# S T #

XXI. ANNEE. VOLUME I.

# S T #

N° 9.

SAMEDI, 6 Mars 1869.

RAPPORT des

,

Commissions d'experts sur les causes et le chiffre des dommages causés en 1868 par les inondations dans les Cantons d'Uri, de St. Gall, des Grisons, du Tessin et du Valais.

Introduction et aperçu général.

Du 27 Septembre au 5 Octobre 1868, en suite de trombes qui s'étaient produites en nombre assez considérable dans la plus grande partie des contrées élevées du Sud-Est de la Suisse, des masses d'eau se précipitant des montagnes dans les vallées ont causé des dégâts tels qu'on n'en a vu qu'une seule fois de semblables depuis le commencement de ce siècle. Dans les Cantons d'Uri, de St. Gall, des Grisons, du Valais, du Tessin, les cours d'eau sont devenus des torrents et, n'étant pas retenus suffisamment par les forêts et les digues, ils ont entraîné sur leur passage des masses roulantes, des avalanches de pierres et des rochers, de telle sorte que des parties de montagnes ont été arrachées, que des vallées ont été inondées et couvertes de limon, et que des villages entiers ont été détruits ou se sont écroulés, ensevelissant sous leurs ruines un grand nombre de leurs habitants.

Aussitôt que se confirma la nouvelle de cette terrible catastrophe, le Conseil fédéral convoqua, le 7 Octobre 1868, sur une proposition du Département de l'Intérieur datée de la veille, une conférence de délégués de tous les Cantons, qui eut lieu à Berne le 12 Octobre et qui délibéra sur l'organisation des secours dans les Cantons en faveur des victimes du désastre.

En exécution des décisions de cette conférence, le Conseil fédéral prit, dès le 14 Octobre, les mesures suivantes: Feuille fédérale suisse. Année XXI.

Vol. I.

21

288

  1. 11 publia- uu appel ait, peuple suisse et aux Suisses établis à l'étranger, dans lequel il provoqua la manifestation du sentiment national pour cette oeuvre de bienfaisance. Il invita en même temps les Gouvernements cantonaux à organiser chez eux les secours et.

il se déclara prêt à recevoir les dons destinés à nos compatriotessi rudement éprouvés.

2. Il institua un Comité central de secours, chargé de recueillir les dons en nature et de les répartir aux victimes des inondations dans les différents Cantons visités par le fléau; il devait en outre faire des propositions a une nouvelle conférence des délégués cantonaux pour la répartition des secours aussitôt après la clôture de la souscription. Ce comité fut composé de: MM. Suter, Président du Conseil d'Etat, à Zurich, Hirzel, diacre, à Zurich, Ulrich, professeur, à Zurich, Zollinger, pasteur, à Winterthour, Escher de la Linth, professeur, à Zurich, C. Schindler-Escher, à Zurich, Spyri, Secrétaire de la ville de Zurich.

3. Il nomma une Commission d'experts, qui était appelée à s'enqtiérir, le plus promptement possible, aux frais de la Confédération, de la position d'ensemble dans les Cantons atteints par le fléau, et' à procéder à une estimation détaillée des dégâts (en y comprenant les dommages causés par les incendies d'Obergestelen et de Fontana).

4. Il chargea une Commission technique d'experts de rechercher au point de vue scientifique les causes premières de la catastrophe, ainsi que les facteurs qui, dans les diverses contrées, pouvaient avoir contribué à donner une telle gravité à la crue subite des eaux, et enfin les mesures qu'il y aurait lieu de prendre dans les localités dont il s'agit pour les garantir autant que possible contre le retour d'un pareil Désastre.

Cette Commission fut composée de MM. le professeur Culmann, le professeur Landoli et le professeur Escher de la Linth, tous les trois à Zurich.

De son côté, la Commission d'estimation se composait des personnes ci-dessous désignées, qui, pour pouvoir achever le travail considérable dont elles étaient chargées avant que la neige vint l'interrompre, furent obligées de se répartir en cinq sections, auxquelles il en fut plus tard ajouté 'une sixième pour le Canton, des Grisons.

