# S T #

FEUILLE FÉDÉRALE SUISSE

XXVII. Année. Vote I.

N° 9.

# S T #

Samedi 21 février 1875.

Rapport du

Consul suisse à San Francisco (M. Francis Berton, de Genève), pour Tannée 1874.

(Du 18 janvier 1875, reçu le 15 février 1875.)

Au haut Conseil fédéral suisse.

L'année qui vient clé s'écouler a été très-prospère pour la Californie ; la Providence s'est plu à la combler de ses bienfaits, et de quelque côté que nous nous tournions, nous voyons peu d'ombres au tableau.

Par suite des pluies abondantes et opportunes de l'hiver dernier, la récolte des céréales a dépassél'attente des fermiers, et les greniers suffisaient à peine pour emmagasiner tous les grains ; on, a dû môme construire, le long des voies ferrées, des entrepôts temporaires, car les trains du chemin de fer étaient dans l'impossibilité d'amener en temps voulu, vers les grands centres, les produits agricoles qu'on voulait exporter ou mettre k l'abri des pluies de l'hiver.

Malgré le bas prix du blé en Europe, les exportations ont, encore laissé une bonne marge de profits aux agriculteurs, car Feuille fédérale misse. Annie XX VU. Vol. I.

<- '

18

2U

nous voyons cette classe de notre population augmenter rapidement et mettre en friche cet hiver des terrains jusqu'alors incultes.

L'incertitude des affaires et la crise qui ont régné pendant l'aunéu dernière dans les autres Etats de l'Union, ont fait tourner les yeux vers nous, et jamais nous n'avons vu affluer l'immigration d'une manière si régulière et si abondante que pendant l'année 1874 ; San Francisco, surtout, s'en est ressenti et suit la marcheprogressive qu'ont suivie ses soeurs aînées de l'Atlantique ; dan?

quelques années, elle comptera 4 à 500,000 âmes, si rien n'arrôte son élau.

Les découvertes récentes faites dans l'Etat de Nevada, voisin du nôtre, sont d'uno richesse qu'on peut traiter de fabuleuse ; la veine Goinstock a montré de tels dépôts de minerai d'or et d'argent, à 1500 et 1800 pieds de profondeur, que la production de ces métaux, suivant l'expression d'un agent du Secrétaire du Trésor, ne sera limitée que par la quantité des moulins qui broieront lo minerai.

Les ingénieurs font des calculs sur ces amas de richesses en perspective, et je ne citerai pas le nombre de millions de dollars qu'ils accusent, de crainte d'être taxé d'exagération.

Ces mines ont leurs principaux actionnaires et le siège de leur administration à San Francisco ; aussi avons-nous vu de rapides fortunes se former pendant ces derniers mois, fait qui n'a pas peu contribué à nous attirer des flots d'émigrants de l'Est.

Ces riches découvertes à une grande profondeur ont rendu l'espoir à nos mineurs californiens, et plusieurs Compagnies qui avaient abandonné leurs travaux, croyant leurs mines d'or épuisées, les ont repris de nouveau, espérant qu'en allant plus profond ils retrouveront abondance de quartz riche. Il est probable que quelques-unes réussiront, mais il y aura aussi bien des déceptions.

En résumé, la Californie est dans une voie très-prospère, car les richesses de sou sol et de ses mines sont réelles et ne peuvent être contestées. Les capitaux ne font pas défaut, ils affluent de tous les côtés, et nous pouvons nous attendre à voir, avant qu'il soit longtemps, des établissements financiers d'une taille colossale, car cette accumulation de richesses sortie des mines de Comstocli devra ótre employée d'une manière ou d'une autre. On construit déjà un hôtel grandiose, le Palace hôtel, qui contiendra 750 chambres, avec toutes les améliorations connues jusqu'à ce jour. Il coûtera plusieurs millions de dollars, qui proviennent de la veine du Comstock. D'autres bâtisses monumentales s'élèvent aussi dans 1» rue Montgomery; leurs propriétaires se sont enrichis à la môme source ; aussi les transactions en actions minières ont-elles pris

215

une extension inconnue jusqu'à ce jour. En 1874, elles se sont élevées, suivant les rapports du « Board des Courtiers », à 260 millions de dollars, tandis qu'elles n'étaient en 1873 que de 146 millions.

