527

Ingénieur-topographe de IIIe classe: Diday, Marcel, de Bournens (Vaud), géomètre du cadastre diplômé.

Commis de Ire eclasse : Guggisberg, Emma, de Zimmerwald, commis de II classe à ce service.

Commis de IIe classe : Mai, Gottfried, de Langenthal, employé auxiliaire au bureau de la comptabilité du commissariat central des guerres.

Département de l'économie publique.

Secrétariat général.

Secrétaire de division pour la comptabilité : Breiter, J., de Flaach (Zurich), reviseur de Ire classe au contrôle fédéral des finances.

# S T #

PUBLICATIONS DES

DEPARTEMENTS ET D'AUTRES ADMINISTRATIONS DE LA CONFÉDÉRATION

Circulaire du

département suisse de l'économie publique aux gouvernements cantonaux relative au hannetonnage.

(Du 26 mars 1918.)

Messieurs, Nous avons l'honneur de vous remettre sous ce pli la décision prise le 25 mars par le département suisse de l'économie publique au sujet du hannetonnage et de l'utilisation des insectes récoltés.

La nécessité d'assurer par tous les moyens possibles la production des denrées alimentaires nous impose le devoir de prendre, pour tout le territoire de la Confédération, les mesures nécessaires en vue de prévenir et d'arrêter les dégâts occasionnés par les insectes nuisibles. C'est ainsi qu'il nous

528

paraît que la Confédération doit intervenir dans la lutte contre le hanneton et les vers blancs.

Cette intervention s'impose cette année surtout pour deux raisons. D'abord, nous aurons en 1918 une année à hannetons ou année de vol dans une grande partie du pays. Nous rappelons à ce propos que la Suisse est sous l'empire de trois régimes différents, désignés respectivement sous les noms de : bernois, bâlois et uranien, comprenant : régime bernois (années 1915, 1918, 1921, etc.), 8000 km2, régime uranien (années 1916, 1919, 1922, etc.), 6000 km2, régime bâlois (années 1917, 1920, 1923, etc.), 1500 km2.

Le régime bernois s'étend notamment aux régions suivantes : le Kheintal grisons et diverses de ses vallées latérales (telles que le Prätigau jusqu'au Buchnertobel), le Kheintal saint-gallois jusqu'à Eheineck, la région de la Seez et la vallée de la Liuth, y compris le centou de Glaris tout entier, puis une grande partie du canton de Zurich, la moitié ouest de Thurgovie et une partie d'Appenzell, Schaffhouse tout entier, la partie est du canton d'Argovie, la région lucernoise appelée « Habsburgeramt », le canton de Zoug et diverses régions du canton de Schwyz; enfin le canton de Berne, à l'exception du Jura et d'une partie de la HauteArgovie, la partie ouest du canton de Soleure, les cantons de Pribotirg, Vaud (à l'exception du territoire situé dans la vallée du Ehône), Neuchâtel et Genève.

L'intervention de la Confédération paraît indiquée aussi pour assurer une unité d'action dans toutes les parties du pays surtout dans les régions limitrophe«. Le désir d'ailleurs en a été exprimé à plusieurs reprises déjà par diverses autorités cantonales. Nous rappelons du reste que les cantons de Zurich, Lucerne, Schwyz, Zoug, St-Gell, Grisons et Argovie» reconnaissant la nécessité de prendra des mesures communes pour la destruction des hannetons et de leurs larves, ont conclu le 25 avril 1870 un concordat qui est encore en vigueur à ce j'our et dont les effets ne sont nullement suspendus par la présente décision. D'une manière générale, la décision prise par le département fédéral de l'économie publique ne doit en aucune manière entraver les efforts déployés par les cantons dans ce domaine; elle a pour but, au contraire, de compléter et d'encourager les mesures prises par eux et s'appuie d'ailleurs sur les dispositions édictées-

529

par les cantons, laissant aux autorités communales le soin d'organiser le hannetonnage.

