallbach, Greifenbachgebiet, Spätmaadgraben, OberLauchbühl, Rohrleginen, Hauetenbachgebiet, bassin de réception du torrent de Traubach, Niederhorn, Hornwald, Blachmaadwald, Meienbergli, Küblisweidwald, Gersteren und Mühlegraben, Endorfallmend, Knübeliweide, Pluhweidli*, Schützengraben, Burst et Sortelvorsass, A reporter

Dépenses.

Fr.

19,778. --

19,778.

Subventions de la Caisse du Million fédérale.

de secours.

Fr.

Fr.

Total.

Fr.

12,620. 65

--. --

12,620. 65

12,620. 65

-. --

12,620. 65

«^

co 05

Subventions

I c&*

Tfc I

s.

C?"

CO

I3.

>

a 0

4.

£ ·5

5.

(D* (6

<!

c^ 1--i

6.

7.

8.

A

9.

Dépenses.

Fr.

Report 19,778.-- Flühliweide, Wahlenhüttenalp, Wältern-Heimwesen, In den untern Spitzen, Schwarzenbühlalp, Ottenleue-Vorsass, Fuhrengut, Stierenweide, Gurnigelalp, Burst-Gäggeralp, Kaltwehrvorsass, Selenenrain, Selibühlalp* . 252,260.27 Lucerne. 4 projets : Diepoldsrüti, Ackergut, Enzegg, Boden-Enzi .

.

.

.

.

3,092.30 Uri. 3 projets: Obere Wannelen*, Lochberg, Schartiwald .

.

.

.

.

.

. 13,035.14 Schwyz. 10 projets : Hirzenegg, Dürrgschwend, Zünggelenwald, Obsteinwald und Sihlhaldenwald, Rickenthal P, Gribschwald, Twäriberg, Schneeälpeli,Untere Schrotweide, Neuberg 27,527.83 Obwald. l projet : Wengli-Palmerts .

.

5,615. 31 Niclmald. l projet: Vorderer Luogernzug et Grotzenzug 5,100.14 G-laris. 2 projets: Alpeli,Bodenköpfe-Bodenplätz 10,859.25 Friboiirg. l projet : Grand Pennaz .

.

637. 62 A reporter

337,905.86

de hi Caisse du Million de secours.

federale, i?*

12,620.65

145,357.33

Fr.

-.--

Total.

Fr.

12,620.65

--. -- 145,357.33

1,737.63

--. --

1,737.63

6,590.21

--. -

6,590.2t

13,892.65 3,628. 35

--. --. --

13,892.65 3,628. 35

2,692.06

--· --

2,692.06

5,210.35 382.57

--. -- --. --

5,210.35 382.57

192,111.80

--.--

192,111.80

(yi co co

Dépenses.

Fr.

Subventions de la Caisse du Million fédérale.

de secours.

Fr.

Fr.

V

co *^

Total.

FT.

Report 337,905.86 192,111.80 --. -- 192,111.80 10. Soleure. l projet : Bodenscheuer .

3,778.95 2,067.57 -. -- 2,067.57 11. Appensell Rh.-ext. l projet : Fuchsacker II 1,861. 75 1,057.14 --. 1,057.14 12. Appensell Rh-int. 2 projets : Klustobel, Konradenweid.

1,424.15 712.07 --. -- 712.07 13. St-GalL 7 projets : Fuchsackerhöhe, Wiesflecken III, Fuchsacker, Steffiloch, Blischhalden, Blas I, Blas I I . . . . 26,483.29 13,646.27 -.-- 13,646.27 14. Grisons. 15 projets : Valauta, Ellstein, Saxer-Rüfe, Streitwald, Pelsenbach, Rheinau, Rheinsand abwärts Rodelser-Brücke, Val Casti dadens, Barchans, Roscellina, God del Dschembers, Alpetta et Muntarisch, Giandains, Costeras, Brentsch Nairs et Putschiis 33,611.78 18,463.56 1,301.21 19,764.77 15. Tessin. 27 projets : Alpe Scinfus e Paura Airolo, Mondella, Ruine di Osco, Monte Pettine, Torrente Proda, Fianca di Navegna, Riale di Carcale, Sopra i Monti di Piemoritto, Ai Gerberi, Tensa, Trefusa, Alle Tiee e fra Valdo e Cabìone, Roverina, Torrente della Pentima, Alla Montada, Luvino, Baawald*, A reporter 405,065.78 228,058.41 1,301.21 229,359.62

Dépenses.

Fr.

Subventions --»i · de la Caisse du Million fédérale.

de secours.

Fr, Fr.

Total.

Fr.

Report 405,065. 78 228,058. 41 1,301. 21 229,359. 62 versant gauche de Scareglia-Insone, Bacchio idrografico del Cassarate, Monte Regorio, Costa Bernasa, Alpe di Miglieglia, Alpe di Monte, Sotto l'alpe di Pietra Rossa, Valle Colla-Signora. Bosco Grande. Sorgenti dell'acqua potabile di Lugano .

.

. 112,807.03 58,909.56 404.28 59,313.84 16. Vaud. 1 projet : Les Mossettes et Praizemavaud 808.19 404.10 --. -- 404.10 17. Valais: 5 projets : Bannwald, Béveron, Forêt de Devens et de Fendaz, Corgneulaz et Revennaz, Scion et Faces .

.

.

. 13,200. 35 6,792. 98 589. 55 7,382. 53 18. Neuchâtel. 1 projet : Joux Pélichet .

.

5,938.60 3,529.67 -.-- 3,529.67 Total 134 projets : 537,819. 95 297,694. 72 2,295. 04 299,989. 76

C7T

co e«

C"

Tableau V.

Projets de reboisements et travaux de défense approuvés en 1901.

(Les projets supplémentaires sont indiquée par uu astérisque.)

Devis.

Fr.

  1. Berne : 3 projets : Fuhrengut, Stierenweide Untere Weide des Bözingerberges .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

2 . Lucerne : 1 projet : Teufimattalp

.

.

.

.

.

.

.

5 . Obwald : 1 projet : Wengli-Palmerts .

.

.

Fr.

18,515. -

9,216.

50 Ï

. 35,516. --

23,041. 20

11,400. --

5,909. --

8. Uri : 3 projets : Obere Wannelen*, Vorderzug, Kesselberg 4 . Schwyz : 1 projet : Rickenthal I I

Subsides de la Caisse · fédérale.