Il est à remarquer que les relations maritimes de la Californie ont augmenté considérablement ; les exportations de l'année ont été de $ £8,605,880, dépassant ainsi de $ 2,710,556 celles de 1873 ; l'express Wells Fargo & Cie a transporté en métaux précieux, or et argent, $ 34,621,320, soit $ 7,945,609 de plus qu'en 1873.

Nous devons cependant observer que le commerce des Etats du Pacifique avec la Grande-Bretagne a souffert une diminution de 4 '/o millions de dollars , qu'on peut attribuer à deux causes principales : Presque tous les pays produisant du blé ont eu une bonne récolte, ce qui nécessairement a déprécié les prix ; ensuite l'association des « orangers » a commis la faute de ne pas vouloir vendre lorsque les produits pouvaient obtenir de bons prix ; ils espéraient réaliser de plus gros bénéfices, mais ils n'ont réussi qu'à forcer les acheteurs anglais à se tourner vers d'autres marchés.

L'augmentation de la population et la condition prospère du commerce ont naturellement produit de la demande pour la propriété immobilière de San Francisco. Les transactions de l'année comptent pour 3854 ventes au prix de $ 23,893,903 ; elles n'étaient en 1873 que de 3134 ventes, soit $ 12,383,752.

De nouvelles industries manufacturières ont aussi pris naissance ici et contribueront à la prospérité du pays. Je citerai entre autres une grande fabrique d'horlogerie, qui a transporté son siège de Chicago à San Francisco.

La production connue de métaux précieux, or et argent, des Etats du Pacifique, des Territoires, de la Colombie britannique, du Colorado et du Nord du Mexique a été en 1874 de $ 74,401,055, c'est-à-dire $ 2,000,000 de plus qu'en 1873, mais elle est estimée il $ 85,000,000.

Les sections qui ont le plus gagné, comparativement à l'année dernière, sont : la Californie, le Nevada, l'Uta, le Colorado et la Colombie britannique ; en voici le tableau :

216

Californie Nevada Oregon Territoire de Washington .

» d'Idaho » de Montana .

d'utab .

.

» d'Arizona .

.

» de Colorado .

Nord du Mexique Colombie britannique.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

$ 20,300,531 » 35,452,233 » 609,070 155,535 * 1,880,004 » 3,439,498 » 5,911,278 » 26,066 » 4,191,405 » 798,878 » 1,636,557

$ 74,401,055 II est évident que ce tableau, aussi correct qu'on puisse le donner, ne contient pas toute la somme faite dans les Etats énumérés.

Plusieurs dépôts de cinabre ont été découverts l'année dernière, et l'on établit des fourneaux. On espère que la production du mercure augmentera assez pour que le prix de ce métal, indispensable pour le travail des mines d'argent, puisse diminuer, a moins que l'accroissement des mines d'argent ne le maintienne au prix actuel, qui est exorbitant.

De nouvelles mines de charbon ont été explorées avec succès l'année dernière, elles s'étendent sur presque toute la côte du Pacifique. Celles du territoire de Washington et de Coos bay promettent le mieux. Les vieilles mines ont été travaillées avec énergie et leurs produits ont été rénumératifs.

On a peu parlé des mines de cuivre, le bas prix de ce métal en a presque arrêté l'exploitation et sauf dans les mines de Crescent city, la production a été minime.

Exportation d'or et d'argent pendant l'année 1874 : Pour New-York » l'Angleterre » la Chine » le Japon .

» d'autres pays

f 20,689,627 184,756 · » 8,324,675 » 41,360 » 940,214 $ 30,180,632

217

Une bonne partie de ces métaux ne fait que traverser NewYork pour aller en Angleterre.

