502

# S T #

RAPPORT du

Consul suisse à Valparaiso (Mr. Jules Nägeli de Zurich) pour Tannée 1870.

(Du 31 Janvier 1871.)

Au haut Conseil fédéral suisse.

Situation générale et législation commerciale.

Le Chili continue à se développer rapidement et heureusement.

C'est cette année que le président Don José Joachim Ferez vient au terme de ses fonctions, qu'il a remplies pendant deux périodes successives de cinq ans, maximum de ce que permet la Constitution. Le candidat qui est porté par le parti anti-clérical est le Dr J. T. Urmeneta. On ne sait pas encore quel sera le candidat recommandé par le président Ferez. Jusqu'à présent le candidat patronné par le Gouvernement a toujours été nommé et si le président Ferez se décide à appuyer Urmeneta, le choix sera heureux pour le pays. Il n'y a du reste pas de mouvements politiques à craindre.

En 1862, la dette nationale s'élevait à 15 '/2 millions d'écus.

L'écu vaut 5 francs. A la fin de 1870, elle s'élève à 45 millions, dont 28 sont dus à l'Angleterre et 17 au pays. Le pays, en échange, possède des chemins de fer d'une valeur de 24 millions.

La guerre entre la France et l'Allemagne a eu une influence fâcheuse sur le commerce de ce pays-ci. Il n'y a eu qu'un petit

W

nombre d'exploitations fort riches de cuivre qui aient pu commuer à travailler. La plupart des mineurs ne sont pas riches et ils, ont du s'arrêter dès qu'ils ont eu fini de liyr.e.v leurs marchés, parce que les spéculateurs en cuivre,, soit les exporteurs, avaient arrêté leurs achats. La province du Nord, Atacama,, qui s'occupe presque exclusivement d'exploitation de mines, est dans une triste position.

L'exportation de quelques produits, comme les céréales, les peaux, le miel, souffre aussi. La nouvelle récolte qui rentre dans le mois actuel de Janvier est très-bonne et belle.

La construction du chemin de fer de Talcahuano à Chillan a obligé à un emprunt de 4 millions d'écus contracté à Londres, et qui est compris ,dans les 4.5. millions de dette de l'Etat indi.quog, ei'dessus. On peut juger combien le crédit du Chili est soli'de en Angleterre, par le fait qu'il a. obtenu de l'argent à de meilleures cqnditions que la Eussie, qui- empruntait ,12.. millions de livres sterling au même moment.

Revenus de l'Etat en 1869.

Douanes .

.

.

. écus Monopole du tabac .

. ' » Chemin de fer de l'Etat . » Impôt foncier .

.'

. » Impôt des patentes .

. » D i v e r s . . . . . .

Total

6 '/z millions.

1 l/2 » 1% » Va * 1 ' » Va *

écus 11 '/? millions.

i

Ils. n'avaient été que/ de 10 /io millions en 1868.

Produits de l'agriculture, des mines et de l'industrie.

Il n'est pas possible de donner les chiffres de la production, ma,is on nnnna.it «xap.t.ement Ifirf nhiffres riß l'exnnrt.at.inn nnnr 1869.

Cuivre et minerai pour écus

Areént

Plomb et houille Froment et orge farine

«'/. millions.

*'j?

*·; 2V,

504

La laine, le bois, le miel, la cire, les haricots j les animaux de trait, le cuir, les peaux, les cornes, la viande de boeuf sëchée à l'air (charqui), le biscuit, les pâtes, les graisses, les jambons, le beurre, les pommes de terre, les noix, los fromages, la bière, le vin, le maïs, les souliers, les articles de laine, le vin de fruits, le chanvre, pour 5 */2 millions ; l'or et l'argent monnayés pour 2 4/5 millions, dont 1 '/j million sont envoyés au Pérou.

Il faut remarquer que depuis que le droit de sortie sur le cuivre et son minerai a été abaissé, l'exploitation en a beaucoup augmenté. Dans les derniers temps, on a découvert de nouvelles mines d'argent dans un district nommé Caracoles ; mais on n'a pas ' encore pu décider si elles appartiennent à la Bolivie ou au Chili.

Les mines les plus riches de ce district appartiennent à des Chiliens.