.

.

.

.

.

19,424. 10

9,712. 05

.

.

.

.

. 25,991. 100. 14

16,550. 50

6. Nidwald : 1 projet : Vorderer Luogernzug und Grotzenzug*

48. 26

7. Glaris : 5 projets : Rufeliwald, Schluchenzug, Biltner Dorfbach (Bühlser- und Melchterligrat), Rüfiruns (Bodenköpfe etc.) *, Bsetzelerwald .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. 20,400. --

10,266. --

5,500. --

2,750. -

1,500. -

600.--

A reporter 138,346. 24

78,093. 51

8. Zoug : 1 projet : Vorder-Mangeli 9 . Fribourg : 1 projet : Schwändle .

.

.

.

.

.

.

.

co

OS

Fr.

Subsides de la Caisse fédérale.

Fr.

138,346. 24

78,093. 51

.

2,580. --

774. --

11. Appenzell-Rh. ext. : 1 projet: Fuchsacker III . . . .

12. St-Gall : 5 projets : Wiesflecken III, Fuchsacker, Schneggen· Diemenruthi, Labrie *, Pradellahalden 13. Grisons : 5 projets : Punt da Piz, Davos Crasta, Roscellina, Giandains, Schafberg

1,862.50

1,117.50

13,994. --

7,038. 80

51,446. --

29,066. --

14. Tessin : 11 projets: Mondella, Monte Pettine, ai Gerberi, Torrente delle Pentima*, alle Montada, Sotto la Sassade e sopra i Monte di Troda, Nido, Ovega, Alpe di Monte *, Sorgenti del' acqua potabile di Lugano *, Poncione Terrazza

64,867. 08

30,196. 44

15. Vaud : 6 projets : Aux Joeurs (D. Cottier), aux Joeurs (A. Breton), aux Sergnes, aux Sandys, versant gauche de la vallée de Feygires, les Côtes de Vinzel 16. Valais : 8 projets : Escherwald-Schuttlärchen, Nulla, im Lehn, in den Wannen, im Sang, Bannwald, Crans, Scion et Faces .

19,182. 50

8,978. 25

16,308. 55

8,224. 27

Total : 55 projets

308,586. 87

163,488. 77

Devis.

Report 10. Baie-Campagne : 2 projets : Krienthal, Windenberg

.

.

% ~3

538

Divers. Le canton de Glaris a prié le Conseil fédéral d'émettre son avis sur des exploitations que la commune de Glaris se proposait de faire exécuter à la forêt dite Ruoggiswald. Il s'agissait de ne répartir que sur une période de 4 années, l'exploitation par coupes rases d'une forêt protectrice d'environ 47 ha., qui occupe le versant rapide exposé aux chutes de pierres et de rochers de la rive gauche du lac du Kloenthal. Fondés sur la loi fédérale concernant la police forestière, nous prîmes position contre l'exécution de coupes blanches semblablement étendues dans une forêt protectrice importante.

En recevant un rapport circonstancié sur l'état des forêts de son territoire le canton du Valais a été invité à veiller, en le ce qui concerne, à une meilleure observation de la loi fédérale sur la police forestière.

Pour liquider des travaux forestiers urgents dans le val de Tourtemagne, ce canton a engagé un forestier à culture scientifique.

D'autre part, le canton des Grisons a appelé également un forestier tout spécialement pour diriger la lutte entreprise aux fins de réprimer les dommages causés dans les forêts de l'Oberland grison par le bostriche et dont nous avons fait mention dans notre dernier rapport. Nous avons participé pour un tiers au traitement de cet argent, soit pour fr. 497.27.

Pour la destruction de casse-noix que nous avions nousmêmes proposée dans l'intérêt du repeuplement des forêts d'Arolle de l'Engadine, le canton des Grisons a dépensé des primes pour la somme totale de 719 fr., dont nous avons pris la moitié à notre charge, soit 359.50 ; fr. ces primes se rapportent à 719 des dits oiseaux.

Les observations concernant les glaciers ont été continuées.

Depuis plusieurs dizaines d'années, tous les fronts de glaciers sont plus ou moins en recul.

L'avalanche de glaces qui s'est précipitée le 19 mars 1901 du Fletschhorn dans le val de Seng, en amont du village de Simplon, en franchissant le glacier de Rossboden, a causé des dommages importants dans des forêts de Mélèzes, notamment par l'énorme pression de la colonne d'air.

Après avoir reçu le rapport annuel de 1901 de la société des forestiers suisses, nous avons ordonné le versement du subside fédéral de 2,500 fr. qui lui est alloué par an.

539

B. Chasse et protection des oiseaux.

  1. Chasse.

er

En date du 1 septembre 1901 est expirée une des nouvelles périodes de cinq ans que fixe pour la protection du gibier dans des distsicts fermés à la chasse, l'article 15, alinéa 3, de la loi fédérale du 17 septembre 1875 sur la chasse et la protection des oiseaux. Afin de pouvoir approfondir la question de savoir si tel ou tel district devait être maintenu, modifié et remplacé dans son ensemble, nous avons chargé nos inspecteurs de chasse de s'en occuper dès le courant de l'année 1900 et invité en mai 1901 déjà, les cantons intéressés à faire connaître leur opinion à ce sujet ; puis, nous appuyant sur les rapports et préavis parvenus et sur la correspondance échangée avec les cantons où la question devait être débattue, nous avons promulgué le règlement du 13 août 1901 concernant les districts fermés à la chasse du gibier de montagne (Bec. off., nouv. série XVIII, 677) pour la période allant de 1901 à 1906.

La plupart des districts ont été maintenus dans leurs anciennes limites pour une nouvelle période de cinq ans, d'autres, légèrement modifiés afin de mieux répondre au but à poursuivre, quelques-uns, agrandis et fort peu, complètement abandonnés.

Ces derniers sont : Celui du Glarnisch, remplacé par celui de Wiggis-Hirzlikette (Glaris).

Celui de Breuleire, remplacé par celui de la Schopfenspitze (Fribourg).

Celui du Pizzo Molare, remplacé par celui de Simano (Tessin), tandis que le district des Churfirsten (St^Gall), réduit à l'état d'asile pour le gibier, était, en tant que district, remplacé par celui des Graue Hörner.