Voici la répartition des sommes ci-dessus: En barre d'or $ 3,295,857 barres d'argent .

·> 9,492,719 Numéraire d'or » 10,849,561 Piastres mexicaines .

.

.

.

.

. v 2,253,341 Poudre d'or »· 82,212 Numéraire d'argent .

.

.

.

.

. ^> 58,425 Dollar américain (Trade dollar) .

.

.

. » 4,018,517 Papier monnaie .

.

.

.

.

.

.

.

130,000 $ 30,180,632 L'hôtel des monnaies a frappé : § 27,329,000 soit 5 millions de plus qu'en 1873.

Exportation de produits du pays, (argent et or non compris (par mer seulement).

Orge Borax Bois de construction Parine .

Peanx Cuirs Avoine Mercure Saumon préparé Fourrures Vins Cuivre Blé Autres produits .

.

.

. . .

.

.

.

.

.

.

$ 361,113 » 212,956 . » 176,956 » 3,042,900 » 518,356 » 184.192 » 130,127 » 719,674 » 1,173,274 » 122,155 » 373,113 » 692,32.9 » 14,144,150 . » 629.841

$ 22,481,136 Si nous comparons ces chiffres avec ceux de 1873 nous trouvons un déficit de $ 3,421,661 dont la principale cause est la baisse dans le prix du blé sur les marchés européens.

L'exportation par mer des marchandises du pays a été de $ 5,944,112.

218

Nous devons maintenant tenir compte des marchandises et produits exportés par chemin de fer qui sont estimés à 12 millions de dollars. Pendant les trois derniers mois de l'année le chemin de fer transcontinental manquait de waggons pour transporter toute l'orge qu'on envoyait dans les Etats de l'Est où la récolte avait manqué.

Les marchands de laine ont fait de leur côté des expéditions régulières de ce produit par voie ferrée pendant toute l'aimée et voici la quantité de laine arrivée à San-Francisco : Production d e Californie .

.

.

.

. 39,358,781 livres En magasin le 31 décembre 1873 .

.

. 3,000,000 » Reçu de l'Oregon 1,721,700 » Laines étrangères .

.

.

.

.

.

574,340 » Grand total 44,654,821 livres des quelles : 32,020,228 livres ont été exportées par chemin de fer, 3,117,750 » » » » » steamers, 950,723 » » » » » voiliers, la valeur de ces exportations est de $ 8,182,000.

Importations.

Le nombre des navires qui sont entrés dans le port de SanFrancisco en 1874 est de 4204 (portant 1,553,514 tonnes de marchandises) soit 557 navires de plus qu'en 1873.

Les transactions commerciales entre la Chine, le Japon et SanFrancisco ont augmenté pendant l'année courante de 13,855 tonnes, celles qui se fout via Panama de 31,485 tonnes, avec Honolulu et l'Australie de 13,257 tonnes et avec Mexico de 4812 tonnes.

Il est arrivé à San-Franciseo : des différents ports de l'Union 70 navires portant 88,688 tonnes; de la Grande Bretagne 77 » » 62,547 » de l'Australie 84 » » 142,595 » de l'Allemagne 8 » 1,500 » des Iles Hawaii 22 » « 17,686 » de la Chine 65 » » 119,625 » de Manille 7 » ;> 7,054 » de Java 5 » ?· 1,773 » de France 18 » » 7,028 » du Pérou 41 » ·> 24,934 » de la Colombie Britannique 60 » » 57,913 » du Brésil 11 » » 28,483 » de l'Amérique Centrale 21 » » 5,479 »

219

Le total du fret payé à ces navires est jf 4,163,970.

Nous no pouvons donner un aperçu des importations de marchandises suisses car depuis l'établissement du chemin de fer transcontinental, elles sont entrées à la douane de New-York et arrivent ici sans qu'on puisse les contrôler. Celles qui viennent par mer sont sous le pavillon français ou allemand.

