966

# S T #

Rapport du

Consul suisse à Amsterdam (M. J.-J. Wartmann, de St-Gall) pour Tannée 1874.

(Reçu le 14 juillet 1875.)

Au haut Conseil fédéral suisse, L'année 1874 a été pour le commerce une période plus calme que 1873 et néanmoins, les prix des marchandises ayant généralement fléchi, il n'y a pas lieu d'être satisfait et l'avenir aura beaucoup à faire pour offrir une compensation à de nombreuses espérances déçues.

Café. Au commencement de l'année, la disposition générale sur le marché était favorable et les prix suivaient un mouvement ascendant. La demande persistant et l'offre étant restreinte, on a payé, avant la publication des premières ventes aux enchères de la Compagnie commerciale néerlandaise, 71 7a à 72 */2 pour le Java bon ordinaire, et des parties considérables de cette denrée, appartenant à des particuliers, se sont débitées dans des conditions analogues.

La Compagnie néerlandaise a opéré neuf ventes publiques, savoir : vendus a balles.

11 février 96,245 Java Macassar Padang 71 à 71% » 18 mars 84,015 et Padang 50 à 557, » 22 avril Timor Macassar 54 à S*1/.

74,638 > 27 mai 79,472 Macassar Menado 551/, à 56 » 24 juin 86,637 et Palçmbpng 59 à 59V, 19 août 100,121 » et Macassar Padang 56 à 567, t> 23 septembre 84,686 55'/8 à 56 » 100,640 et Macassar 56 '/, à 57 21 octobre » Menado Macassar 563/4 à 57'/t 25 novembre 100,786

967

On a coté fin décembre le bon Java ordinaire aux prix suivants : Java jaunâtre à brun.

.

. 68 à 85 cents.

» blond à blanc .

.

. 60 à 66 » » bon ord. blond à verdâtre . 56% à 58'/2 » » bon vert fin ...

571/,, à 70 » » ordinaire .

.

.

. 54y2 à 5 6 » Menado 70--78 cents; Padang 58--68 c.; Macassar 50--58 c.

Les stocks, dans toute la Hollande, s'élevaient fin décembre à 397,882 baUes, tandis qu'ils étaient de 443,695 balles en 1873 ; la Compagnie et les particuliers attendaient 261,866 balles '(254,040 en 1873).

Sucre. Les affaires ont été très-languissantes pendant toute l'année et leur résultat n'est guère satisfaisant. Le marché s'est ouvert sous des auspices peu favorables, car l'on ne pouvait traiter qu'à fi. l'/2 à 2 au-dessous des prix de novembre, et bien qu'en février le Nord ait demandé quelque peu de sucre de belle qualité, n° 15/20, et la Belgique du n° 12/14, les transactions n'ont pas repris plus de vie pour cela. A la fin de mars pourtant, des expéditions s'élevant à 2,000,000 de kilos pour la Russie ont rendu quelque activité au marché; cet envoi était peu considérable, mais il nous a débarrassés d'approvisionnements superflus et a ranimé en quelque mesure la vente du Java, en sorte que l'on a pu conclure des marchés de quelque importance avec une augmentation de prix de 3/4 à 1 fi., surtout pour le n° 10/12.

Une nouvelle hausse, provoquée par l'abolition des droits sur le sucre n'a pu se maintenir, et le « crushed», vendu à livrer à fl. 34 à 34 ya, n'a pu se débiter, même avec un rabais de 1 florin.

Pendant les trois mois suivants, il n'a régné aucune anima' tion, la spéculation s'est retirée, les arrivages ont dépassé les besoins des raffineries, qui ne pouvaient elles-mêmes réaliser qu'avec peine leurs produits, d'autant plus qu'elles avaient à soutenir la concurrence avec les produits français.

Le Java (numéro moyen) a varié entre 2 et 3 fl. au-dessous de novembre; quant aux blanc et brun, ils ont trouvé des acquéreurs pour l'exportation à des conditions plus favorables. A la vente aux enchères de la Compagnie néerlandaise, le 27 août, on a traité pour les noa 5/11 à peu près aux mêmes conditions qu'en novembre, 12/14 à fl. 1 -- l'/j au-dessous de ces conditions; enfin, le n° 15/20, destiné surtout à l'exportation, s'est vendu à 3/4 &· au-dessous également des prix de novembre.