Dans le district bernois du Faulhorn, la chasse au gibier de plaine peut avoir lieu du 1er octobre au 30 novembre, à l'intérieur de limites bien déterminées et dans le sous-district lucernois du Rothhorn, seule la chasse au chamois, au chevreuil et à la marmotte est interdite.

Les districts et parties de districts supprimés ne sont plus soumis qu'aux dispositions générales de la loi fédérale sur la chasse, ainsi qu'aux mesures plus spéciales qu'en vertu de l'article 10 de ladite loi, les cantons peuvent avoir jugé opportun de prendre. Par circulaire du 10 août 1901, les cantons ont été mis au courant des mesures qui, de l'avis du Conseil

540

fédéral, étaient les plus propres à sauvegarder la conservation du gibier dans les districts ou parties de districts à rouvrir à la chasse.

Dans les parties rouvertes, situées sur la limite des territoires que l'on vient de fermer, on remarque, sitôt après l'ouverture de la chasse, des fuites du gibier, des territoires rouverts dans ceux qu'on a fermés.

Le district précité des Churfirsten a été réduit à un simple asile, isolé dans les régions les plus hautes du massif, par la raison que les écoles militaires de Wallenstadt y tenaient leurs exercices de tir. Des exercices de ce genre, où même l'artillerie n'était pas étrangère, ont eu lieu, en 1901 comme dans les années précédentes, dans d'autres districts encore que ferme la Confédération pour la protection du gibier et les cantons nous ont, à réitérées fois, adressé des réclamations à ce sujet.

Nous veillerons à ce qu'à l'avenir cela ne se représente plus, étant donné que, déduction faite des districts fermés à la chasse, la place ne manque pas en Suisse pour un riche champ d'expériences en matière d'exercices de tir.

D'après le tableau ci-joint, les vingt districts fermés à la chasse par le règlement du Conseil fédéral en date du 13 août 1901, embrassent, y compris l'asile des Churfirsten, une étendue totale de 1769 km2 (1852 km2 de 1896 à 1901) et occupent la surveillance de 42 gardes (39 précédemment).

Les dépenses faites en 1901 pour cette surveillance se répartissent comme suit: 1. Frais concernant les gardes-chasse: a. Traitements .

.

. fr. 33,793.80 6. Indemnités payées pour logements, équipements, etc. » 1,296.92 f r . 35,090.72 2. Assurances des gardes contre les accidents » 1,198. 15 3. Aides temporaires .

.

.

.

. » 986.30 4. Armements et munitions .

.

.

. » 961.60 5. Primes pour la destruction de bêtes de proie » 1,212. 65 6. Divers » 614. 20 ~fr7407o63. 62 (En 1900: » 37,521.90) La Confédération a payé un tiers de ces frais, soit fr. 13,354. 53.

La destruction des bêtes de proie a porté sur 633 carnassiers" et 422 rapaces Total "IÖ6Ö (1040 en 1900).

i i1

Tableau VI.

Surveillance exercée en 1901 snir les districts fermés à la chasse.

Activité des gard e< chasse.

Districts fermés à, la oliasse.

Etendue Cantons.

Noms.

Berne . . . .

  1. Faulhorn (non modifié) 2. Kander-Kien-Suldthal (nouvelle délimitation)

Lucerne Uri

par district.

par canton.

km»

km-'

noncées.

fères.

Frais de surveillance.

Traitements fixes ou montant des journées.

Assurance des gardes contre les accidents.

Armement et équipement.

Fr.

Fr

Fr.

172 109

1 281

i i

Schratten-Rothorn (non modifié) .

59

59

1

  1. Schloßberg-Titlis (ancien district) . . .
  2. Hutstock-Urirothstock (district nouveau) .

92 71

92 71

2 2

  1. Grieselstock-Bisithal (ancien district) 2. Silberen-Raderten (district nouveau)

. .

. .

92 79

92 79

1 1

  1. Schloßberg-Titlis (ancien district) . . .
  2. Hutstock-Urirothstock (district nouveau) .

60 75

60 75

2 2

1 2

8 11

2 5

536.-- 330.--

Unterwald-le-Bas . .

  1. Schloßberg-Titlis (ancien district) . . .
  2. Hutstock-Urirothstock (district nouveau) .

43 40

43 40

1 1

} '

26

10

795.--

54.05

Glaris

  1. Eärpfstock (non modifié) 2. Glarnisch (ancien district) 3. Wiggis-Hirzlikette (district nouveau)

132 113 91

2 1 1

1

42 21 4

27 7

3,199.20

112.50

. .

132 113 91

  1. Brenleire (ancien district) 2. Schopfenspitze (district nouveau) . . . .

101 125

101 125

2 2

2

51 48

2 33

1,530. 90 1 82.80 768. 60

10

1

2

21

33

25

1

4

27

2

3

54 6

18 1

1 3,600.--

3 23 9

2 10 53

1,300.-- 1,300. -- 1,200. --

10 9

22 16 4

1 3,856.80

75.-

5

3,850. --

144.--

Schwytz Unterwald-le-Haut . .

Fribourg Appenzell Rh.-Ext. . .

. . .

Appenzell Rh.-lnt. . .

St-Gall

  1. Churfirsten (ancien district) . . .
  2. Graue Hörner (district nouveau) . . . .
  3. Churfirsten (depuis le 1er sept. 1901 asile pour le gibier)

Grisons . . .

Tessin

Vaud Valais

:

Nombre Nombre d 'animaux des Contra- nuisibles détruits.

garde- ventions Mammidéchasse.

Mseanx.

. . . .

Neuchâtel

. . . .

  1. Spadlatscba (non modifié) 2. Traversina (agrandi) 3. Bernina (non modifié)

.

. . . .

Diablerets-Muveran (non modifié)

. . . .

1

41 37 1 114 56

1

3

l i

161 161 72 1 138 / 66 \

78

  1. Mont Pleureur et Montblanc de Seillon (non modifié) 2. Mont Dolent et Col de Balme (léger déplacement de limite») 3. Mont Ruan (non modifié) . . . . . . | . .f

} 3,700.--

192.--

14

5

300.--

36.--

9

3

379. -- 120.--

;

7

{ ?

15 36 i 13 ,

20 19 3

1 2,940.--

3

14

48

18

2,012. 30

a

( au 31 août 1901 .