Il est évident que les dispositions sur la matière doivent laisser une certaine latitude d'action aux organes chargés de l'exécution des mesures. Les agents cantonaux auxquels le service de surveillance est attribué dispenseront d'emblée les régions qui ne sont pas ou peu atteintes par les hannetons; ainsi, les propriétaires ou fermiers des terrains situés à une altitude de plus de 800 mètres (côté nord) ou de 1000 mètres (côté sud) doivent être dispensés du hannetonnage.

Puis, les insectes n'étant pas toujours très abondants partout, même pendant une année à hannetons, la décision préVoit que les cantons, à la demande des autorités communales, peuvent abaisser la quantité à récolter si la sortie est faible ou même suspendre totalement le hannetonnage. Viceversa, les cantons ont l'obligation, si l'apparition est très îcrte, de relever la quantité prévue et d'exiger des communes atteintes une activité plus grande dans la récolte des insectes.

Nous avons néanmoins cru devoir fixer une quantité minimum à récolter, pour qu'il y ait une base et notamment pour que les autorités cantonales et communales sachent à partir de quelle quantité la Confédération alloue des subsides pour les insectes livrés. Ce minimum a été fixé à 4 litres par hectare de terrain utilisé par l'agriculture (à l'exclusion des terrains boisés et du sol improductif). Il y aura lieu de prendre pour base, à ce propos, les données de la statistique de la superficie territoriale des communes politiques de la Suisse arrêtée au 1er juillet 1912, qui a été adressée aux cantons et aux communes. Ces données serviront uniquement à déterminer la quantité totale que chaque commune doit fournir. Les communes, à leur tour, devront attribuer aux propriétaires fonciers, fermiers ou usufruitiers, la quantité d'insectes à récolter sur leurs terres. A ce propos, les cantons décideront si la récolte est limitée aux champs et aux prairies, à l'exclusion des vignes et des pâturages, ou s'ils veulent faire entrer dans le rayon d'action d'autres terrains, tels que les bois d'essences feuillues ou de mélèzes. Dans cette dernière alternative, il faudrait alors relever le cadastre de ces biens-fonds.

Nous voudrions vous prier d'examiner la question de savoir s'il n'y aurait pas lieu de décharger dans la mesure du

580

possible la population, agricole du travail nécessité par 1© hannetonnage, en ce sens que les élèves des écoles soient appelés à collaborer à la lutte. Il faudrait sans doute alors prévoir des mesures de surveillance suffisantes pour éviter les dégâts causés aux cultures.

Les autorités cantonales voudront bien insister pour q.ue le hannetonnage commence dès la première semaine de la sortie et se poursuive avec énergie durant la deuxième semaine, afin, que la récolte des insectes se fasse avant la ponte. C'est la raison pour laquelle il y a lieu de fixer des.

primes plus élevées pour les hannetons livrés pendant les deux premières semaines que pour ceux récoltés plus tard.

Mais, nous attachons une importance particulière à la question de l'utilisation des insectes récoltés. La situation, actuelle du pays exige, eu effet, que tout ce qui peut servir à l'alimentation et à l'affouragement soit utilisé d'une manière rationnelle et judicieuse. Or, les analyses chimiques et les expériences auxquelles on a procédé ont établi que le& hannetons constituent un fourrage très nutritif, riche en matières protéiques. Il faudra donc utiliser les hannetons tout d'abord dans la fabrication de matières fourragères,, après en avoir extrait, si possible, les matières grasses qu'ils renferment.

Il est loisible aux communes d'utiliser dans la commune même les hannetons en vue de l'affo'iragement ou de livrer les insectes récoltés aux usines désignées par la Confédération, contre paiement des bonifications prévues à l'article 12 de la décision. Dans la première alternative, les autorités communales sont responsables de l'utilisation rationnelle des insectes comme fourrage. Nous vous prions tout particulièrement de veiller à ce qu'il en soit ainsi et à ce que les hannetons ne soient pas simplement détruits.

