Délai référendaire: 9 juillet 1998

Loi fédérale sur le travail dans l'industrie, l'artisanat et le commerce # S T #

(Loi sur le travail) Modification du 20 mars 1998

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le rapport de la Commission de l'économie et des redevances du Conseil national du 17 novembre 19971; vu l'avis exprimé par le Conseil fédéral devant le Conseil national du 18 décembre 19972, arrête: I

La loi sur le travail 3 est modifiée comme suit: Modification d'un terme: Dans le titre précédant l'article 6 ainsi que dans les articles 6, 3e et 4" alinéas, 38, 1" alinéa, 59, 1" alinéa, lettre a et 60, 1" alinéa, le terme «hygiène» est remplacé par l'expression «protection de la santé».

Art. 1er,ler al.

' La présente loi s'applique, sous réserve des articles 2 à 4, à toutes les entreprises publiques et privées.

Dispositions sur la protection de la santé

Art. 3a, titre marginal, phrase introductive et let. a En revanche, les dispositions de la présente loi relatives à la protection de la santé (art. 6, 35 et 36a s'appliquent aussi: a. à l'administration fédérale ainsi qu'aux administrations cantonales et communales; Art. 5, 1" al.

1 Les dispositions spéciales de la présente loi relatives aux entreprises industrielles ne sont applicables à une entreprise ou à certaines parties d'une entreprise qu'en vertu d'une décision d'assujettissement rendue par l'Office fédéral du développement économique et de l'emploi (office fédéral).

1

2 3

1160

FF 1998 1128 BO 1997 N 2793 RS822.11 1998-206

Loi sur le travail

Art. 6, al. 1 et 2*" 'Pour protéger la santé des travailleurs, l'employeur est tenu de prendre toutes les mesures dont l'expérience a démontré la nécessité, que l'état de la technique permet d'appliquer et qui sont adaptées aux conditions d'exploitation de l'entreprise. Il doit en outre prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger l'intégrité personnelle des travailleurs.

:t TM L'employeur veille également à ce que le travailleur ne soit pas obligé de consommer des boissons alcooliques ou d'autres substances psychotropes dans l'exercice de son activité professionnelle. Le Conseil fédéral règle les dérogations.

Art. 9, r al., let. a, et 2' al.

' La durée maximale de la semaine de travail est de: a. 45 heures pour les travailleurs occupés dans les entreprises industrielles ainsi que pour le personnel de bureau, le personnel technique et les autres employés, y compris le personnel de vente des grandes entreprises du commerce de détail; 2 Abrogé

Art. 10 Travail de jour ci ' II y a travail de jour entre 6 heures et 20 heures, et travail du soir, entrava,! du soir (re 2Q h eure s et 23 heures. Le travail de jour et le travail du soir ne sont pas soumis à autorisation. Le travail du soir peut être introduit par l'employeur après audition de la représentation des travailleurs dans l'entreprise ou, à défaut, des travailleurs concernés.

: Avec l'accord des représentants des travailleurs dans l'entreprise ou, à défaut, de la majorité des travailleurs concernés, le début et la fin du travail de jour et du soir de l'entreprise peuvent être fixés différemment entre 5 heures et 24 heures. Dans ce cas également, le travail de jour et du soir doit être compris dans un espace de dix-sept heures.

3 Le travail de jour et du soir de chaque travailleur doit être compris dans un espace de quatorze heures, pauses et heures de travail supplémentaire incluses.

Art. 12, 2" à 4' al.

: Le travail supplémentaire ne peut dépasser deux heures par travailleur et par jour, sauf les jours chômés ou en cas de nécessité, ni le nombre d'heures suivant par année civile: a. 170 heures pour les travailleurs dont la durée maximale de la semaine de travail est de quarante-cinq heures; b. 140 heures pour les travailleurs dont la durée maximale de la semaine de travail est de cinquante heures.

3 et * Abrogés

1161

Loi sur le travail

Art. 14 Abrogé

Durée du repos quotidien

Interdiction de travailler la nuit

Dérogations à l'interdiction de travailler la nuit

Durée du travail de nuit

Temps de repos supplémentaire cl majoration de salaire

1162

Art. 15a 'Le travailleur doit bénéficier d'une durée de repos quotidien d'au moins onze heures consécutives.

"Pour le travailleur adulte, la durée du repos peut être réduite à huit heures une fois par semaine, pour autant que la moyenne sur deux semaines atteigne onze heures.