968

La demande diminuant pour le sucre raffiné, le marché était menacé de retomber dans l'atonie, lorsque dans la nuit du 7 au 8 décembre un incendie a détruit complètement en peu d'heures une des plus grandes raffineries à vapeur d'Amsterdam. Les engagements qu'elle avait contractés ne pouvant être remplis, il a fallu, à cette époque avancée de l'année, y pourvoir au moyen des produits d'autres fabriques ; le « crushed » n° 1 est monté tout d'un coup considérablement, au point que l'on a payé plusieurs parties à raison de 35 i/i.

Le sucre brut, en revanche, ne s'est nullement ressenti de cette hausse; les qualités supérieures seules ont été demandées aux conditions du mois d'août et au-dessus.

Enfin, pendant les dernières semaines de l'année, on a vu de nouveau le marché dépourvu de toute animation, et la valeur nominale du Java est descendue de 1 */? fl- au-dessous de la cote de novembre, celle du sucre de betteraves à 26 i / t --26 1 / 2 , celle du « crushed » n° 1 à 324/a.

L'importation de sucre brut en Hollande s'est élevée en 1874 à 86 yz millions de kilogr. et les existences au 31 décembre étaient de 30 */4 millions kilogr.

L'exportation de sucre raffiné a atteint le chiffre de 85 3/4 millions de kilogr., celle du sucre brut 27 i/t millions. Enfin le total des enchères de la Compagnie néerlandaise a été de 64,093 canastres.

Sucre candi. Les transactions deviennent toujours moins importantes ; notre principale fabrique détruite par le feu va liquider et les autres ne travaillent guère que pour l'intérieur. L'exportation a été de 225,528 kil. (326,800 kil. en 1873). On l'a coté comme suit : jaune 36--38, brun clair 35--37, brun moyen 34--36, brun 33--35.

On évalue pour 1874/75 à 1,035,000 tonnes la production du sucre de betteraves en Europe, tandis qu'elle avait été en 1873/74 de 1,110,166 tonnes et de 1,142,386 tonnes en 1872/73.

Thé. Une cargaison de 5,836/4 caisses de thé chinois a été vendue aux enchères au printemps, et la majeure partie des arrivages de Java se sont débités de cette façon. Divers importateurs ayant apporté sur le marché, à titre d'essai, en juillet et en septembre, 10,000/4 caisses de thé ont pour la plupart trouvé des acheteurs. Les prix ont peu varié.

Existences au 16P janvier 1873: 22,300/4 caisses.

Total des arrivages .

.

. 71,700/4 » Vente .

.

.

. ' . 66,200/4 »

969

Les arrivages de Java figurent dans le nombre cité plus haut pour 50,300/4 caisses; il en a été vendu 47,200/4 caisses et le stock était fin décembre de 17,300/4 caisses.

A la fin de l'année les pris étaient : Congo chinois 80--90 cents.

» Java 80--85 » Coton. Notre marché s'est aussi ressenti de l'atonie générale des affaires. Avec des existences considérables, les arrivages, ceux d'Amérique tout au moins, ont été assez importants dans le premier semestre. L'arrivée de 3 cargaisons de Bombay, puis une vente aux enchères, effectuée par la Compagnie néerlandaise, de 3,168 balles de coton de Dhollera et du Levantin a rendu quelque animation aux transactions sur notre place.

Dans le courant de l'année, la Compagnie néerlandaise a liquidé son stock de 15,083 balles de coton américain.

La consommation a donné lieu à une demande régulière, mais restreinte, jusque dans le second semestre, où elle s'est accrue et a fait diminuer les existences.

Les conditions de prix entre l'Amérique et notre place sont trop défavorables pour qu'on ait pu jusqu'ici voir des marchés de quelque importance se conclure, et l'on peut en dire autant de nos rapports avec les Indes orientales.

Valeur du Middling Upland, 41'/4--41'/2> dernière cote 40 Yz » du Fair Dhollera, 34*^--27, dernière cote 27'/a » du Fair Bengal, 224/4-- 24:i/î-22i/4 dern. cote 21% Existences : 11,800 balles coton Nord Amérique, 41,700 » » Indes orientales, 114 j> » espèces diverses.