289 /

Commission fédérale d'estimation.

I. Section 'cP'Wfi'eb la partie supérieure du Tes'sin jusques et y ; compris'là commune ,dé Biasca.

.····*·· 'MM. l'architecte StehlÌn,'-de'Tìàle,' président, '° ' l'ingénieur Legier, de ^Mollis, ' . . · : .···'·-··· le préfet Diethelm;" à'Eïleûl^> ' ' · ·' -!

II. Section de St. GaÏÏï '

.

,

'

MM. l'ingénieur "William Fruisse, président,- ; . = -le Conseiller national Vogel, > de Wangen, , JBecJc-Leu, de Sursee,, ;, - % i j , , , . -,''· ., , . ·;:;·/.

III. Section des Grisons: Sous-section a.

le juge de paix Henry, de Cortaillod.

Sous-section b.

. , · ' M M . le commandant G-entsch, de Schwys;, président, ' ··'' l'ingénieur Wetli, clé Zurich, ' "v-i ' " Landoli,'de Bel-Air.

IV. Section du .Tessin, depuis Biasca : :·

MM, le député au Conseil des Etate Jecìser, de Solcare, ;· président-, · ; ' ' :.'·:' l'ingénieur Bohr,' de<"Berne, > ·; · - ' de Hilniy, de Fribourg.'

"·"'·"

'

MM. le Conseiller d'Etat WietUsbach, .d'A'arau, président, l'ingénieur BlotnitsM, clé Berne, x ^ ''' - x · : F. Demole, de Genève.

Enfin, le Conseil fédéral donna connaissance aux .Gouvernements des Cantons des mesures qu'il avait prises, ainsi que de l'envoi des Commissions d'experts, et il remit à la Commission d'estimation les instructions suivantes, élaborées par le Département de l'Intérieur et discutées avec le concours des experts euxmêmes :

290

INSTRUCTIONS du

Conseil fédéral suisse pour la Commission fédérale d'experts chargée d'évaluer les dommages causés par les inondations dans les Cantons de St. Gali, des Grisons, d'Uri, du Tessin et du Valais (en y comprenant les pertes produites par l'incendie d'Obergestelen).

  1. Dispositions générales.
  2. La Commission est chargée: a. de faire les enquêtes nécessaires pour l'appréciation de la situation d'ensemble des communes atteintes et de présenter à cet égard un rapport spécial sur chaque commune ; &. de constater et d'évaluer en âme et conscience, d'après les dispositions ci-dessous et en conformité du formulaire ci-annexé, les pertes éprouvées par les Etats, les communes, les corporations et les particuliers.

Il reste réservé à la conférence des Cantons de déterminer les principes d'après lesquels les dommages constatés seront pris en considération, dans la répartition d'ensemble.

2. La Commission se divise en 5 sections, chacune de 3 membres. Chaque section nomme son président et a le droit de s'adjoindre un secrétaire spécial.

La Ire section se charge d'Uri et du Tessin depuis le St.

Gotthard jusqu'à la commune de Biasca inclusivement.

La IIe section, de St. Gali.

La IIIe section, des Grisons.

La IVe section, du Tessin depuis Biasca.

La Ve section, du Valais.

3. Les présidents de sections déterminent le jour et le lieu de réunion pour le commencement des travaux, ainsi que l'ordre

291

dans lequel seront visitées les communes de leur ressort, en ayant soin que l'estimation se fasse en premier lieu aux endroits où la chute des neiges est le plus imminente. Ils en donnent connaissance aux autorités cantonales, afin que ces dernières préparent les éléments nécessaires à l'estimation. Enfin, ils dirigent et activent les travaux des sections.

Les secrétaires transportent sur les formulaires les estimations arrêtées ; si la section n'en décide pas autrement, ils rédigent les rapports ; ils soignent la correspondance et tiennent le compte des dépenses extraordinaires éventuelles de la section.