Le montant de l'importation de marchandises étrangères eu 1874 en Californie a été de $ 31,500,000.

La production du blé a été de 20,000,000 quintaux sur lesquels nous avons exporté 11,000,000 quintaux.

La production du bois de construction a été de 253,250,000 pieds et celle du vin de 7,000,000 de gallons soit 28,000,000 do litres.

Le nombre des individus des deux sexes arrivés en Californie a été de 54,943, il n'en est parti quo 24,802 ce qui forme un excédant de 30,141 individus, il en est probablement arrivé d'antres qui n'ont pas été enregistrés.

Finances.

Les Banques par actions et les Banques particulières de SanFrancisco ont un capital de 30 à 35 millions de dollars et les caisses d'épargne ont 55 millions de dollars de dépôts.

D'après le rapport du trésorier de l'Etat de Californie, la balance en caisse au 1er décembre 1873 était de . $ 788,277. 90 les recettes de 1874 ont été de .

.

. » 4,233,342. 34 $ 5,021,620. 24 :> 3,963,965. 21

îes débours

Balance en caisse au l ev décembre 1874 .

. $ La dette de l'Etat était au 1er décembre 1874: Obligations 7 % de 1857 » » » 1860 » » soldiers relief .

.

.

.

·-> Capitol 1870 .

.

.

.

» » ' » 1872 .

.

.

.

G % de 1873 Dette ne portant pas d'intérêts

.

.

.

Total

.

1,057,655. 03 $ 755,000 » 95,000 » 107,000 » 250,000 » 250,000 » 2,555,000 $ 4,012,000 » 1,124,523 $ 5,136,523

220

D'après ce manie rapport, la valeur totale immobilière des villes et comtés de Californie est de .

.

.

. $ 400,716,070 celle de la propriété personnelle .

.

.

. » 210,779,127 Total sur lesquelles San-Francisco compte : pour valeur immobilière .

.

.

propriété personnelle

.

$ 611,495,197

. $ 162,080,605 » 102,035,689

$ 264,116,294 Les habitants de cette ville ont payé sur ce montant on 1874 une taxe ou impôt de 2.099/10 °/0 soit 0.64»/10 % pour l'Etat et 1.45 °/0 pour la ville et comté.

Sacramento ne figure que : pour valeur immobilière .

.

.

.

. $ 13,227,955 propriété personnelle .

.

.

.

.

.

. 10,462,440 0 23,690,395 Le comté le plus riche après San-Francisco est celui d'Alameda qui figure pour : valeur immobilière $ 30,341,696 propriété personnelle .

.

.

.

.

.

. 6,968,861 $ 37,310,557 Le pins pauvre est le comté d'Alpine : valeur immobilière » personnelle .

.

.

.

.

.

.

$ 249,220 . 603,840

$ 853,060 mais les taxes y sont de 3 °/0.

Les statistiques nous fournissent aussi le nombre des chevaux et bestiaux dans tout l'Etat, en voici le résumé : 218,010 chevaux 22,003 mulets 827 ânes 198,760 vaches 118,305 veaux 4,114,149 moutons 253,122 cochons 770,793 boeufs 59,676 chèvres

221

Dette Mes Etats-Unis.

Obligations 6 %· » 5°/p Titres portant intérêt en papier monnaie .

Titres échus Dette n e poi'tant p a s d'intérêt .

.

.

$ 1,157,965,100 . » 536,525,200 . » 14,678,000 » 39,122,390 .

» 492.323,515

Dette totale

# 2,240,614,205 « 39,724,477

Total général

$ 2,280,338,682 « 137,740,381

Intérêts Encaisse du trésor

Passif réel $ 2,142,598,30] Voici le montant des obligations de la Compagnie du « California Pacific » : Obligations, première hypothèque .

.

.