Voici quelles sont les usines chargées de convertir les hannetons en matières fourragères : 1. Pour le canton des Grisons, le Rheintal saint-gallois et la région de la Seez : la brasserie rhsetienne S.A., à Coire; 2. pour les cantons de Zurich, Schwyz, Glaris (y compris toute la vallée de la Linth), Zoug, Schaffhouse, Appenzell et Thurgovie : l'usine Geistlich fils, à Schlieren; 3. pour les cantons de Berne, Lucerne, Soleure et Argovie : l'usine Dättwyler, à Zofingue;

53L

4. pour les cantons de Fribourg, Vaud, Neuchâtel et Genève : la fabrique d'engrais chimiques, à Fri bourg.

Toute autre utilisation des hannetons est interdite (vente à d'autres usines, à des marchands, etc.) pour éviter toute spéculation dans le commerce de la matière fourragère fabriquée.

Enfin, pour stimuler l'activité des cantons et les encourager dans la lutte contre les hannetons, nous avons prévu, des primes en faveur du hannetoonage volontaire, c'est-àdire pour les quantités d'insectes récoltés en sus du minimum prévu à l'article 4. Cette décision a été prise également par suite du désir exprimé à plusieurs reprises par diver» cantons. Nous osons donc espérer que les autorités cantonales feront tout leur possible pour organiser et pour mener énergiquement cette année la lutte contre les hannetons.

Le rapport sur les résultats du hannetonnage, accompagné des comptes, avec pièces justificatives concernant les primes payées par le canton et les communes, doit nous être envoyé avant le 15 août 1918.

Agréez, messieurs, l'assurance de notre haute considération.

Département suisse de l'économie publique : SCHULTHESS.

Séchage des fruits, légumes et autres produits agricoles.

(Communiqué de la division des marchandises du département suisse de l'économie publique.)

La perspective d'un approvisionnement incertain en denrées alimentaires pour l'hiver prochain nous oblige à prendre dès maintenant des mesures propres à obtenir le maximum de rendement dans les différents domaines de production. Il convient de veiller en particulier à ce que le séchage des fruits^ légumes et autres produits agricoles s'opère de façon rationnelle, afin que les fruits ou légumes soient répartis équitablement, proportionnellement aux besoins et à des prix normaux. Il y aura lieu de mettre en pratique les expériences de tout genre faites lors de la dernièrepériode de séchage.

'532 Une commission instituée à cet effet s'est réunie le 20 mars à Berne sous la présidence du chef de la division des marchandises dm département suisse de l'économie publique. La discussion a fait ressortir en premier lieu la nécessité de prendre à temps les mesures opportunes dont il est fait mention plus haut. La commission est d'avis que les séchoirs industriels existant en Suisse suffisent amplement aux besoins et qu'il ne convient pas d'en créer de nouveaux. Il est par contre à désirer cette année aussi que le plus grand nombre possible de producteurs et de familles prennent à temps les mesures nécessaires pour le séchage, tant pour les produits destinés à leur alimentation que pour les fruits ou légumes provenant de leurs cultures.

# S T #

MISE AU CONCOURS DE

TRAVAUX, DE FOURNITURES ET DE PLACES ANNONCES ET INSERTIONS

FOURNITURES Département des postes et des chemins de fer.

Administration des postes.

Draps pour uniformes de douaniers.

L'administration des douanes met au concours la fourniture pour L'année 1919 des draps ci-après désignés pour l'habillement des garde-frontière et des visiteurs des douanes, savoir : Quantités en mètres

3500 drap bleu-foncé, mêlé, pou r capotes 3300 drap bleu-mêlé, extra-foncé, pour tuniques 3700 drap bleu-foncé, mêlé, diagonal, poux pantalons . . . .

2200 étoffe bleue, mêlée, extra-foncée, légère, pour vestons d'été .

.

Largeur en cm.

Poids par Prix fixé mètre par mètre en gr.

Fr.

140-760

26,70

140

760

27,20

140

8 3 0 30,15

140

450

14,40

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

PUBLICATIONS DES DEPARTEMENTS ET D'AUTRES ADMINISTRATIONS DE LA CONFÉDÉRATION

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1918

Année Anno Band

1

Volume Volume Heft

14

Cahier Numero Geschäftsnummer

---

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

03.04.1918

Date Data Seite

527-532

Page Pagina Ref. No

10 081 608

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.