. . .i \ à partir da l« septembre 1901 i

1852 1769

Fr.

Fr

Fr.

Fr.

214. 25

80.--

12. 10

53.--

50.-

{ ~

249. 05 6.70 49.90

638

422

146. 33

1

499. --

166.33

}

620. --

206. 67

j 1,171.35

390. 45

993. 55

331.18

3,847. 25

1,282.42

} 3,103.92

1,034. 64

112.--

-

72.50

57.--

36.--

87.--

218.80

167. 60

332. 89 167. 13

96.40 100. 20

15.-- 10.--

~

90.50

10.--

1,060. --

353. 33

88.--

135.--

1,036. 80

345. 60

266. 30

200.--

366. 45

5,113.80

1,704. 60

6. 88 5. 59 5. 58

3,900.50

1,300. 17

4,406. 95

1,468. 98

4,044. --

1,348. -- '

3,258. 95

1,086. 32 '

2,300. 20

766.73

40,063. 62

13,354. 53

300.-- 3. -- 8.15 5.70

14.25

439.--

13.-- 19.--

23.50

132.--

1,422. 78

10.

15.-- 26.15

4,268. 35

10.-- 85.--

2.--

9.--

460. 90

10.--

40.-

1

180.--

33.95

101.50

1

3.50

;

30.--

122.90

135.--

1198. 15

656. 40

305. 20

i;

i

78

j

|

L

T

7. --

2. --

63.80

3 1 7

2

Total.

Fr.

159.35

750.-

18

Fr.

Diver s.

Subside fédéral.

20.--

60.--

4

Fr.

70.--

36.--

876.--

4

Indemnités Primes pour Supplément pour Aides destruction pour habillement d'animaux temporaires et munition.

nuisibles.

logement.

-

125.-- 325.--

10 5

78

20

93 4

2 2 2

132 127 ' 1 336 f 77

22

54 56

2

{.!

. . .

Montagne de Boudiy (non modifié) . .

15

113 113 92 13 \ 105

.

  1. Pizzo Molare (ancien district) 2. Campo Tencia (non modifié) 3 Simano (district nouveau)

{1

10 3

A page 540.

33,793. 80

1296. 92

1212. 65 i

986. 30

614. 20

1'

il

541

La destruction la plus considérable concerne cette année encore le district bernois du Faulhorn, où les bêtes tuées sont au nombre de 147; puis vient Fribourg (81 têtes abattues); St-Gall en compte 72.

78 délits de chasse ont été dénoncés et pour 11 districts, aucun procès-verbal n'a été dressé.

On nous a demandé de différents côtés s'il est permis de se servir à la chasse de fusils de petit calibre ; nous avons dû répondre qu'à notre regret, la loi fédérale ne contenait aucune disposition à cet égard, mais que nous autorisions les cantons intéressés à stipuler dans leurs législations sur la chasse, une interdiction à ce sujet.

En réponse à une autre demande touchant l'admissibilité des fusées asphyxiantes pour forcer les blaireaux à sortir de leurs terriers et les tuer ou prendre ensuite, nous répondîmes que ce moyen de chasse n'était pas prohibé par la loi fédérale, et qu'il pouvait être assimilé aux feux employés de tout temps à l'entrée des terriers pour obliger les animaux qui les habitent à en sortir, chassés par la fumée, mode que ne défend pas la loi.

La surveillance a été en général exercée d'une manière satisfaisante; quelques-uns des gardes-chasse les plus âgés et les plus expérimentés s'y sont même distingués. Jusqu'il y a peu, cette surveillance, laissait fort à désirer, en ce qui concerne le canton du Tessin; aujourd'hui, grâce à des mutations dans le personnel des gardes-chasse et notamment au transfert des compétences des juges de paix au Conseil d'Etat en matière d'administration pénale des contraventions de chasse, la situation s'est cependant beaucoup améliorée. Dans le district du Faulhorn, la surveillance, à raison de la grande abondance des délits, dut être renforcée. Nous avons le regret de devoir constater la 'participation au braconnage de quelques guides patentés.

Le printemps de 190 i et particulièrement les mois froids et neigeux de février et mars, ont été préjudiciables au gibier ; Cependant, les chamois ne se sont guère multipliés et même le nombre en a par-ci par-là diminué, là notamment où ont porté les avalanches. On en compte pas moins des bardes de 30 à 60 bêtes, de 10i) même dans le district de Spadlatscha.

A l'abri de tout danger dans les trous où elles hivernent dans la mauvaises saison, les marmottes elles, se propagent en revanche à tel point que, dans l'intérêt des alpages, il deviendra nécessaire, d'en réduire encore le nombre. Les colo-

542

nies de ces rongeurs, fondées dans quelques districts, réussissent à plaisir.

Les chevreuils se répandent toujours davantage et cela jusque dans les régions supérieures encore boisées, notamment dans les Grisons, cependant le braconnage et les chiens chassant sans maître, opposent de sérieux obstacles à la trop grande propagation de ce gracieux ruminant.

Depuis un certain nombre d'années, le cerf a élu domicile dans le Prättigan ; de là, selon sa coutume, il refuit à de très grandes distances; il se montre à Davos, à Mutten, etc.

Il a été tué un certain nombre de chamois dans les districts du Kärfstock et du Säntis, et des marmottes dans plusieurs districts.

Dans quelques-uns, et notamment dans celui des DiablerêtsMuveran, la chasse aux bêtes de proie a été menée de façon si intelligente que les gallinacées alpins, par exemple, se sont multipliés d'une manière réjouissante.

Les dommages occasionnés par le gibier, ne semblent pas avoir été d'importance, car il n'y eut que peu de réclamations à ce sujet. D'autre part, il n'a pas été signalé d'épizooties ou autres maladies parmi le gibier.

b. Protection des oiseaux.

La convention internationale pour la protection des oiseaux utiles, désirée depuis si longtemps et dont la France avait pris l'initiative, n'estmalheureusement pas encore arrivée à chef; cependant la situation s'est améliorée et la légation de Suisse à Paris a les pouvoirs pour signer le projet sur lequel on est tombé d'accord.

En ce qui concerne la protection de la caille lors de la nidification et l'interdiction du transit en masse de cette espèce à l'état vivant, au sujet desquelles des requêtes nous ont été adressées à différentes reprises, nous ne manquerons pas de chercher à sauvegarder nos intérêts cynégétiques dans la question, à l'occasion du renouvellement des traités de commerce qui aura lieu prochainement.