4. De suite après l'achèvement de leurs travaux, les sections transmettent au Département de l'Intérieur les rapports et les listes d'estimation.

5. Les membres de la Commission reçoivent une indemnité de 20 fr. par jour, ainsi que la bonification de leurs frais de route et de leurs dépenses extraordinaires. Les secrétaires reçoivent la même indemnité.

B. Dispositions spéciales sur le mode à suivre lors de l'estimation des divers genres de dommages causés aux propriétés. Eclaircissements sur le formulaire.

6. Afin qu'on puisse se rendre compte de l'étendue des dégâts dans les Cantons qui ont été frappés, il y aura à expertiser nonseulement les pertes subies par les particuliers, mais encore les dommages causés aux propriétés des corporations, des communes et de l'Etat. La Commission n'aura pas à évaluer les dommages causés aux voies ferrées et aux bâtiments qui les desservent.

7. Lorsque cela sera possible, on désignera partout les propriétaires particuliers. Dans les localités seulement où des dommages analogues ont frappé un territoire d'une certaine étendue, on peut, en désignant les limites de ce territoire, indiquer le dommage en bloc par arpents et laisser de côté la désignation des propriétaires, à moins qu'il n'y ait dans les terrains dont il s'agit, des propriétés appartenant à des communes, à des corporations ou à un Etat, auquel cas ces propriétés devront toujours être mentionnées spécialement.

8. La fortune imposable des particuliers sera déterminée d'après l'estimation pour l'impôt communal, ou, si cette estimation n'existe pas, d'après celle qui sert de base à l'impôt cantonal. A cet effet on requerra des autorités communales les rôles de contributions nécessaires.

292

9. Par Je mot digues on entend les travaux hydrauliques de toute espèce sur les rivières, et les canaux d'écoulement.

Ou n'aura égard qu'à ceux de ces travaux qui devront être rétablis.

L'estimation des dommages sera basée sur les dimensions cubiques des travaux endommagés ou détruits «t sur les' prix uniques usuels dans la contrée .pour ce genre de constructions, ou sur le prix: à forfait» avec réduction selon l'état dans lequel les travaux se trouvaient au moment du désastre.

10. Les dommages causés aux routes seront évalués d'après les. principes établis pour les dommages causés aux digues; 11. Dans l'évaluation des dommages causés aux ponts, on calculera "les frais qu'occasionnerait la reconstruction du pont d'après le même système et suivant les prix uniques usuels dans la contrée, déduction faite de la -valeur des matériaux ou des parties du pont qui peuvent encore être utilisés. La valeur estimative ainsi fixée étant supérieure à la valeur réelle de l'ancienne construction, il y a lieu .de faire ici une nouvelle réduction suivant l'état dans lequel se trouvait cette construction.

12. Dans l'estimation des dommages causés aux terres et produits du sol, la superficie du terrain auquel s'applique cette estimation se; calculera en arpents et dixièmes d'arpent.

13. Quant au genre de culture, on distinguera les jardins, les prés, les champs, les vignes, les pâturages et les forêts.

14. Le terrain qui a. été atteint par l'inondation est considéré ou comme -détruit, ou comme ayant perdu de sa valeur, ou comme ayant, subi un dommage.

Dans des cas de ce genre, on estimera: la perte à la totalité.

de la valeur qu'avait, avant le désastre, le terrain dont il s'agit.

-- On pourra, pour déterminer cette valeur, prendre comme points de repère les titres de propriété, des extraits de registres fonciers ou du cadastre, et, dans certains cas, la comparaison de la propriété détruite avec d'autres propriétés. attenantes qui auraient été épargnées, .

15; Sera désigné; comme ayant perdu de sa valeur le terrain cultivé dont la couche arable n'a été ni détruite ni. emportée, mais que des éboulements, des.glissements ou le débordement de cours

298 ·d'eau ont couvert de blocs de rochers, de débris,, de pierres roulées, de masses de terre ou de limon.

