691

# S T #

Rapport du

Consul suisse pour les provinces de Messine, Catane et Syracuse (M. Victor Gonzenbach, de St-Gall) pour Tannée 1874.

(Du 18 mai, reçu le 23 mai 1875.)

Au haut Conseil fédéral suisse.

Depuis la fondation du royaume d'Italie et son affermissement, un progrès réel, mais qui suit une marche fort lente, s'est, ainsi que je vous l'ai déjà dit, manifesté dans les provinces qui forment ma circonscription consulaire ; cette année toutefois, les pas que nous avons faits dans ce sens n'ont en somme point été grands. La lutte entre l'ancien état de choses et les institutions actuelles se fait sentir dans la vie économique comme dans le domaine de la politique ; mais il ne faut néanmoins pas, du fait que la victoire ne reste pas toujours au nouvel état de choses, conclure à la négation du progrès et du développement général. Nous n'avons pas eu ici, comme c'a été le cas dans une grande partie de l'Europe, à souffrir des suites funestes de spéculations exagérées et de mauvais aloi, car le trafic des effets est limité chez nous à la rente italienne, à la rente turque et aux actions de nos établissements de crédit, dont le nombre est fort restreint.

Les spéculations sur l'huile et le soufre ont en revanche été plus importantes. Pour ce qui concerne l'huile, Messine et Catane ont plus ou moins subi le contre-coup de ce qui -se passait à Naples, et la baisse des prix a fait ici aussi des victimes, tout en mettant un terme, dans le deuxième semestre, aux spéculations malsaines ; quant au soufre, qui est pour ainsi dire un monopole de

692

la Sicile, les transactions aléatoires s'effectuent dans une large mesure pour cette branche, et il faudra bien, tôt ou tard, que cet état de choses, qui n'est point naturel, prenne fin.

Les conditions du trafic des produits du pays et des articles d'importation destinés à la consommation n'ont guère été modifiées en 1874. A Messine, le commerce d'exportation est en grande partie entre les mains de négociants étrangers. Les Siciliens, et spécialement les habitants de Catane, essaient d'y prendre part aussi, mais l'esprit entreprenant manque, surtout à Messine, où, avec un magnifique port, le nombre des amateurs est si restreint qu'il mérite à peine d'être mentionné.

Les efforts tentés par le commerce de Messine pour obtenir la réduction des tarifs de chemin de fer n'ont point abouti jusqu'ici, car le Gouvernement est vivement soutenu, dans la résistance qu'il oppose à ce désir, par les négociants de Catane, qui ne voient dans la réduction demandée qu'un préjudice apporté à leur commerce d'exportation; .grâce à un tarif moins élevé, les produits de l'île arriveraient en effet plus facilement à Messine, dont le port, bien meilleur, plus sûr et mieux situé, offrirait des conditions plus avantageuses à l'exportation.

On a commencé dans le courant de l'année la construction d'un port à Reggio, et bien qu'il ne doive pas être assez grand pour acquérir de l'importance, il rendra des services à l'exportation directe du commerce de la Calabre. Les négociants de Messine se préoccupent de cette nouvelle concurrence, mais ils n'en sont pas encore arrivés à envisager le danger sérieusement en face et à chercher à ajouter aux grands avantages naturels de leur port, en facilitant le débarquement et l'embarquement par une meilleure organisation.

La révision du Code de commerce n'est point encore terminée ;.

il paraît que le Gouvernement s'occupe d'abord de réviser le titre relatif aux associations commerciales et aux Sociétés par actions, pour le régler par un arrêté spécial, qui sera soumis au Parlement» D'après la nouvelle loi sur les estampilles de la bourse, toutes les ventes à terme seront légalisées, tandis qu'auparavant il était, réservé à l'appréciation du juge de les considérer comme des affaires ou de les faire rentrer dans la catégorie des jeux de hasard.

Agriculture, mines et industrie. L'année 1874 a été en somme une des plus fertiles qu'on ait vues depuis longtemps, et l'on a pu se persuader que les meilleures conditions pour une riche production sont la pluie et la neige en hiver et un développement tardif' de la végétation. La vendange et la récolte de l'huile ont été par«ticulièrement abondantes, et la récolte des céréales a été très-satis-

693

faisante aussi ; si les prix se sont maintenus à un taux elevo jusque bien avant dans l'automne, c'est que la Sicile a subi l'influence des grands marchés étrangers et que les riches propriétaires ne se sont pas défaits de leurs produits, en sorte qu'aujourd'hui encore il doit y avoir de grandes provisions en réserve dans l'intérieur du pays. Voici quels ont été les prix à Messine : Taganrog 1er semestre L. 41. -- 43. 50 39. -- 3e trimestre » 35. -- 33. -- 32. -- 4e » » 31. -- Blé de Sicile, l'e qualité 1er semestre » 40. -- 40. -- 39. -- 3e trimestre » 37. 50 --. -- 34. 50 4e » » 33. -- --. -- 30. -- Huile · l«r semestre » 106 à 100.