Art. 16 L'occupation des travailleurs est interdite en dehors des limites du travail de jour et du travail du soir de l'entreprise fixées à l'article 10 (travail de nuit). L'article 17 est réservé.

Art. 17 'Les dérogations à l'interdiction de travailler la nuit sont soumises à autorisation.

"Le travail de nuit régulier ou périodique est autorise lorsque des raisons techniques ou économiques le rendent indispensable.

J Le travail de nuit temporaire est autorisé en cas de besoin urgent dûment établi.

4 En cas de besoin urgent dûment établi, le travail de nuit est autorisé entre 5 heures et 6 heures ainsi qu'entre 23 heures et 24 heures.

5 Le travail de nuit régulier ou périodique est soumis à l'autorisation de l'office fédéral, le travail de nuit temporaire, à celle des autorités cantonales.

"Le travailleur ne peut être affecté au travail de nuit sans son consentement.

Art. 17a ' La durée du travail de nuit du travailleur n'excédera pas neuf heures, ou dix heures, pauses incluses.

: Si le travailleur est occupé trois nuits au plus sur sept nuits consécutives, la durée du travail quotidien peut s'élever à dix heures pour autant que les conditions fixées dans l'ordonnance soient observées; toutefois, la durée du travail, pauses incluses, doit être comprise dans un espace de douze heures.

Art. 17b ' L'employeur doit accorder une majoration de salaire de 25 pour cent au moins au travailleur qui effectue un travail de nuit à titre temporaire.

Loi sur le travail

:

Le travailleur qui effectue un travail de nuit régulièrement ou périodiquement a droit à une compensation en temps équivalant à 10 pour cent de la durée de ce travail. Ce temps de repos compensatoire doit être accordé dans le délai d'une année. La compensation peut cependant être accordée sous forme de supplément salarial au travailleur dont le travail régulièrement fourni au début ou à la fin du travail de nuit n'excède pas une heure.

3 Le temps de repos compensatoire prévu au 2" alinéa ne doit pas être accordé lorsque: a. la durée moyenne du travail par équipes dans l'entreprise n'excède pas sept heures, pauses incluses; b. le travailleur de nuit n'est occupé que quatre nuits par semaine (semaine de quatre jours); c. des temps de repos compensatoires équivalents sont accordés aux travailleurs dans un délai d'une année, par convention collective de travail ou par une application par analogie de dispositions de droit public.

4 Les dispositions relatives au temps de repos compensatoire au sens du 3" alinéa, lettre c, sont soumises à l'examen de l'office fédéral, qui se prononce sur leur équivalence avec le temps de repos compensatoire légal prévu au 2° alinéa.

Examen médical et conseils

Art. 17c ' Le travailleur qui effectue un travail de nuit pendant une longue période a droit à un examen de son état de santé, de même qu'à des conseils sur la façon de réduire ou de supprimer les problèmes de santé liés à son travail.

'L'ordonnance règle les modalités d'application. L'examen médical peut être déclaré obligatoire pour certaines catégories de travailleurs.

3 Les frais occasionnés par l'examen médical et les conseils sont à la charge de l'employeur, à moins que la caisse-maladie ou une autre assurance du travailleur ne les assument.

Inaptitude au travail de nuit

Art. 17d Chaque fois que cela est réalisable, l'employeur doit affecter le travailleur déclaré inapte au travail de nuit pour des raisons de santé, à un travail de jour similaire auquel il est apte.

Mesures supplémentaires lors du travail de nuit

Art. 17e 'Pour autant que les circonstances l'exigent, l'employeur qui occupe régulièrement des travailleurs la nuit doit prendre des mesures supplémentaires appropriées, destinées à la protection des travailleurs, notamment en ce qui concerne la sécurité sur le chemin du travail,

1163

Loi sur le travail

l'organisation des transports, les possibilités de se reposer et de s'alimenter, ainsi que la prise en charge des enfants.

: Les autorités qui les octroient peuvent assortir les autorisations portant sur la durée du travail de charges appropriées.

An. 18 interdiction de îc'dilnanchc

Dérogations à lrScr'i0ndc le dimanche

' Du samedi à 23 heures au dimanche à 23 heures, il est interdit d'occuper des travailleurs. L'article 19 est réservé.