' · : u..";'.v.: '; Les pertes peuvent être. de.natures fort diverses: Belles peuvent se borner à quelques frais de déblaiement, comme elles petLveut aussi équivaloir à la valeur totale du terrain.. ,,- i , ,!> :-,;t ·; > f a. S'il» est impossible de déblayer et que les massea-se composent de bloos de rochers1 ou de,, débris impropres à -la -culture.,-, on estimera la perte k la totalité, de la valeur qu/ataitî la pro^ priété avant le désastre.'i'·-·: ,:··' ..'

.-,s,r. :r .<;:-.!.·<*· i ···" ...

b. Si, au contraire, ;-les>':débris etyles masses-ide terre .qui ont couvert la .propriété sont'de-telle nature qii'avec une certaine . dépense de temps .et/d'engr;ais on puissQ,;lçs, gendre,cnltivables, . .on .tiendra compte , der cette -circonstance 'dans ,1'appiîéciation du dommage. Plusses frçtis,de. mis.e-en>,cuHitre seront, eonsidéj;able.s, plus aus.sl.l'estimatigli .dédommage .sera/, éle.yée, et vice-versa.

',. . .«" - . : , ; ; . - - · · ; , . · ;. ·. ,··;· ;.--x, , -.· c. Lorsqu'il sera: possibleL de procèder à l'enlèvement des masses de débris et dé limon, : les '^frais» de déblaiement représenteront à peu près le dommage'vefc seront itìentiontìés» comme telS. .

·'. '

-. . ..

'

''/

' ;.t.

;

''· ,

' '" · Daus des cas d§ ce 'g'ëiifè,' îe ïaëilieut term'é' do «ornparaison pourrait être' ïe1 "calciîl etf'l''évalùation des 'journées 'de 'travail nécessaires .p'our le déblaiement..

. ^:·.;,; ^ 16. Sera' considéré dom'mê ài/ant sûb'ii'aes dom^ntt^és lë;terrain . dont, la couche, arable n?a~sété "ni enlevée,, ni. recouverte de ,,décombres ou. de, limon, mais seülemeirincouverte par les eaux.,-f.': :^ Selon la nature et la quantité des matières- contenues' dans l'eau;limoneuse et qui se sont ensuite,'.déposées, sur le.,$bl, ,le< dommage est, plus ou. moins: considérable;; il,peut même, ótre« tuu,- mais en tout cas il n'est que'momentané.:; ,,i , . ,;',,;' - , · . - · 17. 'En outre' du doiuinage caufe'ë " au sol On aura ; égard laux dégâts que les plantations ont éprouvée".

" · ; -, ; - .

Ces dégâts ' sont de deux sortes.,. Hs'se'rapportent : ' , a. à la perte d'arbresjlr^jtiers,.d'arbres .forestiers et/4?.-Cfpsde vigaej , : 'V'^^-.-J. ^·trk-.v. . . . . , ·,..- '. ';' v- : - : ,^ b. à la perte plus où jnoins:'-complète -des produits du sol et des semences qui se' trouréaieint «ur-la propriété.-;. - ·'.·;.

18. Les dommages de la première catégorie seront indiqués sous les rubriques «"arbre!}'& 'et5'1« tiigtles'» ; 'pour lés estimer on déduira la valeur du bois resté s«i-''plâceii'CoUx'de la sefcondô catégorie, évalués d'après la Valeur vénale qju'aiirai'ent eue dans la

294

contrée les produits perdus, seront mentionnés sous la rubrique « fruits ».

19. Les bâtiments sont ou entièrement « détruits » ou « endommagés. » Par l'expression de « bâtiments détruits » on comprend aussi bien ceux qui sont encore debout, mais doivent être démolis, que ceux que les eaux ont entraînés ou qui se sont écroulés sous l'action de glissements et d'éboulements. Dans l'un de ces derniers cas, on portera en compte, dans l'évaluation de la perte, la valeur totale du bâtiment d'après les indications de l'assurance contre l'incendie, et, le cas échéant, en y comprenant la valeur du sol.

