686

# S T #

Rapport du

Consul suisse à Riga (M. Rodolphe Caviezel, de Coire) pour Tannée 1874.

(Du 24 avril, reçu le 12 mai 1875.)

Au haut Conseil fédéral suisse, C'est avec une satisfaction particulière que nous pouvons jeter un coup d'oeil rétrospectif sur l'état, du commerce pendant l'année qui vient de s'écouler ; l'importation et l'exportation ont considérablement augmenté, ce qui fournit une preuve évidente de l'importance de Biga comme intermédiaire entre le commerce de l'Orient et celui de l'Occident.

En 1874, l'importation par voie de mer a atteint 30,266,555 roubles contre 26,730,671 roubles en 1873 ; l'exportation par voie de mer, 46,428,253 roubles contre 41,301,975 en 1873.

Les principaux articles de l'exportation ont été les suivants: Lin 2,585,932 pouds Chanvre .

.

.

.

.

. 1,173,612 » Graine de lin pour semer .

.

.

125,122 tonnes Graine de lin pour fabrique .

.

174,056 » .Seigle 748,275 tschetwerts Orge .

.

.

.

.

.

.

260,899 » Avoine 914,588 » Sarrasin 92,783 » Graine de chanvre .

.

.

.

80,551 » Pièces de bois 276,703 » Plateaux e t planches .

.

.

. 3,606,859 pieds cubes Traverses pour les chemins de fer . 3,804,207 » » Douves en chêne pour tonneaux 1 243,913 » »

687

On ne peut, cela va sans dire, tirer des résultats du commerce pendant une année des conclusions décisives; il est cependant intéressant de remarquer que les articles qui jusqu'ici formaient l'objet principal de notre exportation, le lin, le chanvre, les semences et le bois, paraissent être entrés dans une période de crise, tandis que le commerce des grains, dont l'exportation était depuis des années insignifiante, prend une extension plus grande. En face des fluctuations extraordinaires que subit le commerce des grains, on aimerait voir de nouveaux chemins de fer mettre Eiga en communication avec d'autres centres de production, tout en maintenant ses relations avec les pays qui lui ont jusqu'ici fourni des débouchés.

L'importation par voie de mer s'est accrue pendant l'année 1874 dans une proportion presque plus considérable que l'exportation, et ce fait justifie le voeu de voir accorder à cette branche la même importance et les mêmes soins qu'à l'exportation, ce qui n'a pas été le cas jusqu'ici.

Malgré les chiffres brillants fournis par l'importation pendant l'exercice écoulé, on ne peut nier qu'il n'en ait pas été suffisamment tenu compte, d'où il résulte que plus d'un article n'atteint pas le développement dont il eût été susceptible dans d'autres conditions.

Les principaux articles importés ont été : Sel 2,322,000 pouds Harengs .

.

.

.

.

.

.

.

83,646 tonnes Houille -.

.

6,272,789 pouds Pétrole 346,420 » Accessoires de chemins de fer, rails, etc. .

. 3,017,502 > Vin 72,370 wedro Soude 118,607 pouds Coton, filé 23,224 » Coton, brut 79,514 » Café 48,832 » Liège 164,687 » Si l'on établissait un tableau comparatif de l'importation totale de Eiga pendant les dernières années, on se convaincrait aisément que .les plaintes qui se font jour de toutes parts au sujet de cette branche du trafic reposent sur un fondement solide. Riga n'est point reliée directement et dans une mesure proportionnée aux circonstances avec les pays où elle trouve naturellement ses débouchés ; aussi, sur plus d'un point, son commerce ne peut-il se développer.

L'importation et l'exportation de Eiga réclament donc impérieusement de nouveaux chemins de fer.

Le trafic des marchandises sur nos principales lignes de chemins de fer a atteint les chiffres suivants:

688

Eiga-Dunabourg, entré 23,651,900 pouds sorti 12,696,000 » Eiga-Mittau entré 3,079,000 » sorti 1,626,800 » Les données manquent sur l'importation et l'exportation de marchandises et de produits suisses. L'importation de tissus de coton, de fromages et d'horlogerie doit bien être de quelque importance, mais il n'est pas possible de l'évaluer exactement.

Les effets a trois mois sur Ëiga ont été négociés au cours suivant : Londres.

Paris.

Hambourg.