Garde-frontière fédéraux et gendarmes cantonaux, luttant de zèle dans la surveillance de la chasse aux oiseaux, sur les confins de l'Italie en pays tessinois, n'ont pas séquestré moins de 33,276 engins prohibés (lacets, trébuchets, et autres pièges).

La Confédération a remboursé fr. 332. 76 au canton sur les fr. 665. 52 de primes qu'il avait payées à ce sujet.

543

Comme, d'après des rapports dignes de foi, la chasse illicite aux oiseaux s'exerce dans d'autres parties encore du Tessin, et jusque dans les régions habitées les plus élevées, nous avons à nouveau invité, par lettre du 27 novembre 1901, le gouvernement de ce canton à veiller d'une manière plus attentive encore à cet état de choses regrettable, à y remédier sans pitié et à plaire en sorte que, dans les écoles, les enfants acquièrent la notion de l'utilité de l'oiseau, comme auxiliaire de l'homme en agriculture et sylviculture.

Par une requête datée de Schongau, canton de Lucerne, deux chasseurs ont demandé au Conseil fédéral qu'il lui plaise : a. obtenir par une démarche auprès du gouvernement argovien, qu'à l'article 12 de la loi cantonale sur la chasse, il soit ajouté une disposition supprimant l'application de dit article aux chiens courants, à la poursuite de gibier provenant d'autres cantons, chassant pour le compte d'un chasseur sur un autre territoire cantonal; éventuellement : 6. de prendre les mesures qui lui paraîtront propres à em* pêcher que les chasseurs des cantons voisins ne soient gênés dans l'exercice de la chasse à l'aide de chiens courants ; c. suspendre jusqu'à décision sur cette affaire, l'approbation du Conseil fédéral, en ce qui concerne le § 12 de la loi argovienne sur la chasse du 23 février 1897.

Les requérants ont été déboutés de leur demande.

En exécution de l'article 22, alinéa 3, de la loi fédérale sur la chasse et la protection des oiseaux, trois récidivistes en matière de délits de chasse, se sont vu retirer en 1901 leur autorisation de chasser pour une période de 2 à 6 ans.

A la date du 16 août 1901, 13 chasseurs en tout étaient frappas d'une semblable mesure.

Le subside de fr. 800 alloué par l'Assemblée fédérale à la société de protection de la Suisse allemande pour les animaux a été payé aussi pour l'exercice en cause.

La 3me livraison du catalogue des oiseaux de la Suisse, qui contient les incessores, les coraces, les sansores et une partie des captores a été publiée.

C. Pêche.

En ce qui concerne l'exercice de 1901 et la législation fédérale sur la pêche, nous n'avons pas de modifications à signaler.

544

Le projet de revision de la convention helvético-française arrêtant des dispositions uniformes pour la pêche dans les eaux frontières, signé de part et d'autre le 27 décembre 1899, n'a toujours pas été ratifié.

Comme à l'ordinaire, il a été échangé entre les parties intéressées une liste des délits dénoncés et jugés en matière de pêche en 1901 en ce qui concerne le lac Léman.

Le projet de revision d'une Convention helvético-italienne sur la pêche est prêt, mais, les délibérations n'ont pas encore eu lieu.

Dans l'hypothèse que tous les droits de nature privée avaient bien été sauvegardés, le Conseil fédéral a accordé sous date du 31 décembre 1901 son approbation à une décision de l'autorité genevoise portant interdiction de la navigation sur le Rhône et l'Arve dans un périmètre déterminé pendant le temps de protection des truites.

Plusieurs cantons obtinrent exceptionellement des permissions pour la pêche du brochet à l'époque où la loi protège les poissons dans les lacs, au printemps.

Sans préjudice des mesures de police piscatoriale à prendre au sujet du lac de Silvaplana et sur lesquelles nous nous sommes réservé le droit de revenir, nous avons approuvé en date du 19 avril 1901 la demande de St-Moritz faite en son nom propre et au nom des autres communes de la Haute-Engadine, à l'exception de Silvaplana et tendant à restreindre la pêche à la ligne dans les eaux du territoire en cause dans la période allant du 15 juin au 15 septembre.

Par décision du 8 août 1901, la commune de Zernez a été également autorisée à restreindre dans le sens ci-dessus la pêche à la truite dans les eaux publiques de son territoire.

Ratifié aussi l'arrêté du Conseil d'Etat du canton de Neuchâtel portant interdiction de toute pêche à l'écrevisse dans le Bied des Ponts et ses affluents pendant une période de 5 années.

Au canton de Zurich adressant une demande au sujet de la vente de poissons importés n'ayant pas la longueur légale et de petits poissons servant d'amorce, il fut répondu que la législation suisse atteignait les poissons importés aussi bien que ceux provenant des eaux publiques internes et qu'en ce qui concerne les petits poissons servant d'amorces, Zurich avait le droit d'en prohiber la vente.

Le canton de Vaud a désiré connaître l'interprétation que nous donnerions à l'article 5, alinéa 4 du règlement d'exécution

545

du 3 juin 1889 pour la loi fédérale, portant : «Dans le contrôle des filets et treillis, une différence de '/,,, au moins ne doit pas donner lieu à réclamation ». Nous avons répondu que la tolérance ne pouvait s'appliquer qu'à des mailles isolées et en tout cas pas à la totalité ou même la pluralité des mailles du filet ou de l'engin, car, si tel devait être le cas, c'est qu'il y avait sans doute aucun intention de la part de celui qui se servirait d'un engin dans ces conditions, de contrevenir aux prescriptions catégoriques de la loi.

Surveillance de la pèche. Il n'y a pas de mutation à mentionner dans le personnel des commissaires fédéraux pour la pêche dans les eaux limitrophes et, dans l'exercice en cause, la surveillance sur la pêche dans les eaux confinant l'Italie s'est encore faite avec succès, grâce à l'énergie des garde-frontière fédéraux. Conforment aux prescriptions sur la matière, nous avons bien reçu le rapport que nous ont adressé les commissaires pour la pêche dans le lac de Genève, dans le Doubs, dans le lac de Constance, ainsi que dans les eaux helvéticoitaliennes.