Tabac. Les transactions en tabac de Java ont été satisfaisantes pendant toute l'année; quant à la récolte de 1873, elle a donné des résultats assez divers et renfermait beaucoup de feuilles d'enveloppe de qualité moyenne ou ordinaire, Existences au 1er janvier 1874 (tabac de Java) 4,149 p.

Arrivages .

.

.

.

. 141,237 » Vente 133,149 » Cotes : Feuille d'enveloppe .

. fl. 1 à 31/, Tabac coupé .

.

.

20 à 90 c.

Eebut 12 à 14 c.

Le Sumatra a été continuellement demandé et s'est promptement débité à des prix avantageux; ce tabac est toujours plus

970

apprécié, et catte année il était d'une qualité satisfaisante, bien que la couleur fût inégale et souvent claire.

Les transactions pour le Maryland étaient assez fermes, cependant elles ont été restreintes. Ce tabac a été coté suivant la qualité 28--55 cents; le Scrubs, de 30 à 40 cents.

: Quant à la récolte indigène en 1874, elle a été généralement bonne et s'est toute débitée de première main.

Les existences sont peu considérables et les prix fermes : fl. 27--46, suivant la qualité.

Aspect général du marché en 1874, stock, arrivages et ventes.

Amsterdam.

Maryland. Virginie. Kentucky.

Existences au commencemt de 1874 813 T.

5 T. 12 T.

"Arrivages 5,306 » 142 » 149 »

4,149 P 141,237 »

Java.

Sumatra. Java coupé.

145,386 P.

133,149 »

7,991 P. 5,941 P.

7,791 » 636 »

Ventes de 1874 .

.

.

6,119 T. 147 T. 161 T.

. 5,774 » 147 » 161 »

Existences fin 1874

.

.

.

345 T.

-- T.

12,237 P.

Rotterdam.

Maryland. Kentucky. Virginie. Java.

Existences au commencemt de 1874 1,464 T.

3 T. 429 T.

5,621 P.

Arrivages 4,642 » 480 » 566 » 88,559 » Ventes do 1874 .

.

.

Existences fin 1874

.

.

6,106 T. 483 T. 995 T.

. 5,685 » 483 » 940 > 421 T.

UT!

55 T.

P. 5,881 P.

7,991 > 60 »

-

P. 5,305 P.

Brésil.

1,405 P.

617 »

Havane.

1,0638.

416 »

94,180 P.

82,883 »

2,022 P.

1,975 »

1,479 S. 1,717 K.

808 » 1,703 »

11,297 P.

47 P.

581 S.

Seedleaf.

244 K.

1,473 »

14 K.

to

--3 1-1

97:2 Capoc. Mille ballots de capoc épuré ayant trouvé au printemps des acheteurs, les existences de marchandise épurée, qui était trèsinférieure, se sont aussi liquidées à des prix variables (13,12 i/i, 11,8 même 6 c.), vu leur qualité.

Sur l'ensemble des approvisionnements et des arrivages (7,236 ballots), 6,931 ballots ont été vendus; le solde, soit 305 ballots, n'est pas sur le marché.

Le bon capoc brut est coté 15 c.

» » épuré » 24--48 c.

Eie. On importe cette denrée de Rangoon, Arracan et Bassein ; l'importation de Java n'a pas dépassé la moyenne ; celle du Japon a été plus importante. Les arrivages ont été de 681,780 balles, et les existences de riz décortiqué en première main s'élèvent à 25,000 balles.

Noix de muscade. Après avoir subi en 1873 une baisse, cet article s'est relevé pendant l'année qui vient de s'écouler; lors de la vente aux enchères de la Compagnie néerlandaise, la première qualité s'est vendue 208--212, la seconde 196--201.

Macis. Cote aux enchères de 1874: 199--2031 Peu après les conditions se sont améliorées, mais les transactions n'étaient guère animées et la hausse n'a pas continué. Le stock entre les mains de particuliers n'est pas considérable.

Clous de girofle. Les clous de girofle d'Amboine ont atteint un prix inouï : 85 c. en janvier ; la spéculation les a fait monter encore à 107, puis ils sont descendus à 98, se sont relevés jusqu'à 108 et le n° 3 est arrivé aux enchères de la Compagnie néerlandaise à 107--112. On a demandé dès lors 115 sans pouvoir l'obtenir, et le marché s'est clos avec une valeur nominale de 107--112 c.