Janvier 33--32'3/ ' 3471/,--345 278'/4--275 Mars 351--350% 283--2813/4 Juin 33% Septembre 3313/16 351% Décembre 33 5 / 3 2 3 5 8 -- 2 8 6 ' / 4 Le fret augmente naturellement en même temps que l'exportation et l'importation par mer prennent de plus grandes proportions, et cela d'autant plus que depuis l'année 1873 il s'est établi un commerce de transit assez important. Il est difficile d'établir la mesure dans laquelle ce commerce a influé sur l'augmentation du nombre des navires entrés dans le port de Eiga, mais elle doit avoir été importante, car cette augmentation a été subite et trèssensible.

1870 2506 bâtiments du port de 247,982 tonnes 1871 2618 » » » » 312,005 » 1872 2248 » » » » 270,027 » 1873 3177 » » » » 433,533 » 1874 3307 > » » » 484,138 » Dans ce nombre sont compris 1870 494 vapeurs 1871 620 » 1872 593 » 1873 871 » du port de 212,691 tonnes 1874 1101 » » » » 270,373 » II résulte de ces chiffres que pendant l'année 1874 le 5 % des marchandises arrivées à Eiga y ont été amenées par des bâtiments à vapeur.

Le rôle que les navires à vapeur ont joué cette année dans le port de Eiga s'explique par le fait qu'ils présentent des conditions de rapidité et de sécurité supérieures aux voiliers, d'où il résulte que les primes d'assurance sont moins élevées ; puis, les nous ayant subi une réduction à l'étranger, plusieurs vapeurs, surtout anglais,

689

font peu d'affaires sur leur port de Eiga.

D'après leur pavillon, répartissent ainsi : Eusses allemands Scandinaves danois .

hollandais français .

anglais .

américain

parcours et viennent relâcher dans le les vapeurs entrés dans notre port se .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

397 .

. 8 9 6 .

.6 6 7 .

. 2 7 1 .

.3 6 0 .

.

44 . . . 671 .

.

1

3307 Les opérations de nos banques ont donné en somme des résultats très-satisfaisants, bien que la demande pour les capitaux ait été restreinte et qu'il en soit résulté un taux d'intérêt très-bas.

Le chiffre d'affaires a été le suivant : Banque de la Bourse .

. R. 309,016,723 bénéfice ' .

.

.

. » 162,577 Seconde Banque .

.

.

» 274,795,028 bénéfice .

.

.

. » 62,663 Banque du Commerce .

. » 284,300,000 bénéfice . » 273,070 Le taux de l'intérêt a été pour les hypothèques .

. 8 -- % » » marchandises .

. 7*/2--6 » » » effets .

.

, . 7 --5 » Les Compagnies d'assurance représentées sur la place sont : lre Compagnie de St-Pétersbourg, reposant sur un capital de 4 millions 2e > » » » 2 » Salamandre » » » 2 » Compagnie de Moscou » » » 2 » Jakor » » » 2 12 » Lloyd russe » » » 1 » Hadeshda.

Compagnie russe.

Dwigatel.

Wolga.

690

Chemins de fer.

Les lignes de Eiga-Dorpat et Eiga-Pleskau, projetées depuis des années, ne font pas de progrès ; on en est toujours aux travaux préparatoires. Si l'on pouvait obtenir enfin de la Couronne l'autorisation nécessaire pour établir ces lignes, surtout la dernière, ce serait un immense avantage pour Biga, car on mettrait alors aussi la main à la construction de la ligne Moscheiki-Tilsit, et ainsi le mouvement du commerce entre St-Pétersbourg et l'étranger passerait par Riga.

La construction de la ligne Riga-Wendau est commencée, du moins pour ce qui concerne le tronçon qui va jusqu'à Tuckum.

Ceux de nos compatriotes qui arrivent en Russie ne venant guère s'annoncer au Consulat, nous ne pouvons avoir des données bien exactes sur le nombre de ressortissants suisses des deux sexes qui sont établis ici ; il est toutefois probable que ce nombre ne varie guère.

L'année qui vient de s'écouler a vu enfin la formation d'une Société suisse, dont les statuts ont reçu la sanction ministérielle.

Cette Société, composée de Suisses établis soit à Riga même, soit dans les environs, compte actuellement 35 membres.

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

Rapport du Consul suisse à Riga (M. Rodolphe Caviezel, de Coire) pour l'année 1874. (Du 24 avril, reçu le 12 mai 1875.)

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1875

Année Anno Band

3

Volume Volume Heft

29

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

10.07.1875

Date Data Seite

686-690

Page Pagina Ref. No

10 063 738

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.