Si le bâtiment est encore debout, mais doit être démoli, on portera en compte la valeur du bâtiment, déduction faite des matériaux pouvant être encore utilisés.

On comprend par bâtiments « endommagés » ceux qui, pour être de nouveau rendus habitables on propres à leur destination, nécessitent des réparations plus ou moins considérables. L'estimation du dommage se fait alors par proportions de l'ensemble du bâtiment ou, selon les cas, d'après les frais qu'occasionneraient les réparations.

20. Les pertes en avoir mobilier, en bétail, en provisions de tout genre, en vêtements, en meubles, sont estimées d'après des principes identiques à ceux qui prévalent lors des estimations en suite d'incendie.

21. C'est dans le rapport (chiffre 1 a) que seront mentionnées les personnes qui ont perdu la vie, ainsi que la position pécuniaire des familles atteintes.

On .indiquera également dans ce rapport ce qui, ne rentrant dans aucune des catégories du tableau d'estimation, paraît cependant aux sections devoir faire l'objet d'une mention spéciale.

Berne, le 21 Octobre 1868.

Au nom du Conseil fédéral suisse, Le Président de la Confédération : D' J. DUES.

Le Clianeelier de la Confédération : SCHIESS. "

295Les sections se rendirent immédiatement sur les lieux dévastés par les inondations. Partout elles rencontrèrent chez les Autorités, cantonales et communales le concours nécessaire et chez les populations la plus grande loyauté, ce qui leur permit de s'acquitter de leur mission en temps opportun et de constater équitable ment l'étendue des dommages. Une seule d'eutre elles a été surprise parla neige. Aussi leurs rapports sont-ils parvenus au Département de l'Intérieur du 26 Novembre au 23 Décembre, selon que leur travail était plus ou moins considérable et que les contrées qu'elles, avaient à parcourir se trouvaient à une plus ou moins grande distance.

Le Département de l'Intérieur chargea le Bureau de statistique de dépouiller et d'arranger les indications recueillies, on divisant ce travail en trois parties, savoir: I. a. Total des dommages causés à l'Etat; 1).

» » » » aux corporations et axix com, .

munes : c.

» .» » » aux particuliers ; II.

» » .·» » » » classé?

d'après leur fortune ; III.

» » » » d'après la nature des objets détruits ou endommagés.

Le rapport du Bureau de statistique fut soumis à une conférence qui eut lieu à Berne, le 7 Janvier 1869, sous la présidencedû chef du Département de l'Intérieur, et qui se composait des présidents des sections, représentant chacun sa section, et de délégués de la Commission centrale de secours. Dans la discussion qui s'est engagée à cet égard, · les experts ont donné des explications satisfaisantes sur toutes les indications à propos desquelles, ces explications paraissaient utiles, de sorte que les délégués de la, Commission centrale de secours se sont convaincus que l'estimation peut être considérée comme constituant une base sûre et juste pour les propositions que0 cette Commission sera appelée à faire à la conférence dés délégués quant à la répartition du produit de la.

souscription.

En suite des explications ainsi fournies, les diverses pièces-, furent renvoyées de nouveau au Bureau de statistique, pour l'élaboration d'un sommaire général définitif des dommages constatés, classés d'après la fortune du propriétaire et d'après la nature des objets détruits ou endommagés.

Le résultat en a été résumé dans les tableaux annexés au présent mémoire. Ces tableaux sont accompagnés des rapports ainsi

296

que des sommaires généraux des sections et des rapports techniques.

Dans le sommaire général, le chiffre total des personnes atteintes par, le fléau se trouve être de 18,183. Ce chiffre doit être réduit d'un nombre égal à celui des personnes qui ont été portées plusieurs fois parce qu'elles possédaient dans plusieurs localités des propriétés que les eaux ont dévastées, nombre qui est cependant inconnu.

, Dans le classement des dommages pour le Canton de St. Gall d'après les propriétaires, la somme totale indiquée comme perte de particuliers doit être augmentée de fr. 78,676, représentant les suppléments généraux à l'estimation des bâtiments et des terres.