Situation à fin décembre 1874.

Noix Clous de muscade.

Macis.

de girofle.

Importation. : . 1200 800 165 Existence . . . 2129 323 1463 Poivre noir. La demande a été par moments considérable et les 15,500 balles arrivées soit ici, soit à Rotterdam, se sont débitées en totalité à 41 */s, 26, 38 et 34'/j cents.

Etain. Banca. Le système introduit en 1874 par la Compagnie néerlandaise d'organiser 6 ventes aux enchères par année, au lieu de 2 ou 3 comme précédemment, augmente naturellement les chances de la spéculation.

973

II a été vendu par la Compagnie : 20,825 saumons à fl. 70. 50 le 29 janvier 19,361 » » » 55.35 » 23 mars » 29 mai 23,328 » ' » » 57. 50 22,058 » » » 56.50 » 29 juillet 22,353 » » » 56.80 » 29 septembre 20,067 » » » 58.40 » 26 novembre L'importation totale a été de 132,636 saumons et les existences étaient, fin décembre, disponible .

. 15,611 saumons, entre les mains de la Compagnie .

.

. 119,606 » tandis qu'il y avait encore 5085 picols à flot. Le prix était, fin décembre, de fl. 58--58 1/4 mais il y avait peu de vendeurs.

Le billiton a suivi en partie le sort du banca; le prix a varié entre un maximum de 72 et un minimum de 50 1/2 et l'on cotait à 55 1/2 à la fin de l'année.

L'importation a été de 79,002 saumons et le stock au 31 décembre comportait 31,606 saumons.

Le plomb s'est bien vendu. Celui de Stolberg, qui était à 14 1/2 en janvier, est peu à peu descendu à 125/8g en a oût *e t *s ep- tembre pour remonter à 131/4t en octobre. Actuellement il est à 13 3/4. On a vu peu de plomb des usines d'Ems (F. C. B.) et de Mechernich. Les arrivages assez considérables d'Espagne ont été réguliers, mais leplombb de ce pays est resté généralement à */4 au-dessous de celui de Stolberg.

Rotins. Les transactions dans cet article n'ont pas répondu aux espérances qu'on avait conçues, car bien qu'elles fussent d'une certaine importance elles sont restées au-dessous de celles de 1873.

Des parties de marchandise de bonne qualité se sont vendues au commencement de l'année de 16 à 18 ; maintenant on ne pourrait les liquider au-dessus de 12 à 14. La Compagnie néerlandaise a vendu dans trois ventes aux enchères 14,540 picols aux prix suivants : Passir fl. 17. 80 à 10. 50, Banjermassing fl. 18. 60 à 16. 20, Bornéo fl. 18. 20, parties mélangées à fl. 17. 70 à 7. 40.

La Compagnie possède encore un stock de 654 picols, et il y a 2976 picols entre les mains de particuliers, soit à Rotterdam, soit sur notre place.

Les cotes de fin d'année ont été les suivantes : Passir .

à 12 V« . fl. 12 » 14 V» 3> 15 Banjermassing 7> 13 V, T> 14 Bornéo .

» Padang .

» 15 12 Koeti .

5 Y. !> 7 f> £ !> 8 V, Gorontalo B

974

Cuirs et peaux. Les marchandises provenant de Java, cuirs de boeuf et de buffle, se sont bien vendues, et le stock de 5858 peaux séehées de l'Amérique du Sud s'est aussi liquidé. Un chargement de 9500 peaux de boeuf salées, arrivé de Buenos-Ayres en novembre, s'est débité au taux le plus élevé, excepté quelques petits lots, et l'on a bien payé aussi 1468 peaux salées et séehées provenant de Surinam et de Carracca. Enfin les articles indigènes ont été également d'un débit satisfaisant.

Il s'est vendu : 232,064 cuirs de buffle des Indes orientales, 292 cuirs de cheval » » » 4,148 dépouilles de cerf, peaux de mouton et de chèvre, 13,756 peaux séchées et salées .de Buenos-Ayres, 1,478 » » » des Indes orientales, 18,065 kips de Calcutta.

Les existences se composent de : 5894 peaux de boeuf des Indes orientales, vv 4178 » de buffle » » » 1616 peaux salées de Buenos-Ayres, 7050 kips.

