696

# S T #

RAPPORT du

Consul suisse à Port Louis (lle Maurice) Mr. G. C. Bourguignon, de Neuveville (Berne), pour Tannée 1868.

(Du 20 Octobre 1869.)

Tit., J'ai l'honneur de vous envoyer sous ce pli mon rapport annuel pour l'année 1868. Les droits prélevés à l'importation et exportation par notre bureau des douanes ont été partiellement augmentés pour venir au secours des veuves et orphelins des victimes de la terrible épidémie (fièvre) qui sévit sur ce pays depuis 1866, mais qui heureusement a diminué considérablement en intensité, quoiqu'elle n'ait pas encore entièrement disparu, et aussi pour réparer les grands désastres et pertes éprouvés par l'ouragan des 11 et 12 Mars 1868, dont les effets se font encore cruellement sentir et ont causé la ruine de beaucoup de familles.

Je viens vous donner avis qu'un changement très-important pour le commerce vient d'avoir lieu à l'île de la Réunion , d'après un arrêté du 22 Avril dernier. L'Administration de l'Intérieur dit : 1° Les marchandises de toute provenance, même de France, pourront être introduites dans la colonie par tout pavillon sur le pied d'une parfaite .égalité, c'est-à-dire qu'elles ne seront assujetties qu'aux seuls droits d'entrée, de douane et d'octroi de mer, sans distinction de la nationalité des navires importateurs.

2° Les produits de la colonie pourront être exportés à destination de France par des navires étrangers, sans avoir à y supporter d'autres droits que ceux afférents au pavillon français.

697

Qu'en un mot tous les pavillons seront admis, au même titre, à concourir aux importations de toute provenance et aux exportations de la colonie à toute destination.

Que par suite de ce régime l'exportation des grains, bestiaux et légumes secs, défendue par application de l'art. 31 de l'ordonnance du 21 Août 1825, sera désormais libre à compter du 19 Mai 1869.

Je suis heureux de vous informer que la récolte de sucre commencée en Juillet dernier promet d'être très-belle et d'excéder à peu près du double celle de l'année dernière, et les prix étant aussi très-favorables, tout me fait espérer que cette colonie se relèvera un peu de l'état de gene et de pertes qu'elle subit depuis quelques années.

Première partie.

Aucune nouvelle production n'a été introduite dans la colonie.

Le sucre continue à être le seul article auquel s'attache l'agriculteur. La vanille, depuis deux ou trois ans, paraît occuper davantage le petit propriétaire, et les produits expédiés en France et en Angleterre sont très-appréciés et donnent de beaux résultats. L'éducation des vers à soie n'a, pas fait de progrès depuis quelques années ; mais la demande active de cet article en Europe depuis peu parait engager la plantation du mûrier sur une échelle plus étendue, et le ver à soie étant facilement élevé dans notre colonie, il est probable qu'une plus grande extension aura lieu prochainement dans cette industrie. Le rhum, dont la qualité a été améliorée, continue, avec le sucre, à être à peu près nos seuls articles d'exportation d'un peu d'importance. Le café, le maïs, l'avoine, le riz, les épiées, etc., ne sont cultivés qu'en très-petites quantités et que pour une très-faible portion de la consommation du pays.

Aussi, tous les articles d'approvisionnement, animaux, grains, etc., sont importés de l'extérieur.

698 Importation, Liv. steri.

Animaux, grains et marchandises de toute espèce . 2,000,06» Espèces, o r e t argent .

.

.

.

.

.

200,028 2,200,097 De la Grande-Bretagne De la France De l'Inde anglaise De l'Australie Du Pérou (Guano) Du Cap de Bonne-Espérance De Madagascar .

De l'Ile de la Réunion De Singapore D u Ceylan .

.

.

.

De Pondichéry De la Cochinchine (Saigon) .

D e Java .

.

.

.

Des Etats-Unis d'Amérique .

De Buenos-Ayres (mules) De Perse, Mascate, Bassorah De Suède, Zanzibar, Bornéo De Sumatra, etc. .

Marchandises. Espèces.

Liv. steri.

Liv. steri.

. 409,515 9,963 . 300,045 45,991 . 811,968 3,280 64,660 126,449 . 109,858 -- 58,627 5,588 69,091 6,539 17,538 2,000 11,596 -- 30,607 -- 25,301 -- 43,727 -- 6,536 -- 14,628 -- 5,716 -- 15,511 -- | 5,145 218 2,000,069 200,028 2,200,097

Sucre

Exportation.

Livres de sucre.

Grande-Bretagne .

. 72,489,470 Australie .

.

. 69,268,077 Bombay .

.

. 42,784,879 France .

.

.

.

9,795,536 Cap de Bonne-Espérance 2,997,723 Mascate, Ceylan, Suez i n Q/(Ö001 Danemark, etc. .

> l,»4»,«l

Liv. steri.

198,683,976 = 2,169,550 A reporter

2,169,550

69»

Report

Liv. steri.

2,169,550

Gallons.