: Avec l'accord des représentants des travailleurs dans l'entreprise ou, à défaut, de la majorité des travailleurs concernés, l'intervalle de 24 heures défini au 1" alinéa peut être avancé ou retardé d'une heure au plus.

Art. 19 ' Les dérogations à l'interdiction de travailler le dimanche sont soumises à autorisation, : ^e travaji <j orn j n j c al régulier ou périodique est autorisé lorsque des raisons techniques ou économiques le rendent indispensable.

' Le travail dominical temporaire est autorisé en cas de besoin urgent dûment établi. L'employeur accorde une majoration de salaire de 50 pour cent au travailleur.

4 Le travail dominical régulier ou périodique est soumis à l'autorisation de l'office fédéral, le travail dominical temporaire, à celle des autorités cantonales.

' Le travailleur ne peut être affecté au travail dominical sans son consentement.

Art. 20 Dimanche libre ' Une fois toutes les deux semaines au moins, le jour de repos hebdosàtoinTcompen" madaire doit coïncider avec un dimanche complet, et suivre ou précéder immédiatement le temps de repos quotidien. L'article 24 est réservé.

; Tout travail dominical dont la durée n'excède pas cinq heures doit être compensé par du temps libre. S'il dure plus de cinq heures, il sera compensé, pendant la semaine précédente ou suivante et immédiatement après le temps de repos quotidien, par un repos compensatoire d'au moins 24 heures consécutives coïncidant avec un jour de travail.

1164

Loi sur le travail

Jours fériés ei foies religieuses

Art. 20a 'Le jour de la fête nationale est assimilé au dimanche. Les cantons peuvent assimiler au dimanche huit autres jours fériés par an au plus et les fixer différemment selon les régions.

"Le travailleur est autorisé à interrompre son travail à l'occasion de fêtes religieuses autres que celles qui sont assimilées à des jours fériés par les cantons. Il doit cependant en aviser son employeur au plus tard trois jours à l'avance. L'article 11 est applicable.

3 A la demande du travailleur, l'employeur lui accordera, si possible, le temps nécessaire pour assister à une fête religieuse.

Art. 21, 3' al.

3 L'article 20, 3' alinéa, est applicable par analogie.

Art. 22

interdiction de icmpsadercpos par d'autres

prestations

Dans la mesure où la loi prescrit des temps de repos, ceux-ci ne doiPas ^ tre remplacés par des prestations en argent ou d'autres avantages, sauf à la cessation des rapports de travail.

vent

Titre précédant l'article 23 3. Travail continu

Art. 23 Abrogé

Travail continu

Art. 24 ' Le travail continu est soumis à autorisation.

2 Le travail continu régulier ou périodique est autorisé lorsque des raisons techniques ou économiques le rendent indispensable.

3 Le travail continu temporaire est autorisé en cas de besoin urgent dûment établi.

4 Le travail continu régulier ou périodique est soumis à l'autorisation de l'office fédéral, le travail continu temporaire, à celle des autorités cantonales.

'L'ordonnance détermine, en cas de travail continu, à quelles conditions supplémentaires et dans quelles limites la durée maximale du travail quotidien et hebdomadaire peut être prolongée et le temps de repos réparti différemment. Ce faisant, la durée maximale du travail hebdomadaire ne doit pas, en règle générale, être dépassée sur une moyenne de seize semaines.

6 En outre, les dispositions sur le travail de nuit et sur le travail dominical sont applicables au travail continu.

1165

Loi sur le travail

Titre précédant l'article 25 4. Autres dispositions

Aiicmanccdes

cquipcs

Art. 25 'Le temps de travail doit être organisé de telle sorte qu'aucun travailleur ne soit occupé plus de six semaines consécutives dans la même équipe.

: En cas de travail de jour ou du soir à deux équipes, le travailleur doit participer dans une proportion égale aux deux équipes et, en cas de travail de nuit, au travail de jour ou du soir et au travail de nuit.

''Avec l'accord des travailleurs concernés et pour autant que les charges et conditions fixées dans l'ordonnance soient observées, la période de six semaines peut être prolongée ou l'alternance des équipes supprimée.

Titre précédant l'article 26 Abrogé Art. 26, I'" al.

' Pour protéger les travailleurs, d'autres dispositions sur le travail supplémentaire, sur le travail de nuit, sur le travail dominical, sur le travail par équipes et sur le travail continu peuvent être édictées par voie d'ordonnance, dans les limites de la durée maximale de la semaine de travail.