CJianvre. Les marchés « à livrer » ont augmenté, tandis que les transactions sur place ont diminué. Des parties considérables de Koenigsberg, marques C. H. et M. C. H., se sont débitées à des prix modiques, comparativement aux qualités inférieures, et plusieurs marchés ont été conclus avec Riga. Le chanvre italien a été peu demandé et les arrivages, comportant 182,000 kilos, se sont vendus à des prix assez divers. La valeur de ce chanvre a diminué de fl. 10--12.

Quant au chanvre indigène, il a donné lieu à de nombreuses transactions ; les approvisionnements se sont écoulés au printemps déjà et en mains fermes.

Il existe en magasin : 90,500 kilos de chanvre de Kiga, à 62--73, 50,000 » » de St-Pétersbourg, à 52--65, 10,000 » ·» de Bologne E. B. (n'est pas coté sur le marché actuellement), 31,000 » » de Venise, à fl. 31--80, 12,000 » » de Manille.

Miel. Le miel de Java qui n'est pas importé directement s'est élevé peu à peu de fl. 20 8/4 à fl. 26 et 27. Il est arrivé du Chili environ 2500 barils, qui se sont presque tous liquidés de

975

fl. 22 à 26 '/g- Le miel de Bretagne n'a pas donné lieu à beaucoup de transactions et s'est éjevé de fl. 24--25 à fl. 28--29.

Cire. La cire jaune du pays se débite régulièrement de fl. 98 à 105. Les existences sont peu considérables et la cote actuelle est fl. 99.

Indigo. La demande d'indigo de Java étant assez considérable, les transactions sont plus' régulières que précédemment et, bien que les prix n'aient pas sensiblement haussé, ils sont pourtant généralement fermes.

C'est la Eussie qui a fait, comme toujours, les achats les plus importants, et la Belgique n'est pas restée en arrière, tandis qu'on a peu expédié pour l'Allemagne du Sud et l'Italie. Les circonstances favorables du marché anglais au printemps, puis une période d'atonie qui est venue ensuite (il a fallu vendre aux enchères à Londres 3000 caisses d'indigo de Calcutta, qui était détérioré), ont exercé leur influence sur notre marché, et l'indigo ordinaire de Java, comme l'indigo médiocre et défectueux, a dû être liquidé à bas prix. Les importateurs sont restés sur la réserve. La marchandise de bonne -qualité pour la Eussie a atteint des prix fermes.

En été, le débit n'a pu se maintenir de front avec les arrivages, qui avaient, en septembre, élevé le stock à 2400 caisses environ.

Les propriétaires se sont efforcés de réaliser peu à peu et ont exposé en vente publique, en octobre, 739 caisses, dont 572 se sont vendues à des prix très-fermes.

La demande pour l'Allemagne et la Eussie s'étant maintenue, les transactions et les expéditions étaient, en octobre et novembre, dans une période d'activité et de régularité.

Existences à fin décembre : à Amsterdam . . 964 caisses, : à Eotterdam . . 1508 » La majeure partie du stock d'indigo du Bengale, provenant de l'année 1873/1874, s'est débitée à de bons prix. En octobre, la demande persistant, on a vendu aux enchères 1640 caisses d'indigo de Londres au cours de juillet et à 20 cents au-dessus. Quant à l'indigo de Manille, on ne s'en est occupé que dans les derniers mois ; il s'en est vendu aux enchères 58 caisses, et les existences comportent 80 caisses. Il n'est apparu sur le marché que quelques lots d'indigo de Guatimala.

Garance. Cette teinture a subi une nouvelle baisse, qui toutefois n'a pas duré longtemps, et dès lors le débit a été régulier.

Au commencement de l'année, l'Angleterre a acheté de fort lots

976.

de racines à fl. 12--12 */2 et les fabriques de garancine ont acheté de la garance non dépouillée à fl. 15--17.

La garance de l'année a paru sur le marché dans de bonnes conditions, sans cependant atteindre un cours élevé. Les racinesont été vendues 13 '/ 2 > H Va e* 12» et l'Angleterre surtout en a fait acquisition.

La récolte nouvelle s'annonce fort bien.