Il y eut des conférences entre les commissaires de Suisse et de France ; les commissaires des parties contractantes pour la pêche dans le lac de Constance se réunirent à Bregenz, en date du 4 juillet 1901. Les procès-verbaux de toutes ces séances nous sont régulièrement parvenus. En revanche, les commissaires pour les eaux helvético-italiennes ne parvinrent jamais à se rencontrer.

Dans l'exercice dont il s'agit, la surveillance de la pêche dans les cantons fut répartie entre 181 garde-pêche cantonaux et 20 aides temporaires. Les traitements, vacations et indemnités de déplacements payés à ce sujet, s'élèvent à fr. 65,956.22 (fr. 62,393.13 en'1900) au total, dont la Confédération prit à sa charge la moitié, soit fr. 32,978,11.

Nous ayons provisoirement accordé notre approbation à une nouvelle division du territoire fribourgeois en districts de surveillance, à condition toutefois de revenir sur cette mesure, dès que nous le jugerons opportun.

Le canton de Schwyz fit savoir au Conseil fédéral qu'abstraction faite des lacs limitrophes pour lesquels des gardepêche fonctionnent déjà, il avait chargé spécialement les sousforestiers, ainsi que les gardes-forestiers et garde-chasse, de veiller à la surveillance de la pêche sur les eaux internes du canton, à laquelle sont en outre préposés de par la loi les organes ordinaires de police. Nous nous sommes déclaré d'ac-

546

cord à condition que les sous-forestiers soient envoyés au cours qui aurait le plus prochainement lieu pour garde-pêche et que pour la surveillance sur l'exercice de la pêche, une indemnité spéciale leur soit allouée.

Du 4 au 9 mars eut lieu à Zurich, sous la direction du professeur Heuscher un cours en langue allemande pour gardepêche, auquel prirent part des élèves des cantons de Lucerne, Uri, Obwald, Glaris, Schaffhouse et St-Gall. Le temps favorable aidant, le cours put avoir lieu conformément au programme; une excursion 'put se faire sur le lac de Zurich, dans le but de permettre aux élèves de se mieux rendre compte de l'emploi des engins de pêche, et l'enseignement fut encore complété par des discussions, le soir, qui contribuent toujours beaucoup au succès de cours semblables. Dans les démonstrations pratiques, le directeur du cours fut secondo par l'expert Madoerin et le garde Hulftegger.

Ont été abattus dans l'exercice en cause et en ce qui concerne 13 cantons, les animaux nuisibles au poissons, dont suit l'indication: 72 loutres, 168 hérons 363 corneilles, soit en tout 603 bêtes de proie, au lieu de 412, comme en 1900.

Les primes payées à ce sujet par les cantons intéressés, ont absorbé la somme de fr. 2,813.50 j(fr. 3,994 en 1900) et la Confédération en prit à sa charge fr. 1,236.05.

Ainsi que l'indique le tableau ci-joint, n° VII 40 districts ont été fermés à la pêche en 1901 (35, en 1900); ils embrassaient une surface totale de 288.75 ha. en ce qui concerne les lacs, et de 807.47 ha, en ce qui concerne les fleuves et autres cours d'eau (fermés sur une longueur de 2,048 kilomètres) ce qui fait une surface totale de 1096,62 ha. (952.77 ha. en 1900).

Echelles à poissons : Ensuite de modifications apportées dans la construction des barrages de Rheinfelden, permettant d'utiliser avec plus de profit la force motrice du Rhin, les échelles à poissons durent également être modifiées : deux sont déjà complètement établies, une troisième doit l'être au commencement de 1902.

L'échelle à poissons des usines électriques de Hagneck a été complétée et les poissons y passent maintenant ; en

Tableau VU.

Etat des eaux où la pêche est interdite (fin 1901).

Lacs.

Cantons.

Cours d'eau.

km.

ha.

  1. La Weiße-Lütschine, laSchwarze-Lutschine, laLiltschine réunie e t leurs affluents . . . .

Berne

10.50

4. Le Balchenberg, dans le lac de Sempach, environ .

. . . .

Glaris

Appenzell Rh.-lnt. .

Grisons

5. Domaine fermé près du pont d'Acheregg, à Stansstad

ha.

ha

131.00

2.10

63.00

7.60

7.BO

2.10

0.63

7. Le Bodenwaldbacb, dès sa source au pont du Rothaus, à Mollis, avec tous ses affluents, y compris le petit torrent du Trilmpy, à Mollis

2.30

0.69

8. Le Reitimattbach et le Giiusbach, dès leur source à leur embouchure dans la Linth

O.BO

0.12

Sous réserve d'autorisation do la pêche dans l'intérêt do la pisciculture.

Interdiction absolue.

1.70

6. Le Kleinlinthli, près Noefels, dès sa source à l'établissement industriel de M. Örtly-Jenny

11

TI

TI

'il

Emploi de la ligne autorisé, à condition qu'on n'en fusse pas un métier.

Usage de la ligne permis.

4.23

n

n

n

vi

9. Le Krauchbach, dès sa source à la Sernft, y compris ses affluents .

.

6.60

1.98

10. LeNiedernbach, y compris l'Auerbach, près de Schwanden

1.00

0,80

ti

ti

11. Tous les ruisseaux autour d'Oberurnen, situés à gauche du Rautibrunnen ou Muhlebach, dès leurs sources entre Nsefels et Oberurnen, jusqu'à leur embouchure dans lò lìautibrunnen .

5.00

O.BO

n

11

12. Tous les affluents du Rothbach venant des Rhodes-lnt., y compris l e Mendlebach .

. . . .

12.00

fl

11

13. Les Wiesenbäche, situés sur le territoire de la commune de Klosters, du pont de Landquart à Auja

5.00

O.BO

v

11

42.00

7.BO

11

Ti

0.20

n

n

14. Cours d'eau des communes d' Arosa et Langwies: a. La Plessur avec le lac de Schwelli et ses affluents jusqu'à la limite de Peist b. Le Welschtobelbach dans son parcours sur le territoire d'Arosa, jusqu'à la limite d'Alvaneu .

c . L'AHainbach, d è s l e s cascades e n aval . . . .

d. Le Seebach, dès sa sortie du lac Inférieur (Untersee) jusqu'à Ja Plessur

» Oso

2.00

15. Le Pardislabach, sur la commune de Paspels . . .

2.00

16. Le torrent d'Avers, du confluent des deux torrents d'Oberthal et d'Unterthal, près Crot, jusqu'à l'embouchure du torrent d'Avers dans le Rhin, près de la gorge de Rolfla

Interdiction absolue.