Il s'est formé ici quelques sociétés ayant un million d'écus de capital pour l'exploitation de ces mines, mais Caracoles est dans l'intérieur du pays à plusieurs journées de marche et dans un désert privé d'eau, et la Bolivie est en révolution. Ces circonstances nuiront à ces exploitations.

Importations en 1869.

Elles ont été en somme ronde de 36 millions d'écus contre des exportations de 31 J/2 millions d'écus.

Il y a à remarquer au sujet des importations qu'elles présentent une augmentation de 3 '/a millions sur l'année 1868, dont 400,000 écus en bétail à cornes venu de la République Argentine.

Des 36 millions ci-dessus le pays a consommé' 27 lj^ millions, ce qui fait, sur notre population de 1,900,000 habitants, environ ·éeus 14 33/ioo par tête. Des 8 4/s millions qui restent 4 3/4 ont été réexportés et le surplus reste en douane.

Les 27 '/s., millions se répartissent comme provenance de : L'Angleterre .

.

.

. pour 11 millions.

La France .

.

. ·.

» 7 » L'Allemagne .

.

.

» 2 '/,, » Les Etats-Unis et la Californie » 1 '/£ » La République Argentine . » 1 '/i * Le Pérou .

.

.

. '» 13/4 » 3 Le Paraguay » /4' » ECUS 26

millions.

505

Le rèste'vient de'-la Belgique, dé la Hollande ; degl'Italie, de Cuba, de l'Amérique centrale et d'Ecuador.' Le sucre entre dans la consommation pour 14 millions de kilogrammes, soit 3 millions d'écus. Le thé de Chine pour 100,000 kilogrammes valant 100,000 ^cus, et '· lé thé du Paraguay, Yërba-Mate, pour 2 3/4 millions de kilogrammes, soit 400,000 écus.

Exportations.

Elles .ont présenté une augmentation l'année 1868. Des 31 '/s millions indiqués sèiils s'élevaient au chiffre'de .

.

.

en marchandises étrangères ayant' acquitté les droits .

.

.

.

.

.

.

en entrepôt réexportés .

.

.

.

de 1 '/8 million sur les produits du pays 26 8/4 millions d'écuS, 1 3 3/4

» »

>' >"

31 '/g millions d'écus» qui ont été dirigés sur les pays suivants : Angleterre .

.

. 14 '/2 millions d'écus, Pérou .

.

.

. 7 » » Uruguay .

.

.

. 2 » » France .

.

.

1 '/j * * Bolivie */2 » » 3 Etats-Unis de l'Amérique .

/4 » »' Allemagne .

.

.

Va * *' République Argentine .

*/5 » » Le reste aux approvisionnements de la marine.

Importations dé là Suisse.

. - On ne peut en préciser le chiffre parce qu'elles sont comprises dans les importations des pays d'embarquement. Je les évalue de 2 à 2 '/j millions de francs. L'exportation directe est nulle.

Il n'a été fait aucun changement dans les- droits de douane.

506

Chemins de fer et moyens do communication.

Les chemins de fer suivants sont en construction : celui de Chaflava daus le Nord de la Côte à l'intérieur ; » de Tascahuano dans le Sud ; » de l'embranchement de Llaillai de San Felippe à Chillan r » » de Carico à Palmilla.

Ces trois derniers sont construits par l'Etat.

Il a été accordé une concession pour un chemin de Huasco à Vallenar.

Il s'est constitué l'année dernière à Valparaiso trois Compagnies de navigation à vapeur pour le service de la côte du Chili aux ports du sud du Pérou, qui rendent des services ; jusqu'à maintenant la Compagnie anglaise P. S. N. C. avait seule fait ce service. Le commerce de cabotage au Chili s'est élevé en 1869 à 40 millions, contre 24 millions en 1868.

/ On se propose d'établir des communications directes par télégraphe du Chili avec l'Europe par Panama et par les Cordillières.

Banques.

En 1870 il n'a pas été créé de nouvelles banques, mais la, Banque nationale du Chili et la Banque de Valparaiso ont établi des filiales à Tasca, à Chillan, à Concepcion et à Verena.

Intérêt et taux de l'escompte en 1870.

