644

# S T #

1984

Message du

Conseil fédéral à l'Assemblée- fédérale concernant l'achat,, par précaution, d'une parcelle de terrain contiguë à l'immeuble de la poste à Lugano.

(Du 8 juin 1925.)

Le bâtiment des postes de Lugano a été construit, de 1910 à 1912, dans l'ancienne partie de la ville, à proximité du lac. Trois rues l'entourent, à l'est, au nord et à l'ouest, qui existaient déjà au moment de sa construction, tandis qu'il était encore bordé, en limite sud, par un groupe de vieilles maisons. Il pouvait être prévu que des changements se produiraient dans cette partie et qu'avec le temps, grâce à sa situation très favorable, un nouveau quartier s'y développerait. Des travaux préparatoires dans ce sens ont été exécutés ces dernières années par la ville, qui a fait démolir une partie de ces vieilles constructions, afin d'ouvrir le passage à une nouvelle rue, la Via Gerolamo Vegezzi. Celle-ci ferme ainsi un quadrilatère qui comprend, en plus de la propriété actuelle de la poste, une bande de terrain non bâtie de 60 m. de longueur et de 13 à 17 m. de largeur.

Ce terrain constitue, maintenant, l'unique possibilité d'agrandissement QUI puisse être prévue pour les besoins futurs des services de la poste, du télégraphe et du téléphone dans cette ville très prospère.

Il se divise en deux parties, dont la plus petite, à l'est, mesure: 368 m2; elle appartient aux Hoirs Donini et est grevée, en faveur?

de la propriété de la poste, d'une servitude d'interdiction, de bâtir.

Il n'y a donc pas à craindre que le bâtiment postal se trouve enserré, de ce côté-là, par des constructions. La seconde et plus grande partie, par contre, propriété des frères Torricelli, située à l'ouest, e'est-à-dire à l'angle des rues Via Ceresio et Via Gerolamo Vegezzi, constitué, avec sa superficie de 549 m2, un terrain à bâtir d'une grande valeur. Il est donc compréhensible que ses propriétaires,,qui ont eu de fortes redevances à acquitter pour l'ouverture et l'amenagement de la rue, ne, laisseront .pas longtemps improductif ce terrain situé en plein centre de la ville. La Confédération, se trouve, par conséquent, aujourd'hui

645; dans l'alternative, soit d'en faire l'acquisition assez tôt, avant qu'une construction y soit érigée, pour arrondir sa propriété et se précau1tionner en vue de besoins futurs, soit de laisser les choses suivre leurs cours.

Si un bâtiment commercial ou locatif, pour lequel les intéressés ont déjà fait établir un projet, vient à se construire sur cette parcelledé terrain, il en résultera, non seulement que l'achat ultérieur de celle-ci pour les besoins 'de la poste et du télégraphe sera pratiquement impossible, mais encore que l'utilisation éventuelle, pour le même but, de l'autre réserve, la parcelle adjacente Donini, ne pourra plus avoir lieu que dans une mesure restreinte .et peu satisfaisante, en raison de l'impossibilité d'établir depuis cette dernière un accès à la compostale. Au surplus, étant donné la configuration de l'emplacement du bâtiment postal, c'est en tout premier lieu à la parcelle Torricelli qu'il faudrait penser pour des agrandissements éventuels1. Il apparaît donc clairement que son abandon à une entreprise de construction privée serait une faute qui pourrait à bon droit nous être reprochée plus tard.

Dans ces conditions, nous avons jugé utile d'engager des poiur-i parlers en vue de l'acquisition de la parcelle Torricelli, quand bien même il était à prévoir que le prix n'en serait pas modique. A cet égard, nous ferons tout d'abord remarquer, à titre de renseignement, qu'un terrain situé à la Via P. Péri, vis-à-vis de la remise postale, terrain sur lequel a été érigé un grand bâtiment avec logements et magasins, s'est vendu il y a 2 ans au prix de fr. 335 le m2, avec, en! plus, l'obligation pour l'acquéreur de construire des arcades sur un des 'côtés de l'immeuble. Un autre terrain à la Via Ceresio1, également à proximité de la poste, a été payé, il y a 15 ans, fr. 200 le m2.

D'après des informations dignes de foi, une banque aurait déjà fait une offre de fr. 400 le m8 poui; la parcelle Torricelli qui nous occupe ici. Dans leur propre projet de construction, qui prévoit un rendement raisonnable, les propriétaires ont aussi estimé à ce chiffre la valeur du terrain. Après des pourparlers avec ces derniers, l'administration des postes est parvenue, en fin de compte, à conclure avec eux un contrat de vente, sous réserve d'approbation, d'après lequel les frais de cette acquisition s'élèveraient à: Prix d'achat fr. 180000.