0.60

0.60

14.00

14.oo

11

n

12.00

2.00

11

T>

O.BO

0.25

T)

11

19. La Moësa, du pont de S. Giacomo à la cascade de Pignella

2.00

1.00

n

n

20. La Moësa, depuis la cascade de Cebbia au pont Gregorio

2.00

1.00

11

11

50.00

n

n

11

T)

17. Eaux poissonneuses de la commune de Silv'aplana .

5.00

18. Le lac de Moesola et ses affluents

1.00

22. Les lacs du Gotthard

1

28J.3B

200.00 5.90

21. La Calancasca et ses affluents sur le territoire de l'arrondissement d e Calanca . . . .

Tessin

canton.

63.00 0.60

Observations.

par

uperficie.

> 134.80 0.50

3 L'Allaiue de Charmoille à Porrentruy

Nidwald

km.

286.00

2. La Petite- Aar, près d'Interlaken, de la parqueterie au barrage mobile

LuceTne

Superficie totale

Désignation des eaux où la pêche est inderdite.

Longueur jongueur de rive. Superficie. du cours.

A page 5d(i.

214.00 5.00

8.50

]

23. Le Tessin, à partir de Ronco-Bedretto jusqu'au Ticinello, près de Chiromco, y compris les affluents du Tessin, 318.oo 24. Torrent de Scaredra et affluents, commune deCorzoneso

6.00

1.20

25. L'Orino et ses affluents, près de Malvaglia . . . .

59.00

8.60

26 La Verzasca et ses affluents

407.00

70.oo

27. La Mergoscia et ses affluents

16.oo

2.60

440.00

300.00

28. La Maggia et ses affluents, de Ponte Brolla en amont

j Vaud

. .

Emploi de la ligne permis.

145.00

Interdiction absolue.

540.80

ti

TI

Emploi de la ligne permis.

Interdiction absolue.

Emploi de la ligne permis.

Interdiction absolue.

29 Le torrent de Vira Gamborogno

15.oo

2.BO

30. La Capriasca jusqu'à son embouchure dans le Cassarate

16.oo

2.60.

TI

V)

31. Les Avançons de Nant et d'Anzeindaz, dès le Pont de la Peuffeyre à leurs sources .

. . . .

87.00

20.00

TI

TI

32. La Veveyse, pour tout son parcours sur territoire vaudois .

.

. . . .

32.00

14.oo

·n

TI

33. L'Orbe, à Vallorbes, entre le barrage dit ,,des Moulins1* et celui des ,,Grandes Forges"

3.00

1.50

TI

TI

34. L'Orbe à La Vallée, des pêcheries de l'Etat au lac de Joux . . .

. .

l.BO

1.00

TI

V.

n

fl

35. La Venoge, du barrage de ,,Praz-Nové Redonnes" (Moiry) . . . .

.

tt

à celui d',,Es 17.oo

17.oo

36. Le Nozon, du pont de la Gallaz sur Nidau, à celui de Romainmôtiers

3.BO

1.60

TI

TI

37. La Treymaulaz et ses affluents, de la limite de la commune de Cerniaz à l'embouchure de ce cours d^eau dans la Broyé

5.00

1.50

11

TI

11

11

TI

TI

TI

11

38. Le lac de Neirveau (Eau-Froide)

0.80

0.05

39. Le lac de Rettau

0.40

0.90

40. La Promenthouse, dès la route cantonale au lac .

Totaux

2.00 13.oo

288.7B

2048.00

·

61 .35

3.00

807.87

1096.62

:

547

outre l'échelle de la Birse, près St-Jaques sera beaucoup améliorée.

Il y a encore discussion relativement à différentes échelles à9s poissons du Rhin, de P Arve, du Rhône et de l'Areuse; quelques-unes cependant sont déjà en cours de construction.

La plupart des cantons sont en retard dans les mesures à prendre pour que les poissons ne se puissent engager dans les appareils des usines hydrauliques (L. P. art. 6, alinéa 1er).

D'après les expériences faites jusqu'ici, la distance à adopter entre les barreaux des appareils de protection doit être de 3 centimètres.

Les cantons de Baie-campagne et d'Argovie nous ont fourni l'occasion de charger notre expert d'analyser des eaux à poissons, souillées par des détritus ou déjections de fabriques et usines.

Baie-campagne : 1. A cause deie la fabrique de rubans de soie de v. der Mühll et C , sise en amont de Gelterkinden, d'où les déversements nuisibles pénétraient par le canal de l'usine, jusque dans l'Ergolz; 2. A cause de la souillure des ruisseaux d'Oris et de Rosern, produite par des distilleries ; 3. A cause des cours d'eau, où vivent des poissons et contaminés pour différents motifs ; Argovie : A cause de la souillure des eaux de la Limmat par des déjections préjudiciables au poissons et provenant des fabriques réunies pour la préparation des soieries artistiques (société anonyme), de Spreitenbach.

Tous ces cas ont été réglés de façon satisfaisante.

Pisciculture artificielle. -- Le nombre des établissements piscicoles d'incubation, descendu à 150 en 1900, est remonté à 155 en 1901. La surface d'incubation est de 457 m2, et les verres incubateurs, au nombre de 275.

D'après le tableau ci-joint, n° VIII 51,361,300 oeufs ont été soumis a l'opération de l'incubation, sur lesquels SS^tv.'^OO ont fourni des alevins viables (32,987,900 en 1900), dont 38,169,500 ont été déversés en eaux publiques sous contrôle officiel.

Tableau Vili.

Corégones.

(Coregoni.)

Brochet.

(ESOI

Total.

lucins L.)

1,862,000

3,998,000 3,541,100 3,765,300 120,000 1,496,000 90,500 20,000 88,000 9,667,000 1,025,100 310,300 70,000 422,300 397,300 22,500 44,000 4,780,100 93,500 4,034,700 13,974,000 752,000 647,700 100,000 2,055,900

Totaux 155 1,010,700 205,500 1,518,200 5,624,900 92,000 82,100 3,488,000 1,015,000 38,140,900

184,000 51,361,300

Zurich Berne .