Kimm :

Vanille :

Grande-Bretagne France Madagascar Australie .

Saigon (Cochinshine) .

Singapore .

Inde anglaise Cap de Bonne-Espérance Mascate, Pondiehéry, etc.

170,547 101,310 66,260 14,479 24,745 24,966 21,767 5,500 3,835 25,994

Grande-Bretagne France

433,409 = Livres.

1,909 2,105

4,014 =

964

Produits totaux de la colonie Objets divers réexportés, principalement en toileries, merceries, poissons, .grains etc. : Liv. steri.

23,065 Ile de la Réunion .

Madagascar .

.

.

. 36,184 Saigon, Pondichéry, Mascate, 83,585 Zanzibar, etc.

2,196,508

142,834 Valeur totale de l'exportation

2,339,342

Notre colonie a été visitée, les 11 et 12 Mars 1868, par un ouragan terrible, soit cyclone, qui a causé des dégâts considérable» aux navires qui étaient en rade, aux bâtiments et usines de toutes espèces, chemins de fer, ponts, etc., et particulièrement aux plantations de cannes à sucre, ce qui a 'réduit la récolte de grandement 50 pour cent de ce que l'on espérait par l'apparence antérieure descannes. La récolte commençant en Juillet et se terminant à peu.

près en Janvier de l'année suivante, l'état ci-dessus de nos exportations ne fera voir ce grand déficit en partie que l'année suivante.

La quantité de sucre exporté, quoique inférieure à l'année 1867, donne une valeur plus forte, ce qui est dû au prix plus élevé du.

sucre et aussi à l'amélioration de cette marchandise.

700

Les droits prélevés sur les produits de toute nationalité étant les mêmes, aucune mention spéciale n'est faite pour les produits suisses.

Aucune nouvelle communication, soit route ou chemin de fer, n'a été ouverte.

Les paquebots des Messageries impériales continuent à porter nos malles régulièrement toutes les quatre semaines pour l'Europe l'Inde et l'Australie, par voie d'Aden.

Les seules banques établies sont la Banque Commerciale de Maurice et Oriental Bank Corporation.

L'intérêt continue de neuf à douze pour cent l'an ; quelques placemsnts se font à sept pour cent à longs termes, avec garanties hypothécaires et sur lettres de gages de la municipalité de PortLouis, notre capitale.

Plusieurs Compagnies d'assurances contre le feu, désastres de mer et sur la vie sont établies dans la colonie, mais principalement des agences de Compagnies étrangères.

on nouveau procédé au monosulphite de chaux a été inventé par le Dr E. Icery, célèbre chimiste, né à Maurice, pour purifier et clarifier le jus de la canne à sucre, au moyen duquel une grande amélioration est obtenue tant en qualité qu'en quantité de sucre ; ce nouveau procédé a été patenté par le Gouvernement à la fin de l'année 1868.

Aii moyen de ce procédé, qui est très-simple et très-peu dispendieux, le sucre s'obtient aussi blanc que le sucre raffiné, mais en grains fins et cristallisés. Sur les 220 établissements de sucrerie, «nviron 60 ont adopté ce nouveau procédé ; aussi, il est probable que ce produit sera exporté l'année prochaine et vendu directement pour la consommation, n'ayant plus besoin de passer par la raffinerie.

Seconde partie.

Immigration.

Population indienne.

L'estimation, au ^31 Décembre 1867, était, d'après mon rapport tiré des documents officiels, de .

.

. 224,892

701

Mais une rectification a été faite par le Gouvernement, ce qui l'établissait, au 31 Décembre 1867, à .

dont 146,278 hommes et 68,416 femmes.

Immigration en 1868 P 3,252 Naissances » ».

.

.

.

. 6,207

214,694

9,45» 224,153 A déduire : Départ d e l a colonie .

Mortalité

.

.

.

. 3,068 12,186 15,254

Population indienne au 31 Décembre 1868 .

.

dont 141,391 hommes et 67,508 femmes.

La population générale, autre que indienne, aussi rectifiée, est de 63,320 hommes et 52,183 femmes, soit

208,899

Population totale au 31 Décembre 1868 dont 204,711 hommes et 119,691 femmes.

La mortalité totale pour l'année a été de soit 11,550 hommes et 6,853 femmes.

Contre celle de 1867, soit

115,503

.

.

324,402

.

.

18,403-

Mortalité en moins

41,201 22,798

La fièvre qui nous visite depuis 1866 n'a pas encore disparu quoique ayant beaucoup diminué en intensité, mais nous pouvons considérer qu'environ un tiers de la mortalité a été attribuée à cette fièvre. Ce sont là ses suites funestes.

Il n'existe aucune Société suisse dans la colonie.

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

RAPPORT du Consul suisse à Port Louis (IIe Maurice) Mr. G. C. Bourguignon, de Neuveville (Berne), pour l'année 1868. (Du 20 Octobre 1869.)

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1869

Année Anno Band

3

Volume Volume Heft

52

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

30.12.1869

Date Data Seite

696-701

Page Pagina Ref. No

10 061 411

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.