Art. 27, al. 1 et l"" 'Certaines catégories d'entreprises ou de travailleurs peuvent être soumises par voie d'ordonnance à des dispositions spéciales remplaçant en tout ou en partie les articles 9 à 17«, 170, 1" alinéa, 18 à 20, 21, 24, 25, 31 et 36, dans la mesure où leur situation particulière le rend nécessaire.

""'Les petites entreprises artisanales, en particulier, sont exemptées de l'autorisation obligatoire pour le travail de nuit ou le travail dominical, lorsque celui-ci est inhérent à leur activité.

Titre précédant l'article 29 IV. Dispositions spéciales de protection 1. Jeunes travailleurs

1166

Loi sur le travail

Art. 30, 2" al.

2 L'ordonnance détermine dans quelles catégories d'entreprise ou d'emplois et à quelles conditions: a. les jeunes gens de plus de treize ans peuvent être chargés de faire des courses et d'effectuer des travaux légers; b. les jeunes gens de moins de quinze ans peuvent être affectés à un travail dans le cadre de manifestations culturelles, artistiques ou sportives ainsi que dans la publicité.

Art. 31, 1" al., deuxième phrase, et 2' à 4° al.

1 . . . Cette durée comprend le travail supplémentaire et le temps consacré pendant les heures de travail aux cours obligatoires.

2 Le travail de jour des jeunes gens, pauses incluses, doit être compris dans un espace de douze heures. Les jeunes travailleurs de moins de seize ans révolus ne peuvent être occupés que jusqu'à 20 heures et ceux de plus de seize ans, jusqu'à 22 heures. Sont réservées les dispositions dérogatoires sur l'emploi de jeunes gens prévues à l'article 30, 2" alinéa.

3 I1 est interdit d'affecter à un travail supplémentaire les jeunes gens de moins de seize ans révolus.

4 L'employeur n'est autorisé à occuper des jeunes travailleurs ni la nuit, ni le dimanche. Des dérogations peuvent être prévues par voie d'ordonnance, notamment au profit de la formation professionnelle ainsi que pour les cas prévus à l'article 30, 2e alinéa.

Titre précédant l'article 33 Abrogé

Art. 33 et 34 Abrogés Titre précédant l'article 35

2. Femmes enceintes et mères qui allaitent

Protection de la mmcrnitir1 '"

Art. 35 ' L'employeur doit occuper les femmes enceintes et les mères qui allaitent de telle sorte que leur santé et la santé de l'enfant ne soient pas compromises et aménager leurs conditions de travail en conséquence.

: L'ordonnance peut interdire, pour des raisons de santé, l'occupation des femmes enceintes et des mères qui allaitent à des travaux pénibles ou dangereux, ou l'assortir de conditions particulières.

1167

Loi sur le travail

3

Les femmes enceintes et les mères qui allaitent qui ne peuvent être occupées à certains travaux en vertu du T alinéa ont droit à 80 pour cent de leur salaire, y compris une indemnité équitable pour la perte du salaire en nature, lorsqu'aucun travail équivalent ne peut leur être proposé.

Occupation du-

ranl la malcrni.c

Art. 35a ' Les femmes enceintes et les mères qui allaitent ne peuvent être occupées sans

, eur consentement.

:

Sur simple avis, les femmes enceintes peuvent se dispenser d'aller au travail ou le quitter. Les mères qui allaitent peuvent disposer du temps nécessaire à l'allaitement.

3 Les accouchées ne peuvent être occupées durant les huit semaines qui suivent l'accouchement; ensuite, et jusqu'à la seizième semaine, elles ne peuvent l'être que si elles y consentent.

J Durant les huit semaines qui précèdent l'accouchement, les femmes enceintes ne peuvent être occupées entre 20 heures et 6 heures.

Art. 35b Déplacement de 'Chaque fois que cela est réalisable, l'employeur est tenu de proposer paiement "du sa_ aux femmes enceintes qui accomplissent un travail entre 20 heures et 6 lairc durant la heures un travail équivalent entre 6 heures et 20 heures. Cette obligamaicmiic ^m vaut ^gaiement pOur |a période entre la huitième et la seizième semaine après l'accouchement.

"Lorsqu'aucun travail équivalent ne peut leur être proposé, les femmes occupées entre 20 heures et 6 heures pendant les périodes fixées au 1" alinéa ont droit à 80 pour cent de leur salaire calculé sans d'éventuelles majorations pour le travail de nuit, y compris une indemnité équitable pour la perte du salaire en nature.