Frais de mutation et d'actes » 1750 Intérêt à 5 % du 1er juin au 31 octobre 1925, étant admis que l'achat serait liquidé jusque-là » 3750 Travaux d'aménagement, de clôture, etc » 2500 Total fr. 188000

646

Le prix d'achat de fr. 180 000 représente pour les vendeurs une valeur de fr. 328 le m2. Sur la base de la totalité des frais d'acquisition, le prix d'achat réel ressort à fr. 342 le m2 en chiffre rond. Le terrain actuel de la propriété postale, acheté en 1901 du canton du Tessin, a été obtenu, il est vrai, à des conditions sensiblement plus avantageuses, mais c'est une expérience généralement faite partout, que les achats, après coup, pour, des agrandissements, exigent des' prix proportionnellement très élevés. Aussi longtemps, toutefois, que la valeur moyenne d'acquisition' de l'ensemble du terrain ainsi agrandi n'en est pas augmentée dans une trop grande mesure, ces achats se justifient quand même. Après achat de la parcelle Torricelli, les frais d'acquisition de l'ensemble du terrain de la poste s'élèveraient à la somme de fr. 170 par m2, ce qui demeure encore sensiblement audessous de la valeur commeriCiale qui peut lui être attribuée aujourd'hui.

Les locaux pour magasins sont très recherchés dans ce quartier, et se paient bien. Les prix de location pour certains de ces locaux de vente situés à proximité, varient actuellement entre fr. 4000 et 8000.

Afin d'obtenir un rendement.de la nouvelle acquisition, il èst projeté d'ériger sur ce terrain, en annexe de la remise postale actuelle une construction à un seul étage, de 5 mètres de hauteur environ et non excavée. Celle-ci serait utilisée, du côté de la cour, pour les entrepôts de matériel du téléphone, qui sont actuellement et pour une partie, installés de manière peu pratique. Quant à la partie donnant sur la rue Via Gerolamo Vegezzi, elle serait aménagée en magasins de vente. Deux autres de ces magasins pourraient, en outre, être établis dans la partie nord-ouest de la remise actuelle, particulièrement bien située pour cet usage à l'angle des rues Via P. Péri et Via Ceresio. Le remplacement des locaux de service qu'aurait à céder à cet effet le téléphone, pourrait être trouvé en suffisance dans ceux nouvellement construits du côté de' la cour. Les frais de la construction projetée et des transformations prévues au bâtiment de la remise, peuvent être estimés à environ fr. 100000. Etant donné la situation particulièrement avantageuse pour les affaires, il peut être compté sur un revenu annuel de location des magasins de fr. 16500 à peu près, de sorte que, jusqu'au moment où tout l'emplacement sera nécessaire aux besoins exclusifs de l'administration, la totalité du capital engagé serait d'un rendement satisfaisant.

Aussitôt que des plans détaillés et des devis plus précis auront été établis pour la construction en cause, nous nofas permettrons1, par la voie du budget ou dans un nouveau message, de solliciter le crédit nécessaire. En attendant, il ne s'agit que de l'acquisition du terrain à bâtir.

647

En résumé, nous avons l'honneur de soumettre à vcrtre approbation le projet d'arrêté fédéral ci-annexé et saisissons cette occasion pour vous adresser, Monsieur le Président et Messieurs, l'assurance de notre haute considération.

Berne, le 8 juin1 1925.

Au nom du Conseil fédéral suisse : Le président de la Confédération, MUSY.

Le chancelier de la Confédération, KAESLIN.

(Priojet.)

Arrêté fédéral concernant

l'achat, par précaution, d'une parcelle de terrain contigue à l'immeuble de la poste à Lugano, appartenant à MM. Torricelli frères.

L'ASSEMBLÉE FÉDÉRALE

de la CONFÉDÉRATION SUISSE, 1

vu le message du Conseil fédéral du 8 juin 1925, arrête: 1. Un crédit de fr. 188000 est accordé pour l'achat, par mesurée de précaution, de la parcelle de terrain contigue à l'immeuble de lai poste à Lugano, appartenant à MM. Torricelli frères.

2. Le présent arrêté, qui n'est pas de portée générale, entre immédiatement en vigueur.

3. Le Conseil fédéral est chargé de pourvoir à l'exécution du présent arrêté.

Schweizerisches Bundesarchiv, Digitale Amtsdruckschriften Archives fédérales suisses, Publications officielles numérisées Archivio federale svizzero, Pubblicazioni ufficiali digitali

Message du Conseil fédéral à l'Assemblée fédérale concernant l'achat, par précaution, d'une parcelle de terrain contiguë à l'immeuble de la poste à Lugano. (Du 8 juin 1925.)

In

Bundesblatt

Dans

Feuille fédérale

In

Foglio federale

Jahr

1925

Année Anno Band

2

Volume Volume Heft

23

Cahier Numero Geschäftsnummer

1984

Numéro d'affaire Numero dell'oggetto Datum

10.06.1925

Date Data Seite

644-647

Page Pagina Ref. No

10 084 326

Das Dokument wurde durch das Schweizerische Bundesarchiv digitalisiert.

Le document a été digitalisé par les. Archives Fédérales Suisses.

Il documento è stato digitalizzato dell'Archivio federale svizzero.