2e » » 101 à 92.

Vin 1er semestre » 40. -- 44. -- 37. 50 e Milazzo 2 » » 32. -- 27. --.

La soie a donné des résultats assez satisfaisants, cependant les prix des cocons ont été très-bas. On s'efforce dans la province de Messine d'améliorer la race indigène, afin de rendre le pays plus indépendant des cartons japonais, qui sont fort chers.

La Chambre de commerce a envoyé à ses frais plusieurs jeunes gens à Padoue pour les faire instruire à l'institut bacologique.

Citrons. Au commencement de la saison on payait encore des prix très-élèves pour les plantations de citronniers; puis, lorsqu'on vit l'intensité de la maladie décroître et les produits des nombreuses plantations établies en Sicile pendant les dernières années entrer dans la circulation, le prix des citrons a fléchi, tout en restant néanmoins supérieur à ce qu'il était avant la maladie.

La consommation de ce fruit continue à augmenter; les essences de citron et d'orange sont à meilleur marché qu'auparavant ; le jus de citron a baissé d'un tiers, tandis que l'essence de bergamote est à un prix très-élève.

Soufre. La demande a été considérable, aussi les prix ont-ils monté, et il semble que la production, qui n'augmente que lentemont, est loin de suffire aux besoins. C'est surtout pour le soufrage de la vigne que le débit est important.

2° qualité : 1eer semestre L. 13. 60 16. 06 14. 46 2 » » 13. 65 14. 86 --. -- -3« T> 1er » » 12. 30 13. 90 13. 17 2e » » 12. 40 13. 60 13. 20 Feuille fédérale suisse. Année XX Vil. Vol. III.

4(>

694

On a commencé cette année l'exploitation d'une mine de cuivre, qui semble promettre de bons résultats.

L'industrie n'a fait aucun progrès marquant ; nous avons vu s'ouvrir dans la province de Messine une papeterie (pour la fabrication du papier ordinaire surtout), puis il s'est formé une cSociété céramique >, mais les produits de ces établissements ne sont pas assez importants pour que l'on puisse se livrer à de grandes espérances pour l'avenir. Le capital éprouve une certaine répugnance à prendre part à des entreprises industrielles, et le peu de faveur que rencontrent les Sociétés par actions est un obstacle qui ne pourra ótre vaincu qu'à la longue.

Il est impossible de se procurer, d'après les registres des douanes, des données exactes sur l'importation et l'exportation en général, sur le commerce d'importation et d'exportation avec la Suisse en particulier et sur les conditions d'augmentation ou de diminution dans lesquelles s'est effectué ce trafic; aussi dois-je me borner aux renseignements suivants sur le mouvement du port de Messine : Voiliers Vapeurs Ont fait escale

Entrées.

2562 jaugeant T. 160,736 1117 » » 719,155 1066 » » 206,076

Total 4745 jaugeant T. 1,085,967 De ce nombre, non compris les caboteurs et l'escale, il y a eu : Navires nationaux 2426 jaugeant T. 456,476 => étrangers 741 » » 405,522 Voiliers Vapeurs Ont fait escale

Sorties.

2721 jaugeant T.

1107 » » 891 » »

183,028 715,740 189,395

Total 4719 » T. 1,079,163 De ce nombre, non compris les caboteurs et l'escale, il y a eu: Navires nationaux 2830 jaugeant T. 471,174 » étrangers 818 » » 410,091 II serait inexact de tirer de ces données des conclusions sur l'augmentation ou la diminution du commerce, car une grande partie des bâtiments, les vapeurs surtout, importent ou exportent des marchandises dans une proportion qui n'est point en rapport avec leur tonnage.

695

La révision du tarif des droits d'entrée et de sortie, promise depuis longtemps, n'a pas encore été opérée cette année, et les résultats de l'enquête industrielle n'ont pas même été publiés jusqu'ici. Le Gouvernement italien a cependant dénoncé le traité de commerce avec la France, qui sera échu en janvier 1876, et l'on est déjà entré en négociations pour le renouveler sur d'autres bases.

Le moment approche où Messine perdra ses privilèges de ville franche ; les obstacles que rencontre la construction des chemins de fer dans l'intérieur et l'île ont déjà retardé cette époque fatale, et la ligne de Caltanisetta ne sera guère livrée à l'exploitation avant la fin de 1876. Malheureusement notre ville n'a pris encore aucune disposition qui lui permette d'attendre avec tranquillité ce moment.

La question si brûlante de l'établissement de magasins généraux est encore pendante, bien que des pourparlers soient, dit-on, engagés entre le Gouvernement et notre municipalité pour amener une entente sur ce sujet.