La Eussie et l'Amérique ont acheté beaucoup de garancine, qui était cotée comme suit: lre qualité extra, fl. 115--125 les 100 kilos, lre qualité fl. 95--110, 2e qualité fl. 80--90, qualité inférieure fl. 50--70.

Cornes. Les arrivages ont été peu importants ; 12,600 cornes de buffle de Buenos-Ayres et 11,835 cornes de buffle des Indes orientales se sont promptement débitées, ainsi que 3000 « zornekerne » de Buenos-Ayres. Existences en magasins : 1995 cornes de buffle des Indes orientales.

Céréales. Seigle. L'année s'est ouverte avec un petit stock de 6200 lastes (21,100 en 1873) ; le marché était peu animé et les prix ont diminué graduellement de fl. 10.

Au printemps, il s'est montré une certaine animation, mais on ne demandait qu'en hésitant des prix plus élevés. Après la liquidation de mars seulement, on est rentré dans des conditions plus normales et la confiance a reparu. A la fin de l'année, les cotes étaient les suivantes : Galaz nouveau . . . fl. 200--202 » ancien . . . . » 195--196 Odessa et Taganrog . » 190--195 Pétersbourg . . . . » 190--195 Archangel » 194--200 suivant la qualité, les 2100 kilos comptant sans escompte.

Ces cours ne sont du reste admis que pour la vente en détail et non pour les parties.

Froment. Depuis plusieurs années, les consommateurs et les meuniers font venir directement cette denrée de l'étranger; aussi les transactions qui ont lieu sur le marché ne sont-elles que de peu d'importance.

Les existences comportent actuellement environ 1900 lastes et les cotes à fin d'année ont été :

977 Polonais blanc, mélangé . . . fl. 325--330 Polonais mélangé » 305--315 Indigène rouge » 280--300 » rouge inférieur, et blanc » 240--255 les 2400 kilos comptant, sans escompte, au détail.

Huiles de colza et de Un. L'huile de colza a varié en mai entre fl. 36 1/2 et 32 3 / 4 , fin mai environ fl. 33 3/4, plus tard elle a varié entre fl. 38 '/2 -- 29 7/8 et à la fin d'octobre elle était de fl. 303/4.

Les ventes effectives ont été traitées à raison de fl. 32 */4 à fin décembre, en mai à raison de fl. 33 et ensuite à raison de fl. 35.

Quant à l'huile de lin, elle a varié au printemps entre fl. 35 et fl. 32 ; son cours a été : fin mars fl. 33 1/2 fin avril fl. 33, fin mai fl. 32 1/2 ensuite fl. 29 1/235 1/2 fin septembre fl. 30 3/ fin octobre fl. 30 3/4, fin novembre fl. 29" et fin décembre fl. 28 */8.

Les ventes effectives ont été traitées à fl. 28 '/4 à fin décembre, à fl. 28 3 / 4 --29'/ 4 au printemps et plus tard à fl. 30 3/4.

Il a été vendu en 1874 : 2,475,000 kilos huile de colza à fl. 35--29 et 2,525,000 kilos huile de lin » » 34 3/4--28.

Pétrole. Les fluctuations les plus importantes du pétrole de Pensylvanie raffiné ont été les suivantes: fl. 161/2--143/4, 16, 12, 133/4, 11 1/2 13--123/4. L'importation directe d'Amérique a été d'environ 45,000 barils, celle des marchés voisins d'environ 60,000 barils, ce qui forme un total de 105,000 barils contre 73,000 en 1873 et 75,000 en 1872. Les existences sur notre place sont d'environ 15,000 tonneaux.

Sardines. Les résultats de la poche n'ont pas été aussi satisfaisants qu'on l'avait espéré; elle a cependant produit 40,000 ancres.

Le poisson nouveau a monté de fl. 20 à fl. 27 1/2; quant à celui de 1873, il s'est débité à des prix toujours plus élevés et a finalement atteint fl. 39'/2.

Le stock de 27,000 ancres eet en mains fermes ; il reste fort peu de poisson des années précédentes.

L'exportation totale a été de 26,000 ancres.

Feuille fédérale suisse. Année XXVII. Vol. III.

66

978

Navigation.

La marine marchande d'Amsterdam se composait au 31 décembre 1874 de 182 voiliers avec 96,259 lastes et de 46 vapeurs avec 59,951 lastes.