On a porté en compte pour les Cantons du Valais et du Tessin les pertes occasionnées par les incendies d'Obergestelen et de Fontana.

Si au total des pertes des Cantons d'après la .somme totale des pertes subies par les propriétaires on compare le môme total indiqué d'après la nature des objets, on trouve pour les Grisons une différence de fr. 222,286 et une de fr. 51,019 pour le Tessin.

Ces différences proviennent de ce que, pour quelques communes, corporations et particuliers, le; total des pertes a bien été mentionné, mais qu'on n'a pas spécifié la nature des objets.

Dans, la récapitulation de la IIIe section, division b, on a introduit fr. 10,458 pour des travaux indispensables dans diverses communes, .mais cette somme figure déjà dans les pertes subies par l'Etat (Grisons), de sorte qu'elle doit être retranchée du total de cette division.

' ' : Comme base de la division des particuliers en trois classes suivant leur fortune, savoir les pauvres, les gens peu aisés et les gens aisés, oh a pris le travail des sections tessinoises, qui avaient mentionné un grand nombre de personnes aussi bien d'après le chiffre de leur avoir imposable que d'après les trois classes cidessus. Ori a pu constater que la plupart des personnes attribuées à la : classe des pauvres étaient portées au registre de l'impôt

·297 comme possédant de 0 à fr. 1000, celles de la classe des gens peu aisés pour fr. 1000 à fr. 5000, et celles de la classe des gens aises pour un chiffre supérieur à fr. 5000 de fortune imposable.

Les résultats généraux de la Commission fédérale d'estimation sont les suivants: ' . | ' ' . ' ' . " . ' . ' '. ", ' . "" Cinglante personnes; ont perdu la vie, une partie d'entre elles en voulant eri sauver d'autres pçndant la terrible. .çatàstr.opjie., tin, certain nombre de ces, personnes laissent des parents sans ressources et incapables de travailler; c'est à ces derniers qu'il faudra songer en première ligne. De ces 50 cas de mort, 41 se rapportent : ; a u TeSsin'et 9 à St. Gali"-1 ' . " · · " ' · ' ' - . · ' ' · ' ·'·'· " ' Lés habitants d'un nombre assez considérable de villages 'ont subi des pertes telles en" terres,_ en r maisons et.en produits de la récolte, qu'iìs ne peuvent subvenir à leur existence si l'on ne vient pas à leur aide.

, ' ,, Plusieurs villages doivent être transportés ailleurs, pour d'autres certaines constructions sont indispensables si l'on ne veut les laisser exposés à un nouveau danger 'a l'a première pluie un peu persistante. 1 '. · , "'·"'' · " ""·'· ;' ; v " ; -. · · ' " · ' ' ' ' , ' Le total des pertes''s'élève à''. '"''".

' . fr. 14,025,003: -- qui se répartissent comme sui,^: : . ..,, .Pertes subies par. l'État , ; ,.",.',;;. . . .-. .. fr. l,046,"399,;.-t: , · ' ' . "»M . . » . »' .des ^ommunesr'.eWdes · · , - . ' . ,,( corporations, j,;- · . . » 4,547,696. -- »,' . . . » · . - . » des..païtipu;liers ,,*:··'. .' » 8,352i232. -- '.

, '.pfi.,^ Parmi les particuliers t ' "' 9851 pauvres subissent une perte de ·"; "^ . fr. 2,§39,576. -- 5772 personnes peu aisées' . - - ' . · ··· ··'. \ » . 2,79" 8,823. --: 2560- ·:···»·;; "-aisées .':'- : ; '*'A : · - " . ' ' . » 2,549,;213. -'Ci

La perte totale pour digues, routes et ponts s'élève ;à · ·.