Titre précédant l'article 36 3. Travailleurs ayant des responsabilités familiales Art. 36 ' Lorsqu'il fixe les heures de travail et de repos, l'employeur doit tenir compte notamment des responsabilités familiales des travailleurs. Sont réputées responsabilités familiales l'éducation des enfants jusqu'à l'âge de quinze ans ainsi que la prise en charge de membres de la parenté ou de proches exigeant des soins.

"Ces travailleurs ne peuvent être affectés à un travail supplémentaire sans leur consentement. A leur demande, une pause de midi d'au moins une heure et demie doit leur être accordée.

1168

Loi sur le travail

3

L'employeur doit, sur présentation d'un certificat médical, donner congé aux travailleurs ayant des responsabilités familiales, pour le temps nécessaire à la garde d'un enfant malade, jusqu'à concurrence de trois jours.

Titre précédant l'article 36a 4. Autres catégories de travailleurs Art. 36a

L'ordonnance peut interdire, pour des raisons de santé, l'occupation d'autres catégories de travailleurs à des travaux pénibles ou dangereux, ou la faire dépendre de conditions particulières.

Art. 47

Affichage de travün cides autorisations de erogauon

Information et

consic itation

'L'employeur doit porter à la connaissance des travailleurs, par voie d'affichage ou par tout autre moyen approprié: a. l'horaire de travail et les autorisations de travail accordées; ^ jgs (jj s p 0s jtj ons (je protection spéciale liées à l'horaire ou aux autorisations de travail.

"L'ordonnance détermine les horaires de travail qui doivent être communiqués à l'autorité cantonale.

Art. 48 ' Les travailleurs ou leurs représentants dans l'entreprise ont le droit d'être informés et consultés sur les affaires concernant: a. les questions relatives à la protection de la santé; b. l'organisation du temps de travail et l'aménagement des horaires de travail; c. les mesures prévues à l'article Ile concernant le travail de nuit.

"Le droit d'être consulté comprend le droit d'être entendu sur ces affaires et d'en débattre avant que l'employeur ne prenne une décision, ainsi que le droit d'obtenir communication des motifs de la décision prise lorsque les objections soulevées par les travailleurs ou leurs représentants dans l'entreprise n'ont pas été prises en considération, ou qu'elles ne l'ont été que partiellement.

Loi sur la parti-

cipation

Art. 64 La loi du 17 décembre 19934 sur la participation est modifiée comme suit:

Art. 10, let. a

La représentation des travailleurs dispose, en vertu de la législation y relative, de droits de participation dans les domaines suivants: 4

RS 822.14 1169

Loi sur le travail

sécurité au travail au sens de l'article 82 de la loi sur l'assurance-accidents 5 et protection des travailleurs au sens de l'article 48 de la loi sur le travail 6 ;

a.

Art. 71, let. b Sont en particulier réservées: b. les dispositions fédérales, cantonales et communales sur les rapports de service de droit public; toutefois, les prescriptions en matière de protection de la santé ne peuvent faire l'objet de dérogations qu'en faveur des travailleurs; II

Dispositions transitoires L'article llb entrera en vigueur: 1. pour les femmes qui étaient jusqu'à présent soumises à l'interdiction du travail de nuit et qui sont appelées à fournir un tel travail, simultanément aux autres dispositions de la présente loi; 2. pour les autres travailleurs, trois ans après l'entrée en vigueur des autres dispositions de la présente loi.

III

Référendum et entrée en vigueur ' La présente loi est sujette au référendum facultatif.

: Le Conseil fédéral fixe la date de l'entrée en vigueur.

Conseil des Etats, 20 mars 1998 Le président: Zimmerli Le secrétaire: Lanz Date de publication: 31 mars 19987 Délai référendaire: 9 juillet 1998

39604

5 6 7

1170

RS 832.20 RS 822.11;RO..

FF 1998 1160

Conseil national, 20 mars 1998 Le président: Leuenberger Le secrétaire: Anliker

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

Loi fédérale sur le travail dans l'industrie, l'artisanat et le commerce (Loi sur le travail) Modification du 20 mars 1998

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1998

Année Anno Band

2

Volume Volume Heft

12

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

31.03.1998

Date Data Seite

1160-1170

Page Pagina Ref. No

10 109 373

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.