Cette flotte s'est réduite en 1874, par suite d'accidents ou autres causes, de 12 vaisseaux avec 4,304 lastes, dont 2 vapeurs avec 810 lastes.

3 bâtiments avec 1,116 lastes ont passé par acquisition sous pavillon étranger ; en revanche, 5 bâtiments (avec 2,396 lastes) appartenant à des armateurs de ports hollandais ont été achetés par des armateurs d'Amsterdam.

La Compagnie commerciale néerlandaise a frété 36 bâtiments avec 8,214 lastes à fl. 76,90--84,84 la laste.

La Compagnie de bateaux à vapeur « Nederland » a fait en 1874 neuf voyages à Batavia et 8 voyages de Batavia.

Le nombre des passagers pour Java a été : l re classe, 464 i/i personnes (les enfants comptant pour Vi place); 2e classe, 169'/ 4 ; entrepont, 1238 ; domestiques de passagers, 42.

Le nombre des passagers de Java a été : lre classe, 388 personnes; 2e classe, 146; entrepont, 554; domestiques de passagers, 43.

Marchandises transportées à Port-Saïd : 52 lastes; » » à Padang, Java, etc. : 6,536 lastes.

Il a en revanche été importa de Java 9,416 lastes.

Les ports de lettres pour Java ont atteint la somme de florins 328,836 «/j.

Les ports de lettres de Java ont atteint la somme de fl. 1,770.

Cette Compagnie (Nederland) possède 6 vapeurs, d'une force nominale de 400 chevaux et d'une force effective de 1,600 chevaux, pouvant recevoir de 3000 à 3500 lastes, poids brut.

La Compagnie de bateaux à vapeur « Java » a transporté 19,500 lastes de marchandises,

979

544 passagers de lre classe, 80 » de 2e » 866 » &e 3* » Les bâtiments de la Société de bateaux à vapeur du Royaume des Pays-Bas ont fait 193 voyages partant de Rotterdam ou de notre place, soit : 28 voyages aller et retour dans la mer Méditerranée, 10 » » au Levant, 26 » » à Bordeaux, 1 » » à Bayonne, 1 » » à Port-Saïd, 2 » » à Plymouth, Bristol et Cardiff, 34 » " à Brème, 2 » » à Copenhague, 3 » » à Memel, 24 » » à Königsberg, 13 » » à Dantzig, 11 » » à Stettin, 20 » » à Riga, 5 » » à Rêvai, 11 » » à St-Pétersbourg, 2 » » à Java.

193 Le fret brut s'est élevé à fl. 3,631,000.

Banques.

Les actions de la banque des Pays-Bas sont montées de 341 à 370 et le dividende a dépassé tous les résultats précédents.

La Compagnie commerciale néerlandaise n'a payé que. fl. 47 de dividende; ses actions ont baissé. La cause de cette baisse provient probablement de la modification des statuts opérée au commencement de la 3e période de 25 ans.

L'emprunt de fl. 5 millions a été amorti et la Société a augmenté son capital de 7 millions, en sorte qu'il s'élève actuellement à 38 millions.

La Banque du commerce Indo-hollandaise a émis un emprunt de 3 millions 5°/0 à 95°/0, qui n'a pas eu de succès au commencement, bien que le cours ait été augmenté de 1 %.

980

Chemins de fer.

La Compagnie des chemins de fer hollandais a augmenté son capital, qui s'élève à 15 millions; elle a réparti en 1874 un dividende de fl. 68,90 ou environ 7 %.

Il faut observer de plus que le tronçon d'Amsterdan à Utrecht en passant par Hilversum, qui se trouve en concurrence avec la ligne du Rhin, a fourni un rendement satisfaisant, et ces conditions s'amélioreront encore lorsque cette ligne sera reliée avec celle de Salzbergen Rheine.

Escompte.

L'escompte a été en janvier de 5 °/0, en février de 3 '/j %> e* il n'a plus varié dès lors.

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

Rapport du Consul suisse à Amsterdam (M. J.-J. Wartmann, de St-Gall) pour l'année 1874.

(Reçu le 14 juillet 1875.)

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1875

Année Anno Band

3

Volume Volume Heft

34

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

07.08.1875

Date Data Seite

966-980

Page Pagina Ref. No

10 063 778

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.