Chemins de fer. Aucune nouvelle ligne n'a été livrée à l'exploitation en 1874; celle de Leonforte-Caltanisetta, dont un tronçon est presque achevé,' a souffert des violentes pluies de l'hiver dernier; on dit cependant que le tronçon Leonforte-Villarosa sera ouvert dans le courant de 1875.

Il n'est plus question, pour le moment, des lignes Messine-Patti et Syracuse-Licata, car le Gouvernement ne veut, dans les circonstances actuelles, accorder aucune subvention, et sans un subside de l'Etat ces entreprises ne peuvent espérer quelque vitalité.

Les réclamations concernant le taux du tarif des chemins de fer n'ont abouti jusqu'à ce jour à aucun résultat. Les Siciliens ont de la peine à accepter de voir que sur les lignes de l'Etat en Sicile le tarif en vigueur est plus élevé que celui des chemins de fer méridionaux, et leurs plaintes sont d'autant mieux fondées que sur les tronçons qui relient les chemins de fer de l'Etat aux chemins de fer méridionaux on applique le tarif de ces derniers. Le Gouvernement promet une révision pour le moment où le réseau calabro-sicilien sera complètement achevé.

Les banques existant actuellement dans cette partie de l'Italie ont bien résisté aux orages et aux difficultés actuelles ; elles suffisent en somme aux besoins, et il ne s'en est point fondé de nouvelle en 1874. La « Banca di depositi e sconti » à Catane a seulement établi des succursales dans les grandes villes de la province, AciEeale, Calta-Gerone et Nicosia.

696

Voici l'état des banques a ce jour : Messine : Banca nazionale (succursale), Banco di Sicilia o Credito fondiario (siège), Banca siciliana, Credito siciliano, Cassa di risparmio.

Catane : Banca nazionale (succursale), Banca di Sicilia, Banca di depositi e sconti (avec 3 succursales), Banca generale credito fondiario, Cassa di prestiti e depositi sopra pegni, Banca popolare, Cassa sociale di risparmio, Banca di credito in Giarre.

Syracuse : Banca nazionale (succursale), Banco di Sicilia, Banca mutua popolare, Banca popolare in Augusta, Banca mutua popolare in Avola, Banca mutua popolare Notinere.

Voici le tableau des variations de janvier 16 février '/o% mars 15./; _ avril 15 ./., -- mai juin 11 '/4 juillet il'/* 11 i/., _ août 3 1 L /"°/ septembre 11 lì IO octobre 11 '/, » novembre 11 Y, » décembre 16

l'agio sur l'or : 15 »/,%

le «/»«/,,

14

»

10 -y; - 12 >/4 » 103/4»

10v.»

10 3 / 4 »

11 % ·

La diminution do l'agio est un indice de ce que l'Italie a pris plus de confiance dans sa solvabilité, et comme on est fermement décidé à équilibrer les recettes et les dépenses dans le budget do l'Etat, il est probable que le taux baissera encore. La nouvelle loi sur la circulation du papier, qui régularise la circulation des différents billets de banque et reconnaît les stipulations ayant pour base les espèces, prépare, quoique lentement, le retour des paiements en numéraire.

G97

Le taux officiel de l'intérêt à la Banque de Sicile et à la Banque nationale a été de 5%. Le taux général de l'intérêt pour le commerce ne s'en est guère écarté, sauf pendant les derniers mois de l'année, où l'on s'est ressenti des spéculations exagérées sur l'huile et le soufre et où il s'est élevé à 6 et 7 %.

Pour ce qui concerne les Compagnies d'assurances, j'ai seulement à ajouter à la liste que je vous ai adressé, il y a deux ans, le nom de la compagnie «Alfa», créée en 1873. Elio a étendu ses opérations à l'étranger, et grâce à une active direction elle se distingue avantageusement des anciennes Compagnies messinoises.

# S T #

Arrêté fédéral concernant

le recours du Gouvernement bernois au sujet de Texpulsion des prêtres du Jura.

(Du 1er juillet 1875.)

L'ASSEMBLÉE FÉDÉRALE de la

CONFÉDÉRATION SUISSE, vu un arrêté du Conseil fédéral du 31 mai 1875, par lequel le Gouvernement de Berne est invité à rapporter dans le délai de deux mois son arrêté du 30 janvier 1874 concernant l'expulsion, hors de quelques districts du Jura, d'un certain nombre de prêtres catholiques ; vu aussi le recours du Gouvernement de Berne, du 10 juin 1875, concluant à ce que ledit arrêté du Conseil fédéral précité soit cassé,

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

Rapport du Consul suisse pour les provinces de Messine, Catane et Syracuse (M. Victor Gonzenbach, de St-Gall) pour l'année 1874. (Du 18 mai, reçu le 23 mai 1875.)

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1875

Année Anno Band

3

Volume Volume Heft

29

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

10.07.1875

Date Data Seite

691-697

Page Pagina Ref. No

10 063 739

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.