539

# S T #

INSERTIONS.

Publication.

Conformément au désir exprimé par le délégué fédéral à Naples, Mr. Lalour, les soldais suisses des ci-devant dits régiments suisses à Naples, sont requis de ne plus adresser à l'avenir des réclamations pour pensions ou gratifications, directement à Mr. Latour mais à la Chancellerie soussignée laquelle les fera parvenir sans délai au délégué fédéral.

Afin de prévenir tout retard, en exige que toutes les indications soient données d'une manière claire, intelligible pour chacun, et aussi brièvement que possible, et surtout que les noms de famille et de lieux d'origine, ainsi que du régiment, de la compagnie etc., soient indiqués distinctement.

Seme, le 10 Octobre 18.59.

La Chancellerie fédérale.

.A W I Le Ministre suisse à Paris a transmis au Conseil fédéral les actes de décès concernant plusieurs ressortissants suisses qui sont décédés en France ; dans le nombre il s'en trouve trois dont la naturalité n'a pu être constatée jusqu'à ce jour, savoir : 1. Vincent Meyer, fusilier au premier régiment de la deuxième légion étrangère, 1. bataillon, 2. compagnie, en garnison à Dijon, fils de Urs Meyer et d'Anne Marie Harschwyl, né à Stabmuler en Suisse le 26 Juin 1833 et mort le 29 Octobre 1855 à l'infirmerie des militair à Dijon.

2. Jean Schweler, pâtre, âgé de 58 ans, né à Lucerne et décédé à la ferme des Joies, commune de Boissise-la-Bertrand, le 7 Novembre 1858., 3. Joseph Kretz, caporal de la 13. division des Invalides, né le 22 Décembre 1776 à Ettisweth en Suisse, fils de Biaise Kretz et de

540 Anne Marie Ehrsam, décède le 21 Février 1859 à l'infirmerie des invalides à Paris.

Les Chancelleries d'Etat, ainsi que les autorités communales et de police des Cantons qui reconnaîtraient tel ou tel des susdits individus comme leur ressortissant, sont priées d'en aviser la Chancellerie soussigné.

Ha (DlîsuaccMerie fédérale.

A V I S .

L'Ambassadeur de France près la Confédération suisse invile les Français qui pourraient avoir à se plaindre de mesures prises ù leur égard par une autorité ou des agents inférieurs des Cantons, à porter leurs plaintes en premier lieu auprès de l'autorité supérieure cantonale.

On évitera des lenteurs par ce mode de réclamation directe.

Si cependant une satisfaction légitime ne leur est pas accordée, ils devront, en second lieu, adresser leurs demandes à l'Ambassade qui se chargera de les faire valoir auprès du Conseil fédéral.

Berne, en Octobre 1859.

Pour l'Ambassadeur et par ordre, Le Chancelier de l'Ambassade:

BLOT.

fflfise' au concoures.

(Les offres de service doivent se faire par écrit, fratte de port et Être accompagnées de certificats de moeurs, on exige au.ssi que les postulants indiquent distinctement leurs noms rie baptême, te lieu de leur domicile et d'origine.)

  1. Aide au bureau principal des péages à Saccounex (Genève). Traitement annuel fr. 1300. S'adresser, d'ici au 22 courant, à la Direction des Péages à Lausanne.
  2. Contrôleur au bureau principal des péages à Moillcsulaz (Genève).

Traitement annuel fr. 1800. S'adresser, d'ici au 22 courant, à la Direction des Péages à Genève.

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

INSERTIONS.

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1859

Année Anno Band

2

Volume Volume Heft

51

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

15.10.1859

Date Data Seite

539-540

Page Pagina Ref. No

10 058 091

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.