Obwald Zoug Fribourg . . .

Soleure

£ »

Ombre Omblede rivière.

chevalier.

(Thym allas (Salmo salvalgaris velinns L.)

Sils.)

. . .

Baie-Ville. .

.

Baie-Campagne .

Schaffhouse . . .

Appenzell Rh.-Exl.

St-Gall Grisons Argovie Thurgovie . . .

Tessin Vaud Valais Neuchâtel

.

.

.

.

8 28 8 2 1 1 5 8 9 1 7 1 1 15 3 24 4 15 10 1 3

413,000

90,000

202,200

31,000 161,000 108,500

1,000

203,500

6,000

220,000 75,000 448,000 20,000 120,000 1,283,900 22,000 172,000 233,300 227,000 55,000 94,000 10,500 30,000 43,000 45,000 3,041,000 51,000 20,000 725,100 340,300 39,000 290,300 21,100 56,700 5,000 17,500 5,000 147,600 511,200 91,500 1,000 50,000 804,600 50,000 95,000 81,500 320,500 639,700 8,000 100,000 153,900 40,000

232,000 38,000

80,000

2,500,000 1,875,000 3,360,000 1,000,000 30,000 6,575,000 200,000

132,000 50,000 11,000

4,061,300

379,000 2,541,600 93,000 13,786,000 350,000

Truite Croisement Traite Saumon.

de rivière e da des lacs.

de ruisseau.

saumon (Tratta (Tratta avec salar L.)

(Trutta lacnstris L.)

la traite.

fario L.)

374,000

70,000

101,700

29.000 151,300

183,600

839,600

102,000

900 3,000

i

°°

!

1 M?

S »13 11

Omble de rivière.

(Salvelinus fonlinalis.)

Cantons.

à I a-s-ag

Traite Croisement Traite Saumon.

de rivière et g So du des lacs.

de ruisseau.

saumon (Tratta (Tratte .-§ 313 salar L.)

avec (Trotta lacnstris L.)

la truite.

fario L.) O --

A page 547.

.Alevins obtenus.

OEufs incubés.

Omble de rivière.

(Satollimi fontina»).)

Nombre II des établissements.

Activité des établissements suisses de pisciculture durant l'exercice 190011901.

Ombre Omblede rivière.

chevalier.

(Thymallns (Salmo salvnigaris velinns L.)

Nils.)

153,000 58,000 369,100 10,000 100,000 1,014,100 20,000 89,700 201,900 178,000 49,500 87,500 6,000 23,400 33,500 43,500 2,265,000 48,000 15,000 674,800 309,300 31,000 277,000 54,400 19,400 16,000 4,000 110,000 466,800 4,800 900 86,500 702,800 43,300 39,900 66,400 74,000 285,800 572,200 6,300 95,000 129,300 30,000

175,900 1,237,200 4,889,600

73,300 69,000 2,596,000

210,000 27,500

71,500

Brochet. Anguille.

(Anguilla (Esox Indus L.) vulgaris Flem.)

Corégones.

(Coregoni.)

2,100,000 1,500,000 2,970,000 800,000 27,500

10,000

80,000 15,000

3,905,000 175,000

117,000 45,000 9,500 271,000 66.000

2.929,000

28,000 _

1,957,000 9,399..000 300,000

1,396,000

Total.

3,354,100 2,763,300 3,261,600 1,195,000 71,900 77,000 6,218,000 936,300 309,300 60,000 394,000 372,100 20,000 3,548,100 88,300 3,200,600 9,531,400 659,800 578,500 95,000 1,555,300

Surface Total généra d'Incubation.

des alevins mis en eau Bassins libre sous où sont contrôle placés les officiel.

oeufs: m1.

3,354,100 2,760,100 3,216,800 1,195,000 71,900 77,000 6,218.000 933,300 290,500 60,000 393,000 372,100 20,000 3,531,300 85,800 3,190,600 9,531,400 659,800 678,500 75,000 1,655,300

123,000! 10,000 38,289,600 38,169,500

817,500 27,458,500

87.20 45.95

12.10 4.10 1.15

Verres à Incubation.

Nombre.

10 21 21 21 4

2.00 49.05 38.80

50 4

6.76 4.80 7.15 21.90

2 3

2.00 17.06

24

3.86

48.80 6.60

25.00

41 60 4

52.90 6.20 15.80

457.86

10 275 f

i

548

Ces alevins se répartissent en : a. Espèces indigènes : Saumons Hybrides de truites et saumons Truites de lacs Truites de rivières ou ruisseau Ombles-chevaliers .

.

.

Ombres d e rivières .

.

.

Corégones Brochets Anguilles

.

.

.

.

pièces 839,600 175,900 1,237,200 4,889,600 2,596,000 817,500 27,458,500 123,000 10,000

pièces

88,147,800 b. Espèces exotiques.

Truites arc-cn-ciel .

.

.

Ombles de rivières américains .

.

.

73,300 69,000 142,300 Total

38,289,600

Le subside fédéral pour ce rempoisonnement des eaux publiques monta, au total, à la somme de fr. 21,350. -- (22,oflO en 1900).

Divers. -- L'invitation de la légation de Russie près la Confération suisse, à participer à l'exposition internationale de pêche et pisciculture qui aura lieu en 1902 à St-Pétersbourg a été déclinée avec remerciements ; en revanche, les cantons et la société suisse de pisciculture ont été informés do cette exposition et ont reçu les programmes et règlements qui s'y rapportent pour le cas où ils y voudraient participer.

En ce qui concerne l'exposition internationale de Vienne en 1902, nous reçûmes le programme sans autre invitation.

Le rapport sur les recherches à faire sur les conditions piscatoriales du lac de Sarnen, dont nous avions chargé le professeur Heuscher, nous est parvenu imprimé et nous en avons distribué-des exemplaires à tous les gouvernements cantonaux.

Après réception du rapport annuel de la société suisse de pisciculture sur l'exercice de 1901, nous avons fait parvenir à cette société, le subside fédéral qui lui est alloué par le budget.

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

RAPPORT présenté à l'Assemblée fédérale par le Conseil fédéral sur sa gestion de 1901.

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1902

Année Anno Band

2

Volume Volume Heft

15

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

09.04.1902

Date Data Seite

373-548

Page Pagina Ref. No

10 074 914

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.