.. .. ,., ,. fr., 3,53^390, soit à 25I3 % : » .» » ' en terres'et cul- ', . ' ;'tnrés.'":"''-,;".;·» 7,659,559 » » 54,6 °/0 » » » en bâtiments ' . "».1,505,510 » » | 10,j i °/ 0 ' » » . » .en'moMiër " " . » ' 1,058,239 ,'» »'_ i "7, g ., l % '.».'.'. » , » nPP ''Déifiés. . , » 273,305 ''»'.»'; 1,? % Les .différences' considérables qu'on rencontre dans ,les pertes de récoltes suivant les divers Cantons méritent d'être signalées.

Tandis qu'à St. Gali cette perte représente le 16,2 °/0 de la perte

298

totale et dans le Valais 13,! °/0> e^6 n'est clue de 2,7 °/0 dans le Canton d'Uri,, de 1,2 °/o dans les Grisons et de 0,6 % dans le Tessin. Cela s'explique par le fait que dans les deux premiers Cantons les pommes de terre et le maïs se trouvaient encore en majeure partie dans les champs.

Dans le tableau ci-annexé, donnant l'ensemble des pertes d'après la nature des objets, on a adopté la proportion du tant par mille pour faciliter la comparaison entre les diverses subdivisions.

A page 298.

Aperçu du dommage d'après l'état de fortune des propriétaires.

I. Classe.

PauTre.

II. Classe.

in. Classe.

Peu aisé.

Dans l'aisance.

Dommage total.

Cantons.

Nombre des personnes atteintes.

Dommage.

Nombre des personnes . atteintes.

Fr.

Dommage.

Nombre des personnes atteintes.

Fr.

Dommage.

Nomt re total ces personnes atteintes.

Particuliers.

Fr.

Fr.

Communes et Corporations.

Etat.

TOTAL.

Fr.

Fr.

  1. St-Gall

3103

744,695

1244

430,296

534

%66,875

4,881

1,441,866 ')

845,943

71,680

2,438,165

2. Grisons

1161

441,591

774

357,545

576

511,273

2,511

1,375,029-*) 1,258,474

206,420

2,839,923

. .

528

83,677

1020

307,946

675

707,377

2,223

1,099,000

519,322

73,150

1,691,472

4 . Tessin . . . .

4678

1,473,739

2654

1,653,646

756

1,038,280

8,088

4,165,665

1,864,593

511,228

6,541,486

381

195,874

80

49,390

19

25,408

480

270,672

59,364

183,921

513,957

9851

2,939,576

5772

2,798,823

2560

2,549,213

18,183

8,352,232

4,547,696

1,046,399

14,025,003

2. Valais

5. Uri .

Total ') Non compris fr. 78,676 pour bâtiments et terres qui ne sont pas spécifiés.

.

2

) Y compris fr. 64,620 de dommages qui ne peuvent être classés, de particuliera dans la commune de Haldenstein.

«

v

' »

i

A page 298.

H. Aperçu du d ommage d'après les objets.

Dommage total Cantons.

  1. St-Gall par 1000 2. Grisons par 1000 3. Valais .

par 1000 4. Tessin . .

par 10ÛO 5. Uri . .

Digues.

Routes.

Ponts.

TOTAL.

Terres totalement ruinées.

Terres dépréciées.'

.Terre endon fmagée s.

Arbres.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

617,888 253 302,740 107 224,326 133 2,407,622 368 20,769 40

358,206 147 37,911 13 65,350 39 247,239 38 45,149 88

9,703 4 22,215 8 22,238 13 3,912

1615 1

3,573,345 255

753,855 54

59,400 4

par 1000 fr. de dommage Total . . . .

par 1000 fr. de dommage

14,025,003 1,000

fr. de dommage fr. de dommage fr. de dommage

Dommages au sol et aux terres cultivées.

d'après les données de détail vérifiées.

2,438,165 1,000 2,839,923 1,000 1,691,472 1,000 6,541,486 1,000 513,957 1,000

fr. de dommage

Dommages aux routes, ponts et constructions hydrauliques.