La guerre entre la France et la Prusse a eu une mauvaise influence ; le taux de l'intérêt qui était à 8 °/0 avant la guerre s'est élevé à 10 °/0 et à 12 °/o pour les termes dé plus de 6 mois.

Voici le tarif de l'établissement financier le plus important, la Banque, nationale du Chili : II escompte à 7 °/0 le papier à 30 jours, à 8% » » 60 » à 9°/0 > » 180 »

507

Et il paie pour les dépôts d'argent: 4 0/0 en compte courant, 5 °/0 dépôts remboursables a 30 jours d'avertissement, 6 °/e dépôts à 6 mois fixes.

Sociétés d'assurance.

Il ne s'est pas créé de nouvelles sociétés d'assurance, mais de» agences de sociétés étrangères .ont été installées. Les primes d'assurance varient de 1 % à 3 %. Les meubles, par exemple, paient de 2 °/0 à 3 %· L'Helvétie de St. Gali.a prescrit à ses agents, ici depuis des années, de réserver qu'en cas de sinistre ils seraient soumis à des experts de nationalité^ suisse, nommés par le Consul suisse ; il serait dans l'intérêt de la Bàloise de prescrire les mêmes conditions à ses agents.

Nouvelles inventions.

Il n'y a rien à mentionner, mais à cette occasion il est à propos de parler du guano. Celui des îles Mejillones, qui est exploité concurremment par le Chili et la Bolivie, contient beaucoup de phosphate de chaux et convient surtout comme engrais pour les prés et lus betteraves. Le guano des Iles Chincha (Pérou) contient plus d'ammoniac et est préféré comme engrais pour les céréales.

En mélangeant 5 parties de guano de Mejillones avec 1 partie de guano des ile.s" Chincha on obtient un engrais moins cher et plus énergique que par l'emploi du guano du Pérou seul.

Immigration.

Il a peu été fait pendant les dix dernières années pour attirer l'immigration. La nouvelle ligne de bateaux à vapeur par le détroit de Magellan amène quelques émigrants de Montevideo et de BuenosAyres, surtout des Italiens. Il n'est arrivé à ma connaissance que huit Suisses au Chili en 1870. Ce sont les ouvriers de métier qni ont la meilleure chance de réussir, tels que les serruriers, méea-

508

niciens, menuisiers, tailleurs, cordonniers, charpentiers, gypsiers, stuckeurs, confiseurs, ferblantiers et horlogers. Il y a au Chili environ 100 Suisses, dont 50 à Valparaiso.

Sociétés suisses.

Il n'en existe qu'une à Valparaiso, la Société suisse de bienfaisance. Elle comptait 24 membres à la fin de 1870 et possédait un capital de fr. 6909. 95.

Divers.

La carte topographique du Chili a été terminée en 1869. Dans le courant de l'année 1871 la gravure en sera terminée.

La poste a expédié 9 3/4 millions de pièces en 1869.

Au lieu de monnaies de cuivre de 1 et de */s centavo, qui correspondaient aux 5 centimes de France, on a frappé les monnaies suivantes : v

Valeur.

Diamètre.

Poids.

Composition.

2 centavo, 25 millimètres, 7 grammes, t cuivre 70 °/0.

1 » 21 . » 5 » /nickel 20 » '/2 » 19 » 3 » fzinc 10 » La consommation de la bière augmente toutes les années. Il «n est beaucoup brassé dans le pays mfime. En 1869, on en a ·cependant encore importé 72,000 douzaines de bouteilles et 28,000 litres.

La statistique est de jour eu jour l'objet de plus d'attention, et il est probable qu'en 1871 on parviendra à donner le chiffre des importations des pays qui, comme la Suisse, n'ont pas de marine.

En 1869 il a été accordé 18 privilèges pour inventions importées.

Il a été frappé pour un million d'écus de monnaies d'or et d'argent.

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

RAPPORT du Consul suisse à Valparaiso (Mr. Jules Nägeli de Zurich) pour l'année 1870.

(Du 31 Janvier 1871.)

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1871

Année Anno Band

2

Volume Volume Heft

22

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

03.06.1871

Date Data Seite

502-508

Page Pagina Ref. No

10 061 901

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.