. $ 2,250,000 » seconde » . » 1,600,000 » . Extension bonds » 3,500,000 Income bonds £ 200,000 » 1,000,000 Dette totale $ 8,350,000 Les « lucerne bonds » sont des obligations dont la garantie ne repose que sur les profits du chemin de fer et non sur le chemin lui-même, cependant si la compagnie était déclarée en banqueroute, les porteurs de ces obligations rentreraient dans la catégorie générale des créanciers.

Outre la dette ci-dessus mentionnée, .il existe un jugement rendu contre la compagnie en faveur d'une tierce personne pour une somme de $ 1,300,000.

Les porteurs d'obligations allemandes représentant plus du tiers des obligations de la compagnie, ont commencé un procès pour faire révoquer cette sentence et pour faire déclarer la compagnie en faillite.

Aucun porteur des obligations « Income bonds » ne s'est joint à eux. H serait à désirer qu'il fussent représentés ici pour le cas d'un compromis avec la compagnie.

222

Population.

La population de San-Francisco est évaluée aujourd'hui à 250,000 âmes, c'est une augmentation de 25 °/0 depuis -l'année dernière.

Celle de tout l'Etat est de 750,000 âmes.

Le nombre des constructions élevées à San-Francisco eu 1874 a dépassé 1300 et comme il y a peu de maisons à louer, il est facile de juger de l'accroissement de la population.

Ecoles publiques de l'Etat.

Enfants blancs de 5 à 17, allant aux écoles publiques » nègres » » » indiens » » Total Enfants blancs de 5 à 17 allant aux écoles privées » nègres » » » indiens » »

105,064 615 171 105,850 14,045 79 19

Total 119,993 Nombre d e s écoles .

.

.

.

.

.

.

. 1989 Nombre des professeurs hommes .

.

.

.

. 943 » » » f e m m e s . . . . . . 1528 La proportion de l'Etat pour le fonds des écoles publiques a été de · $ 428,418 celle des comtés de.

.

.

.

.

.

. » 1,285,529 d e sources diverses .

.

.

.

.

.

.

.

838,657 $ 2,552,604 Le salaire des professeurs des deux sexes a été de $ 1,534,656 Bâtisses e t fournitures .

.

.

.

.

. » 189,343 Bibliothèques d'écoles » 20,975 Loyers et réparations d'appareils .

.

. » 328,753 Appareils pour écoles

.

.

.

.

.

.

$ 2,073,727 .

4,142

Total j 2,077,869 Les propriétés des écoles publiques sont évaluées a. 4,445,140 dollars.

223

Société suisse de socours.

Dans mon dernier rapport, je vous annonçais la création d'une Société suisse de secours (Swiss Relief Society) destinée à prendre la place de la Société suisse de bienfaisance qui s'est transformée en Société de bienfaisance mutuelle, en abolissant le fonds de secours auquel tous les Suisses malheureux avaient droit.

La nouvelle Société qui n'est soutenue que par des contributions volontaires a déjà fait beaucoup de bien, je dirai même qu'elle était indispensable, si nous ne voulions voir quelques-uns de nos compatriotes, surtout ceux qui sont nouvellement arrivés, tomber dans une misère profonde, battre le pavé de San-Prancisco avant d'avoir trouvé un emploi qui leur permette de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille.

Recettes de la société au 31 octobre dernier .

. $ 1311. 35 Dépenses » » .

. » 316. 75 Solde en caisse au 31 octobre fi 994. 60 Du 31 octobre au 31 décembre 1874, les recettes ont augmenté de § 101. 13 (dans ce chiffre figure un don de $ 100 du Conseil fédéral) ; les dépenses ont augmenté de $ 601. 75 ; solde en caisse au 31 décembre $ 493. 98.

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

Rapport du Consul suisse à San Francisco (M. Francis Berton, de Genève), pour l'année 1874. (Du 18 janvier 1875, reçu le 15 février 1875.)

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1875

Année Anno Band

1

Volume Volume Heft

09

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

27.02.1875

Date Data Seite

213-223

Page Pagina Ref. No

10 063 549

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.