235,004 97 777,510

70,917 29 92,700

332,995 196 771,518 118 266,193 518

91,582 54 573,653 88 20,757 41

2,383,220

36,980 342,901 224,413 15 141 92 150,630 ') 1,01 7,340 945,654 358 333 78,571 503,148 112,778 47 297 66 29,250 1,374,421 1,179,582 4 210 180 3,630 290,580 100,363 7 566 , 195

849,609 299,061

3,528,390 2,562,790 253 183

') Fr. 3500 sont déduits ici du total ans qu'il ait été possible de les défaluer aussi des sous-rubriques, les ma;riaux ne fournissant pas d'indications iffisautes.

2 ) Fr. 222,286 de dommages aux teris et champs de la commune de Vais, li ne sont pas spécifiés dans les taleaux.

3

) Fr. 49,519 de cette somme non>écifiée concernent la commune d'Anmico (Val Leventina), fr. 1500 conirnent Magadino.

1,332 3

TOTAL.

Totalement détruit.

Endommagés.

TOTAL.

Mobilier.

Outils.

Bétail.

Provisior 1S.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

Fr.

394,985 162 33,497 12 222,085 131 38,368 6 13,769 27

1,606,810 659 1,342,017 473 648,177 383 3,881,123 593 181,432 353

10,900 324,168 133 4 89,694 80,025 28 32 80,367 319,940 47 190 482,851 88,135 13 74 5,050 24,380 10 47

335,068 137 169,719 60 400,307 237 570,986 87 29,430 57

29,988 12 18,228 6 84,091 . 50 171,836 27 3,076 6

88,906 37 59,430 3,699 21 1 51,216 528 30 20,310 389,427 60 3 3,639 60 7

702,704 50

7,659,559 546

927,765 577,745 1,505,510 41 66 107

307,219 22

24,747 2

Vignes. Produits.

1400 1 4400 1 50

7465 1

.

Dommages en o) jets meubles.

Dommages aux bâtiments.

~

'

;

150

592,618 42

i

Dommage non spécifié.

Divers.

TOTAL.

Fr.

Fr.

34,342 14 7,204 3 4,005 3 82,364 12 5,740 11

153,386 ' 63 88,561 31 139,840 83 663,937 102 12,515 24

133,655 1,058,239 75 9 =>

Fr.

2

) 222,286 78

3

) 51,019 8

273,305 19

299

# S T #

RAPPORT de la

première section de la Commission fédérale pour l'estimation des dommages causés par les inondations.

Monsieur le Conseiller fédéral!

La Commission soussignée s'est rendue le 26 Octobre à Bellinzone, où elle a été reçue par MM. les Conseillers d'Etat Forni et Franchini, accompagnés de Mr. le colonel Fraschina, ingénieur en chef, et où tous les renseignements désirables lui ont été donnés relativement au mode à suivre pour les estimations.

Le Gouvernement cantonal mit à la disposition de la Commission Mr. l'ingénieur Joseph Bonzanigo, qui a accompagné cette dernière dans ses courses et a contribué pour une large part à l'accélération des travaux aussi bien par son zèle que par sa connaissance de la langue allemande. La Commission n'a pas été moins secondée dans sa course dans le "Val Blenio par 16 commissaire du Gouvernement pour cette contrée, Mr. François Pagani, qui, à cette occasion, a fait preuve de la plus grande complaisance.

La Commission avait pris pour secrétaire Mr. l'ingénieur Ulysse de Gugelberg, de Mayenfeld.

Nous suivrons dans le présent rapport l'ordre que nous avons observé pour les estimations, en parlant d'abord du Val Blenio, pour passer ensuite à la Léventine, puis au Canton d'Uri.

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

RAPPORT des Commissions d'experts sur les causes et le chiffre des dommages causés en 1868 par les inondations dans les Cantons d'Uri, de St. Gall, des Grisons, du Tessin et du Valais.

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1869

Année Anno Band

1

Volume Volume Heft

09

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

06.03.1869

Date Data Seite

287-299

Page Pagina Ref. No

10 061 125

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.